AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques   Mar 1 Fév - 13:49

ATTENTION

Cette review était à l'origine destiné pour le public de Nintendo Master. (Et ça a été écrit y'a un moment maintenant... )
Il s'agit d'ailleurs plus d'une présentation que d'une review à part entière car je n'ai que rarement fini un des jeux testé dans les Virtual Console
Je souhaitais juste les décrire et indiquer aux personnes si oui ou nonil fallait qu'ils investissent là dedans. (Plutôt en temps qu'autre chose)
C'est pourquoi à la fin de chaque review vous verrez un truc du style "Et mes Wii Points?" indiquant si oui faut y aller ou non.
Je précisais d'ailleurs à chaque fois dans les commentaires que je trouvais ça abusif comment les jeux étaient cher sur VC... (Au final, me demande si je devrais pas changer le nom de chaque conclusion
L'exercice était plus pour me permettre de jouer à des jeux auxquels je n'aurais jamais jouer sinon.


Virtual Console Chapitre 7 :
L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques


Les sorties VC de la semaine sont placées sous le signe astrologique du hérisson !
En effet, 2 petits jeux Megadrive vous attendent dès maintenant pour le prix de 800 Points Wii : Eternal Champions et Phantasy Star II.

ETERNAL CHAMPIONS

Contre toute attente, le jeu est en réalité un jeu de... Combat. (J'avoue que je m'attendais à un jeu de sport...)
Bon faisons un combat pour rire.
*You lose*
Je sens que cette présentation va être très difficile... moai1

Non, je ne suis pas un Street Fighter 2-like

Malgré le fait que Street Fighter 2 soit sorti depuis 2 ans. Eternal Champions a une réelle volonté de se démarquer de cette grande référence.
Aucun quart de tour ni demi-tour ni même des grosses suites de boutons à apprendre par cœur.
Seulement des attaques qui se déclenchent en appuyant en même temps sur 2 voire 3 boutons.
L'attaque la plus compliquée à faire est celle qui consiste à appuyer sur la direction 'arrière' pendant un certain temps, puis de la relâcher afin d'entrer un bouton ou la direction 'avant' + un autre bouton.
Donc vous voyez, rien de bien complexe à ce niveau là.
Sachant que les attaques spéciales 'bouffent' votre Ki.
Celui-ci étant symbolisé par le talisman Ying et Yang situé en dessous de votre jauge de vie.
Une attaque spéciale pouvant bouffer un quart ou la moitié du talisman Ying et Yang.
Rassurez vous, frapper l'adversaire avec des coups de base fera remonter bien vite votre Ki! ^^


J'ai ENFIN réussi à placer cette technique qui aspire la vie de l'ennemi! MAWAHAHAHA
La difficulté est moins de faire les attaques que de les placer !


Petit détail amusant.
Si vous achevez votre ennemi et qu'il tombe dans un endroit spécifique de l'arène, une mini-séquence se met en place et des éléments du décor le tue!
C'est difficile à expliquer comme ça... D'autant plus que la chose est hyper-rare! (Cela ne m'est, personnellement, jamais arrivé alors...)
Voici une petite vidéo de Youtub,; elle expliquera mieux que moi... (Si vous voulez vous gardez la surprise, ne regardez pas... )




C'est rigolo non? moai1
C'est d'ailleurs le seul moment où le jeu peut être qualifié de 'gore', c'est très soft sur tout le reste de la production!

Une ambiance des plus 'comic'

Pour moi, le gros point fort de ce jeu, c'est son ambiance très orientée 'comic' américain ou même figure occidentale. La plupart des personnages peut être assimilée à une figure imaginaire célèbre !



Attention Lupin avec le manteau de Colombo Versus Fantomette! Ça va saigner!




Attention La Belle Versus La Bête!... Euh non, peut être pas quand même...




Les personnages féminins de ce jeu sont incroyablement rapides et casse-pieds. Surtout la blonde qui a une attaque pour la rendre tellement rapide que j'ai cru que le jeu buggait et accélérait! Fantomette, elle, se contente d'être super lourde avec ses petits shurikens


Cela ne s'applique pas qu'au design des personnages ! Les différentes attaques ne sont clairement pas d'une influence 'StreetFighteresque', il y en a même de diablement drôle!
Ca va du gars dont les attaques spéciales consistent à invoquer une aura qui augmentera son attaque au détriment du pouvoir de se déplacer ou au contraire qui accélérera sa vitesse au détriment d'une attaque très forte jusqu'au voleur en blouson avec tout son attirail de grappin qui peut s'accrocher partout!


Attaque Spéciale ! Lupin s'agrippe au plafond (même quand on est à ciel découvert) et peut ramper depuis en haut vers son ennemi !



La meilleure image que j'ai pu faire de cette drôle d'attaque.
Lupin (Ouais, je sais, je l'aime bien! ^^ ) coince son grappin en haut, s'accroche et se balance en direction (ou pas) de l'ennemi pied en avant! Yeah, la classe! ^^



Une attaque que j'avais encore jamais vue ! Une magie qui change le personnage de l'adversaire avec un autre pris complètement au pif durant un certains temps! Ô_Ô
Si ça, c'est pas bien trouvé...


Enfin, les environnements ont réellement une identité propre!
Vous avez eu un aperçu lors de la vidéo mais je vous le reconfirme, aucun niveau ne ressemble à un autre ! Il y a une ambiance propre à chacun bien qu'il n'y ait pas de réelle mise en scène.


Le soir gris de Londres, quelques vielles voitures çà et là, et les lampadaires, si caractéristiques sont allumés.
Malgré la présence de la dame au guichet du théâtre, personne dans les rues. Là, un papier s'envole, au grès du vent...
Bienvenue au XIXe siècle!


Une réalisation encore en forme

Il faut reconnaître en la Megadrive, par rapport à la Super Nintendo, une inférieure technique largement visible du point de vue graphique et (surtout) sonore.
Ceci dit, elle compense ce défaut par une capacité à faire défiler des scrollings à une vitesse folle (Souvenons-nous de la mer de Sonic, faite avec plus de 5 scrolling défilant à des vitesses différentes!) et un grand potentiel d'animation.
Donc, le jeu, bien que peu engageant au premier abord s'avère particulièrement bien animé ce qui rehausse un peu la réalisation globale mais permet surtout un très grand confort de jeu!
Les sprites, quant à eux sont plutôt détaillés et les mimiques des personnages facilement identifiables.
La palette de couleur utilisé en revanche m'est apparu un peu fade...

Pour ce qui est des musiques, comme souvent sur Megadrive, elles sont plutôt sympas, collent bien à l'ambiance, mais une oreille attentive saura encore percer l'affreuse qualité du processeur sonore de la Megadrive derrière.


Un jeu complet et particulièrement bien travaillé

Il est bien évident que la durée de vie de ce jeu se calcule surtout au fait que vous y adhériez ou non! En effet, un mode 2 joueurs permet de rendre la durée de vie de ce soft... comme tous les autres du même genre : quasi infinie…
Certes, le fait qu'il n'y ait pas le moindre perso à débloquer peu pêcher sur la durée de vie.
Ceci dit le jeu est très bien fait et est pourvu d'un très grand nombre de modes différents, des différents mode entraînement au mode Tournoi en passant par le mode 'Salle' qui est en fait une salle où l’on peut paramétrer les pièges qui s'y trouvent.
Je n’ai pas très bien compris comment cela fonctionnait vu que les pièges, je n'en ai jamais vu la couleur.
Tout cela pour dire en tout cas que le jeu est très complet...


Le but de cet entraînement est clair : DEFONCER TOUTES LES BOULES! Ô_Ô
Alors maintenant, est-ce que ça entraîne vraiment, ça...


De plus, la difficulté très poignante du titre donne immédiatement le ton au joueur.
Si on veut réussir le jeu, il faut être bon!
Pas de place pour les nullos!
Je me suis fait ratatiner un bon paquet de fois et je n'ai pas du tout pu approcher la fin qui, parait-il, est très bien.
Est-ce que cette difficulté accrue fermerait des portes à un public pas très 'hardcore'.
Sans doute, j'ai passé une bonne partie de ma matinée à insulter le jeu alors...



23 matchs depuis le début de la journée, 22 défaites et... Une victoire... Sniff, je suis si heureux...


Et enfin, un background bien pensé!

Vous pensiez peut être qu'il ne s'agissait que d'un simple bon jeu de combat?
Et bien non, EN PLUS, il y a de l'originalité dans le scénario!
Bon, la trame générale reste classique, déséquilibre entre le bien et le mal toussa.
C'est surtout au niveau des personnages que l'idée est bonne puisque, non content d'avoir un petit background sympathique, chaque personnage est déjà mort.
Leur retour sur Terre serait en fait une nouvelle chance de refaire leur vie.
En effet, si vous finissez le mode 'histoire' (Dans 10 ans, mettons), vous verrez qu'après la cinématique de fin. Le personnage se retrouve à l'heure de sa mort et l'évite in extremis et profite de cela pour refaire sa vie! (Oui, parce qu'il y'a que des bad guys dans les persos...)
Certes, c'est pas un scénar de RPG, mais ça a le mérite d'exister et de prouver qu'une fois de plus, le jeu a été particulièrement bien bossé!


Et voici l'histoire. Globalement, ça va pas du tout. Le bien et le mal se pètent la gueule alors on va réunir plein de combattants, on va se les faire taper dessus et par un miracle ô combien incroyable, ça va tout arranger... Moi je dis, la vie, c'est fou! Ô_Ô



Si vous avez bien fait vos devoirs, vous aurez même le droit de regarder la biographie de chaque personnage! Profitez-en, c'est détaillé!


Oh non, pas encore, mais j'ai plus de Wii points !

Et pourtant, il s'avère évident que ce jeu a été particulièrement travaillé; Normal, puisqu'il a été fait par SEGA pour concurrencer Street Fighter 2!
Il s'avère même, selon les goûts, que l'on puisse préférer ce jeu à l'autre. (Je dois dire, personnellement, que j'ai une préférence pour Street Fighter 2 et ses quarts de tour... Mais qu'au niveau des attaques, Eternal Champions est bien plus marrant! ^^ )
En bref, il s'agit d'un très bon jeu de baston.
A vous de voir...


PHANTASY STAR II


Et maintenant, changeons COMPLÈTEMENT d'ambiance. (Genre si on était à Paris, maintenant on va en Australie! )
Phantasy Star II!
En voilà une série qu'elle est vachement connue! (Peut être plus les Phantasy Star Online maintenant ceci dit)
A la base, Phantasy Star était l'un des (voire le) premier RPG (au moins Japonais) à proposer, non pas une ambiance héroic/fantasy mais futuriste dans un RPG!
Et ouais, c'est le boxon sur la VC, la semaine dernière, on a eu un Shoot en héroic/fantasy, là, on a un RPG futuriste. Rien ne va plus, les jeux sont faits !
Par un exploit bien de chez NOE, on a l'honneur de recevoir le second volet de la série avant le premier sur Master System! Ouais! \o/

Et si en un mot je devais caractériser le jeu...

Le mot "vieux" me viendrait immédiatement à l'esprit.
Oui, c'est vieux. Le jeu a très mal vieilli ça se voit immédiatement passé l'introduction.


Ah oui quand même... Nan mais c'est trognon hein. La tronche playmobile, tout ça. Ça le fait après l'intro très intéressante qu'on vient de se taper...


Alors, inutile de compter les défauts, On les voit assez je pense.
Persos pas détaillés pour un sou, échelle de grandeur complètement floue (Globalement, un immeuble fait deux fois et demi la taille d'un être humain...)
Bref, c'est pas top.
On sort un peu et on regarde un combat.


De mieux en mieux. Même pas de décor derrière! Et interface à moitié pompée de Dragon Quest...


Non mais le joueur d'aujourd'hui, il se marre!
Rigolons un coup, oh oh!
Maintenant qu'on a bien rigolé, voyons la suite.

Un scénario encore d'actualité.

L'action se passe dans la Galaxy d'Andromeda dans le système solaire d'Algol constitué d'un soleil (Algol) et de trois planètes. (Palm, Mota et Dezo) 1000 ans après les événements de Phantasy Star premier du nom.
Palm est la planète mère. Elle regroupe toutes les têtes pensantes, tout le gouvernement.
Mota est la planète sur lequel on démarre l'aventure. Elle était, dans le premier épisode, une planète désertique peuplée d'infâmes monstres.
Elle a depuis été contrôlée et le désert a été transformé en un magnifique paradis verdoyant. La vie y est facile et les habitants n'ont même pas besoin de bosser, ils ont tout ce qu'ils veulent! (Même la date de sortie euro de SSBB, si ils veulent! Ah les veinards! )
Hum... euh bref, tout cela a été possible grâce à une super-ordinateur organique créé par l'homme : Mother Brain (Rien à voir avec Metroid...) qui contrôle la météo de la planète et tout un tas d'autres trucs nécessaires à la vie de tous les jours...
Dezo, enfin, est une petite planète plus éloignée... On ne sait pas grand chose sur elle, juste qu'elle est recouverte de glace.

Bon, rappelons que ce jeu date tout de même de 1989 et le premier épisode de 1987!
1987, pour rappel, c'est la date de sortie de Final Fantasy premier du nom avec son scénar pourri. (De mémoire, 4 Chevaliers sortis d'on ne sait qui vont sauver le monde en allant chercher des cristaux... Mouais... )
C'est pour dire que ces jeux étaient en avance sur leur époque puisque le scénario reste intéressant aujourd'hui encore! (Ce qui est loin d'être le cas de l'autre jeu sub-cité )

Et ça, c'est juste le background, le jeu est même pas encore commencé. moai1

Il démarre par un monologue du héros.
Celui-ci est enclin depuis un certain temps à une série de cauchemars dans lequels il voit une jeune femme (ressemblant étrangement à l'héroïne du premier opus, mais ça, on risquait pas de le savoir...) se battre contre un démon. Sans pouvoir ni parler, ni agir, le héros (Rolf) est obligé de n'être qu'un spectateur impuissant. Mais alors que le démon s'apprête à tuer la fille, Rolf se réveille, emprunt d'une profonde mélancolie.
Après avoir respiré un bon coup d'air frais, il se prépare à aller bosser! (Ouais, parce qu'il fait partie de ces gens qui bossent encore sur Mota...) Son supérieur doit lui donner une nouvelle mission... Dangereuse, bien sûr... Sinon c'est pas drôle! ^^

Et on est parti pour une histoire spatiale à souhait!
Je le répète, le monde et le scénario sont réputé pour leur excellence et intrigue le joueur dès le début. Même de nos jours, ils font encore leur effet!


L'intro est plutôt de style occidental et propose une très bonne narration!


Une ambiance résolument différente.

Que ce soit à l'époque ou même maintenant, le titre propose une ambiance résolument différente des autres RPG sur le marché.
Le jeu est sérieux, on n'a même pas le cliché du héros plein d'étoiles dans les yeux qui veut juste partir à l'aventure.
Incroyable.
Le chara-design, bien qu'un peu vieillot, reste soigné et le monde en lui-même est très cohérent dans son ensemble.


Les résurrections se font via une méthode compliquée avec laquelle on fabrique un clone à l'image du mort et où on y transfert ses souvenirs et ses pensées (Si j'ai bien pigé)... Dans tout les cas, ça coûte bonbon!




Le magasin d'arme propose dès le début des armes très puissantes... Encore faut-il pouvoir les acheter!
Petit détail, lorsque vous essayez de prendre une arme pour quelqu'un alors qu'il ne peut la manier, la vendeuse vous prévient d'avance. C'est un détail mais ça rend le tout plus humain qu'un simple "Équipement impossible"




Bizarrement, je m'attendais à un chara-design plus occidental...
Bon, sinon pour les présentation, à votre droite Marth... euh non Rolf, le héros.
A votre gauche, Mei, une Numan. (Race créée par les scientifiques humains regroupant des cellules humaines et des cellules de biomonstres... Ouais, je sais, y'a des scientifiques qui ont vraiment rien à foutre de leur vie...)
Elle a été recueillie par le héros il y a de cela 7 mois. Elle ne se souvient de pas grand chose apparemment mais le héros la considère comme sa propre sœur. (Yes! Pas d'histoire d'amour à la gomme! )



Je sens que l'on va se taper tout le chara-design axé "Modification génétique" que l'homme est capable de concevoir durant ce jeu... ^^"



Des fois, l'aspect technique empêche une bonne ambiance au soft. Par exemple, cette ville, que des "gredins" ont bousillée à coup de dynamites.
Ils ont également capturé la plupart des femmes et ont tué la plupart des hommes valides alors... Que vient faire cette gentille mélodie remplie de gaieté? De plus, les dégâts sont loin d'être réellement impressionnants...



Un jeu fait par des élites pour des élites.

Vous vous en doutiez, le jeu ne s'adresse résolument pas (ou plus) au petit joueur de base qui veut se faire une petite partie peinard. Il demande en effet un certain investissement pour montrer tout ce dont il est capable.
Aussi, on peut reprocher au jeu la réelle austérité de l'ensemble.
Des plaques grises à l'herbe verte de chez verte.
Le jeu ne s'offre pour ainsi dire, aucune fantaisie (En même temps, on avait dit que ça ne l'était pas... Fantasy... (Ah ah...) )


Les menus aussi sont résolument moches. Regardez tout ce bazar pour simplement équiper un casque!


Comme si cela ne suffisait pas, le jeu fait à peu près comme tout les RPG de l'époque. C'est à dire que les développeurs n'ont pas eu la délicatesse de faire une scène cinématique qui dit au joueur que s'il veut remplir sa mission il va falloir qu'il trouve l'orbe Z dérobée par l'ennemi X qui s'est enfermé dans la tour O après avoir pillé le village N.
C'est au joueur de se débrouiller tout seul en interrogeant les habitants des villages, en retenant bien tout ce que dit le patron et en... déambulant au pif sur la carte du monde...


Bon bon... Hum... Et... J'vais où là?




Attention ceci dit à ne pas vous enfoncez trop loin dans la map, à moins que vous teniez à voir le très joli message de Game Over vous informant amicalement que vous n'avez PAS réussi à sauver l'univers...


Et oui, parce qu'on n'a pas encore parlé de la difficulté du jeu!

Je level-up, tu level-ups, il level-up.... Nous level-upâmes Vous level-upûtes?

Et oui, en plus, le jeu est abominablement difficile!
Les combats ont une certaine tendance à augmenter de niveau assez facilement tout cela avec un système de combat qui, avouons le franchement, ne casse pas des briques.
Il part du principe suivant : "Étant donné que c'est long et casse-pied de faire toujours les mêmes combats pour augmenter de niveau, on va faire un système à moitié automatique pour ne pas faire perdre de temps au joueur à valider toujours les mêmes options"
L'intention est louable.
Donc, en fait, au début du combat, on choisit ce que l'on veut faire (Attaque, Défense, Technique Objet) et on appuie sur le bouton valider.
On peut maintenant aller ailleurs faire autre chose, les combattants vont faire exactement ce que vous leur avait dit de faire jusqu'à ce que mort s'ensuive soi chez les ennemis, soit dans votre camp. (Sauf pour les sorts de soin ou les objets. Le personnages va soigner ou utiliser l'objet le premier tour et se mettra à attaquer aléatoirement les ennemis au second et aux suivants)
Rassurez-vous, vous pouvez à tout moment reprendre la main pour changer la tactique de votre groupe.
Mais bon, on ne voit pas très bien l'évolution par rapport à un tour par tour bête et méchant.
D'autant qu'entre le moment où vous appuyez sur la touche pour changer la tactique du groupe, il y a un temps d'attente. (Enfin, le temps que le tour en cours se termine)
Si vous vous débrouillez mal, vous allez appuyer juste au commencement d'un nouveau tour et vous ne pourrez pas intervenir à temps pour sauver votre personnage!

Autre truc pas pratique : La sélection de monstre.
Vous pouvez choisir d'attaquer tel monstre plutôt que tel autre mais seulement s'il s'agit de deux monstres différents!
C'est à dire que si vous avez un "crapeaupasbô" et une "libellulenulle" devant vous. Vous pourrez choisir qui attaquer.
Mais si vous avez deux "Crapeaupasbô", non, vos persos vont attaquer au hasard.
Cette absurdité du gameplay entraine des situations particulièrement pénibles puisqu'au lieu de concentrer vos assauts sur un seul monstre pour s'en débarrasser et ainsi limiter les dégâts le tour suivant, vous allez devoir prier pour que vos personnages ne visent pas des monstres totalement opposés... Sans quoi vous prendrez plus de dégâts, tant pis pour vous...


Voilà, le mode auto est enclenché, vous pouvez faire autre chose...



Et PAF! Un gros laser dans ta face! Ça t'apprendra à venir me gonfler, toi et tes millions de frères jumeaux!


On avait en tout cas, vraiment pas besoin de cela. Faire du level-up est déjà assez pénible, si c'est pour voir tout nos efforts réduits à néant parce que vos persos se sont fait allumés suite à une erreur de gameplay, c'est vraiment moche.
Du coup, on ne fuit plus les combats seulement parce que c'est casse-pied. On les fuit quant on voit trop de monstre à la fois... Ou trop d'une race que l'on aime pas... Comme en vrai.


Avez vous déjà eu PEUR de mourir dans un RPG?


Enfin, la difficulté ne se fait pas ressentir que pendant les combats et la recherche d'informations. Les donjons, en plus, sont de véritables dédales!
On arrive, un embranchement.
On prend un passage au pif, un autre embranchement, un coffre derrière un mur.
On note mentalement le coffre, on prend un passage au pif, un autre embranchement, un autre coffre, changement de niveau, embranchement, changement de niveau vers le bas, embranchement, changement de niveau vers le haut (ou le bas chais plus), embranchement, coffre, mur, cul de sac, embranchement...
Euh... Chuis où déjà moi? (D'autant que je vous passe les pauses-combats heureusement moins envahissantes que celles d'un FF mais tout de même bien casse-pied et surtout, de plus en plus dures!... )


Haganeren vient de se rendre compte que l'étage dans lequel il s'est retrouvé n'était qu'un gigantesque cul-de-sac... Ça fait toujours plaisir... ><



Après des heures dans ce labyrinthe, j'en vois le bout. Y a pas eu de boss (ouf) mais je suis là, avec ma clé qui ouvre je ne sais quoi, avec 3 PV, ma compagne morte, et plus assez de PM pour me téléporter hors du donjon...
Des fois seigneur, tu es vraiment dur avec nous... Simples mortels...


QuWiid de mes points?

Je ne pense pas que ce jeu va beaucoup se vendre sur VC.
Le jeu plaçant la barre bien trop haute pour une personne normale.
Les personnes s'intéressant à ce genre de jeu s'étant sans doute déjà essayée au jeu via émulation ou par l'une des compilations qui est sortie sur Saturn ou sur GBA (Sachant qu'une refonte graphique est en cours sur PS2... Enfin, pour les chances que ça à de sortir chez nous...) voire même... En cartouche original...
Reste les petits curieux qui aiment bien les bons vieux RPG bien durs de ce genre. Il y en a peu, mais ça existe.
Alors toi là-bas, dans le coin. N'hésite pas! Toi, tu sauras éplucher toutes les tares du jeu pour en trouver le meilleur, un univers unique et un scénario bigrement intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques   Mar 1 Fév - 21:22

Eternal Champions a vrament l'air d'être sympatoche, les finish avec le décor sont une excellente idée, et le tout a l'air marrant. il faut vraiment que je l'essaie. Pas de suite depuis ?

Sinon, pour Phantasy Star, je dois dire que j'ai retrouvé le Premier en brocante, sur Master System, bah putain c'est laid. Et ça donne pas envie d'y jouer. Peut-être que je m'y mettrai quand 'jaurai le temps, mais j'ai plus le temps.

C'est marrant, la semaine où t'as fait ces reviews, ils ont sortis le Street Fighter II-like et le Final Fantasy-like de Sega.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 23
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques   Mar 1 Fév - 23:11

Putain Eternal Champions je l'avait ce jeu jusqu'à mes dix ans au moins puis après il s'est envolé... je soupçonne bien entendu mon daron de l'avoir mis dans un truc qui s'appelle la poubelle, par inadvertance ou non... pas très gentil ça papa...

Mais en tout cas je kiffais bien, seulement, de là à vous dire si j'aimerais encore aujourd'hui... j'en sais rien. Mon "sens critique" n'était pas aussi "développé" à l'époque, même si encore aujourd'hui il est bien gentil Smile Je me souviens quand même de biens bonnes idées et tu viens là de me rappeler pas mal de trucs ! (j'avais même oublié le titre du jeu en fait)

Merci, donc Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques   Mar 1 Fév - 23:33

Le finish avec les décors euh... J'ai pas dû insister assez sur le fait que ça soit malheureusement très rare. Ca tient plus de l'anecdote qu'autre chose.

Honnêtement Eternal Champions, maintenant que j'ai une culture du jeu de baston beaucoup plus conséquente qu'à l'époque, où je ne connaissais grosso modo que Street Fighters 2 (pas aimé) et Guilty Gear, il faudrait que je le revois. C'est amusant que ce jeu soit connu comme ça.

LibreGA => Alors euh il y'a eu une suite, sur Méga CD avec 15 persos supplémentaires ou un truc énorme de ce genre, je l'ai vu là, juste aujourd'hui en rajoutant le jeu sur le site, j'aimerais bien y jouer sur le coup!
Normalement il y'aurait dû avoir une suite sur Saturn, elle était bien avancé et tout mais Sega of Japan a décidé d'arrêter le projet car ils avaient peur que Eternal Champions, qui était une licence porteuse fasse concurrence avec leur Virtua Fighter qui avait moins de succès. (Oui, Eternal Champions est fait par Sega America et Virtua Fighter par Sega Japan donc euh ils sont en "concurrence" mais vu que Sega est jap de base, Eternal Champions a été owned)
Apparemment l'histoire a fait pas mal de remoux et tout les fans de la série étaient franchement deg. L'auteur de Eternal Champions avait même dit "C'est la seule fois, en 10 ans de carrière que j'ai songé à quitter Sega".

Et c'est ainsi que finit la saga qui était pourtant très apprécié aux USA.


Sinon Phantasy Star sur Master System... Je l'ai fini. moai1
J'ai pas fini le 2 mais j'ai fait le 1 et euh bon bah il a vielli c'est le moins qu'on puisse dire. Mais euh WTF il est beau sérieux, c'est l'un des RPG 8 bits les plus beaux qui existent ô_o (et je dis "l'un des" parce que je connais pas tout les RPGs 8 bits... Et que je ne considère pas la PC Engine comme une console 8 bits..)
Là où il a vielli c'est plutôt au niveau des mécanismes, aucune explication des sorts (vive Game FAQs moai1 ), des cartes des donjons à faire soi même (encore que c'est fun), un ennemi mort tu continues à le taper comme un con (Rrrrha!) et bien sûr une grande absence de directive, seul les NCPs peuvent être des indices. (Encore que j'ai été étonnamment peu bloqué)

Sinon ch'uis deg pour ton Eternal Champions moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Virtual Console Chapitre 7 : L'âge d'une console bleue, ambiance galactique et héros mythiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Virtual Console Chapitre 16 : Dossier imposant, l'alphabet entier en jouant!
» Virtual Console Chapitre 9 : Suppositoire volant ou Robocop épatant, A la guerre comme à la guerre!
» Virtual Console Chapitre 15 : Dossier gargantuesque pour jeux romanesques
» Virtual Console Chapitre 2 : Oxymore Parfait, Guerre et Rêve
» Virtual Console Chapitre 14 : Poisson persistant et Dino Gateau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: