AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mar 22 Fév - 21:58

تضامن مع يثور
Je pense que vue l'ampleur des évènements, un topic s'impose. J'imagine que vous avez tous bien entendu parler de ce qui se passe pour le moment dans ce qu'on appelle "le monde arabe" ... Les médias traditionnels ne donnant qu'une image biaisée de ces révoltes, il est important de confronter ça à la fois à un esprit critique et à des références véritablement sérieuses.

Les pays marqués par ces révoltes sont la Tunisie, l'Égypte, l'Algérie, la Libye, la Jordanie, le Maroc, le Yémen, l'Iran, le Djibouti, le Sahara Occidental, le Koweït, le Bahreïn, la Cisjordanie ainsi que dans une moindre mesure l'Irak, la Mauritanie, le Soudan, la Somalie, l'Oman, l'Arabie Saoudite, la Syrie, le Liban et le Djibouti. Concrètement, seuls le Qatar et les Émirats Arabes Unis ne sont pas secoués par des mouvements sociaux.

Faits à savoir : Ces révoltes ne sont pas arrivées soudainement, cela fait déjà quelques années qu'il existe des tensions populaires, et ce dans le plus grand silence de la part des médias occidentaux. Par exemple, cela fait depuis 2008 que l'État algérien investit dans l'équipement de défense et que les entreprises sur son territoire ont été alertées des risques de soulèvements populaires et donc invitées à investir dans la sécurité. Il faut aussi savoir que ceux que les responsables européens nous présentent aujourd'hui comme des "dictateurs corrompus bouh bouh" étaient subventionnées pour empêcher l'immigration et devenir des business partners. L'accord le plus flagrant à ce niveau était le traité de coopération Italie-Libye, où cet amoureux de la Liberté qu'est le Colonel Kadhafi a reçu une petite enveloppe de $5,000,000,000 en échange de lois strictes contre l'émigration dans son beau pays ainsi que des investissement dans le pétrole ; sachant qu'ils n'en sont pas là à leur premier marchandage, l'Italie ayant déjà fourni par le passé à ce même Kadhafi des charters, des formations de flics et des hélicoptères à visée infrarouge. Tout un programme. Mais ce n'est pas tout : Les médias traditionnels ne nous montrent aussi qu'une frange des mouvements sociaux. On nous parle de "revendications démocratiques" alors que nombre d'habitants de ces pays se sont insurgés sans demander une quelconque amélioration du régime ou quelques libertés formelles. Pour beaucoup, il n'était pas question d'échanger leur calme contre quelques mies de pain, mais simplement de sortir de l'enfer de leur vie et de ne laisser aucun charognard politique organiser leurs actions ... À ce titre, de nombreux hypermarchés ont été pillés, et des locaux politiques et commissariats ont été incendiés. Par contre, ce qu'on voit bien, interviewés comme il faut, ce sont des petits-bourgeois retournés à leurs affaires pour qui les manifestants sont redevenus des obstacles à leur chiffre d'affaire maintenant qu'ils ont obtenu ce qu'ils voulaient. "Maintenant, on retourne bosser, que les manifestants continuent s'ils veulent, mais qu'ils restent dans leur bulle et ne viennent pas nous déranger" expliquait le gérant d'un restaurant local, c'est on ne peut plus clair !

Enfin, tout ça est matière à débat. Il est aussi important de souligner que la répression en Libye est extrêmement féroce : Ce pays, qui avait été occupé par l'Italie lors de l'ère fasciste, semble utiliser des méthodes dignes de ces derniers ... En effet, les flics tirent à balle réelle sur les manifestants et des miliciens attaquent tout rassemblement au sabre. Pire, des bombardements aériens frappent aveuglément le pays, faisant des tas de morts ... et pour les survivants, des mercenaires sont payés $1,000 pour chaque Libyen en moins par Kadhafi afin de s'occuper d'eux ! On ne serait pas loin des 300 victimes ...

Voilà, cette intro est un peu vite faite mais elle est juste là pour préparer le sujet. Discuss.


Dernière édition par Iwant le Mer 23 Fév - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique


Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mer 23 Fév - 1:30

Sans trop entrer dans le détail car c'est presque du obvious.
C'est bien évidemment pour le soulèvement même si la grande question sera keskonfé après la chute de la "dictature" et avec quels moyens.
Oui les médias et politiciens sonnent le ridicule/lèche-cul quand on pointe du doigt sur les vilains après un silence... ceci dit, durant ce "silence", il y avait des raisons diplomatiques comme tu le dit. Donc que ce soit avec Bid Daddy God ou Colonel Moustafa, les différents Etats dans le monde ont toujours été diplomates avec les différents régimes de dictatures. Est-ce réellement immoral ? Est-ce moral d'être en diplomatie avec un régime qui fait des victimes ? La coopération avec Staline durant la WWII était donc immorale ? (oui ça c'était old + concours de circonstances) Cela a toujours été comme ça, que ce soit aujourd'hui ou hier. Ceci dit, on aurait pu faire la relation avec les vagues de clandestins dans une autre mesure pour s'inquiéter du problème dans ces pays... Mais je ne sais pas si les Etats sont tenus à intervenir tant qu'il y a une... "stabilité" dans le régime.

(oui bon, il y avait l'Irak, mais c'était parce qu'il cachait un certain barbu je crois et qu'il y avait une production d'armes de destruction massive oui5 )


Iwant a écrit:
Par contre, ce qu'on voit bien, interviewés comme il faut, ce sont des petits-bourgeois retournés à leurs affaires pour qui les manifestants sont redevenus des obstacles à leur chiffre d'affaire maintenant qu'ils ont obtenu ce qu'ils voulaient. "Maintenant, on retourne bosser, que les manifestants continuent s'ils veulent, mais qu'ils restent dans leur bulle et ne viennent pas nous déranger" expliquait le gérant d'un restaurant local, c'est on ne peut plus clair.

Si la réaction du mec "bourge" ou pas est conne. Je peux néanmoins comprendre que même un mec lambda n'a pas forcément envie de joindre à un mouvement de contestation aussi juste soit elle, qu'elle rendra le monde meilleurs ou pas.
Néanmoins, mise à part ce qu'il dit, son action de vouloir rester dans son restaurant ne me choque pas vraiment sans vouloir prendre parti. Mais ce qui est risible c'est le terme "bulle" ... facepa1
Elle date de quand cette interview d'ailleurs ?

Il est aussi dit que des policiers et même des ministres ont rejoins le mouvement en Libye. (dans un certain cas, ce serait un peu bête de rester fidèle à l'autre vieux vu la situation 2 c00l 4 sk00l )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mer 23 Fév - 1:53

Justement. Plutôt que de se demander cyniquement si collaborer avec des dictatures est acceptable ou pas selon le contexte diplomatique, il me semble logique au contraire de remettre en question un système politico-économique qui considère de tels "accords" comme une stratégie comme une autre pour faire tourner l'économie nationale, même dans une optique de soi-disant "moindre mal". Ce qui est tout de même une situation différente de la WWII : Il est bien question ici pour les entreprises de faire leurs affaires et pour États de s'armer pour mater les luttes sociales, pas de combattre des nazis qui mettent l'Europe à feu et à sang ... surtout quand on sait que, plus que s'adapter à une situation, certains en profitent clairement (je pense notamment à Bouygues qui vend du matériel de surveillance à la Birmanie).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique


Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mer 23 Fév - 22:38

Hum.
Disons qu'il y a des accords qui sont fondamentaux pour faire fonctionner l'économie : le pétrole.
Sans ça, on est dans le caca malheureusement.
moai1

Après c'est rigolo cette certaine dépendance avec cette énergie qui est ironiquement placé dans les mauvais pays génial1
Enfin, le summum serait de trouver un compromis dans cette énergie, mais à quel prix ? (surtout que la crise n'est pas là pour arranger les choses, même si certains cas réussissent à en profiter de ce contexte et pour tout, il y a ceux qui arrivent à profiter au détriment des autres que ce soit le contexte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Jeu 24 Fév - 1:39

Ben oui, pour "faire fonctionner l'économie", justement. L'économie nationale demanderait donc le sang de travailleurs étrangers pour huiler ses rouages, non par un quelconque abus, mais par sa nature même. C'est ça le problème. Ça revient à ce que j'ai dit plus haut : Ne devrait-on pas remettre en question un système qui accepte de soumettre ce genre de chose à la raison économique ?
"On" serait dans le caca sans ça ? Mais qui est ce "on" ? L'économie n'a jamais profité qu'à ceux qui la dirigent et dans une (très) moindre mesure à ceux qui en dépendent. L"image de soi-disant "progrès" et de soi-disante "prospérité" qui profiteraient à tous découlant d'un "commerce en bonne santé" est plus un mirage qu'une réalité.
Et si ces pays où il y a du pétrole se trouvent être des dictatures, ce n'est pas par un quelconque manque de bol, mais aussi parce qu'ils ont le pouvoir de le rester. Ce pouvoir n'est pas magique, et il se maintient notamment grâce à la collaboration économique avec les pays occidentaux (autant avec des investissements qu'avec un renvoi d'immigrés "dans leur pays"). Ce n'est pas un hasard si les pays pétroliers sont autocratiques, non, c'est même carrément logique : La sacro-sainte raison marchande s'impose de nouveau et exige qu'on leur en laisse la posibilité.
D'ailleurs, ceux-là même qui dépendent de l'exploitation du pétrole ont tout intérêt à ce qu'en retour, les consommateurs en dépendent aussi, càd qu'ils dépendent de ceux qui le gèrent. Développer des alternatives ? Nous revoilà face à la "réalité" économique ... Admettons que les gens puissent alimenter le moteur de leur voiture avec un mélange de biocarburants sans essence : Non seulement ça condamne un marché (précisément celui de l'industrie du pétrole ici) mais ça ouvre aux gens la possibilité d'une relative indépendance énergétique (à moins qu'un petit malin n'arrive à obtenir la propriété intellectuelle sur l'huile de tournesol).
Ceux qui font leur pain caviar avec le business énergétique ont-ils intérêt à ce que ce genre d'alternative se développe ? Il est évident que non. Et, au fait, je parle bien de "relative" indépendance énergétique : Car les énergies renouvelables sont elles aussi un business rentable, et si les immenses panneaux publicitaires hypocrites de grands acteurs du commerce énergétique se voient aujourd'hui un peu partout, c'est parce que les villas à panneaux solaires sont devenues un nouveau marché juteux auprès de ceux qui ont les moyens de se payer une vie biodégradable ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Jeu 24 Fév - 3:44

Même sans parler de pétrole, tout ce qui touche le marché de l'énergie... Ou de n'importe quel matière première est et sera toujours soumis à de grandes violences.
Tu dis qu'il faut revoir un système qui ne permettrait pas ses accords ou ces grandes violences?

Soyons sérieux, ce qu'il faut VRAIMENT arranger c'est notre consommation d'énergie, ça et rien d'autre. Si on arrive à trouver un biocarburant sur... Allez... L'huile de tournesol, combien de temps il faudra pour que des petits malins trouvent un moyen d'avoir plus de tournesol que les autres? Ou pour en retirer plus de chose que les autres, qu'une mafia du tournosol se développe.
Et c'est comme ça sur TOUT ce qui est demandé en ce bas monde, chacun veut sa part du gateau.

Là aujourd'hui c'est le pétrole et les énergies renouvelables? C'est pareil!
Il y'a un marché et des enjeux économiques monstrueux pour le développement des éoliennes quitte à foutre en l'air toute la nature autour. (Et pas le paysage parce que c'est une question de gout mais bien la nature, car une éolienne ça produit des vibrations très néfastes)
Les mecs sont prêt à tout pour faire passer ces éoliennes où ils le peuvent.

Je vois pas vraiment comment empêcher des hommes de vouloir absolument tout détruire pour toucher la part du lion... Le vrai débat pour empêcher toutes ces merdes parce que oui, les dictatures arabes sont CLAIREMENT présente parce qu'il y'a du pétrole, ça serait de consommer moins... Ce qui est pas vraiment dans l'optique d'une bonne croissance économique d'ailleurs mais c'est comme ça que je verrais un changement du système plus "réaliste".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe



Messages : 93
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Jeu 24 Fév - 20:23

Comment peut-on convaincre quelqu'un qui a goutté au chocolat d'arrêter d'en manger? Si la solution est de diminué la consommation, j'aimerais savoir en quoi on peut convaincre les gens malgré qu'ils sont tout de même conscient du problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Jeu 24 Fév - 20:48

J'ai pas dit que c'était simple non plus... Mais entre changer le système économique et limiter la consommation des gens, va savoir qu'est-ce qui est le plus dur.

De toute façon, quant on aura plus de ressource planétaire et que tout tombera en ruine, on sera bien obligé de se limiter... Va savoir si on sera assez intelligent pour faire quelque chose avant ça... >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Jeu 24 Fév - 21:06

Pire, j'ai même envie de dire : Comment convaincre quelqu'un d'arrêter de manger ? Sachant que les différents produits consommés sont en très grande partie issus de l'exploitation (parfois dans des conditions sociales déplorables) d'autres travailleurs et que le modèle économique du marché s'est construit là-dessus, il est pour ainsi dire impossible de survivre sans contribuer à ce système. Comment, par exemple, ne pas dépendre de l'exploitation du pétrole lorsqu'on a besoin d'essence pour la mettre dans le moteur de sa voiture pour se rendre au travail, en échange d'un salaire qui constitue en notre bon de survie et "pouvoir d'achat" (càd notre capacité à consommer) ? Le meilleur moyen d'échapper à ce cycle mortifère est de développer des alternatives qui confèrent plus d'indépendance vis-à-vis des rapports marchands, mais comme ça a été dit, le paradoxe est que ces moyens en question sont devenus un marché eux-aussi, et pas des moindres qui plus est.

Par ailleurs, changer la consommation des gens implique forcément de changer de système économique : Le refus de la croissance économique entraîne forcément une modification de la nature et de l'organisation de la production incompatible avec les principes économique actuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Squadarofl
mario?
mario?


Messages : 526
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 24
Localisation : TOULON XPLDR

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Ven 25 Fév - 23:37

Win. (Koopa c'est Morsay ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Ven 25 Fév - 23:53

Drôle. oups trompé de convo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Sam 26 Fév - 2:55

On peut y aller plus simplement aussi...

Déjà si les gens ne se ruent pas sur le nouveau téléviseur à la mode ou ne balance pas leurs détritus n'importe où (oui, ça fait longtemps qu'on l'a pas entendu cet argument) que l'on fasse des économies d'énergies dans l'éclairage public

Mais oui je suis d'accord avec toi, à terme, il faut modifier l'économie de manière à ce que ça ne se base pas sur la consommation instantanée. Que ça ne soit plus du "je consomme, je jette". Ces emballages plastiques nous pourrissent tout, c'est ça qui permet notre consommation actuelle!

Sauf que je pense qu'il faut y aller de façon plus cool et commencer doucement pour atteindre les cieux de notre ambition que nous percerons de notre volonté! (Oula... Trop de Gurran Lagann moi... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Sam 26 Fév - 3:18

Tant qu'il y aura des téléviseurs à la mode, il y aura des gens pour en acheter précisément parce qu'ils sont ... à la mode. Un des piliers de la société de consommation est la création de nouveaux besoins (du neuromarketing à la nécessité professionnelle) pour justement stimuler cette consommation. Quant aux détritus, même si c'est effectivement pas très malin, il faut quand même relativiser et bien comprendre que ce n'est strictement rien à côté de l'exploitation industrielle ... Les gentils posts publicitaires sur le tri des déchets, c'est de la culpabilisation citoyenniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Sam 26 Fév - 12:59

Tu sais quand je dis "les gens" c'est assez général, ça comprends AUSSI les gros industriels qui nous foutent la planête en l'air de toute les manières possibles et innimaginables.

Seulement, les industriels, bah c'est des gens comme tout le monde, soumis à la même "culpabilisation citoyenniste" que tout le monde.

J'ajoute au fait que si "les gens" sont plus ouvert à ce genre de problème, ils seraient plus aptes à gueuler sur des choses un peu plus grosses comme l'exploitation des industriels.

Foutre l'économie en l'air d'un coup ne marche pas, la foutre en l'air point par point en y allant petit à petit me semble déjà bien plus envisageable.
Donc ne pas toucher tout de suite le vrai coupable de l'affaire mais y aller progressivement... Manque de pot on a pas une institution (la république) faite pour faire des plans sur le long terme...

C'est pourquoi au lieu de dire "virons cette société de consommation qui veut absolument nous faire acheter ce téléviseur à la mode" qui me semble improbable et BIEN trop agressif pour fonctionner je dis "donnons conscience aux gens que le dernier téléviseur à la mode... C'est pas forcément nécessaire". Si les gens n'achètent plus, le système s'en ira de lui même.

Dans les deux cas tu me diras, c'est impossible donc on débat un peu dans le mur moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Sam 26 Fév - 18:27

Haganeren a écrit:
Seulement, les industriels, bah c'est des gens comme tout le monde, soumis à la même "culpabilisation citoyenniste" que tout le monde.
Ce sont des gens recherchant un profit en fonction des fluctuations du marché.

Nuance. CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erfëa



Messages : 52
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mer 2 Mar - 2:07

Euh bon, pour relancer le débat, je crois que le problème ici c'est que vous traitez d'après un point de vue strictement économique voire biologique des questions qui ont un caractère (me semble-t-il) fortement politique, et qui s'articule à la question d'un "choix de société".
Il me semble au contraire que, bien plus que d'autres systèmes politiques, la démocratie est le seul système susceptible de permettre de résoudre des questions telles que les questions environnementales, puisque c'est dans un système garantissant une pluralité d'expression que sont susceptibles d'émerger des acteurs capables de porter ces questions là dans "l'arène politique". Ca ne veut pas dire pour autant que la "cause" environnementaliste restera pour autant toujours aussi pur (j'ai un ami qui étudie par exemple la façon dont la prise en charge par les institutions étatiques des revendications écologistes vide ces revendications de leur contenu politique pour leur appliquer des schèmes d'analyse administratifs. Il s'intéresse notamment aux enjeux autour de la dénomination "d'éco label", un label décerné par une entreprise privée à diverses institutions publiques ou privées.
A partir de là, il faut sortir d'un réductionnisme du type "carotte/bâton" (même si cette analyse est la première qui s'impose), et plutôt raisonner en termes de fins désirables à atteindre et de moyens institutionnels permettant de les atteindre.
C'est là notamment qu'on voit bien les phénomènes de concurrence qui peuvent exister entre différents groupes en lutte pour la reconnaissance de leurs objectifs, qui est transversal aux phénomènes politiques. Autrement dit, il est effectivement possible que certains groupes sociaux, de par leur position occupée dans la société et non en raison d'un vice moral inhérent aux individus qui la composent aient des intérêts dont la réalisation implique de sacrifier d'autres préoccupations, par exemple la non-destruction irréversible de l'environnement (je préfère cette périphrase compliquée qu'employer la notion de "respect", qui me semble assez problématique). Cela rappelle d'ailleurs que la réalité physique est toujours appréhendée par les humains comme un enjeu social, et que ce n'est pas comme s'il existait une coupure ontologique entre "nous" et "la nature". Au contraire, la géographie démontre que dans "la nature", il y a toujours la main des hommes qui ont façonné les paysages.

Après, pour la question de la "culpabilisation citoyenniste", je pense que justement il ne faut ni sombrer dans un réductionnisme économiciste, ni dans un réductionnisme qui consisterait à voir du politique partout. L'un et l'autre sont indissociables. Autrement dit, ce n'est ni par le néo-luddisme (détruire les machines qui seraient coupables de détruire l'homme), ni par de simples lois, que l'on peut résoudre ces problèmes (comme le dit Montesquieu, "on ne change pas la société par décret"), ni simplement en "convainquant" les gens (car il y aura toujours des disparités sociales telles que les plus favorisés parviendront à échapper et contourner les pratiques contraignantes). Ce qu'il est nécessaire de changer, ce sont les configurations dans lesquels les acteurs sont placés qui font qu'ils adoptent tel ou tel comportement. C'est d'ailleurs ce que démontre à merveille les phénomènes de révolte dans le monde arabe : les liens tissés entre les élites politiques françaises et les élites politiques de ces pays arabes montrent bien qu'on a en fait des liens plus substantiels que simplement des relations diplomatiques distantes. Il y a des liens d'amitié, de sociabilité, qui sont liés à l'existence de la bourgeoisie en tant que classe. Ce n'est pas que MAM est particulièrement vicieuse, c'est simplement qu'elle est membre de la bourgeoisie, que ses intérêts avec Ben Ali sont objectivement identiques (c'est d'ailleurs pour cela qu'elle a proposé à ce dernier l'envoi des forces de police française). Cela tient notamment à ce que la bourgeoisie est la seule classe existante actuellement (au sens de la classe mobilisée chez Marx), et qu'elle a comme caractéristique aujourd'hui d'être une bourgeoisie internationale (ce qu'a montré l'analyse de Pinçon et Pinçon-Charlot). D'ailleurs, Sarkozy lui-même en est un exemple, puisqu'il est issu de la noblesse hongroise.
Autrement dit, ce qui manque actuellement pour pouvoir en pratique transformer le système, c'est de pouvoir disloquer cette bourgeoisie internationale qui domine actuellement le système mondial sur le plan politique, économique, et plus généralement social.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Mer 2 Mar - 4:41

Tout à fait d'accord pour le fait que la bourgeoisie suive ses intérêts par logique de classe et non par une quelconque "perfidie" inhérente aux riches. Si c'est mon dernier commentaire qui t'a fait réagir dans ce sens, je vais reformuler car c'est vrai qu'il pouvait facilement être mal interprété : Un patron recherche le profit, oui ... non pas parce qu'il est un profiteur aux doigts crochus mais pour la simple et bonne raison que c'est dans la logique du système économique qu'il supporte, à savoir celui de la société marchande. Ça n'éclipse pas sa responsabilité individuelle dans l'affaire, mais il est évident que pointer du doigt quelques "belliqueux" (banksters apatrides décadents pour les fascistes nationaux-machin-truc, grands patrons de multinationales pour les altermondialistes anti-américanistes) n'apportera rien d'intéressant ... Au contraire, ça présupposerait même que les conséquences du capitalisme ne sont que des "abus" d'individus isolés plutôt qu'un résultat logique de son organisation.

Pour continuer sur la bourgeoisie, et l'obstacle qu'elle incarne pour un potentiel "changement de système" ... Le problème, c'est que je vois justement pas trop comment on pourrait parvenir à la "disloquer" par des moyens institutionnels. Comme tu le dis, elle "domine le monde", économiquement comme socialement ... Difficile, du coup, de la combattre via des institutions lorsqu'on sait que celles-ci sont - au moins indirectement - sous son influence, non ? Cela dit, je suis personnellement pas du tout d'accord avec la logique néo-luddite, que je considère comme une forme de syndicalisme réformiste déguisé, où le travailleur devrait détruire la machine pour récupérer son "droit au travail" (comprendre "droit à être exploité") ... Au contraire, je considère même que la machine devrait être récupérée, car ce n'est pas la technologie en elle-même qui est mauvaise (que ce soit pour l'environnement ou pour l'homme) mais l'usage qu'en fait la bourgeoisie comme instrument de domination. Le problème, c'est que l'homme est esclave de la machine pour le compte de celui qui la possède, plutôt que la machine esclave de l'homme pour son propre compte. C'est d'ailleurs sur ce fait que le mythe capitaliste du "progrès" se casse les dents, vu qu'il ne laisse se développer l'évolution technologique qu'à condition qu'elle reste dans la logique marchande (d'où des principes comme ceux du copyright pour tenter de contenir des évolutions "non voulues" permises malgré elles par ces nouvelles technologies profitables). Tout ça pour dire que j'ai du mal à concevoir un réelle lutte écologiste efficace qui travaillerait à l'émancipation de l'être humain sachant que, selon moi, ni une réaction d'aversion envers le "monde moderne" et ses "dérives" ni quelques éoliennes bio installées par les Verts ne peuvent prétendre à ce statut ...

Comment tu penses qu'on pourrait "changer les configurations dans lesquelles les acteurs sont placés qui font qu'ils adoptent tel ou tel comportement", en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poulpe



Messages : 93
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Lun 7 Mar - 4:36

Petite parenthèse pour dire que le tout est résumé sur wiki:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Protestations_en_Afrique_du_Nord_et_au_Moyen-Orient_de_2010-2011

(Le petit portail en bas est aussi très utile)

Je vais faire un «projet intégrateur» sur les révoltes du monde arabe, un genre d'essai, dans le cadre de mon école, un gros projet. Si vous avez des liens ou je ne sais pas quoi sur le sujet, ça serait fortement apprécié (N'importe quoi, des articles de journaux (dispo sur internet), caricatures, schémas etc.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erfëa



Messages : 52
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   Lun 7 Mar - 16:57

J'ai rien de particulier à te conseiller, si ce n'est que tu devrais jeter un oeil pour voir si les journaux récents ne sont pas déjà archivés sur le site de l'INA.
Au passage, ça pourrait être intéressant de comparer le traitement médiatique au cours du temps des grands évènements qui ont secoué le Proche et Moyen-Orient (je pense notamment à la Révolution islamique en Iran). Non pas tant du fait que ces zones seraient un bloc, mais plutôt voir si dans le discours des journaux télévisés on raisonne de la même façon.


Sinon Iwant, bonne question, à laquelle je n'ai malheureusement pas de réponse claire. Contrairement à la fabrique et au bistrot de la fin du XIXème siècle, l'éclatement et la parcellisation du travail contemporaines rendent impossible, ou sinon difficile, l'émergence de lieux de sociabilité susceptibles de donner naissance à une conscience de classe. De fait, une réponse à cela serait ou bien d'entamer un dévoilement efficace et systématique des liens qui unit la bourgeoisie mondiale (ce qui de fait rendrait caduc le discours sur l'identité nationale tenu par certains de ses membres... Encore une fois, on a un noble d'origine hongroise au pouvoir en France). Ceci dit, ça ne ferait que dévoiler le rapport de domination, et en cela ne le transformerait pas radicalement.
De ce point de vue là, je ne sais malheureusement pas comment altérer en pratique ce rapport. Y échapper individuellement ne transforme rien, il faut nécessairement que cela soit quelque chose de collectif...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révoltes dans le "monde arabe" : Hamdoulah ça va pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KEENAN ㄨ dans ce monde où on a pas sa place, dis moi juste on va le temps qui passe
» L'ombre mortelle s'abat dans le monde matériel
» Nous vivons vraiment dans un monde de fou...
» Ventes consoles dans le monde (old gen)
» Classement ventes de consoles de salon dans le monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Général & Actualités-
Sauter vers: