AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 26  Suivant
AuteurMessage
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 20 Avr - 13:25

Comme ICO quoi. CODY FUCKING TRAVERS

Sinon hier j'ai revu Inglorious Basterds, toujours aussi bon ce film. honkes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cornemuse
Crazy like a creepy horse
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 31
Localisation : France, Nîmes

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 20 Avr - 15:16

C.R.E.A.M a écrit:
C'est moi ou dans le cinéma comique français c'est toujours les mêmes têtes d'affiches? ( Kad Merad, Frank Dubosc, Gad Elmaleh, Elie Semoun et Dany Boon ) Non y'a pas eu de film qui sortaient du lot dernièrement?

C'est clair qu'on n'est pas bien servis en ce moment. J'ai l'impression qu'Amélie Poulain, même si je l'aime bien, a lancé toute une tradition de films rigolos-et-en-même-temps-attendrissants qui sont franchement pas géniaux (les Ch'tits, tout ça). La recette est toujours la même, de plus en plus caricaturale et on a l'impression de revoir 36 fois le même film, avec les mêmes acteurs, les mêmes gags et la même soit-disant poésie.

Faudrait que Bacri & Jaoui ressortent un truc, là... J'adore leurs films, même si là aussi c'est un peu toujours pareil et avec les mêmes gens ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ledeboiter

avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 13/04/2011

MessageSujet: Re: Cinéma   Mer 20 Avr - 15:30

le sujet est interessant serdog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/RapeBrain
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 1:36

Bon ben j'ai maté un film hier soir, ça faisait longtemps ! Et un film un peu particulier : Electric Dragon 80,000V. En gros, c'est un collectionneur de reptiles avec des super pouvoirs électriques qui se bat contre un bad guy dont la moitié gauche du visage est recouverte d'un masque de bouddha, le tout dans une ambiance punk rock. Oui.

C'est un délire expérimental wtf complètement survolté . L'influence de Tetsuo est évidente d'ailleurs, mais le film ne manque pas d'identité pour autant. J'ai trouvé ça super bien filmé en plus, la composition de l'image est juste nickel, c'est vraiment impressionnant (surtout pour ce qui est sans aucun doute un film à bas budget). Franchement, il mérite qu'on y jette le coup d'œil, surtout qu'il dure même pas 1h quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanedo
Pascal the dog is here
avatar

Messages : 1239
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 24
Localisation : Tsukodo-Cho

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 1:49

Tadanobu Asano = dieu
sinon, ouais le film est cool mais il manque un peu de consistance par contre la scène avec Shock DNA en musique est juste géniale

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 11:54

J'ai un pote qui m'a filé tous les Tarantino. J'vais pouvoir me rattraper. moai1

Heir j'ai commencé avec Reservoir Dogs. Putain je comprends enfin pourquoi on dit que Suda 51 a été influencé par tarantino, y a une scène de Killer7 qui reprend quasiment à l'identique une scène de ce film.
btw film très classe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragink
Chevalier du CoquelicoENT
Chevalier du CoquelicoENT
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 22
Localisation : Givors

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 17:15

Reservoir dogs est pas mal ouais (même si c'est clairement pas mon préféré enfin osef), jouis avec Kill Bill et Inglorious basterds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 23
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 17:23

Et avec Pulp Fiction surtout. kuso7

Puis aussi avec Deathproof. Et Jackie Brown. Et même son segment de Four Rooms.

(et oui jsuis un peu fan en fait) Cuvée win 2011
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 19:24

Reservoir Dogs et Pulp Fiction c'est mes deux Tarantinos préférés sérieux. Inglorious Basterds il est vraiment très bon je trouve aussi.
Deathproof il est cool aussi mais c'est surtout une grosse parodie de l'américanisme kitsh des années 80's quoi, j'ai pas tellement accroché.
J'ai pas vu Jackie Brown encore cela dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ragink
Chevalier du CoquelicoENT
Chevalier du CoquelicoENT
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 22
Localisation : Givors

MessageSujet: Re: Cinéma   Lun 25 Avr - 20:09

J'ai vu Jackie Brown y a pas longtemps, j'ai bien aimé mais sans plus sérieux, je trouve que tarantino a déjà fait bien mieux.

Pulp fiction est génial ouais, Deathproof j'ai pas vu, je savais même pas qu'il existait Cuvée win 2011 ""
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturnome
Gros gros beau gosse
Gros gros beau gosse
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 5:20

J'ai vu un p'tit film hier soir (j'hésitai entre ça et Transformers 2)


Nasanu naka
(Anglais : No Blood Relation
Français : Sans Liens de Parenté)
Un film de Mikio Naruse
Japon, 1932.


Mikio Naruse est un cinéaste auquel je m'intéresse depuis peu. Il est de la même catégorie de cinéaste que Yasujiro Ozu (possiblement mon réalisateur favori), mais il n'a pas un style visuel aussi alien que ce dernier (je vous en parlerai un de ces jours). C'est plus conventionnel, mais néanmoins tout aussi recherché et maîtrisé. J'ai vu quelques de ses films les plus acclamées qu'il a réalisé dans les années 50, et il est un expert absolu du drame intense, il marche sur la fine ligne qui pourrait le faire tomber dans le mélodrame. À vrai dire dans quelques films (Meshi, aka Le Repas, par exemple) il tombe dans le mélo mais il en ressort qu'avec quelques minces égratignures. Autre aspect intéressant est que ses protagonistes sont toujours, toujours des femmes, comme Kenji Mizoguchi.
Ajoutez Hiroshi Shimizu et Sadao Yamaneka et j'ai namedroppé tout les réalisateurs extraordinaires de la période pré-Akira Kurosawa, le réalisateur le plus célèbre de son pays. Youpi.

Nasanu naka est le plus vieux long-métrage ayant survécu jusqu'à nos jours de ce réalisateur. (le cinéma pré-1936 au Japon étant muet, abîmé et 99% perdu à tout jamais)
Ce qui épate c'est qu'il s'agit d'un film très osé visuellement, Naruse s'amuse avec le langage cinématographique comme si il le découvrait (pourtant il n'en était pas à son premier film). Mais on dirait qu'il s'est fait une fixation avec le travelling avant rapide de caméra. C'EST PARTOUT. AAAAAAAAAAAAAHHH.



Deuxième titre du film : pousses-toi la caméra arrives
Cependant il est aussi recherché ailleurs, il y a du montage rapide, du cadrage recherché, c'est joli (si on arrive à voir autant de cette pellicule de film incroyablement endommagée)
Par contre, thématiquement, et même globalement, le film est du pur Naruse.
L'histoire concerne une actrice qui, après avoir fait fortune, reviens au Japon pour y retrouver sa fille de six ans qu'elle avait abandonné. Ayant des droits sur l'enfant, elle est désespéré pour le reprendre de la nouvelle femme de son ancien mari, protagoniste de l'histoire. Le film tourne donc autour d'un débat sur la maternité et le droit des enfants. Scènes déchirantes et matière à réflexion au rendez-vous.

Le film est drôlement proche d'avoir des vilains par contre (qui sont plutôt gris foncés, pas noir), un élément curieux pour un Naruse. Et il n'est pas tout aussi poignant de ses films qu'il a réalisé plus tard. Je saurai en dire davantage sur son début de carrière plus tard, m'étant procuré le coffret DVD de ses 5 uniques films muet ayant survécu, gracieuseté Criterion. Ses deux films suivants étant ses plus acclamés de sa période muette... on verra.


La grand-mère, ou quand Naruse a eu besoin d'un ro méchan Vador pour son film.


Sinon Deathproof est assez sous-estimé. C'est un Tarantino plus terre à terre, bizarrement plus près de son essence (dialogues + vieille culture pop + scène d'action = film, rien d'autre), j'ai beaucoup plus aimé que ses autres films récents (bien que j'ai pas détesté, je l'aime bien quand il est loufoque le Tarantino)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 5:58

Je dois avouer que j'y connais vraiment rien en cinéma japonais pré-Kurosawa. CODY FUCKING TRAVERS

En fait, y a que deux noms qui me disent quelque chose : Ozu et Mizoguchi. C'est le fait qu'ils soient considérés comme faisant partie des premiers grands féministes du cinéma qui m'a attiré par ailleurs. D'ailleurs, de Mizoguchi, j'ai Tôkyô Kôshin-kyoku, Ugetsu Monogatari et Akasen Chitai, mais je les ai pas encore matés. ll faudrait que je m'y mette ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturnome
Gros gros beau gosse
Gros gros beau gosse
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 6:10

Si je peux te guider, Ugetsu est une bonne porte d'entrée pour Mizoguchi. C'est une histoire de fantôme avec quelques mindfucks assez cool. Cependant je vais être honnête, je n'ai jamais été particulièrement attiré par son cinéma. Il lui manque un petit quelque chose d'accrocheur je trouve. Il était très célébré à son époque (Les Cahiers du Cinéma, la première grande revue majeure du cinéma dans les années 50, en avait fait leur chouchou oriental) aujourd'hui il a été tassé un peu dans l'ombre. Les goûts changent peut-être (ou, surtout, je soupçonne le fait qu'à l'époque il n'y avait que lui et Kurosawa dont les films étaient exportés à l'étranger).

Il reste que ce cinéma pré-Kurosawa (enfin, c'est inexact comme terme, il faisait déjà des bon films alors! Disons juste pré-1960) et tout ces films souvent féministes (Le genre de tradition que Hayao Miyazaki a suivi) j'en raffole. Il y a un quelque chose de dur à définir dans ces films qui leur donne une certaine beauté. Et Ozu a été la révélation la plus forte que j'ai eu en cinéma de ma vie.

Parce que bon, il y a 5 ans, on m'aurait dit "viens voir un film à propos d'une femme qui traverse une crise psychologique par rapport à son rôle maternel et y a pas de fusil ou de pouvoirs magiques" j'aurai fui. Loin. Très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 12:18

Deathproof est surtout sous-estimé dans le sens où c'est censé être un film kitsh-exprès, une parodie, et le film se voit techniquement en parallèle à Planet Terror puisque tous deux viennent d'un pari entre Tarantino et Robert Rodriguez.
Sinon j'y connais affreusement rien en ciné jap à part les films d'animation récent, donc j'vais essayer de matter Ugetsu pour voir. C'est quoi le mieux pour commencer avec Ozu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendöh srx1
I never asked for indie gaming
I never asked for indie gaming
avatar

Messages : 955
Date d'inscription : 20/12/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 17:46

"Le Voyage à Tokyo" de Ozu m'a fait chialer vnr. prin2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 18:57

Même si il y'a de grandes chances pour que j'ai la flemme de le voir, ça fait toujours plaisir de revoir une petite critique cinématographique comme tu en faisais dans le temps Val. Même que ça m'avait remis au cinéma durant un moment.

Cool quoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 18:58

PTDR c'était une critique de Sat
Revenir en haut Aller en bas
Objected
bison
avatar

Messages : 969
Date d'inscription : 25/12/2010

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 19:10

J'ai foutu à Saturnome son putain d'avatar régulier comme ça plus de confusion possible. CODY FUCKING TRAVERS

Et on dit merssssssssssssie le Turbo Ministère de la Pensée. oups trompé de convo

EDIT: j'en ai foutu un autre parce que le gif refuse de marche ok honkes

_________________













Dernière édition par Objected le Mar 26 Avr - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 19:11

Je trouvais ça drole perso. Mais son avatar est tellement cool kuso7
Revenir en haut Aller en bas
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 26 Avr - 19:52

Je croyais vraiment que c'était Val aussi. CODY FUCKING TRAVERS "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 23
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 28 Avr - 15:26

Bon... Le ciné dernièrement... à vrai dire ça fait un ptit bout de temps que j'arrive plus à aller voir les films dont j'ai envie, soit parce que ça dit à personne, soit parce que j'ai pas assez de money.

Hier je suis allé voir Thor. Oui. Pas que j'en avais envie, mais un pote oui. Et puis je suis quand même un grand fan des Marvel (même si là aussi j'ai du arrêter à cause du porte monnaie et ce depuis maintenant deux ans sniff). Je suis pas non plus un fan incontesté des produits dérivés de l'univers comme les films, mais vu que c'est toujours fun de voir son papier prendre vie, ça se laisse regarder. Et puis Iron Man, X-Men 2 et Spidey 2 sont quand même pas mal dans le genre.


Bref. C'était... assez mauvais quoi. CODY FUCKING TRAVERS
Mais en tant que bon fan boy on peut pas dire que je me sois emmerdé non plus... même si à plusieurs reprises j'étais complètement facepa1 .

NON MAIS C'EST D'UN KITCH. silver1

Des passages ridicules en vrac avec des types qu'on croirait sorti de Power Rangers. J'avais peur d'une adaptation de Thor pour ça, bah j'avais vu juste. Et des effets de ralentis vraiment... whaouh quoi. Puis même, rien pour rattraper un peu l'esthétique, ça sonne Z. Reste une cité d'Asgard plutôt sympa, mais autrement côté esthétique c'est quand même à chier. Et la 3D... JE SUIS DANS LE CUL Déjà ils m'ont encore foutu 3e dans le cul parce que j'avais encore oublié mes lunettes mais alors en plus d'être inutile ça gênait carrément la vision du film. Les bastons étaient encore plus brouillonne que le voulait le réalisateur et du coup bah on se faisait vraiment chier quand même. Et en plus les couleurs du film s'assombrissaient c'était vraiment trop moche.

Même Nathalie Portman. Nan sérieux je l'aime vraiment, elle est belle et tout, elle joue bien même, mais... bordel elle est un peu inutile là quand même. Fin ché pas l'effet qu'elle m'a fait était bizarre.

Après la mythologie est plutôt respectée oui même si je ne suis pas le plus grand spécialiste de Thor. Ca c'est un bon point.

Sinon on peut diviser le film en deux parties qui s'entrecroisent: l'une dans le monde d'Asgard et l'autre sur Terre. Sur la Terre ils tentent des ptites blagues unfunny qui satisferont une bonne tranche du public, ça reste sympa mais on va pas dire que ça casse trois pattes à un canard. On va quand même pas cracher dans la soupe jusque là, et avouer que ces ptites boutades étaient là les bienvenues, reste que la ptite love story avec Portman et ces histoires de scientifiques sont râtées, tout simplement. Sinon pour la partie sur Asgard c'est pas mal, l'intrigue est pas trop mal mené, sauf que le début est vraiment pitoyable quoi. Mais après ça va mieux, alors.

Et pas mal les chinois/africains chez les dieux nordiques. CODY FUCKING TRAVERS

Nan malgé tous les défauts au final c'est passable quand même pour un film de cette ambition, mais j'irais pas le conseiller de partout non plus. Si on est fan du marvel universe, ouais. Sinon ... sinon ... srx1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Capt C.

avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: Cinéma   Jeu 28 Avr - 23:50

lapin malin a écrit:
Bref. C'était... assez mauvais quoi. CODY FUCKING TRAVERS

suprise surprise nul1

EDIT: euh attends perso avec ce genre de film je pensais que ce serais les fan de marvel qui serait deg et pas les non-fans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Cinéma   Sam 7 Mai - 11:59

J'ai maté hier Audition de Takashi Miike.
J'ai connu ce film à travers ma petite bible personnelle et vu le thème le film m'intéressait. Reste à trouver l'occasion de le regarder.
J'étais certes pas surpris après avoir pris connaissance du genre du film, mais qu'est-ce que j'étais tendu sur la fin. Le suspens était bien maitrisé, pourtant on savait qu'il allait avoir quelque chose, mais ça nous fait grincer que d'attendre... Enfin, c'est ce que j'ai ressenti perso.
Eihi Shiina était vachement flippante avec sa voix douce quand elle est en train de torturer un pauvre gus. Il faut dire que pour un mec, le film peut être dérangeant à certains passages.
génial1
Ode au féminisme omg.
La photographie et le visuel étaient chouettes. J'ai passé un bon moment.

(euh, par contre, ce film est considéré comme un film d'horreur ? Je l'aurais vu plutôt comme un thriller enfin bon...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanedo
Pascal the dog is here
avatar

Messages : 1239
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 24
Localisation : Tsukodo-Cho

MessageSujet: Re: Cinéma   Ven 13 Mai - 21:31

Petite critique de Electric Dragoon 80 000 V que j'avais ecrit sur SensCritique :
Electric Dragon 80 000 V, c'est un moyen-métrage de 55min qui raconte l'histoire de deux mecs qui se battent dans Tokyo sans raison apparentes et tout les deux ont emmagasiner de fortes doses d’électricité suite a différents accidents (pendant que le narrateur semble hurler dans un mégaphone).
Mais franchement, on s'en fout de l'histoire, ce qui est important dans le film c'est sa bande-son Noise-rock et sa réalisation (rarement l'alliance musique-image n'a jamais été aussi bien utilisé) et on sent bien l'influence du cyberpunk (dont Tetsuo) sur le réalisateur.
Also Asano est un grand acteur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 23
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Cinéma   Mar 17 Mai - 20:28

Voilà, hier soir, j'ai eu la chance de voir The Tree of Life en avant-première. De Terrence Malick.

Oui, direct ça impose. Ce nom. Ces films. Cette légende. Je ne vais pas revenir là-dessus, ni sur l'homme ni que de quoi que ce soit, mais j'en parle parce que je pense qu'il y a, parfois, des effets de hype pour détruire un type qui, jusque là, avait fait un sans fautes ou presque, ou pour détruire ZE film qui était attendu au tournant. Parfois, c'est surement mérité, d'autres fois, et peu être trop souvent, moins.


Pour The Tree of Life, je crois que ça n'est pas mérité. Mais alors vraiment pas. Je ne vais pas trop faire de parallèle avec le 2001 de Kubrick parce que ça n'est pas mon but. Mais il faut quand même se rappeler qu'à sa sortie, le film a été détruit par la critique, me semble-t-il. Je ne vais pas non plus les mettre au même niveau. Car, pour être franc, je ne sais pas si ce serait le cas. Mais je ne sais pas non plus s'ils sont comparables. A vrai dire, la chose la plus en commun qu'ils peuvent avoir, c'est le fait que, l'un comme l'autre, ils ne soient pas comparables dans l'art du cinéma.

C'est un fait. Avec The Tree of Life, j'ai pris une méchante claque. Si je n'ai pas regardé ma montre pendant le film (parce que je n'en ressentais pas le besoin), je pense pouvoir dire que, pour moi, l'heure et demi du début a été un choc. Je ne vais pas vous en dévoiler trop, comme certaines critiques ont pu peut être le faire, mais sachez juste que ce qu'il y a de plus 2001 en TTOL (oui, je ne devais plus faire de rapprochement, mais on arrête pas, surtout avant la sortie du film, et il faut mettre les choses au clair) c'est bien cette "séquence" complètement ovniesque où Malick nous offre son regard sur la vie et sa création (je ne sais pas combien de temps elle a duré mais je ne pensais pas à ça sur le coup, car j'étais tout simplement dans un autre monde): des images d'une sublimité affolante (la comparaison avec les fonds d'écrans est certes justifiable car ça peut y ressembler, mais en quoi ce serait un défaut, surtout utilisé comme ça), une musique qui vous porte et vous transporte jusqu'à vous faire exploser de jouissance, bref, une séquence déjà culte.

Et attention. Tout le film l'est, beau. Le coup de caméra du cher réalisateur porte son film-poème (oui, ça m'y a fait beaucoup pensé, à la poésie) à merveille. Des images sublimes, oui il y en a, et pas que dans la séquence dont je parle ci-haut. Mais pas que. Tous les plans sont réfléchis et ça se voit, et ils sont tous magnifiques. La caméra se ballade, va toucher au plus proche des acteurs, tourne et effectue des mouvements plus majestueux les uns que les autres, conservant à son paroxysme un lyrisme d'une beauté éblouissante (magie du steadycam).
Et je ne parle pas du montage...

Mais il ne faut pas non plus oublier l'histoire, le propos, au profit de l'image. Si bien sur c'est ce qui frappe le plus au départ, et ça semble logique, on se rend vite compte que l'on est réellement devant quelque chose d'abouti comme rarement.
Si je suis bien conscient de ne pas avoir tout compris, si je n'ai surement pas assez de bases en philosophie ou en métaphysique pour appréhender tout le discours et toutes les intentions de Malick, là aussi je me suis, quand même, pris une bonne baffe. Des thèmes à foison, tous biens abordés, la vie et la mort, les liens familiaux, l'enfance, la croyance, et cette voix off qui nous guide et nous torpille de répliques renforçant le choc, interrogatives souvent, contemplatives parfois, hypnotiques d'autres fois.


Côté casting. Déception, certes, pour tous les fans de Sean Penn, ou même ceux qui, comme moi, l'apprécie bien. Il n'est apparent à l'écran que très peu, même s'il est le personnage principal (car l'intrigue tourne centralement autours de son enfance dans les années50, donc, forcément, c'est pas le même acteur -même si l'enfant en question est très bon aussi hein-). J'ai entendu ou lu par-ci par-là que le montage serait à l'origine de cet amputation. Il doit être content. M'enfin, là n'est pas la question, dans tous les cas le cast est génial. Brad Pitt en père strict et autoritaire est juste parfait. Sérieusement, il m'a tout simplement régalé. Et à ne pas non plus oublier Jessica Chastain, en mère de foyer, qui rempli parfaitement les conditions et ne fait pas pâles figures face aux reste des protagonistes.

Comme j'ai déjà parlé de l'image, et du choc visuel à la vision du film, il me semble évident -car ce n'est pas qu'un choc visuel mais véritablement sensitif- de parler de la bande sonore. Alexandre Desplat a frappé fort, très, très fort. C'est magnifique. Et les autres compositions entendues le sont tout autant. Sans parler du travail sur le son, immersif à souhait...

Je crois que j'ai parlé d'à peu près tout ce qui m'a marqué. En fait, le film m'a marqué. Et j'ai pas trop parlé du scénario car je ne veux ni spoiler ni m'égarer dans des propos qui n'auraient pas grand sens tellement Tree of Life est un film qui se vit.

Magique.


PS: Je ne voudrais pas non plus oublier de parler du public. C'était l'avant première. On devait être, aller, à tout péter 25 dans la salle, au début. Lorsque les lumières sont revenues, à la fin du film, on était moins de 10. Des rires et moquerie pendant la "séquence trip", notamment avec les dinosaures. Mais non, ça ne le méritait pas, puisque cette scène est tout simplement une des plus belles à laquelle j'ai pu assister. Sincèrement, TTOL est à voir sur grand écran. Et surtout, faites comme moi: soupirezr un bon coup quand ça se met à rire, insultez les vite fait et expliquez leur le manque de respect dont il font preuve, puis profitez. Profitez. Parce que sérieux, c'était inadmissible. Si ces bécasses de cinquante ans qui riaient en répétant "il est où Brad ?" ou encore "on s'est trompé de film" comme des connes en faisant chier tout le monde ne s'étaient pas tues, j'aurais pété un plomb. J'ai fait l'impasse sur leur commentaire ironique en sortant "conseillez ce film à vos amis, c'était bien hein ?" ou encore au "ah non c'était le bon film en fait" à la vue du titre, parce que bon... Shocked

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cinéma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cinéma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 26Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 26  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quizz Cinéphile
» Vidéo : Power Gloves, Creatinator et caméras cinématiques
» Les Meilleurs cinématiques.
» [RESOLU]Caméra Cinématique
» les plus belles cinématiques de jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Général & Actualités-
Sauter vers: