AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Skullmonkeys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Skullmonkeys   Sam 25 Déc - 4:08

Skullmonkeys



Une découverte et une recherche difficile :
J'étais à la recherche de jeux inconnus ou oublié auquel je pouvais jouer sur Psone. J'ai visité de nombreux sites d'upload. Soudain je tombe sur un jeu de plates-formes du nom de Skullmonkeys. Des graphismes originaux et un gameplay speed'n run sympathique. Pourquoi pas? Armé de ma PSP et de mon PC j'ai tenté tant bien que mal de créer un EBOOT, mais rien y fait. L'envie d'y jouer était trop forte, il fallait que j'y joue ! J'ai donc arpenté 2xmoinscher et priceminister, des sites de jeux d'occasion. Je tombe alors sur le jeu complet en bon état et en PAL pour seulement 8 euros. J'attends le lendemain pour faire l'achat (après avoir demandé si le jeu était réellement PAL Fr) malheureusement ... le jeu venait d'être vendu. Dans ma grande tristesse et frustration je me suis lancé dans la gravure du jeu. Après avoir utilisé 5 CD qui ne fonctionnaient pas je me lance alors dans l'émulation du jeu. Plusieurs sites m'ont permis de configurer parfaitement l'émulateur epsXe. Je lance le jeu, et là ... tout marche. Même si cela saute par moment et que le son se trouve hachuré sur certains passages, osef, je peux y jouer !


Le menu présage un jeu sympathique et enfantin.

Les cinématiques du jeu oO ...
Le jeu lancé, je découvre avec grand plaisir la trame scénarisitque. Un homme tombe de nulle part et s'écrase sur une planète inconnu peuplée par un groupe de singes à la tête squelettique, pourquoi pas. L'être s'écrase sur un de ces êtres ce qui a pour cause de tuer l'animal directement. A ce moment le nouveau venu arrache la peau du singe, lui arrache le crâne et s'accoutre comme eux. Après un petit spitch il réussi à contrôler l'espèce primaire et compte les exploiter pour créer une arme surpuissante qui lui permettra de conquérir le monde. Heureusement un Skullmonkey intelligent doté d'un radar saiyen appelle Klaymen à la rescousse...
WAT ?!A première vu le jeu me paraissait sympathique, enfantin et drôle. Il n'en est rien. Skullmonkeys possède un univers glauque, sombre et un humour noir. Le coup du méchant qui arrache directement la peau et le crâne de l'animal m'a traumatisé, je m'attendais pas à ça.
Les cinématiques qui suivent sont tout aussi glauques et angoissantes, certaines vont même jusqu'à être trashs ou vulgaires. Dans une cinématique Klaymen bouffe une boîte de flageolets alors qu'un monstre est sur sa trace. Après la dégustation il pète et part. A ce moment le monstre le suit et arrive dans le pet. Son crâne se décompose petit à petit et finit par disparaître. WTF?! Voici la vidéo en question (elle n'est aucunement spoilante) Beans. Les cinématiques, que l'on pourrait considérer comme des courts métrages, ne suivent pas la trame et utilisent seulement l'univers pour mettre en place quelques petits sketchs.


Mais en fait ... c'est trash, glauque, malsain et angoissant >>

Un univers original Play-Doh
La première chose qui m'a frappé lors de ma première partie, c'est le style graphique des animations. A cette époque, on pouvait voir toutes sortes de cinématiques 3D réussie sur Psone. La quasi totalité des jeux en possédant au moins une, histoire de faire bien et d'impressionner tout le monde "Wow de la 3D !". Celles de Skullmonkeys sont des animations faites avec de la pâte à modeler. On avait déjà vu ça dans le premier opus Klaymen Klaymen, dont je ne vais pas parler étant donné que c'est un point and click. Doug TenNapel, le créateur du jeu (aussi connu pour avoir produit Earthworm Jim) est en fait un animateur, c'est pourquoi les cinématiques sont totalement animées.
Lors de l'envoi du jeu, on découvre que les cinématiques ne sont pas les seules a avoir été faites grâce à de la pâte à modeler, mais bel et bien tout le jeu. Les graphismes ne sont pas sans rappeler les Donkey Kong Country ou les Oddworld. Pourtant ils se démarquent grâce à ce style propre jamais vu.
Les univers proposés sont classiques mais aussi originaux. Le monde de glace, la jungle, les cieux sont tout à fait classiques, tandis que les égouts répugnants ou la métropole des Skullmonkeys sont originaux. Les décors sont inégaux, mais tous restent vraiment excellents.


Les passages sont vraiment corsés dans la jungle.

Un speed'n run ardu mais accessible.
Skullmonkeys commence bêtement comme tout Speed'n run. On trace, on saute de plate-forme en plate-forme ainsi que sur les ennemis pour les tuer, on ramasse des vies, des boules du nouvel an multicolores et une protection qui nous permet de ne pas mourir au premier contact. Au fil du jeu le gameplay finit par s'étoffer et proposer de nombreuses phases variées et intéressantes. Petit à petit Klaymen obtiendra 5 pouvoirs WTF qui lui permettront d'avancer plus facilement, tous étant limités en nombre. Notre héros pourra péter par la tête ce qui aura pour effet de créer un double que l'on contrôlera et qui nous permettra de nettoyer le chemin et même de permuter histoire de ne pas refaire tout le long chemin que l'on avait déjà traversé. Trois hamsters peuvent tournoyer autour comme bouclier. On trouve aussi des pigeons pâte à modeler tête chercheuses ainsi qu'un super pouvoir destructeur. Le panel est vraiment trop WTF. Certains pouvoirs seront propres à certains mondes. Ainsi lors d'un passage dans une jungle, vous pourrez utiliser un oiseau de pâte à modeler qui vous permettra de planer. Ces nouveaux pouvoirs permettent une autre approche du gameplay ce qui permet une variété plutôt importante. Les 31 mondes sont dotés de plusieurs longs niveaux de plus en plus ardus. Le level design est fouillé et propose de nombreuses phases difficiles vous demandant une pleine connaissance de la physique et du moveset de l'objet en question. Une simple touche ou chute vous fait directement perdre une vie. Heureusement, les check-points sont nombreux mais bien espacés. Votre stock de vie s'épuise rapidement mais l'écran de game over vous permettra de reprendre au début du niveau. Ainsi les joueurs les plus chevronnés pourront arriver après de multiples reprises à finir chacun des niveaux. Difficile, mais surmontable, si le cœur y est.


Le super power qui détruit tous les ennemis de l'écran me rappelle Earthworm Jim.

Des musiques originales.
La seconde chose qui m'a frappée est la bande son. Elle est composée de nombreux thèmes plus différents les uns que les autres. Chaque monde possède sa propre musique qui convient parfaitement avec l'ambiance des lieux. Ainsi, au lieu de proposer une OST homogène, les développeurs ont recherché à créer une OST hétérogène tout en restant dans l'esprit du jeu. Cela donne une grande diversité. Le fait de devoir recommencer plusieurs fois un monde et donc d'écouter de nombreuses fois le thème n'est aucunement embêtant, au contraire, la qualité des thèmes nous donne envie de continuer. Certaines musiques sont agrémentées de voix et de chœurs. Aussi, au fur et à mesure des niveaux d'un même monde, des nouveaux instruments, choeurs ou autre viennent s'ajouter à la musique de base. On commence donc avec un premier niveau au thème sympa sans plus et on fini par un niveau au thème fouillé. Une très bonne OST en somme. Je vais de ce pas vous faire profiter de certains thèmes. Le thème principal de Skullmonkeys est très original et possède un style étrange et rarement vu dans une OST, il est gai, rythmé, marrant et le passage des chœurs est excellent SkullMonkey's Main Theme. Voici maintenant un thème qui se joue dans un monde étrange se déroulant dans les cieux et sur des œufs. La musique est comme son monde, planante, mystérieuse et reposante YNT Eggs. Passons au morceau le plus HS de toute l'OST, le bonus thème. En temps normal les musiques jouées pendant ce genre de stage sont nerveuses et gaies, là c'est tout le contraire. Une guitare et un type qui chante, la musique est douce, tranquille et quelque peu mélancolique. Après l'avoir entendu j'ai toujours cherché à la réécouter et c'est ainsi que je me suis toujours mis à la recherche des objets menant au bonus stage, Bonus level music. Passons maintenant à un thème sublime et excitant. Un des premiers thèmes de l'OST. Je l'adore et ne trouve pas les mots pour le découvrir en tout cas il y a une forte présence des voix et rappellent de nombreux thèmes de cowboy, She Reminded Me With Science.


L'oiseau mécanique est un check point. D'abord en boule, après avoir sauté dessus il se déploie.

Des boss WTF
Les boss ne sont pas légions dans le jeu et peuvent se battre très rapidement si vous possédez assez d'objets. Leur design quant à eux sont vraiment étranges et géniaux. Après un combat contre un premier boss torché en moins de 15 secondes on ne sait pas à quoi s'attendre pour le suivant. Soudainement on tombe nez à nez avec ce ... boss. Mes cheveux se sont hérissés sur ma tête et j'ai crié au fake. Mais non, ceci est bel et bien un des boss du jeu >>. Même si il est totalement horrible, il faut avouer qu'ils ont eu du culot et que l'idée tient du génie. La tête s'introduit parfaitement dans le boss et donne réellement l'impression que c'est son corps.
Les combats suivants sont plus marrants et proposent un tout autre gameplay. Comme par exemple un boss se bat dans une mini phase de shoot. Les affrontements ne sont pas légions, mais se révèlent tout de même fort rafraichissants. Pour la durée de vie le jeu n'est pas trop trop, même si il possède une grande difficulté et de nombreux niveaux. Une durée de vie de jeu de plates-formes je dirais.


... no fake ... no comment ...

Conclusion :
Skullmonkeys possède de nombreux arguments qui vont en sa faveur. Original, varié, beau, musicalement bon, difficile sans l'être trop. Les phases de plates-formes sont très bonnes et plaisantes à jouer. Les différentes animation en pâte à modeler sont appréciables. La bande son est variée et possède des thèmes accrocheurs. La difficulté est bien dosée. Les environnements sont agréables et plaisants à parcourir. Skullmonkeys est un très bon jeu qui plaira à tout inconditionnel de la plate-forme. Pourtant son univers glauque et dérangeant ne plaira pas à tout le monde et il est fort probable que l'esthétique du jeu en repousse certains. Personnellement j'en ai tiré une grande satisfaction, les jeux de plates-formes 2D d'une telle qualité et originalité sont plutôt rares et l'univers m'a charmé bien que les cinématiques ne sont vraiment pas à mon goût. Une expérience fort sympathique, dépaysante et sans aucune retenue.


On se quitte sur cette image. J'espère que ma review vous donnera envie d'y jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Skullmonkeys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Skullmonkeys
» Reviews etc. 2 - Skullmonkeys
» La petite Collection du Ninja
» [VENDU] Jeux PS1 - Skullmonkeys, Theme Hospital, Soul Reaver - BAISSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: