AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petits Crimes contre l'Humanité #4 : Le Massacre de Mỹ Lai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Petits Crimes contre l'Humanité #4 : Le Massacre de Mỹ Lai   Lun 27 Déc - 22:41

Petits Crimes contre l'Humanité #4

Le Massacre de Mỹ Lai

Petits Crimes contre l'Humanité est une série d'articles informatifs sur les atrocités perpétrées
par les États et autres institutions d'autorité à travers le monde entier aux alentours du XXème siècle.
De la répression policière aux génocides, ces petits dossiers parleront surtout des violations de droits fondamentaux
et autres catastrophes sociales qui ont été oubliées ou dont on n'a pas assez parlé malgré leur importance historique.
« Les décorations c'est comme les bombes, ça tombe bien souvent sur quelqu'un qui ne les mérite pas. » - Pierre Desproges

Contexte
Les années 60 arrivent à leur fin, et les USA s'enlisent dans la Guerre du Viet Nâm. Non seulement le conflit devient de plus en plus ardu pour les soldats américains envoyés combattre les Viêt Cong, mais il devient aussi de plus en plus coûteux en vies humaines d'un côté comme de l'autre. Cela dit, cette situation difficile n'empêche pas les États Unis de continuer à envoyer des unités au front ... Parmi ces nombreuses unités se trouve la Compagnie Charlie du 1er Bataillon du 20ème Régiment d'Infanterie de la 11ème Brigade de la 23ème Division d'Infanterie (aussi appelée "Division Americal"), qui arrive au Sud Viet Nâm en décembre 1967. Si la division perd 5 de ses soldats à cause de pièges et de mines, elle ne rencontre cependant aucun guérillero viet-nâmien pendant plus d'un mois ... avant d'être surprise par un évènement complètement inattendu fin janvier 1968 : L'Offensive du Têt ! 80,000 soldats communistes, issus du Viêt Cong comme de l'Armée Populaire Viet-nâmienne, sont mobilisés pour conduire une offensive militaire dans tout le pays destinée à frapper le gouvernement de Saigon, l'allié local des USA situé dans le sud du territoire. Si cette offensive est aussi audacieuse, c'est parce que son but direct est de rallier les Viet-nâmiens du sud à leur cause et ainsi déstabiliser davantage l'occupation américaine, voire même de remporter la victoire sur celle-ci ... et les forces occidentales sont effectivement prises au dépourvu : Personne dans les rangs militaires et politiques américains n'avait envisagé la possibilité d'une initiative de pareille envergure de la part des forces armées communistes ! Ceux-ci rencontrent par contre des difficultés assez rapidement : La défense s'organise, l'armée américaine remporte une victoire militaire et ne tarde pas à contre-attaquer. Le 48ème Bataillon du Front National de Libération du Sud Viet-Nâm (Une unité du Viêt Cong), qui a mené des attaques dans la ville de Quang Ngãi, est soupçonné d'avoir battu en retraite dans les hameaux du village de Mỹ Lai. Les ordres sont donnés et la Compagnie Charlie commence l'opération qui lui a été assignée, prévue pour le 16 mars ... Et les ordres sont formels : Il est nécessaire de localiser et de se débarrasser de l'ennemi au plus vite. Le Lieutenant Colonel Barker ajoute qu'il faudra brûler les habitations, détruire les vivres et condamner les puits.

Évènement
Le Colonel Medina, lors du briefing, assure que la plupart des villageois seront partis au marché lors de l'attaque et précise que quiconque fuit ou se cache à la vue des soldats américains doit être considéré comme révolutionnaire Viêt Cong et en conséquence abattu. Les haut-gradés ne mâchent pas leur mot et n'hésitent pas à employer des termes comme "saison de chasse" pour parler de l'opération. Une fois qu'un cordon ait été formé autour du village, le 1er peloton pénètre dans Mỹ Lai ... pour ne trouver aucune résistance. Aucun Viêt Cong en vue ! Étonnés de ne trouver aucun combattant dans ce qui était décrit comme un véritable nid de communistes, les soldats américains se mettent à chercher dans le village et à questionner les habitants. Frustrés de ne rien trouver, c'est là que les violences commencent ... Difficile, à vrai dire, de déterminer exactement comment elles ont démarré. Il semblerait que cela ait commencé avec des actes de violence gratuite isolés, que le reste de l'unité se contentait de regarder. Le Soldat Carter aurait été le premier à, sans raison, frapper avec la crosse de son fusil un vieil homme à qui il venait d'offrir une cigarette ... Mais le sort des villageois est scellé lorsque la paranoïa vient s'ajouter à la piètre estime que les soldats ont des civils viet-nâmiens et que des "comportement suspects" sont remarqués : Directement, les premiers coups de feu partent et les premiers civils sont abattus, souvent après avoir été tabassés. Les soldats se mettent rapidement à attaquer tout ce qui bouge, animaux inclus, parfois même à la grenade. La tournure que l'opération a prise est maintenant claire, et la hiérarchie responsable de l'opération exige une obéissance sans faille : Il faut "nettoyer la zone". Les soldats surgissent dans les maisons et tirent à la mitrailleuse sur les familles terrorisées, n'épargnant ni vieillards ni enfants, ni d'ailleurs les personnes sortant les mains en l'air ou même celles qui se penchent en signe de bienvenue. Le Second Lieutenant Calley ordonne qu'on rafle des groupes de villageois, qu'il se chargera de fusiller personnellement. De nombreuses personnes sont torturées, des femmes sont violées et le village est mis à sac : Les soldats détruisent tout sur leur passage, mettant le feu aux abris et polluant les puits. Même après leurs carnages, les soldats reviennent vérifier dans les tas de cadavres s'il n'y a pas de survivants à achever. Si certains soldats refuseront d'obéir aux ordres, ils ne pourront malheureusement rien faire contre la majorité qui continuera de s'attaquer aux civils ... Ce n'est que deux jours plus tard qu'un hélicoptère, piloté par l'Adjudant Thompson Jr et accompagné de ses équipiers, inspectant la zone et soudain témoin des atrocités qui s'y déroulent, atterrit pour contraindre les soldats au sol à cesser le feu et tenter de sauver les rares survivants.

Conséquences
Le nombre de victimes est assez difficile à évaluer : Si une enquête américaine avance le nombre de 347 morts, la plaque commémorative sur les lieux du massacre liste le nom et l'âge de 504 victimes. Le seul moment où les Viêt Cong seront effectivement venus dans cet hameau aura été pour aider les familles à enterrer leurs morts, ce qui aura pris 5 jours. Des civils tués, plus de 200 étaient des enfants de moins de 12 ans ... Qui plus est, du peu de personnes ayant survécu et qui ont été réinstallées ailleurs, certaines sont peut-être mortes dans la destruction de leur camp en 1972, d'abord blâmée sur "des terroristes Viêt Cong" mais qui s'est au final avérée être le résultat d'un bombardement sud-viet-nâmien. Mais ça ne s'arrête pas là ... L'affaire a non seulement mis beaucoup de temps à être révélée au public, mais pire ; c'est parce qu'elle a été couverte ! Les rapports, appuyés par une enquête officielle, parlent d'une "fusillade féroce" où il y aurait eu "128 Viêt Cong abattus et 22 victimes civiles" ... et l'unité est félicitée pour son "travail extraordinaire". Le magazine de l'armée, le Star and Stripes, titre même que "des hommes d'infanterie américains ont tué 128 communistes au cour d'une sanglante bataille". Plus tard, le Soldat Glen, qui avait pris part dans l'enquête officielle, écrit une lettre détaillée aux autorités militaires responsables des opérations au Viet Nâm accusant (entres autres) la division Americal de brutalités envers les civils viet-nâmiens ... mais les faits sont réfutés et ses propos sont ignorés. Au sujet du massacre, c'est le silence : Il semblerait que les hommes impliqués ait reçu l'ordre de ne pas parler, et toujours personne n'a communiqué de témoignage. Ceux qui s'étaient interposés pour mettre un terme au massacre reçoivent même des lettres de menace voire carrément des animaux morts sur le seuil de leur porte. Ce n'est qu'en mars 1969, un an après les faits, que l'affaire prend de l'envergure : C'est au tour d'un ancien membre de la Compagnie Charlie, le Soldat Ridenhour, d'envoyer une lettre ; non pas aux autorités militaires, mais aux plus hautes instances de l'autorité tout court, Président inclus ... pour être ignoré par la plupart des destinataires à son tour ! Cependant, l'histoire ne tarde pas à arriver entre les mains d'un journaliste indépendant, Seymour Hersh, et c'est en novembre 1969 que le Massacre de Mỹ Lai est enfin révélé au public. La nouvelle secoue fortement l'opinion publique, et les mouvements sociaux redoublent d'effort pour faire circuler leur message pacifiste dans l'espoir de sensibiliser un maximum de public. Cela dit, de toutes les charges retenues contre les responsables du massacre, toutes seront levées ... Le Second Lieutenant Calley, d'abord condamné à mort, verra sa peine progressivement réduite par le Président Nixon et les autorités militaires, et il ne passera finalement que 3 ans et demi en prison. Tous les autres, Colonel Medina inclus, n'ont jamais reçu de peine. Ce n'est que 30 ans plus tard que l'équipage de l'hélicoptère de l'Adjudant Thompson Jr est reconnu pour son rôle dans l'arrêt du massacre, et bien des années après encore que le Second Lieutenant Calley fais des excuses publiques aux familles des victimes du massacre, en 2009.



Une allée jonchée de cadavre de civils, dont plusieurs bébés // Deux civils abattus, probablement un père et son fils

Des femmes et des enfants, qui seront fusillées quelques instants après la photo // Un soldat américain jette les restes d'un abri dans un brasier

Un cadavre de civil, complètement mutilé // Un poster pacifiste qui reprend un extrait du procès : "And babies ?" "And babies."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Petits Crimes contre l'Humanité #4 : Le Massacre de Mỹ Lai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petits Crimes contre l'Humanité #4 : Le Massacre de Mỹ Lai
» Petits Crimes contre l'Humanité #1 : Le Massacre de Nankin
» Crimes de guerre et crimes contre l'humanité
» Petits Crimes contre l'Humanité #3 : L'Opération Vent Printanier
» Petits Crimes contre l'Humanité #2 : La Suppression de la Révolte de Kronstadt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: