AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 God Hand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquite
L'enculé le plus cool


Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: God Hand   Sam 25 Déc - 4:09

God Hand


Clover ... Le petit logo qui en dit déjà grand sur la qualité du jeu.


Tout d'abord :
Clover Studio est une filière de Capcom surtout réputée pour sa mythique série Viewtiful Joe. Le premier opus sort exclusivement sur GameCube dans le "Capcom Five" puis est réédité sur Playstation 2. La maigreur des ventes des titres suivants entraine le studio dans une spirale infernale. Okami est la deuxième série à voir le jour, mais une fois encore les ventes ne sont pas au rendez-vous. Shinji Mikami rejoint alors la team pour sortir God Hand. Malheureusement le public n'est pas réceptif de la qualité des hits de Clover, les ventes sont catastrophiques; Capcom décide de fermer le studio...
Après avoir terminé la totalité de leur hit, après avoir crié au génie devant Viewtiful Joe 1 et 2, après avoir pleuré devant l'esthétique d'Okami, je me tâte de commencer God Hand. Armé de mon PAD et de ma console PS2, je me jette à l'assaut de ce titre que je finis en deux, trois jours... Mon Dieu, quel génie ><. Je n'avais plus ressenti un tel engouement pour un beat 'em all depuis Viewtiful Joe. Autant vous prévenir tout de suite, God Hand ne ressemble à aucun jeu. Si vous êtes à la recherche d'un jeu déjanté, loufoque et aucunement sérieux; si vous êtes à la recherche d'un jeu à la difficulté relevée; si vous êtes à la recherche d'un jeu jouissif possédant un gameplay ultra technique est intelligent; alors vous avez sonné à la bonne porte.


Le jeu ne se prend pas au sérieux, mais est tout de même très classe.

Des graphismes pauvres mais un univers excellent :
Comparé à certains jeux de la PS2, comme God of War, God Hand possède des graphismes pauvres. Les décors, même si variés, sont fades et les textures laides. Les personnages sont quand à eux bien modélisés, et possèdent une animation tout à fait correcte et agréable. Les graphismes ont été délaissés, à tel point que de nombreux murs disparaissent lorsqu'on s'en rapproche de trop près ou lorsqu'ils se trouvent dans notre dos. En fait, les graphismes n'ont pas une grande importance dans God Hand, ainsi le rendu est juste correct et ne fait aucune folie. Ils ne servent que de support pour mettre en scène cet univers hors du commun à la fois classe et décousu.
Un jour, Gene, le héros, aperçoit deux gros gaillards tentant de couper un bras à une jolie demoiselle. Il vient alors à se rescousse mais ne fait pas le poids contre les deux gaillards. Il se fait alors trancher un bras. Pour le remercier de l'avoir sauvée, Olivia offre à Gene le God Hand. Ce bras permet à celui qui le porte de devenir un Dieu ou un démon. Grâce à ce pouvoir, notre héros devra renvoyer les démons dans leur monde.


Le jeu commence comme aucun autre, du gros n'importe quoi.

Vous devrez traverser 8 zones pour purifier le monde de ces démons squatteurs. Vous passerez d'un univers western à un monde post apocalyptique jusqu'à Venise. Les ennemis sont des punks musclés qui ne demandent qu'à vous coller une bonne rouste. Vous en croiserez de plus en plus grands, de plus en plus WTF et de plus en plus puissants. Vous aurez aussi l'occasion de rencontrer bon nombre de filles peu habillées mais aussi des gros et même des homosexuels travestis. Les animaux sont aussi WTF. Le monde est peuplé de Chihuahua violets à pois verts avec des grandes oreilles. Rien qu'une petite morsure peut être fatale, fort heureusement vous n'aurez jamais à en combattre.
L'univers possède aussi de nombreux clins d'œil, le plus flagrant étant le monde post-apocalyptique peuplé de punks qui n'est pas sans rappeler Ken le survivant. Les régénérations se font en mangeant des cerises, bananes, fraises. Certaines missions secondaires vous demanderont de détruire une voiture etc...
Les dialogues entre les différents protagonistes sont aussi mouvementés et très drôles. J'adore particulièrement les réunions entre les membres de la Four Devas qui met en scène les 4 bigs boss du jeu. Elvis le gros tas mexicain pense qu'à manger tandis que Shannon ne pense qu'à son plaisir. Les deux démons se prennent à chaque fois la tête et les réunions tournent au grand n'importe quoi.


Voici le monstre en question. Ne vous fiez pas aux apparences, il est très dangereux.

Un gameplay de folie :
God Hand repose sur son univers déjanté mais aussi et surtout sur son gameplay technique et génial. Pas du tout prise de tête et pourtant très technique, il regorge de subtilités et de secrets que seul ceux qui le finiront en hard pourront découvrir. Tout d'abord vous ne possédez que très peu de coup définitif. Les coups et les enchainements se choisissent parmi une palette de 150 coups. Passant du coup de poing, à la baffe, au baiser de la mamy, au coup de sabot jusqu'à l'uppercut chargé les coups sont légions et vous permettront de faire n'importe quel combo en fonction de vos envies. Il faudra tout de même se soumettre à certaines règles pour venir à bout des ennemis les plus retors. Certains encaissent mal les attaques puissantes, d'autres les coups bas ou les attaques enchainées. Il faudra apprendre à connaitre vos ennemis pour ne pas aller au tapis.
Vous aurez aussi la possibilité d'utiliser des attaques spéciales vraiment puissantes qui elles se comptent par dizaines. Bien placées, elles pourront nettement réduire la barre de vie de vos adversaire. Elles aussi sont totalement abracadabrantes : Casse-Noix (si ils ont osé), home run divin, écrasement divin etc...


Une attaque magique bien placée peut toucher plusieurs adversaires. Il faudra donc en faire bon usage.

Comme tout beat 'em all récemment sorti le jeu possède des QTE très bien placées et pas en surnombre. Certains adversaires se jetteront sur vous pour vous faire une prise de catch ou vous écraser le crâne contre le sol. A ce moment là vous devrez rapidement bouger le stick pour contrer ou esquiver l'attaque. Contre des attaques d'ennemis plus puissants vous devrez appuyer sur le bouton action à un moment donné pour les empêcher. Lorsque vos ennemis seront étourdis vous pourrez activer une attaque spéciale grâce au bouton action. Soit elle se passera toute seule, comme une prise de catch, soit vous devrez spammer le bouton de votre choix pour les accabler de coups. Les QTE sont instinctives et impressionnantes sans être abusées (genre je saute sur le type, je l'enchaine, je lui prend ses jambes, je lui met un doigt dans l'œil puis lui arrache l'autre pour ensuite le jeter dans un pont et lui couper la tête).


Même dans ses QTE, God Hand sait rester classe ou déjanté.

Hardcore mais faisable :
Comme vous vous en doutiez, God Hand propose un challenge corsé et souvent frustrant. Un enchainement adverse bien placé peut facilement vous faire perdre la moitié de votre barre de vie. La difficulté est exponentielle et on termine par des niveaux vraiment hardcores et des boss monstrueux. Ainsi il faudra comprendre les différentes finesses du gameplay pour espérer s'en sortir. Le jeu propose plusieurs modes de difficulté. Commencer par le mode facile est une nécessité tant le niveau est relevé en normal.
Votre score est représenté sous forme de têtes squelettiques changeant de couleur. Quatre niveaux sont proposés : Vert, bleu, rouge, gris. Plus vous enchainez de coups, d'esquives, d'ennemis puissants et moins vous prenez de dégâts, plus votre barre se remplit permettant de passer au stade suivant. Au contraire, si vous vous faites enchainer votre score baissera et vous pourrez perdre des niveaux. A la fin de niveau le score est rentabilisé et vous permettra de gagner plus d'argent (en gros c'est le scorage de VJ, sauf qu'il est omniprésent). Plus votre niveau est élevé, plus l'IA de l'ennemi sera violente et intelligente. Tout le monde aura son compte. Il faut aussi noter qu'en mode difficile, le niveau 4 reste à son maximum, ainsi durant toute la partie vous vous battrez face à une IA plus violente et intelligente...
Les checkpoints sont plutôt nombreux et on a la possibilité de sauvegarder entre chaque mission, qui sont plutôt courtes pour la plupart. Ainsi il faudra recommencer plusieurs fois des petits passages, ce qui évite de se lasser trop rapidement.


God Hand c'est quand même le seul jeu dans lequel on peut combattre des travelos jumeaux noirs.

Comme dans tout beat 'em all hardcore qui se respecte, les boss font place à des combats titanesques. Chaque combat sera introduit par une cinématique stylée et folle qui vous permettra de découvrir votre opposant. Le nombre de bad guys étant restreint (que 4) les boss reviennent plusieurs fois mais pour le plaisir de tous. Ils seront plus puissants et possèderont un autre éventail de coups en plus. Pour moi, God Hand possède les combats contre des boss les plus épiques qui existent (avec bien entendu Viewtiful Joe). Mes préférés restent sans aucun doute ceux face à Azel. Ce "rival" possède un Evil Hand et donc un moveset similaire à celui de notre héros. Il me rappelle fortement les affrontements face à Virgil dans Devil May Cry 3 que je considère aussi comme énormissimes. Le joueur devra tenter de nombreuses nouveautés pour réussir à vaincre. Personnellement j'ai découvert l'importance des esquives directes. Classes, utiles mais très difficile à placer, elles permettent d'enchainer directement l'ennemi après avoir éviter certains de ses coups.


Elvis est imposant, puissant, mexicain, gros et classe. Un excellent personnage au charisme intéressant.

Une musique collant parfaitement à l'ambiance :

La bande son de God Hand est vraiment superbe. Les bruitages sont nombreux et très bien choisis. Lorsque vous ramasserez un objet Gene dira "Awesome" ou "I love it". Les bruitages des coups sont parfaits et ne sont pas décalés. Les différentes cinématiques sont en version anglaise et sous-titrées dans la langue que vous avez sélectionnée. Les voix sont agréables et ajoutent du charisme aux protagonistes, malheureusement les sous-titres ne concordent pas forcément avec les paroles. Les sous-titres sont simplement raccourcis et ne sont pas à jeter. Aussi les paroles sont facilement compréhensibles permettant aux anglophones débutants de tout de même comprendre les subtilités non retranscrites.
Les musiques quant à elles sont nombreuses, diversifiées, rythmées et magnifiques. Les thèmes sont comme les mondes du jeu, sans aucune cohérence entre eux. Le jeu commence au far west, le thème Gene's Rock-a-Bye est vraiment excellent, par contre il est dommage que ce thème soit présent dans tout le premier monde. Enfin bon. Par la suite de nombreux thèmes font leurs interventions dont Please Mr. SENSEI qui est un thème japonais magnifique. J'adore énormément le refrain à 0:45, entrainant et magnifique. Devil May Sly est une grosse référence à Devil May Cry. Il est joué lors des affrontements face au Devil Hand, votre rival. Excellent, violent, magnifique, divin, il est mon thème favori.


Olivia vous obligera à purger le monde des démons, par tous les moyens possibles.

Quelque petits défauts qui n'entâchent aucunement la qualité du jeu :
Il faut avouer que God Hand possède tout de même quelque petits défauts. Ses graphismes ne sont pas dignes de la PS2 et les murs disparaissent quand on s'en approche de trop. Aussi le challenge sera sûrement beaucoup trop relevé pour certains joueurs (même habitués) tant le tout peut se révéler technique. Il existe aussi des problèmes de caméra. Comme dans RE4, elle est placée au-dessus de l'épaule et ne peut être pivotante. Lorsque vous serez encerclé par les ennemis il sera difficile de se battre. Il existe quand même un radar qui vous indiquera la position des ennemis, mais ce n'est pas suffisant. Comme tout beat 'em all, la répétitivité gagne rapidement les joueurs. Les différents mini-jeux qui ponctuent le jeu apportent une certaine variété. Les subtilités du gameplay et les nombreuses possibilités de coups mises à votre disposition ne seront utilisées que par une poignée de joueurs, tant elles sont difficiles à maitriser. Un joueur normal profitera donc du jeu mais ne pourra pas découvrir tout le potentiel du soft, cela peut être vu comme un défaut pour certains.

*SPOILE* *SPOILE*
Si vous êtes encore indécis, matez donc ce trailer. Il spoile quelques boss et passages par contre.

Conclusion :
God Hand est sans aucun doute un monument vidéoludique. Son univers et son côté déjanté laisseront personne indifférent. Ce jeu possède un univers loufoque à la fois drôle et stylé ainsi qu'une ambiance électrique. Les personnages sont charismatiques et les cinématiques les mettant en jeux sont géniales et souvent hilarantes. Même si rien n'est pris au sérieux le jeu reste tout de même très classe et enchainent les références. Le gameplay renferme bon nombre de subtilités et mécanismes qui satisferont un bon nombre de joueur. Les possibilités sont quasi infinis et permettront à tous de personnaliser leur moveset comme bon leur semble. Intelligent, drôle, difficile, rythmé, God Hand est la parfaite retranscription 3D des meilleurs beat'em up 2D. Ce hit a ouvert les portes vers un genre malheureusement oublié.
Depuis Viewtiful Joe je n'avais plus ressenti une telle excitation en jouant. Une perle à ne pas manquer pour tout fan de beat 'em all, de challenges corsés ou de jeu déjanté.


God Hand, c'est une grande claque dans la gueule à la fois au sens propre mais aussi au sens figuré.

Les images proviennent de Hardcore Gaming 101 ainsi que Gamekult.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
God Hand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Second Hand Rabbit - How to Setup
» God Hand
» Wavrin 2 - Espace Hand Pevele
» Check this hand cause I'm marvelous !
» Contre Espace Hand Pévèle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: