AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Choses
MARIOS DE FEUE
MARIOS DE FEUE


Messages : 289
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 24
Localisation : Canada

MessageSujet: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 1:30


999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors (Kyokugen Dasshutsu 9 Jikan 9 Nin 9 no Tobira) est un Visual Novel sur Nintendo DS. Développé par Chunsoft, le jeu sort le 10 décembre 2009 au Japon. C’est un peu moins d’un an plus tard qu’Aksys Games va traduire le jeu en anglais pour le publier en Amérique du Nord le 16 novembre 2010. Malheureusement pour les Européens, aucune sortie n’est prévue sur le vieux continent pour le moment. Le scénario a été écrit par le réputé Kotaro Uchikoshi, le même qui a travaillé sur Ever17, visual novel reconnu pour son scénario solide. 999 est un jeu quelque peu obscur en Amérique puisque ce type de jeu n’est pas particulièrement populaire et qu’il n’a reçu presque aucune publicité. Pourtant, il serait dommage de passer à côté d’une telle expérience…

L’histoire, et quelle histoire ! L'argument principal du jeu.

Ça ressemble à quoi niveau scénario ? Impossible de trop en dire sans lâcher des spoilers. Je dirai le minimum, ce qu’on voit au tout début du jeu. On commence avec une vue sur un bateau ressemblant particulièrement au Titanic, un compte à rebours débute et lorsqu’il atteint 0, une explosion a lieu sur la coque. On prend tout de suite place dans le personnage de Junpei qui se réveille subitement dans un endroit inconnu. Ce que Junpei remarque bien vite, c’est qu’il s’agit d’une cabine dans un bateau, qu’il porte un étrange bracelet et qu’il y a une porte avec un 5 rouge dessus. Lorsque sa mémoire revient peu de temps après, il se souvient être rentré chez lui et d’être tombé face à masque avec un individu portant un masque à gaz lui disant qu’il a été choisi pour participer à un jeu. Un peu plus tard en sortant finalement de la cabine, Junpei se retrouve avec 8 autres personnes. On apprend alors qu’ils sont 9 sur un bateau qui doit couler dans 9 heures et qu’ils doivent trouver la porte numéro 9 afin de s’en sortir vivants. C'est un jeu où ils devront mettre leur vie à risque...
Ce n’est que la base de l’histoire, et ce n’est totalement rien comparé à ce qui attend le joueur plus tard.


Le jeu propose des personnages bien travaillés au niveau psychologique, où chacun a son histoire et sa personnalité. On retrouve entre autres une fille fragile, une tête d’intello hyperactif, un Edgeworth-like avec une démarche de prince et aussi une femme à gros seins. Ils sont tous attachants à leur façon et on les connait de mieux en mieux plus on avance dans l’histoire.

9 Hours 9 Persons 9 Doors est un visual novel, un "livre visuel", donc il faut s’attendre à du texte. Et beaucoup de texte quand même. Comme dans vraiment beaucoup. Il faut se mettre en mode lecture, et aussi en mode anglais puisque le jeu n’a pas de traduction française à ce jour, au grand malheur des anglophobes. L’histoire est vraiment très bien écrite, c’est du boulot génial de la part d’Aksys Games, je n’ai remarqué que deux ou trois fautes de frappe, ce qui est remarquable vu la quantité de texte présente. Les descriptions de certaines scènes gores sont particulièrement précises et puissantes, ayant jusqu’à décrire la couleur des fluides du corps humain et les odeurs que le tout dégage. C’est très appétissant tout ça.

Le jeu comporte 6 fins différentes dont une seule est la "bonne" fin et après chacune d’elles, le joueur peut se poser encore plus de questions ou alors être éclaircit sur des points de l’histoire. C’est le genre de jeu qui joue avec la tête du joueur afin de l’inciter à continuer pour découvrir la vérité.


C'était inévitable.

Ça se joue comment ?

Le jeu se divise en deux phases de gameplay, soit l’histoire et les sessions d’"escape the room" avec des puzzles. Ce qu’on retrouve de commun aux deux parties du gameplay, c’est qu’il est possible de sauvegarder n’importe quand en appuyant sur Start. Si ce n’est pas magnifique ! Dans les parties de l’histoire c’est pas très complexe, on lit. Il y a la narration sur l’écran tactile, et les personnages qui parlent sur l’écran du haut. On nous donne à l’occasion des choix à faire qui vont influencer ou pas vers quelle fin on se dirige. Il faut par exemple choisir dans quelles portes on veut aller, ou faire des choix de dialogue. Lors de la première partie, il est impossible de sauter du texte, il faut tout se prendre au complet, mais quand on recommence le jeu par après, on peut tout accélérer en appuyant à droite sur la croix directionnelle. Lorsqu’un nouvel élément de l’histoire ou un choix se pointe, le texte s’arrête automatiquement (heureusement). Durant les phases de lecture, il est possible de revoir le texte qui est déjà passé en appuyant en haut sur la croix directionnelle (elle sert pas mal cette croix). C’est surtout utile pour relire les passages bien complexes du jeu surtout qu’il est en anglais et qu’il est possible de ne pas tout comprendre du premier coup.

Après y’a les sessions d’escape the room. Il faut donc "s'enfuire de la pièce" en examinant bien notre entourage et en faisant des gentils puzzles. La première chose bien géniale c’est qu’il n’y a aucune limite de temps, on s’enfuit bien peinard. L’exploration se passe surtout sur l’écran tactile. Pour se balader dans une pièce, il faut utiliser le stylet ou la croix directionnelle et suivre les flèches grises qui peuvent s’afficher dans 4 directions de l’écran. Il faut examiner tout ce qu’on voit en touchant les objets avec le stylet, ce n’est pas possible autrement. Pour chaque objet qu’on peut toucher, on obtient des réactions des personnages, parfois drôles, parfois inutiles, les remarques pouvant même changer à chaque fois qu’on y touche. Les personnages peuvent dire tant de choses sur une simple chaise, c’est incroyable.


Un endroit malsain. On veut vite en sortir.
Notez les différents menus dans chaque coin.


Faut classer tout ce qu'on trouve !

Certains objets sont utiles pour résoudre des éléments dans la pièce et sont stockés dans le menu Item en haut à gauche de l’écran tactile. On peut choisir un item en sélectionnant ce menu avec le stylet pour ensuite choisir l’objet voulu, ou plus simplement en appuyant sur le haut du d-pad ce qui fera défiler les trucs un par un vers le bas de l’écran. Il est possible de combiner deux objets dans le menu Item, en appuyant sur Combine et en sélectionnant les items voulus. Toujours dans ce menu, il est possible de bien examiner ce qu’on a avec le stylet, même si ça sert exactement à rien. Pour avoir des indices sur l’utilité d’un objet en particulier, appuyer sur Search fera parler les personnages à son sujet. À noter que tous les objets qu’on prend ont une utilité, il n’en existe aucun qui soit là simplement pour tromper le joueur.


La gestion est très simple.

Un autre menu sur l’écran tactile est le menu File, ou les dossiers importants sont rangés. On retrouve des conseils pour bien examiner les pièces, les contrôles des différents menus, ou encore les contrôles de la calculatrice. Parce qu’en plus on a une calculatrice intégrée ! En appuyant sur Y, on a accès à ce petit outil qui peut se révéler utile pour certains puzzles. On a les opérations de base, et un bouton pour calculer les racines digitales, un concept très important dans le jeu (mais je préfère ne pas en parler, à vous de découvrir en jouant). Une dernière option sur l’écran tactile est une vue générale de la pièce de haut, aussi accessible en appuyant sur X. Je m’en suis peu servi, mais c’est parfois utile pour bien se situer dans un endroit plus complexe. C’est tout le principal pour explorer une pièce, et ça convient parfaitement.

Les puzzles : obstacles à la liberté.

Bon, on explore, on amasse plusieurs objets, on les combine pour en former d’autres et avancer un peu plus, mais ce qui nous sépare de chaque sortie, c’est les puzzles. On en retrouve une trentaine avec des problèmes de calcul, d’hexadécimal, de racines digitales, de code morse et autres. La difficulté est généralement moindre et ne devrait pas nécessiter de soluce, sauf peut-être pour un ou deux cas que j’ai trouvé particulièrement complexes. Ils sont pas mal ces puzzles, ma foi. Le seul problème qui peut devenir lourd pour certains joueurs, c’est l’obligation de les refaire dans chaque partie. Alors que certains se font bien plus rapidement que la première fois puisqu’on a noté le code ou qu’on se souvient des objets nécessaires, ça n’empêche pas que ça peut devenir lourd, surtout quand ça fait 6 fois. Ça n’a cependant pas été un problème pour moi, au contraire, j’ai bien aimé me balader à nouveau dans les différentes pièces (même si la sixième fois j’étais juste indifférent). Dans ma première partie, ce qui m’a le plus énervé, c’est l’obligation de toujours devoir relire les instructions pour un puzzle sans pouvoir passer le texte. On croit avoir la solution, mais avant d’entrer le code il faut à nouveau se taper les directives toutes simples. Par contre ça se règle dans les autres parties où on peut sauter le texte, heureusement. Ce sont donc des puzzles agréables, pas trop durs, assez intéressants, même s’ils peuvent être un peu lourds à l’occasion.
À noter qu’on peut refaire toutes les pièces déjà visitées en sélectionnant "Memories of the escape" dans le menu principal.


Un puzzle pas difficile du tout.

Les images et la bande son bien au poil.

Graphiquement c’est joli. C’est un visual novel, donc les graphismes sont quand même un peu minimalistes, on retrouve surtout des images fixes. Les personnages sont bien dessinés et ont chacun leurs animations, j’aime beaucoup le character design de Kinu Nishimura. Lorsqu’on examine une pièce, tout est bien détaillé et les objets se reconnaissent facilement, donc pas possible de confondre une clé avec un autre truc. Il y a très peu d’animations en 3D, on en retrouve presque que pour l’ouverture des portes.


La musique du jeu convient parfaitement à tous les événements. Ce n’est pas un OST merveilleux qui s’écoute hors du jeu (enfin peut-être, ça dépend des gens), mais chaque musique accentue l’ambiance, la tension ressentie ou la tristesse d’une façon satisfaisante. J’ai parfois trouvé que ça devenait répétitif, mais ce n’est globalement pas un problème. J’aimerais mettre une ou deux musiques dans la review mais je pense que c’est mieux de laisser tomber pour éviter les spoilers, parce qu’il y a des spoilers partout.

Verdict :

9 Hours, 9 Persons, 9 Doors est un chef d'oeuvre et il serait dommage de passer à côté. C’est un jeu à faire pour vivre une histoire ingénieuse et pleine de surprises. Ses graphismes et sa musique n’ont rien de très remarquables mais sont amplement suffisants pour un visual novel du genre et savent plonger le joueur dans les différentes situations. Son gameplay n'est pas excitant (on lit, on appuie sur des boutons avec le stylet), mais il va parfaitement bien au jeu. Ce visual novel est personnellement un gros coup de cœur et assurément mon jeu préféré sur Nintendo DS, j'espère maintenant pouvoir retrouver un scénario aussi grandiose dans d'autres jeux. Bref, jouez-y, et évitez tous les spoilers, c'est important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 2:14

Et bien écoute c'est exactement ce que j'attends d'une review, ça explique sans détour ce qu'est le jeu, pourquoi tu as aimer le jeu et pourquoi on doit y jouer! Ca m'a même donné envie tiens!

Je savais pas du tout que certains visual novel arrivaient à sortir aux Etats Unis, comme quoi.

Pour le jeu en lui même il y'a que l'histoire des fins qui me rebutent un peu, surtout le faire de refaire les puzzles. (Refaire des puzzles je m'en souviens très bien après avoir paumé ma save dans Layton 3... Et c'était très chiant)
Je sais cependant que ce genre de défaut s'efface totalemetn si on se trouve devant une ambiance et un scénario auquel on s'accroche énormément. (Qui a dit Nier?)

Great Job, t'es ok pour le site toi je crois non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninban
j'ai pas de rang bouhou


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Localisation : Alma, Québec

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 2:34

Haga -> Il y a déjà Barbie Super Model de Choses sur le site.
Sinon bah super review Choses, le jeu il s'émule bien sur PC ? hope hope gabrielole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choses
MARIOS DE FEUE
MARIOS DE FEUE


Messages : 289
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 24
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 2:43

Je la veux sur le site évidemment hope hope gabrielole
Sinon Ninban il s'émule, mais il faut chercher un patch qui corrige un bug dans la première pièce, sinon ça plante de façon random. L'idéal c'est de l'acheter, même s'il est pas nécessairement facile à trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ninban
j'ai pas de rang bouhou


Messages : 73
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 23
Localisation : Alma, Québec

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 2:48

En tout cas ça m'encourage, enfin un bon jeu DS que je peux émuler sans trop de problèmes, faut pas que je rate l'occasion. prin3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1776
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 15:40

Coïncidence, je viens juste de commencer le jeu !

... Coïncidence, je suis déjà bloqué. CODY FUCKING TRAVERS

Bon, j'ai pas cherché longtemps faut dire, et j'étais crevé. Faut que je m'y remette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool


Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Ven 31 Déc - 16:10

Très bonne review, taille parfaite (long mais pas trop), le jeu est très bien expliqué et tu donnes ton avis. Ca se lit agréablement d'un coup en plus.
Pour le jeu, je suis pas trop partant. La barrière de la langue est un obstacle trop important. Tu préviens déjà que les textes sont importants et pas toujours aisés et ça, j'aime pas. De plus, les phases de point and click et d'énigmes ne me branchent pas du tout.
En tout cas, ce jeu m'a l'air vraiment bon et j'aimerai bien y jouer, mais je vais attendre qu'il sorte en français ou d'avoir un très bon niveau en anglais et une bonne motivation.
Le scénario a l'air cool, mais bon... Faudra attendre.

Claque nous d'autres reviews de ce genre, mais tente de faire des reviews qui me parlent plus parce que les point and click et les visuals novels les rs vont rser les rs vont rser quoi quoi quoi quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Test] Nine Hours Nine Persons Nine Doors
» 999 : Nine Hours Nine Persons Nine Doors
» [Captain Dodo] 999: Nine Hours Nine Persons Nine Doors
» [DS] 999 : 9 Hours 9 Persons 9 Doors
» [VDS] 999: Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors, import DS US

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: