AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IHZ Review: Super Castlevania 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IHZ
Devil Z


Messages : 204
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 27
Localisation : Castlevania

MessageSujet: IHZ Review: Super Castlevania 4   Ven 31 Déc - 17:54




Super Castlevania 4


Bon, aujourd'hui, je fais légèrement différent de d'habitude, normalement j'aime plutôt faire un review qui se base sur mes émotions et le côté nostalgique des jeux. Cette fois-ci ne sera pas différente, cependant, j'aime aussi faire des reviews plus "techniques", donc je vais réduire un peu sur les opinion et devenir un peu plus objectif. Super Castlevania 4 est mon Castlevania préféré, j'ai décidé d'en faire une review parce que, selon moi, c'est le Castlevania Platformer parfait. Je n'ai pas besoin d'élaborer sur le sujet car ce sera fait un peu plus loin. Maintenant que mon fanboyisme est hors du chemin, jetons un coup d'œil à ce classique qui refuse de disparaître des listes des meilleurs Castlevania de tous les temps.

Petit Synopsis: Tous les 100 ans, en Transylvanie, les forces du bien commence à mystérieusement faiblir. Lorsque cela se produit, le Comte Dracula est invoqué par ses fidèles dans notre monde pour instaurer une nouvelle ère de terreur. Cependant, au même moment que les forces du mal gagnent en force et que nombreux courageux guerriers tombent face au tout puissant Comte, un mystérieux clan de chasseurs de Vampire surgit des ombres pour l'affronter, le mystérieux clan des Belmont qui s'occupât de mettre fin aux désirs du Seigneur des Ténèbres durant des centaines d'années à l'aide d'un fouet Légendaire, le Vampire Killer (Vanpaia Kira, comme nos potes les Japonais aiment l'appeler). Cette fois-ci, Simon Belmont, le dernier dans la lignée du clan, fût appelé à accomplir sa destinée. C'est ainsi, qu'en cette froide nuit, il partit vers Castlevania pour mettre fin aux forces du mal pour un autre siècle.

Super Castlevania 4 est sorti en 1991 au Japon et aux États-Unis sur la légendaire SNES (92 en Europe) et a été développé par Konami, la firme célèbre pour Parodius, Metal Gear Solid, Goemon et PES 2009 (ça te ruine ta lecture hein gros pd?). Le concepteur fût Masahiro Ueno. Il fût aussi le quatrième Opus de la série sur Console de Salon. Un jeu Action-Platforming typique dans la même branche que ses prédécesseurs, sauf que cette fois-ci, les Devs auront décidé de faire un sérieux ménage dans le style qui définissait la série jusque là. Faut savoir que, au départ, Castlevania était qu'une parodie des films d'horreurs noir et blanc de série B avec des monstres bien typiques de l'époque genre des hommes-poissons, des loups-garous, le monstre de Frankenstein, des momies, la mort/wait what? La mort en personne qui travaille pour Dracula? Eh ben, intéressant. Bref, tout ça pour finir avec Dracula lui-même en dernier boss bien accoutré comme Bela Lugosi et Christopher Lee. Tout ça dans un magnifique château d'époque médiévale qui tombe en ruines, bref, un vrai décor typique de film d'horreur merdique! Cependant, ça marchait et les fans sont revenus pour avoir leur dose sur 3 épisodes avant sa transition sur SNES et, oh mon Dieu, quelle transition! On passe du décor cheap typique de film a deux balles à un putain de décor de master bien dark et terrifiant, rien à voir avec les premier Opus.

Et ça commence avec l'intro:


Tout ça avec la musique, y a de quoi vous donner des putains de frissons, on sent bien le retour non désiré de Dracula dans notre Univers!

Les développeurs ont, semblerait-il, passé une sorte de phase sataniste où toutes les terreurs de leurs esprit ont été transposées dans la conception de ce jeu. Je n'insinue pas que le jeu est lolterrifiant comme F.E.A.R. ou le premier Resident Evil à son époque, mais pour un jeu sur SNES et surtout pour les joueurs de 6 à 9 ans qui y ont joué à sa sortie... c'était quelque chose d'assez brick shitting. Cette fois ci, on a une ambiance bien Gothique dans un Europe paralysée par l'influence maléfique du Roi des Vampires où Simon Belmont doit combattre l'enfer lui-même dans une nuit éternelle sous une OST qui tue sa tante en Skis et...


J'ai besoin d'une sorte de transition.


LES PUTAINS DE CONTRÔLES

Je crois que cet aspect du jeu mérite un article à lui seul, les contrôles. Que dire, ils sont parfaits! Jamais auparavant un Belmont n'a été si aisé à manipulé, bon, vous allez trouver que ma review ressemble trop à celle du Angry Videogame Nerd, mais c'est pas de ma faute si je partage les même avis que lui. Castlevania 3 était un excellent jeu, mais il m'a donné envie de me tirer une balle tellement sa difficulté m'a fait perdre espoir en l'avenir de l'humanité, sachant que des gens aussi CRUELS que les concepteurs de ce jeu existaient en notre monde! Cette fois-ci, putain, Dracula aura besoin de s'acheter une Police d'assurance vie ultra solide, parce que Simon Belmont est bien équipé pour lui faire bouffer son anus!
Cette fois-ci, Simon peut frapper du fouet dans 8 directions, c'est en avant, en haut, en bas en plein air et dans les 4 coin de l'écran. De plus, Simon peut laisser son fouet pendre et le faire virevolter partout, ce qui peut grandement servir comme "bouclier" de fortune contre les ennemis plus faibles et à quelques autres usages mineurs qui demandent un peu d'imagination. Simon peut aussi contrôler ses sauts, ce qui est une énorme amélioration comparée aux dernier opus. Il peut aussi marcher en étant penché, bref, un gameplay fluide, précis et complet, ayant cela à portée de main au moment même où le jeu commence et on se sent prêt à détruire le monde!


Entre chaque niveau, il y a aussi ce joli petit écran d'overworld

Dracula n'est pas aussi fruitcake que dans les films, non! Cette fois-ci, ça prendra bien plus qu'un pieu et de l'ail. Comme à l'habitude des Castlevania, dans votre arsenal, vous trouverez croix boomerang, dague, eau bénite (qui fait du feu!), hache de lancer et montre qui stoppe le temps. Tous ces items se trouvent dans les chandelles qui peuplent le monde de Castlevania, ces chandelles que vous verrez bien relax en train de flotter dans les airs. Ces items sont alimentés par un unité de munition, comme à son habitude, vous compterez sur les cœurs et... bon, je n'irai pas plus en détails sur le reste, si vous lisez cette review, vous avez surement déjà essayé un Castlevania. Gardez en tête que les cœurs = munitions et le poulet/roastbeef = vitalité.

Chaque niveau du jeu est pratiquement unique et possède des détails bien à lui, ce qui ajoute au charme du jeu. On voit bien que les développeurs ont énormément travaillé sur le visuel de ce jeu car il en jette plein les yeux. Il y a de tout petits détails de décor éparpillés partout dans le jeu qui montrent qu'ils ont vraiment voulu rendre le fini le plus beau possible. Pour aider à cette cause, Konami s'est servi du Mode 7 dans toute son utilité, avec des chambres qui tournent, des plateformes qui bougent en temps réel, des effets de brouillard, de lumière, des fantômes translucides, des ombres, des faux effets de 3D, bref, cette fois-ci, ce jeu exploite la pleine capacité de la SNES au niveau graphismes.


La célèbre tour en rotation, une des nombreuses preuves du Mode 7 en action.

Le jeu possède une grande variété de niveaux. Le jeu est une sorte de remake du premier jeu (même si il n'a pas grand chose à voir avec celui-ci.), mais une grosse partie du jeu se passe en dehors de Castlevania. En effet, il y a 4 niveaux (dont un possédant 3 blocs) à traverser avant de prendre Castlevania en assaut. Une fois à l'intérieur, il y aura encore 6 niveaux à traverser. Le jeu est relativement court, mais pas assez pour que ça fasse chier et déjà plus long que le premier. Les thèmes sont aussi très variés. On passe d'une forteresse abandonnée à un cimetière jusqu’à une caverne, une cité submergée, une bibliothèque géante et une immense salle aux trésors dont le sol est fait de pièces d'or, coffres trop remplis et bijoux.


La salle au trésor est remplie de fric et de petits détails sympas comme j'ai déjà mentionné.

Les ennemis sont, encore une fois, très variés. Plusieurs ennemis sont uniques à leur niveau et ne reviennent plus durant le reste du jeu, laissant place à d'autres ennemis qui sont uniques à leur niveau aussi. Certaine fois, même quand ils reviennent, ils seront légèrement différents, comme dans la salle aux trésors où tous les squelettes seront en or au lieu d'être dans leur couleur os habituelle. Ce sont de petits choses qui, encore une fois, prouvent que les développeurs ont vraiment porté une très grande attention aux détails.
Les boss sont, eux aussi, bien beaux. Chacun ayant leur petit truc personnel et, parfois, une mort génialement animée. La difficulté est, elle aussi, bien équilibrée. Le jeu est dur, mais presque jamais injuste. La maniabilité de Simon fait que le jeu est beaucoup plus facile que les opus NES, mais ça n’empêche pas qu'il y aura divers moments qui vous donneront envie de bouffer votre manette.


Les boss sont aussi très bien travaillés, que ce soit du point de vue visuel ou du combat qu'ils mèneront.

Pour finir, l'OST, encore une fois, c'est une merveille, je ne trouve rien de mal à dire sur ce jeu même en le regardant d'un point de vue objectif et l'OST c'est pareil, je n'aime pas TOUS les thèmes, mais ils collent excessivement bien aux niveaux dans lesquels l'OST joue. C'est aussi le premier jeu qui introduira le thème de Simon qui deviendra légendaire, Dance of the Holy Man:


Cette OST sonne bien à l'oreille et n'énervera jamais tout le long du jeu. Un autre superbe travail.


En conclusion, Super Castlevania 4 est, bah, c'est un classique, un must. Si vous êtes fan de Castlevania et fan d'Action-Platformer, vous ne pouvez pas manquer cet opus! Je ne donne pas de note aux jeux que je review, car il m'est impossible de donner une note tout en restant objectif. Pour moi, ce jeu est un 10/10 avec une putain de mention d'honneur. Ce jeu n'est pas dans les listes de Best Games Ever pour rien. Donnez-lui une chance!



Une Review par: IHZ :relaxman:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
IHZ Review: Super Castlevania 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super Castlevania IV [SNES-VC]
» [Estim] Super Castlevania IV Snes Us en loose
» [Estim] Super Castlevania et F Zero SNES
» Nintendo Super Famicom - Super Castlevania 4
» IHZ Review:Super Metroid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: