AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [PC] Titan Quest : Immortal Throne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mortis Ghost



Messages : 27
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 29
Localisation : Une planète en or

MessageSujet: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Lun 24 Jan - 3:58



Année : 2007
Développeur : Iron Lore
Editeur : THQ
Genre : Hack'n Slash
Joueurs : 1 à 6 (via LAN ou internet)

Oh, vous êtes là ? Venez donc vous assoir près du feu, nous sommes entre amis, blottissez-vous dans votre sac de couchage fait en fourrure de tigre à dents de sabre, laissez-vous envahir par la douce chaleur du brasero, et permettez que je vous conte quelques histoires de combats épiques, d'odyssées improbables, de cyclopes malfaisants. Par contre, ne gardez pas vos yeux mi-clos et votre langue hors de la bouche, vous avez l'air stupide comme ça. Merci. Maintenant, préparez votre esprit à l'aventure et au génocide mutuel, voici le récit de Titan Quest, et de son extension formidable : Immortal Throne. Étoiles étoiles étoiles, transition au noir.


Nous étions en 1999 (ou un peu après, mais j'aime les années 90. En vérité, je crois qu'on était au moins en 2002 ou 2003, mais pffft pffft taratata), Shania Twain passait encore à la télévision, les scientifiques s'accordaient toujours à croire que l'eau pétillante était un produit extra-terrestre, c'était Saint Nicolas, et j'avais demandé au gentil monsieur barbu et à son âne une compilation de vieux jeux Blizzard, comportant Starcraft, Warcraft II, et surtout, DIABLO ! A ce moment du test, les lecteurs m'interrompent : "Ah non, hein, pas encore des foutus passages autobiographiques, ça suffit maintenant ce nombrilisme passéiste outrancier (oui, mes lecteurs ont un super vocabulaire), on veut un vrai test et pas les souvenirs barbants d'un nerd de 23 ans". "Aha, lol, chers lecteurs - répondis-je alors - ne vous inquiétez pas, ça ne durera pas longtemps, et puis d'abord c'est important pour l'effet dramatique. Reprenons en silence s'il vous plait" Dans le passé, donc, j'avais osé demander cette compilation à bas prix pour les fêtes de fin d'année, espérant de toute mon âme que je recevrais en effet trois jeux au lieu d'un seul, et trois bons jeux qui plus est. Mais le destin fut, comme à son habitude, plus facétieux qu'on ne peut l'imaginer, et ma mère (qui se prenait alors pour St Nicolas, je l'ai appris après) laissa au coin du feu une boite collector ne comprenant pas les trois softs sus-désirés, mais, et c'est là tout le drame heureux, Diablo II, son extension (Lord of Destruction) ainsi que les guides complets des deux aventures. Quelle ne fut pas ma joie, mon bonheur, mon euphorie, jamais je n'eut cru que St Nicolas puisse être si généreux. Mais l'ombre de la fatalité s'apprêtait à s'abattre sur ma jeunesse insouciante. Suite au prochain paragraphe.

Résumé des épisodes précédents : Mortis Jr a reçu Diablo II Collector pour les fêtes de fin d'année. Il exulte, bave, pleure de satisfaction totale. Mais voici qu'il tourne la boite, lis ce qui y est inscrit, et que son visage, jusqu'alors pétri de félicité, s'assombrit d'un voile glacé d'horreur. Le jeu, même sans son extension, ne nécessite pas moins d'UN GIGA OCTET d'espace disque disponible. L'ampleur de la tragédie ne se savoure véritablement qu'en sachant que l'ordinateur familial de la famille Ghost ne comporte à l'époque qu'un giga et des brouettes de place, en tout et pour tout. Impossible donc de faire tourner le jeu, et tout autant impossible de changer le disque dur de la machine, la famille étant très pauvre (et vivant d'ailleurs à 16 dans une Renaud 16, une coïncidence qui faisait énormément rire mon père, un sacré blagueur). Et ce n'est pas moins d'une année entière que je dus patienter, la boite serrée contre mon cœur sous-alimenté, et brisé pour toujours par la déception et la tristesse, avant que nous fassiâmes l'acquisition d'une tour capable de supporter tout le poids de cette merveille qu'était Diablo II, un jeu qui reste encore aujourd'hui gravé dans mes meilleurs souvenirs de jeune joueur, et auquel je joue d'ailleurs encore actuellement. Là, les lecteurs m'interrompent à nouveau : "Oh sigh sigh snif snif, quelle émouvante histoire, oh, Mortis, quel enfant patient et courageux tu as été, et quel vilain sort le destin t'a-t-il réservé" - "Oui c'est vrai, vous comprenez maintenant pourquoi j'ai consacré deux paragraphes à l'histoire de ma vie ?" - "Heu, non, pas vraiment, mais en tous cas nous sommes émus". (Et là, je me dis intérieurement, mais sans le dire à haute voix "Ahaha, c'est dans la poche, ils sont émus, maintenant qu'ils savent à quel point j'ai souffert durant mon enfance, ils n'oseront jamais mettre des commentaires négatifs, je suis un génie, un génie, un génie, aha, aha, ah ah ah !")


Pourquoi parlais-je donc de Diablo II ? Et bien, et les plus futés l'auront deviné, parce qu'il s'agit depuis très longtemps du hack'n slash de référence, celui qui, encore plus que son grand frère, a inscrit toutes les bases du genre dans le marbre, et fait de ce gameplay débilatoire et répétitif un concept passionnant et addictif à un point névrotique. Qu'est-ce donc qu'un hack'n slash précisément ? Et bien chers amis insuffisamment geeks pour le savoir, un hack'n slash est une sorte de beat-them-all vu du dessus, avec un côté RPG (à l'occidentale) assez présent. Mais encore ? Le principe de base du genre est que vous vous promenez dans des lieux immenses peuplés de centaines de monstres et que vous cliquez dessus à la chaine pour les tuer, faire de l'expérience et ramasser des tonnes d'objets que vous comparerez soigneusement avec votre équipement avant de les revendre, afin de vous faire de l'argent et d'acheter d'autres objets toujours plus ROXOR, toujours plus GG, toujours plus PGM, jusqu'à avoir l'équipement le plus bastultime qui sera toujours supplanté par un autre, encore plus mastobarbare, ainsi de suite jusqu'à ce que vous fassiez une syncope. Rajoutez à cela une série de compétences, accessibles via un arbre qui se débloque au fur et à mesure des niveaux, et quelques potions qui seront très très vite vos meilleurs amies. Voilà, en gros, vous avez les bases. Ah, il y a aussi des quêtes que personne ne lit et qui consistent presque toujours à tuer des monstres toujours plus gros.

Et Titan Quest s'inscrit on ne peut mieux dans ce schéma de jeu. Vous y incarnez un guerrier en pleine Grèce antique, et allez devoir maraver des ennemis à la chaine, et faire tout ce que j'ai dit là-haut, sauf qu'ici en plus des squelettes, démons et zombies déjà présents dans Diablo II, vous allez aussi vous coltiner des satyres, des centaures et des hommes-lycaons, et tant mieux, parce qu'il va en falloir de la vermine pour atteindre un niveau convenable. Alors voici la question, en quoi Titan Quest arrive-t-il à se différencier de son modèle, qu'apporte-t-il de mieux, mais aussi, où se plante-t-il un peu ? La première grande différence est graphique. Si la résolution maximum de Diablo II est à 800 par 600, et affiche une 2D pleine de charme, mais avouons-le, un peu datée aujourd'hui, Titan Quest m'a permis de rentabiliser mon écran 1920*1080 au pixel près, et y affichait une 3D tout ce qu'il y a de plus mignonne, sans doute loin d'être spectaculaire par rapport aux jeux d'aujourd'hui, mais d'une sobriété et d'une efficacité assez épatantes. Bon, il est vrai qu'à quelques moments ça a ramé un petit peu, et qu'à d'autres ça laggait comme la mort, mais ma machine, bien que je l'aime comme ma fille, commence à devenir vieille et ce qu'elle affichait pour mes petits yeux était tout de même d'une qualité plutôt extra, surtout en comparaison au titre de Blizzard. La technique n'y est peut-être plus aujourd'hui, en l'an 3000, mais à l'époque, en 2011, j'ai trouvé ça sympa, et surtout plein d'ambiance et de charme. Et ça, c'est le plus important, comme disent les pauvres qui ne peuvent pas se payer une bonne carte graphique.


Quoi d'autre ? Au niveau des classes de personnages, et, par extension, des compétences, il y a une originalité notable à signaler : en plus de pouvoir choisir le sexe de son personnage indépendamment de la suite (ce qui n'était pas le cas dans Diablo, on avait UN nécromancien, ou UNE amazone, par exemple), on peut, et c'est là tout le piment, sélectionner non pas une, mais DEUX classes de personnages, possédant chacune son arbre de compétence. Cela engendre un nombre assez élevé de méga-classes, sachant que, extension inclue, il y a neufs choix possibles. J'ai personnellement opté pour un archer - esprit, qui pouvait tirer avec efficacité, tout en volant la vie de l'ennemi et invoquer un roi spectre de grande classe, mais la décision fut dure à prendre, tiraillé entre le guerrier pur, le défenseur, le mage de terre ou de tempête, l'ami de la nature, le manipulateur de rêves et l'assassin. Bien que toutes assez classiques (mis à part peut-être "Rêve"), elles gagnent grandement en originalité une fois associées par deux, et permettent la construction de personnages très variés, et surtout, très différents dans leur approche du massacre de masse. Voilà donc certainement la plus grande nouveauté induite par Titan Quest, et un de sces plus grands intérêts. Néanmoins, une myriade de petits détails intelligents - dont certains introduits par l'extension - aident encore le jeu à se différencier et à s'élever par rapport à son idole non dissimulée.

Dans l'ordre, en voici une petite liste : Il est possible de ranger le contenu de l'inventaire de façon automatique. - Un système pour sertir les objets grâce à des reliques spéciales trouvées sur les monstres permet aussi de créer des artéfacts puissants, grâce à des recettes et à des ingrédients. - Le jeu, de façon générale, est plus clair et l'interface moins lourde. - Passer sa souris sur un objet de l'inventaire ouvre directement deux infobulles, afin de le comparer très facilement avec l'équipement actuel (ce qui est incroyablement pratique). - Les flèches et les parchemins de ville ne sont pas limités en nombre - Enfin, le jeu est plus long, les quêtes plus nombreuses (et certaines ne sont qu'optionnelles), et les décors sans doute plus variés . Voilà, en gros, les gros avantages de Titan Quest. Jusque là, aucun défaut, aucune imperfection, c'est juste pareil en mieux, c'est beau, c'est bien, c'est bon, ça c'est du top saucisson. Mais malheureusement, mon diplôme de journaliste professionnel m'oblige à vous avouer quelques tristes vérités. Vous êtes prêt ? Passons un paragraphe, soufflez un peu, ne vous inquiétez pas, ça ne fait pas mal et ça ira vite.


Le premier gros défaut de Titan Quest est sa difficulté pas toujours très bien dosée, et en particulier en ce qui concerne les boss, et quelques archers qui ont un halo vert à la fin du jeu, argh, que je les hais, que je les déteste, que c'est injuste. En effet, le système du jeu veut que, quand vous mouriez, vous ne perdiez ni équipement ni or, mais un peu d'expérience (jamais beaucoup, ne soyez pas inquiet), et surtout, que vous vous retrouviez à la dernière fontaine de vie croisée préalablement. Le problème étant que les fontaines ne sont pas forcément monnaie courante, et que, systématiquement, les boss se trouvent au plus loin de ces mêmes fontaines, ce qui induit que quand vous mourrez, vous n'êtes ni puni ni handicapé d'aucune façon, sinon de devoir refaire tout le chemin (vide de monstres, vu que vous les avez déjà tués) pour retourner voir la grosse enflure qui vous a mis au tapis, et qui sera, à part à quelques exceptions, toujours amputée des points de vie que vous lui avez précédemment retiré. Aucun game over possible donc, juste quelques crises de frustration à devoir juste faire traverser dix maps immenses à votre héros pour aller supprimer les deux PV restants d'un gros vilain. Et, se rendant sans doute compte que leur jeu manquait peut-être un peu de challenge par la nature de ce mécanisme, les développeurs se sont amusés à faire de leurs boss, même en mode normal, des grosses brutes généralement capables de vous débarrasser de la moitié de votre vie en un coup, ce qui rend donc la mort, et par extension les phases de jogging, assez fréquentes. Et ça c'est pas bien. Alors je veux bien qu'avec autant de classes et de compétences différentes, la difficulté soit complexe à équilibrer, mais je ne comprends décidément pas pourquoi ne pas avoir mis de fontaines devant les arènes des boss, et les avoir rendus à peine plus simples à battre, quitte à ce qu'ils récupèrent leurs points de vie entre chaque essai, mais qu'au moins la victoire soit méritante et qu'on n'aie pas à marcher des heures dans la brousse parce qu'on ne s'attendait pas à ce qu'un simple coup de poing nous envoie manger les pissenlits par la racine. Voilà, ça, c'est dit. Grr, grr, que je suis énervé.

Sinon, il est à noter que le rythme général est un peu moins soutenu que dans Diablo, mais que c'est aussi à l'avantage de la lisibilité de l'action, et que la carte du niveau ne s'affiche pas de façon très claire dans l'interface, obligeant aux maniaques comme moi d'assigner une touche de raccourci pour ouvrir la fenêtre dédiée. Enfin, seules certaines quêtes de l'extension se différencient des classiques "tue le gros méchant" et "ramène l'objet magique X", et même si ce n'est pas très grave, le genre ne demandant pas grand chose de plus, la présence, justement, de missions plus variées dans Immortal Throne (telles que "trouve le moyen tordu de franchir cette porte", "défend le drapeau des vagues d'ennemis" ou "détruit les cinq cristaux de l'enfer") apportent juste le contraste suffisant pour se rendre compte que les précédentes manquaient un peu de sel, ce qui est assez amusement paradoxal. Et pour terminer, un point très important, quelle que soit la puissance de l'équipement de votre héros, il sera toujours incroyablement ridicule, arborant fièrement sa petite jupette de guerrier antique et ses glabres genoux calleux. Même avec des jambières de la mort et une armure force + 20.000, vous aurez l'impression de contrôler une grosse andouille se rendant au bal masqué de la classe d'histoire. Et ça, c'est dommage. Note que dans Diablo II justement, j'ai longtemps arboré un casque en forme de tête de bouc rose cru, donc je peux bien parler de personnages à l'allure discutable, plaisantin que je suis.

Des choses bien
- Le principe inébranlable du hack'n slash, en long, passionnant, riche, joli à regarder.
- La possibilité de faire une double classe de héros, yeah yeah.
- Bien sur on peut jouer en LAN ou via internet, et c'est toujours encore mieux à plusieurs.
- J'ai pas parlé des musiques, ben elles sont chouettes, même si assez discrètes. Mais chouettes, ouais.
- L'extension est particulièrement excellente, rajoutant pas mal de détails très importants (le coffre par exemple), et un immense chapitre passionnant (de mon point de vue le meilleur du jeu).

Des choses moins bien
- La difficulté bof bof, surtout concernant les boss.
- Votre personnage ne sera jamais classe, une vraie malédiction.
- Les courbes d'évolution des perso sont assez lentes, mais bon, bah. Ça va, quoi.
- N'oubliez pas que j'étais malheureux durant mon enfance.

Steam indique aujourd'hui que j'ai passé 59 heures sur Titan Quest, et même si je pense que je ne jouerai plus en solo tout de suite, nul doute que je relancerai le jeu, ne serait-ce que pour jouer en LAN avec mon voisin du dessus, qui est fan lui aussi. Titan Quest, et son excellente extension Immortal Throne, est un hack'n slash terrible, très proche et assez différent de Diablo II, qui passionnera sans aucun doute tous les joueurs potentiellement appréciateurs du genre. Et à ce moment du test, les lecteurs m'interrompent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mortisghost.blogspot.com
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Lun 24 Jan - 15:38

*Interromp Mortis Ghost*

Perso, je hais les hack & slash moai1
Nan c'est vrai, cliquer sur des machins ou voir son arbre des compétences ça ne m'a jamais franchement enthousiasmé.

Ceci dit je tenais à te dire deux choses, déjà, j'aime le ton que tu prends pour tes reviews, c'est rigolo et ça intéresse même un gars comme moi qui en a rien à foutre du jeu parce qu'il sait qu'il ne va jamais y jouer.
Et secondo bah... Au fait sur ACK j'ai l'impression qu'on a plus ou moins la même culture de consoleux. On connait à peu près les mêmes jeux et une base assez commune. Ce qui fait qu'au final niveau review, on est toujours dans le même registre de type de jeu.

Là tu as l'air un peu plus PCiste que la moyenne, ça apporte de la diversité c'est cool.

Par ailleurs juste par curiosité, elle fait quoi la classe "manieur de rêve"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortis Ghost



Messages : 27
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 29
Localisation : Une planète en or

MessageSujet: Re: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Lun 24 Jan - 15:46

Cool, merci

Je crois que je passe quand même plus de temps sur mes consoles que sur mon PC, mais j'aime des jeux sur tous les supports, et le PC a vraiment ses genres à lui, qui sont souvent difficilement transposables sur console.

Et sinon la classe des rêves je crois que c'est des mages assez polyvalents, avec des gros sorts de brute, des trucs de soutien, de l'invoaction et pas mal de capacités passives qui gênent les ennemis. La définition officielle (on ne peut plus floue) : En puisant ses pouvoirs dans le monde des rêves, le voyant utilise la force pure de la volonté pour dominer le champ de bataille. Les mystères de la psyché, du temps et de la réalité ne sont que des jouets entre les mains de ceux qui maîtrisent les secrets de l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mortisghost.blogspot.com
LibreGA



Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 25
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Lun 24 Jan - 21:30

Encore une review très agréable à lire, je crois que maintenant j'ai envie de jouer à un hack'n'slash. Parce que j'y ai jamais joué de ma vie. Juste histoire de convaincre mes copains d'essayer avec moi, ça se passe comment en LAN ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortis Ghost



Messages : 27
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 29
Localisation : Une planète en or

MessageSujet: Re: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Lun 24 Jan - 22:55

Heu ... ben quelqu'un héberge la partie et tout le monde joue dans le même monde, en équipe. C'est vraiment cool parce qu'on peut choisir les classes de perso en essayant d'être complémentaires. A part ça le jeu est exactement le même, mais c'est sur que le côté coop fait gagner encore beaucoup d'intérêt au jeu. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mortisghost.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PC] Titan Quest : Immortal Throne   Aujourd'hui à 4:47

Revenir en haut Aller en bas
 
[PC] Titan Quest : Immortal Throne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PC] Titan Quest : Immortal Throne
» Titan Quest un jeu de mytologie qui fait envie X'D
» titan quest
» Patch 4.1 ... Templates toutes classes
» MMORPG 100% gratuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: