AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Treasure of the Rudras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gordon Blake



Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Treasure of the Rudras   Sam 1 Jan - 3:24




Treasure of the Rudras


Treasure of the Rudras (ou Rudra No Hihou) est un RPG de Squaresoft sur SNES. Ce RPG est très injustement méconnu car il n'est officiellement sorti qu'en japonais et qu'il a été réputé intraduisible pendant très longtemps, jusqu'à ce qu'une équipe française y parvienne, traduisant le jeu en français, puis ensuite l'AGTP qui s'est servie de la traduction française pour traduire le jeu en anglais. N'ayant été au courant du fait de la traduction française qu'après avoir fait le jeu, je pensais néanmoins qu'il était nécessaire de le dire en faisant cette review, au cas où quelque personne intéressée par le jeu ne serait pas anglophone.





Le Cycle est sur le point de recommencer

L'intrigue principale du jeu se base sur le fait que le monde existe selon un Cycle de destruction et de naissance. Tous les 4000 ans, une race est détruite par un Rudra, une sorte de dieu surpuissant, tandis qu'une nouvelle prend sa place. 4000 ans plus tard, cette race est détruite par un autre Rudra au profit d'une autre. Ainsi sont nés et ont été détruits les Danans, des êtres sages et intelligents ; les Merfolks, des sortes d'hommes-poissons ; les Reptiles, arrogants et fiers et les Géants, gigantesques et puissants. Tous naquirent et furent détruits par des Rudra, bien qu'il y ait de rares survivants. L'Humanité vint après les Géants. Elle pollua l'air, la terre et les cieux. Maintenant, la fin des 4000 ans de l'humanité est proche. Le Cycle va se répéter d'ici 16 jours. Dans 16 jours, l'Humanité sera anéantie par un nouveau Rudra, et une nouvelle race naîtra, avant elle-même d'être détruite pour laisser place à une autre race. A moins que finalement quelque chose n'interrompe ce Cycle ?

Le jeu ne montre pas le voyage d'un héros pour stopper un Cataclysme qui risque d'anéantir l'humanité. Il montre les péripéties de trois groupes de héros qui finiront ultimement par s'unir, bien que n'ayant pas au départ le même but. Respectivement, ces trois héros sont :

-Sion. Un guerrier ayant pour but d'être le plus puissant, chevalier de Cryunne, recherche les membres d'un étrange culte vénérant une divinité appelée Rudra censée apporter la fin du monde, tout en se préparant au Tournoi des Vaillants dont la date se rapproche de plus en plus.
-Surlent. Un archéologue recherchant les secrets du passé auprès d'un archéologue renommé, Dr. Muench, ayant découvert deux étranges gigantesques tablettes de pierre qu'il a nommé les "Lago Stones".
-Riza. Une jeune fille qui est née avec une jade sur son front, apparemment l'Elue de prophéties parlant de purifier le monde de la pollution le ravageant.

Les trois héros et leurs alliés se rencontreront à quelques reprises tandis que chacun poursuivra son but avant de finalement s'unir. Le jeu est ainsi divisé en trois scénarios (un quatrième se débloquant après avoir fini les trois premiers) qui se dérouleront en 16 jours, les jours étant scriptés, donc non, on ne risque rien en dormant à l'auberge. Personnellement, j'ai fait Surlent, Sion puis Riza. Je conseillerais de garder celui de Riza en dernier et, pour Sion ou Surlent, ça dépend de comment on le sent, sachant que tous les scénarios sont excellents.

En parlant de scénario d'ailleurs, celui du jeu directement, toute l'intrigue combinée des trois scénarios et de la fin, le scénario du jeu, surpasse simplement tous les jeux de son époque. Le scénario de ce jeu est très complexe et aucun détail n'est laissé au hasard, tandis que tout finira lentement par s'assembler tandis que vous approcherez ultimement de la fin.


"Je le dis souvent à ta copine."




Les Mantras, des sorts définissables soi-même


Venons-en ensuite à la grosse originalité du titre et ce qui l'a réputé intraduisible. Si le début de chaque scénario vous offre quelques sorts prédéfinis, vous n'en apprendrez aucun autre en augmentant de niveau. Il vous faudra inscrire des noms de sorts (appelés Mantras) pour en apprendre de nouveaux, et le jeu est très fourni à ce niveau. Si certains mots comme ANGEL, HELL, HEAVEN ou encore POWERUP fonctionnent directement, la plupart des mantras sont créés sur un système de suffixes et préfixes. Rappelez-vous vos cours de français. Certaines mantras sont formées d'un radical et d'un suffixe, d'autres d'un préfixe et d'un radical, un radical tout seul lui-même marche, et certaines très puissantes sont formées d'un préfixe, radical et suffixe.

Ainsi, le suffixe -NAREEM réduit grandement les dégâts magiques. Il est utilisable seul, même si pas très utile.
Le radical -IG- sert pour les sorts de feu.
La mantra IGNAREEM réduit ainsi de moitié les dégâts reçus par les sorts de feu.

Ainsi, les préfixes et suffixes que l'on ajoute aux mantras permettent à celles-ci de créer ou de modifier des effets selon le radical. Mais il existe également nombre de mantras formées simplement d'un mot tout fait, sans relation avec la formule préfixe - radical - suffixe. Bon, ça paraît compliqué dit ainsi, mais c'est en réalité très simple et pour peu que l'on aime l'idée, assez amusant.

Egalement, de nombreux PNJs vous donneront des indications sur des mantras, des coffres dans les donjons vous donneront des morceaux de mantras dont il faudra trouver la lettre manquante pour créer le bon effet et vous pourrez même "voler" les mantras des ennemis en les inscrivant ensuite après les avoir vues.

Les mantras pour les nuls.


Un trésor pour les sens

Le jeu a un scénario incroyable, un système de mantras très original même s'il ne plaira pas forcément à tout le monde, que faudrait-il d'autre ? Une OST de qualité et un certain savoir-faire au niveau des capacités graphiques de la SNES peut-être ? Treasure of the Rudras dispose de ces deux qualités. C'est simple, c'est certainement l'un des plus beaux jeux de la SNES avec FF6 et Terranigma, on peut admirer la maîtrise de Square au niveau de la SNES. A noter un point très important pour l'époque : les ennemis ont des animations même quand ils n'attaquent pas, ce qui est assez révolutionnaire pour l'époque, où on a le droit à des sprites figés quand les personnages n'attaquent pas. Ici, ils ont droit à des animations, même si rudimentaires, lorsqu'ils n'attaquent pas.


Quant à l'OST, elle est également excellente, mais je préfère vous laisser juger :
Crime of the Heart. Main theme de Riza, qu'on entend sur la worldmap.
The Spirit Chaser. Thème de boss fight de Surlent, qui est un remix du main theme de Surlent en plus énergique.



Dune, une lumière.



En conclusion, Treasure of the Rudras est un jeu très méconnu et cela injustement. Le jeu est magnifique, l'OST de qualité et le scénario explosent tous les jeux de l'époque. Le jeu est néanmoins assez difficile, je tiens à le dire, mais que cela ne vous décourage pas.
Je termine cette review avec le lien pour le patch anglais du jeu :
ici.

La rom se trouve quant à elle assez facilement en cherchant "Rudra No Hihou ROM" sur le net.
En espérant vous avoir donné envie de faire ce jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Treasure of the Rudras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Treasure of the Rudras
» TEMPLE OF THE 4 ELEMENTS - Chapter 3 : the treasure vault par Mat-S-Aint
» Dead Island (1) Collector "Treasure Edition"
» [MSX TURBO-R] Treasure of Babylon
» Un nouveau jeu AES Treasure Of The Caribbean

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: