AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les elfes - Bernhard Hennen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3


Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27

MessageSujet: Les elfes - Bernhard Hennen   Dim 10 Avr - 15:28


Je me suis dit que cela manquait d'articles sur les livres, et donc j'essaie de rattraper un peu la cause ! Aujourd'hui, j'ai donc décidé de vous parler des Elfes, une saga d'origine allemande qui a commencée à être traduite en français.


Bernhard Hennen

Un début prometteur

Cela fait des années que le premier livre des Elfes est sorti dans les pays germanophones, en plein dans ma phase « plus le livre est gros, plus il m'intéresse ». Les Elfes avec plus de 600 pages étaient exactement ce qu'il me fallait !

Bref, ce que la plupart des gens ignorent, c'est que ce premier livre d'une première trilogie n'a pas été écrit par Bernhard Hennen tout seul. Ils étaient deux. Pourquoi est-ce que je le dis ? Parce que cela sera important par la suite.

Le premier livre... ou plutôt les deux premiers dans la version française - oui, la France a encore frappé, ils adorent séparer les livres allemands et anglais en plusieurs livres - parlent de Mandred, un humain barbu qui adore sa hache et la bière qui part à la chasse d'un monstre étrange qui semble menacer son village. Monstre étrange qui est en fait mi-humain mi-verrat et qui fini par tuer tous ses compagnon. Désespéré, Mandred se rend à un endroit sacré en essayant d'échapper à la bête, un endroit qui est dit être magique. Oui, cet endroit est effectivement magique : Il s'agit d'un lien entre le monde des humains et celui des êtres féeriques dominé par Emerelle, la reine elfique, et Mandred se voit transporté dans ce monde sans savoir ce qui lui arrive. Il implore ensuite la reine de l'aider à sauver son village du monstre et promet que son enfant, encore dans le ventre de sa femme, lui appartiendra en retour de l'aide des elfes.

Un petit troupe est alors envoyée dans le monde des humains, dont Farodin et Nuramon, deux elfes qui se battent pour l'amour d'une elfe, Noroelle. Poursuivant l'espèce d'homme-verrat, ils croient l'achever en s'enfermant eux-même dans une caverne de glace, mais en réalité il s'agit d'un très ancien démon du monde féerique, assoiffé de vengeance, qui veut mettre à feu et à sang le monde dirigé par les elfes (il les aime pas les elfes, vraiment pas).
Pour ce faire, il prend l'apparence de Nuramon pour séduire la jeune Noroelle.
Et c'est de cette union que débute la très longue série des Elfes. Car oui, tout ce qui va suivre, la première comme la seconde trilogie ne sera que conséquence des actes du premier livre. Tout est la faute à un démon qui a couché avec une elfe.

L'homme-verrat, encore appelé Devanthar, est quelqu'un de très rusé. Son plan aura des répercussions sur les plusieurs siècles à venir.

Bref, le début est bien ficelée, les personnages sont vite attachants, surtout Mandred qui débarque dans le monde des elfes comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, ce qui donne droit à des scènes très comiques. C'est aussi le seul personnage que je connaisse qui relève le défi d'essayer de saouler un arbre.
La seule chose que je reproche à ce premier livre sont ses histoires d'amour très kitsches. Surtout le triangle amoureux Nuramon – Farodin – Noroelle. Mais on lui pardonne. C'est sur ce triangle amoureux que toute l'histoire est construite.


Farodin avec ses graines de sable qui ont une symbolique particulière pour lui

Un univers riche

Une autre chose très intéressante dans les Elfes est son univers. Les humains dans leur monde « brute » et les êtres féeriques dans leur monde « parfait » où les elfes règnent. Ah, les elfes, créatures hautaines et parfaites, mais aussi souvent remis en question dans cette série. Loin les êtres parfaits du Seigneur des Anneaux, les lutins trouvent surtout qu'ils ont tous un balai dans le cul, et les centaures les trouvent trop orgueilleux, trop froids. Ils préfèrent de loin Mandred avec qui ils peuvent se saouler la gueule en s'amusant. Le fait qu'ils règnent sur ce monde est souvent mis en cause aussi : Sous le prétexte qu'ils sont « parfaits », ils ont tous les droits ? Ah ! Les trolls, surtout, sont en guerre contre ces satanés elfes, et cela consistera d'ailleurs en une bonne partie de la saga. Et encore une fois, le Devanthar aura tout prévu. C'est vraiment un malin celui-là.
Au fur et à mesure des siècles qui passent, cet univers évolue. On fait des traités avec les humains, les êtres féeriques se mélangent dans le mondes humains, après les humains font la guerre aux êtres féerique, etc. Le monde féerique évolue. Rien n'est blanc et noir, tout est gris. Tout le monde a ses coutumes, ses rites, et des choses qui son propres à leur race. Ainsi les elfes, quand ils meurent, vont « dans la lumière de la lune » s'ils ont accompli le destin qu'ils ignorent. S'ils n'y vont pas, ils seront forcément réincarnés par la suite pour tenter une nouvelle fois d'accomplir ce destin. Ils n'auront pas de souvenirs de leurs vies antérieures au début de leur nouvelle incarnation, mais ils peuvent leur en revenir.


La cité elfique Vahan Calyd

Mais malgré tout, les choses se gâtent

Malgré tout, je n'ai pas réussi à accrocher réellement, outre le premier livre. Pourtant j'ai tout lu, sauf la transition entre les deux trilogies.
Ce qui gâte, à mon avis, c'est qu'on sent une rupture entre le premier livre et tout ce qui suit. Le premier livre, c'était la quête de trois personnages, un humain et deux elfes pour essayer de sauver les deux mondes. C'était un quête, une vraie. Le reste de la série ne serait que guerre. Des grandes guerres à la Seigneur des Anneaux, mais sans Frodon qui essaie de le détruire. Que de la guerre. QUE ÇA. Au bout d'un moment ça lasse. La guerre de Gondor étalée sur deux trilogies...

Ce qui lasse encore plus, c'est qu'il y a une rupture non seulement dans la logique de l'histoire, mais aussi dans celle des personnages. Je suppose fortement que c'est la faute au deuxième écrivain qui est absent cette fois-ci. Dans la première histoire, c'était bien dosé, les personnages avaient une profondeur. Mais tout cela passe à la trappe dans ce qui suit.

Surtout la deuxième partie, les personnages deviennent très creux, très superficiels, très chiants et inintéressant, et ils sont rabâchés sans arrêt.

Les histoires d'amour deviennent vraiment, mais vraiment énervantes. Hennen a le don de tirer tout à un kitsch insupportable. Mon personnage préféré, tout classe dans le premier livre, devient un espèce de romantique loupé et pathétique qui ne fait que pleurer le destin de sa bien-aimée qui est morte sous torture. Il n'espère rien de mieux que de la rejoindre alors que, parallèlement, la reine essaie de le séduire car il est la réincarnation de son amant d'antan. Misère. Ça dégouline de kitsch de partout. Et je hais le kitsch. Je hais les histoires d'amour. Les personnages creux, couplés avec des histoires d'amour on ne peut plus insupportables, voilà ce qui a fini par me faire grincer à chaque fois qu'on me parle des elfes.

Bref, on sent vraiment un espèce de changement d'esprit entre les deux. On reprend le même univers, certains personnages, mais quelque part, bizarrement, on a l'impression de lire toute autre chose.

Pourtant, sérieusement, l'histoire est bien faite. Durant tous les volumes, l'histoire est vraiment bien ficelée, si vous lisez depuis le début vous ne pouvez vous étonner de l'intelligence du grand méchant qui manigance dans l'ombre des plans qui semblent anodins mais qui ont des répercussions telles à déclencher des génocides.
A ceci de rajoute un style d'écriture très soigné. Hennen écrit bien. C'est un plaisir de le lire, outre ses histoires d'amour qui donnent envie d'arracher les pages du livre.

Bref, tout ce qui a fait la force dans le premier livre se perd par la suite. On a plus l'impression de lire la suite, outre l'histoire qui rallie la chose.


Les humains

Conclusion

Le premier livre (enfin les deux premiers en France) est à lire. J'ai vraiment pris du plaisir. Après, si vous êtes intéressés de voir la suite, de voir l'évolution des personnages et du monde dans lequel ils vivent, achetez quand même la suite car niveau histoire, déroulement et narration ça suit bien. Toute la première trilogie en fait, je vous la conseille. C'est surtout la deuxième trilogie qui part en sucette au niveau de ses personnages insupportables et inintéressants.
Mais si vous n'avez pas envie d'avoir que des grandes guerres de la mort qui tue, des personnages qui deviennent de plus en plus vides et creux au fur et à mesure que les siècles avancent, et SURTOUT, surtout si vous détestez les histoires d'amour trop présentes, en plus d'être inutiles et kitsches qui plus est, réfléchissez y à deux fois avant de vous y mettre.
Surtout la deuxième trilogie. L'histoire d'amour entre les deux héros vous poursuit pathétiquement durant tous les volumes. Non, j'ai vraiment pas pris plaisir à la lire au bout d'un moment. J'ai fini parce que j'avais envie de savoir la fin de l'histoire. Parce que comme d'habitude, l'histoire était juste bien.

Ça peut vraiment vous gâcher le plaisir de lire, même si l'histoire vous accroche, ça laisse un arrière goût vraiment amer.
Mais je peux vraiment que m'émerveiller devant le développement de l'histoire. Des petits actions anodines sur le moment qui se développent dans un truc monstre. J'ai bien aimé.

Bref, les Elfes, ça se laisse lire, le début est chouette et ça se gâte par la suite dans ses personnages. Je vous conseille le début, je vous conseille beaucoup moins ce qui suit.
Surtout que la saga sera très longue si Bragelonne sépare chaque livre en deux.
Il y a deux trilogies, et trois livres "annexes" au minimum. Multipliez ça par deux, et vous aurez pas mal de livres à acheter.

Mais d'une manière générale, les Elfes est un chef-d’œuvre de la fantasy allemande pour beaucoup de gens. Et si on supporte ses histoires d'amour, sans doute est-ce vrai (oui, j'ai vraiment du mal avec l'eau de rose à la Hennen, beaucoup de mal).


Alfadas, l'enfant de Mandred

Petit schéma des livres en allemand :

1ère trilogie :

Die Elfen (Les elfes)
Elfenwinter (Hiver elfique)
Elfenlicht (Lumière elfique)

Transition entre 1ère et 2ème trilogie

Elfenkönigin (Reine elfique)

2ième trilogie

Elfenritter, die Ordensburg (Elfes guerriers, le château de l'ordre)
Elfenritter, die Albenmark (Elfes guerriers, la marque de l'elfe)
Elfenritter, das Fjordland (Elfes guerriers, le pays des fjords)

Autres

Elfenlied (Chanson elfique)
Elfenwelten (Mondes elfiques)

(Les images sont tirées du livre "Elfenwelten" qui regroupe entre autre des illustrations, des mises en scène "réelles" et autres.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice
Receleur de 3DS
Receleur de 3DS


Messages : 2053
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Marseille, hélas...

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Dim 10 Avr - 16:56

Putain aussitôt dit aussitôt fait l'article u_u
Bon aller, relevé =D (Je serais pas aussi méchant qu'avec Haga)

Spoiler:
 


600 pages en allemand... Et tout est toujours plus long en français tu dis? J'ai déjà peur XD
c'est quoi cette histoire de transition entre deux trilogie? Y'a un truc à lire au milieu? Ça raconte quoi?
C'est bien jolie le "Hennen il écrit super bien", mais est-ce que son traducteur assurera aussi, pour nous? u_u

Et pourquoi tu nous traduis pas les titres de la seconde trilogie? ><
Et ils racontent quoi ces livres annexes? Ils sont vraiment annexes ou indispensables pour comprendre des ptits détails d'apparence anodins?

Bon ben bon article sinon. Plus de faute qu'à l'accoutumé, mais ça se laisse quand même bien lire et ça fait assez envie, malgré que tu sembles aussi dégoutée de l'histoire d'amour. M'enfin, on verra bien si ça me soulera ou pas quand je passerai dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3


Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Lun 11 Avr - 12:33

C'est plus que 600 pages en fait.
J'ai pas le livre sous la main (je l'ai prêté à une amie) mais il me semble que le premier livre tourne autour de 800-900 pages, après je ne met pas ma main au feu.

Alors cette histoire transition entre les deux trilogie, ça raconte en fait ce qui se passe entre les deux (sérieusement XD) vu qu'il y a une séparation de quelques siècles entre les deux trilogies.

En spoil ça donne :

Spoiler:
 

Pour le traducteur j'en sais rien, honnêtement je n'ai pas lu.
Mais pour le cas où quelqu'un sait lire l'allemand, je précise ^^.

Sinon oui, les livres annexes sont vraiment annexes.
En fait, même, ils servent à rien si t'as pas lu la saga d'une certaine manière parce que ça raconte des choses en partant du principe que tu connais déjà l'univers (l'un est un recueille de poème avec des annotation d'un elfe écrit en honneur à Gandha, son compagnon lutin qui l'a accompagné durant un période de l'histoire).
L'autre et surtout un receuille d'illustration et de photos réels des personnages et des environnants. Je ne l'ai pas donc je ne peux pas dire d'autre sur le contenu. ^^

Ah et je ne traduit pas les titre de la seconde trilogie car mon français me faut défaut sur le coup.
Le second volume est un néologisme en prime, donc je sais pas trop comment traduire xD

Mais oui, les histoires d'amour de Hennen sont sans doute les pire que j'ai pu pire dans une histoire de fantasie.
Après ça ne concerne que moi. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Lun 11 Avr - 13:10

Tu as quelque chose contre les histoires d'amour Reven? moai1

Moi j'aime bien ça... Ca m'a jamais gêné quand c'était bien kitch... Enfin bien kitch, je sais pas trop ce que tu "sous entend" par kitch c'est le défaut principal que je donne à cette review, la définition est pas clair...

Kitch c'est genre de l'amour à le Roméo et Juliette? Avec sang larme et drame?

En dehors de ça euh, si le Seigneur des Anneaux n'avaient pas eu Frodon et sa quête qui a été très clairement ce que j'ai le plus aimé dans le bouquin, j'aurais jamais tenu jusqu'au bout.
Les guerres me barbent et je préfère suivre des personnages plutôt que des clans.

Y'en a qui sait allier habilement les deux.
Mais ça n'a pas l'air d'être le cas de ce livre... Donc il ne m'attire pas vraiment...

En tout cas c'est vraiment une EXCELLENTE idée de faire un article sur une série de livre. J'aime beaucoup et au final, on a une bonne idée de ce qu'est le bouquin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3


Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Lun 11 Avr - 21:03

Bah ne lit que le premier livre alors, ça passe très bien prin2
Il y a pas de grandes guerres, tu suit la quêtes des héros, ça s'était cool.
les grandes guerres c'est bien, mais à dose raisonnable. On aurait eu Gondor tout au long des trois livres j'aurais pété un câble.
Mais après coup, dans les elfes, ça se concentre vraiment que sur la guerre. Et j'ai trouvé ça dommage. Même si on a la quête des personnages à l'intérieur de la guerre, ça reste la monstre guerre de la mort qui tue ;_;".

Pour le kitsch, bah c'est kitsch, je vois pas trop comment le définir autrement, c'est trop exagéré, c'est pathétique je trouve.
Après j'avoue que j'ai toujours eu du mal avec les histoires d'amour mais les "aaaah" et les "oooh" et les "je veux mourir pour revoir ma chééérie dans l'au-déla, moi valeureux chevalier je me transforme en romnatique loupé souffrant d'un mal de siècle monstreux et que la vie est trop injuste et que j'ai plus envie de vivre" sans oublier les "aaah Nuramon il est gentil, oh mais Farodin aussi il est beau... oh mais qui choisir ? Au diiiiileeeeeemmmmme affreux et insupportable ! Oh Nuramon veut coucher avec moi, bonne idée. Ah mince c'était le démon. Je sais toujours pas qui aiiiimer, ah c'trop dur"
Et... heu... oui quoi. je trouve ça vraiment insupportable. Les personnages se transforment dans des vrais quiches dès qu'ils sont amoureux chez Hennen. Des vrais romantiques ratés quoi.
En plus c'est comme avec les guerres, t'en es jamais débarassé chez Hennen les rs vont rser

En tout cas contente que l'idée plaise, je vais peut-être en faire d'autres sur des séries ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Sam 16 Avr - 2:23

Le pire, c'est qu'il m'a fallu 4 jours pour me rendre compte que tu avais répondu. moai1

Un mec de Elfe a écrit:
je veux mourir pour revoir ma chééérie dans l'au-déla, moi valeureux chevalier je me transforme en romnatique loupé souffrant d'un mal de siècle monstreux et que la vie est trop injuste et que j'ai plus envie de vivre

Ouais bon ok là même moi qui passe ma vie devant les comédies sentimentales ça pourrait être dérangeant.

Par contre y'a un truc que j'ai du mal à voir dans ta review en la regardant une deuxième fois... Au final, tu n'aimes pas les guerres (présente dans les seconds livres), tu n'aimes pas le coté amour (présent surtout dans le premier si j'ai bien pigé)...

Mais alors il reste quoi? moai1 Le grand méchant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3


Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Sam 16 Avr - 11:32

Bah les guerres ça va.
C'pas que je les aime pas mais tout du long ça devient lassant.
Le premier bouquin c'était bien.
Les deux qui suivent ça va. Une grande guerre, why not.

La 2ième trilogie, j'ai vraiment, mais vraiment eu du mal à tenir. J'ai d'ailleurs mis beaucoup de temps à lire.

Hm ce qui reste ?

L'histoire.
Il y a des grandes guerres, mais derrière il y a toujours une raison, et tout.
Certains personnages partent en "quête" durant les guerres ou entre les guerres pour savoir un truc, pour prévenir l'affrontement pour j'sais-plus-trop-quoi. ça te laisse donc des phases de "repos" des grands affrontement.
L'histoire est vraiment bien ficellée quoi. C'est vraiment ça que je trouve le très gros point fort du livre. Il ya des bonnes histoires, mais j'ai rarement vu une histoire fantasie, surtout une série aussi longue, si bien ficellé ou les actions des personnages ont des répercutions visible dans ce qui se passe des génération après.
Et l'univers et chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   Sam 16 Avr - 13:45

Ok d'accord je commence à voir effectivement.

Au final même si tu l'as dit durant la review, tu aurais peut être dû plus insister dessus car en lisant, on a toujours tendance à ne retenir que les points négatifs... Donc du coup ça donne pas envie. moai1

Si je vois le premier dans une bibliothèque j'essayerais sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les elfes - Bernhard Hennen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les elfes - Bernhard Hennen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Liste] Elfes sylvains contre Bretonnien
» Elfes noirs 2000pts
» Anti-tactica haut elfes V7
» rois des tombes avec bretos et ogre contre des elfes noires
» Discussion pour la sortie du Roster Elfes Noirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: