AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 15:47


Je sais, j’avais dit que je ferais Ocarina of Time en même temps, mais là, une soudaine vague d’inspiration s’est emparée de moi et m’a gueulé dans l’oreille « tu vas la faire cette review de Majora’s Mask ??!! ». Qui serais-je pour ignorer un tel appel ? Un bien horrible personnage… du coup, on est parti !

Forcément, durant cette review, je ferai un certain nombre de comparaisons et d’analogies avec Ocarina of Time. Pour ceux qui, éventuellement, n’y auraient jamais joué, je tiens tout d’abord à ce qu’ils sachent que je ne pense pas que du bien d’eux. Ensuite, je m’excuse auprès d’eux pour les références qu’ils ne comprendront pas forcément, et pour remédier à ça, j’essaierai de sortir une review d’OoT le plus rapidement possible. Mais revenons au jeu qui nous intéresse aujourd’hui. The Legend of Zelda : Majora’s Mask est sorti en novembre 2000 en France sur Nintendo 64, et sera réédité plus tard sur GameCube dans un certain pack collector, et est également disponible sur la Console Virtuelle de la Wii. Il succède directement, et en de nombreux points (qui seront détaillés plus avant par la suite) à Ocarina of Time sorti deux ans plus tôt sur le même support. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que reprendre le flambeau après un épisode aussi réussi, ce n’est pas chose aisée ! Voyons donc comment Eiji Aonuma a géré les choses.


L'écran titre, avec le fameux Masque de Majora

On retrouve notre cher ami au bonnet vert, Link, juste après son départ d’Hyrule à la fin d’Ocarina of Time. Il est donc redevenu un enfant, et chevauche Epona, sa jument attitrée, dans une sombre forêt lors de la cinématique d’introduction. Sa paisible traversée de la forêt est perturbée par l’attaque d’un petit diablotin affublé d’un masque étrange et sinistre, et accompagné de deux fées, telles son ancienne compagne Navi. Ce malotru déleste Link de son ocarina, et prend la fuite sur le dos d’Epona. Le jeu débute alors réellement. Vous prenez le contrôle de Link pour quelques phases qui peuvent être vues comme un didacticiel. On traverse quelques salles, on effectue quelques sauts, et on se retrouve devant le racketteur, qui se révèle être Skull Kid, un être de la forêt rencontré dans OoT. Ce petit enfant de salaud ne trouve rien de plus intéressant à faire de sa journée qu’à transformer Link… en peste Mojo ! Forcément, Link, ça ne l’arrange pas trop, étant donné qu’il n’a du coup plus l’usage de son épée ! Cela dit, en effectuant ses premiers pas en tant que Mojo, on se rend compte qu’on a la possibilité d’effectuer une attaque tournoyante, ce qui ne nous laisse pas totalement sans défense. On découvre également, en sortant de la forêt, l’utilisation de fleurs Mojo, qui permettent à Link de se propulser dans les airs et de planer pendant quelques instants.


Aaargh, j'ai une tronche de merde !! >_<

Rien qu’avec cette dizaine de premières minutes de jeu, on découvre finalement un grand aspect de Majora’s Mask : on est en terrain connu, mais en même temps tout est différent. Et c’est tant mieux ! Mais les changements par rapport à l’épisode précédent ne s’arrêtent pas à ça, loiiiiin de là ! En effet, au sortir de la forêt, on se retrouve dans une tour avec plein de rouages, qui est en fait la tour d’une horloge géante. On rencontre dans ce lieu sombre et humide un personnage déjà croisé en terre d’Hyrule : un vendeur de masques, qui est bien embêté car Skull Kid lui a volé le Masque de Majora, qui recèle des pouvoirs terrifiants ! Il vous demande alors de l’aider à récupérer son bien, et vous promet en échange de vous rendre votre apparence normale, si vous arrivez à remettre la main sur votre précieux ocarina. Seulement voilà, en plus de vous demander de faire le sale boulot à sa place, Monsieur vous met un ultimatum : tu fais ça en trois jours, parce que après moi j’ai une conférence à Los Angeles où je dois absolument présenter ma nouvelle conso… hem bref, vous avez trois jours pour mener à bien votre mission. Vous sortez donc de la tour pour vous retrouver dans une ville ma foi bien animée, j’ai nommé Bourg-Clocher.



Le quartier sud de Bourg-Clocher, très animé

Si jamais vous trouviez que le prétexte des trois jours du vendeur de masque était bidon (et vous auriez raison !), un premier regard vers le ciel de Termina, le monde dans lequel se déroule l’aventure, vous persuadera du contraire : en effet, une lune avec un visage menaçant se dessine dans le ciel, et se rapproche de plus en plus du sol au fil du temps. Car oui, vous l’aurez remarqué sur le screen précédent, vous avez un compteur, qui s’arrêtera à la fin du troisième jour par un bon petit game over. Heureusement, lorsque vous aurez récupéré votre ocarina, un chant bien connu des amateurs d’Ocarina of Time vous permettra de revenir à l’aube du premier jour. Et je m’arrêterai là sur le scénario, qui est finalement assez intéressant et original pour ne pas vous spoiler.


Soyons clair, le jour où je regarde par ma fenêtre et je vois ça, je flippe
moai1

En revanche, si je ne parlerai plus de l’histoire, je vais m’étendre un peu (même beaucoup, en fait) plus sur le gameplay, sur toutes les nouveautés qui font la beauté de ce volet. Et je vais commencer par quelques points, pas si négligeables que ça, qui sont la conséquence du « chrono » qui vous suivra durant toute l’épopée. Tout d’abord, et c’est l’une des grandes forces de Majora’s Mask, l’environnement dans lequel vous évoluez est extrêmement consistant et cohérent. Les trois jours se répètent à l’identique lorsque vous remontez le temps, et chaque PNJ, sans exception, a son propre emploi du temps et se trouvera à différents endroits selon le jour et l’heure considérés. Fort heureusement, vous entrerez assez tôt dans le jeu en possession d’un petit carnet qui vous permettra de lister les personnages les plus importants et de savoir où ils se trouvent, et quand. Tous ces PNJs seront un très bon prétexte à l’inclusion de plusieurs quêtes annexes, toutes plus intéressantes et complexes les unes que les autres.

Mais passons à un autre point, ô combien important de cet opus. Après les trois premiers jours, quand vous aurez remis la main sur votre instrument, vous aurez donc la possibilité de redevenir humain, mais vous aurez une belle surprise : vous aurez en votre possession un Masque Mojo, qui vous permettra de retourner sous la forme de Peste Mojo quand vous le souhaitez. Et ceci est un élément majeur du soft : les masques. Vous pourrez, au cours de vos pérégrinations, en récolter un certain nombre, certains plus utiles que d’autres. Si quelques-uns ne vous serviront qu’à une seule quête annexe, ou à récolter un seul quart de cœur, d’autres seront beaucoup plus importants et nécessaires à votre progression. Les trois masques les plus utiles serviront en fait à vous transformer. Si vous êtes un habitué de la saga, vous devinerez facilement que les deux formes qui s’ajoutent à celle de peste Mojo sont la transformation en Goron et en Zora. Bien évidemment, chaque forme se joue d’une manière différente, et les possibilités de chaque race sont bien distinctes. Ainsi, le masque Mojo vous permettra d’utiliser les fleurs Mojo, de rebondir un nombre limité de fois sur l’eau, et de cracher des bulles de sève (qui diminuent la barre de magie). La forme Goron, quant à elle, joue un peu le rôle de « bourrin », en permettant de donner des gros coups de poings, et surtout la faculté de se mettre de boule et de rouler sur soi-même afin de gagner en vitesse. Enfin, le masque Zora vous transforme en un de ces magnifiques êtres écaillés qui sont capables de nager sous l’eau à une vitesse phénoménale et grisante.


Si vous roulez suffisamment longtemps, vous aurez des piques, qui consomment de la magie


Nager en Zora est un vrai bonheur

Bon, jusque-là, je n’ai parlé que de nouveautés, mais bien évidemment, le déroulement du jeu reste celui d’un Zelda, à savoir l’exploration du monde et les parcours habituels dans les donjons, accompagnés bien sûr d’un bon gros boss. Néanmoins, leur nombre est plus restreint que dans les autres volets, car les donjons principaux sont ici au nombre de quatre. Fort heureusement, ils sont quand même très longs et vous réservent leur lot d’énigmes et d’ennemis. De plus, deux donjons optionnels, dont le but est de récolter des Skulltullas d’Or, sont présents dans le jeu et rajoutent quelques heures de challenge. Pas de soucis donc sur la durée de vie, l’exploration des zones qui précède les donjons est elle aussi suffisamment conséquente pour ne pas finir le jeu trop vite.


Les donjons sont truffés d'ennemis pas commodes

Parlons maintenant un peu plus en détail de l’univers, cette belle terre de Termina. La carte du monde est découpée selon les quatre points cardinaux, avec à chaque fois une zone et une ambiance différente. Ainsi, on trouve un marais et le Palais Mojo au sud, une montagne enneigée et le village Goron au nord, une baie et le Théâtre Zora à l’ouest, et une vallée poussiéreuse et inquiétante à l’est. Chaque zone est assez vaste et les parcourir de long en large sera un vrai défi. La ville de Bourg-Clocher, elle, est située au centre de la map et est également découpée en quatre secteurs selon leur orientation géographique. Différentes boutiques et mini-jeux sont présents, pour toujours plus de quêtes annexes et de quarts de cœur à récupérer (qui sont au nombre de 52, en effet vu le nombre réduit de donjons, il faut plus de quarts pour aller jusqu’au maximum de 20 cœurs). La ville est également l’occasion de rencontrer une majorité des personnages du jeu, et ce que l’on remarque immédiatement, c’est que ce sont exactement les mêmes (à part quelques inédits) que dans Ocarina of Time. Bien sûr, leur personnalité a quelquefois changé, de même que leur profession. Parmi l’un des plus importants, on peut citer la dame aux cocottes d’Ocarina of Time qui devient Anju, gérante d’auberge dans Majora’s Mask. Et c’est un vrai plaisir que de redécouvrir tous ces visages connus, qui sont autant de clins d’œil au magnifique volet précédent. On sent dans cela tout le respect qu’a Eiji Aonuma (dont c’est le premier volet en tant que producteur à part entière) pour ses aînés. L’univers dans son ensemble est donc extrêmement cohérent, le tout étant mis en valeur par le système de temps, qui joue sur plusieurs facteurs comme l’emploi du temps des PNJs, certains évènements ou encore la météo.


Pour tous ceux qui étaient frustrés de la taille réduite du ranch Lon-Lon d'Ocarina of Time, réjouissez-vous, celui-ci est beaucoup plus grand !

J’en profite de parler de l’environnement pour dire quelques mots sur les graphismes. Le jeu profite de l’Expansion Pack, cette petite cartouche qui se place sur le devant de la N64 et qui permet d’en améliorer les performances. De cette manière, même si le jeu ressemble énormément à Ocarina of Time, les textures sont légèrement plus fines, et on sent qu’il a mieux vieilli que ce dernier. Bien sûr, ça reste un jeu 64-bits, qui pourra repousser certains d’entre vous. Tant qu’on est dans la partie artistique, parlons des musiques. Ah, les musiques ! Certains morceaux sont (comme souvent dans un Zelda) proprement magnifiques et inoubliables. L’OST compte parmi les plus belles de toute la saga, et vous accompagnera avec magie et poésie dans toute votre quête. Mention spéciale au Chant de l’Apaisement et au thème de la Forteresse Pirate qui sont des pures merveilles.

Mais en dehors de toutes ces qualités techniques (graphismes, musiques, gameplay etc), Majora’s Mask est, comme si peu de jeux vidéo, et comme certains autres Zelda, un jeu qui parvient à nous transporter rien qu’avec son ambiance. Le fait d’avoir un Link psychédélique, qui se cherche une identité parmi tous les masques qu’il porte, la fée qui nous accompagne presque à contre-cœur, l’ambiance malsaine et oppressante de la lune qui plane au-dessus de nos têtes, les trois jours de temps imparti, tout ça contribue à l’ambiance générale du jeu et à l’immersion qui en découle. Véritablement, on ne joue pas à Majora’s Mask, on le vit. Il faut pour l’apprécier à sa juste valeur pouvoir passer outre ce que le fait de remonter le temps implique (c’est-à-dire parfois recommencer certains évènements), ce que tous n’ont pas réussi à faire. Ce jeu est, pour moi, le meilleur Zelda, aux côtés d’Ocarina of Time (enchaîner les deux aventures est juste un pur bonheur), et même un des meilleurs jeux vidéo qu’il m’ait été donné de faire. C’est typiquement un jeu auquel je peux rejouer rien que pour se balader dans certaines zones, juste pour le plaisir d’admirer le paysage et écouter la musique associée. Alors oui, je suis peut-être un fanboy, mais la magie qui se dégage de Zelda : Majora’s Mask m’a conquis, dans mon enfance et encore maintenant, et ne cessera jamais de le faire.

Et allez, pour le fun et pour faire plaisir à LibreGA, un dernier petit screen :

Spoiler:
 

[NB : je m'excuse pour la qualité et la taille inégales des screens, mais il est impressionnant de constater qu'on ne trouve pas toujours ce qu'on veut en la matière...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 16:41

Bonne review.

M'sM est l'un de mes Zelda préférés, pour son ambiance et son univers.
Je pense qu'en terme d'univers, c'est celui où je prends le plus de plaisirs à revisiter... La vallée d'Ikana et tout ses petits détails, la baie avec les rapides en haut d'une falaise, les marais et les bois perdus...etc. Je trouve la configuration du monde assez géniale même si elle est assez classique au final.

Bien que M'sM reprend beaucoup d'éléments d'OoT, à savoir objets et PNJs. L'intérêt principal comme tu le dit réside dans les masques qui apportent des nouveautés dans le gameplay ainsi qu'en terme d'énigme. Et ça c'est tout benef.
En plus M'sM a les meilleures quête anexes de tout les Zelda. La quête ultime du masque des amoureux , que de souvenirs.
Le système du chrono, je trouvais ça génial.

Ce qui est impressionnant aussi c'est le travail sur les PNJs en eux même dans Bourg Clocher. Ils ont la plupart un quotidien, une histoire qu'on observe durant les journées qui défilent. Même si elles sont relatives aux quêtes annexes des masques, je trouvais ça énorme.

Le seul défaut du jeu c'est le faible nombre de donjons, même si on peut rajouter les maisons des araignées, ainsi que des mini-donjons comme le puits, les ruines Ikana, le fort pirates et la Lune.
Le jeu était très facile aussi. On va me dire comme d'habitude, mais c'est parfois frustrant. (le pauvre premier boss qui se fait défoncer comme c'est pas permis)
Enfin, qu'est-ce qu'il est bon. Nintendo aurait plutôt du faire un remake amélioré de M'sM sur 3Ds à la place d'OoT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 17:04

Ralala, Majora's Mask, mais quel bge. Que de souvenirs liés à cette oeuvre. J'ai adoré du début à la fin ce jeu qui nous laisse dans l'abîme le plus totale et qui révèle petit à petit sa magnificience et ses idées géniales et novatrices. C'est sans aucun doute mon Zelda préféré vu son contenu et son ambiance hors du commun.
Bonne review en tout cas, même si le problème des images est nullement justifié vu que l'on peut les redimensionner à sa guise. Sinon t'aurais pu prendre la rom bêta qui te permet d'aller dans n'importe quelle zone, avoir tous les objets et pouvoir faire un saut infinie. En tout cas, tu fais honneur à ce bge et c'est tout ce qui compte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 17:14

En terme d'ambiance, Majora's Mask doit être le meilleurs Zelda a mon sens. Je pense que c'est le principal défaut de ta review... Eh... C'est la fin du monde quoi. Ch'ais pas si tu imagines.
Avoir mis en jeu un monde sous le bord de l’anéantissement total avec les PNJs qui flippent, qui s'indignent et qui ont des réactions à peu près humaines, c'est absolument stupéfiant.
C'est surtout ça pour moi, Majora's Mask, une ambiance absolument fabuleuse, j'ai jamais vu ça depuis.

Les quêtes annexes, tu l'as dit, sont absolument génials, les meilleurs de la série sans aucun doute.

D'ailleurs, du coup, j'aime pas des masses la quête principale. Je l'ai dit je le redis mais les donjons de Majora's Mask sont trop long et chiant à mon gout. Même en ralentissant le temps je devais me retaper chaque donjon deux fois (Et trois fois pour le dernier) parce que... Bah j'avais pas le temps quoi. (Oui j'aime pas rusher)

Ca a ruiné une très grande partie du mon plaisir, hélas.
En revanche, Bourg Clocher, et puis même cet instant absolument magnifique et tout con où tu va pour la première fois
Spoiler:
 

Bref pour moi, MM, c'est avant tout des quêtes annexes, je trouve la trame principale bien moins intéressante voire bâclé en comparaison. (Sauf le donjon de l'eau qui est génial, certes...)

Sinon et bien, une review très descriptive au final, quand tu fais des petits jeux ça passe mais je sais que tu as une affection très particulière envers ces deux Zeldas et... On ressent moyennement que tu l'adores au fait. C'est peut être le seul véritable défaut que je reprocherais, la forme est quant à elle parfaite. (Osef des images)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 17:16

Weldar ouais les petits donjons qu'on trouve en cours d'aventure avant le gros donjon de zone sont souvent excellents (la forteresse pirate est pour moi LE passage génial du jeu), et des fois sacrément long.

C'est vrai que j'ai pas parlé de la difficulté dans la review (fucking oubli), mais pour le coup Majora's Mask on peut pas dire que ça soit le plus facile. Bon ok les boss se battent assez facilement (le troisième boss est une blague), mais à part ça les donjons sont bien corsés. Rien que le premier y'a certains passages en fleur Mojo qui sont délicats, et je parle pas du dernier donjon qui donne presque autant mal à la tête que le Temple de l'Eau d'OoT.

Sinon ARC ouais en fait ce que je vais faire c'est quand j'aurai un peu plus de temps je me mets sur la rom cheatée et je prends mes propres screens, ce sera plus esthétique.

Haga en fait justement je voulais pas trop m'emporter dans un délire de fanboy de peur de ruiner un peu la review. J'ai essayé de faire passer mon gros kiff sur ce jeu dans le dernier paragraphe mais apparemment ça se ressent pas assez.. je ferai mieux la prochaine fois ! Parce que bon sinon je peux passer des heures à parler de ce jeu, de tous les petits moments de fou comme celui que tu cites au Ranch Romani.. mais bon à force je spoilerais vraiment tout ^^ c'est vraiment ça qui fait sa force comme tu dis, et faut vraiment y jouer pour comprendre ça. Après bon en marge de ça je trouve pas que la quête principale soit bâclée, après tout le scénario est quand même original, et la mise en scène est très bien faite, par exemple
Spoiler:
 

Merci pour vos comm' en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 17:42

Perso, j'ai pas lu. moai1 Pour la simple et bonne raison que c’est le prochain jeu que je compte faire, et que je veux garder une surprise totale. Ça devrait être un jeu de ma ludothèque depuis longtemps, ne fut-ce que pour une question de dignité, mais la revente forcée de ma N64 à l'époque et l'instabilité de son émulation ont fait que j'en ai jamais vraiment eu l'occasion. Mais maintenant, suffit d'un WAD et c'est parti ! Dans tous les cas, ce Zelda a vraiment l'air d'être à part esthétiquement, et c'est ce que j'attends de lui, donc j'espère pas être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkyche
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 19/01/2011
Age : 104
Localisation : I (..) NP

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 17:53

Je me rappelle que lorsque j'avais testé ce jeu pour la première fois (j'étais assez jeune faut dire), j'étais pas allé jusqu'à ce qu'on aie l'ocarina, j'avais pas trouvé comment on sauvait et je me suis dit "ça doit être automatique oups trompé de convo " et du coup quand j'ai rallumé ma GC gros seume j'étais de retour au début facepa1
Ca m'avait dégoûté du jeu (il m'en fallait peu je sais) et du coup j'ai pas réessayé. Puis un jour je me suis dit qu'il fallait que je le fasse quand même, j'ai eu l'ocarina, et ce jeu à été la révélation. C'est peut-être parce que c'est mon premier Zelda, mais c'est vraiment mon préféré. Enfin voilà, review de bg pour un jeu bg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice
Receleur de 3DS
Receleur de 3DS
avatar

Messages : 2053
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Marseille, hélas...

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Ven 17 Juin - 23:12

Majora's Mask! *fanboy*

Putain, c'est tellement de souvenir ce jeu. Rien qu'à sa sortie, je le voyais sur tout les écrans des magasins de JV, et je le voulais trop pour Noel. D'ailleurs c'était la seule chose que je voulais pour Noel, ma VIE en dépendait, je crois.

Au final je l'ai eut. J'ai déchiré frénétiquement le papier, j'ai la boite verte, j'ai couru dans ma chambre, frémissant de joie, j'ouvre le carton. Et rien. <img src=" longdesc="84" />
Je suis revenu dans le salon en criant au complot, au scandale, à la conspiration et au suicide. J'étais dégouté à un point inimaginable. Une déception comme jamais. D'ailleurs je crois pas avoir été autant déçu de ma vie que ce jour là...
Mais finalement le lendemain on est allé se faire changer le jeu, et j'ai pu nolifer comme un gros porc dessus. Notez qu'à cette époque j'avais pas encore fait OoT tout seul (Non, ce jeu c'est toujours mon frère ou mon cousin qui me passaient tout à partir du temple de la forêt, j'ai attendu une époque assez avancé de la GC pour le faire).

M'sM c'est donc mon premier vrai Zelda aussi, d'une certaine manière. Puisque j'ai aussi attendu l'édition GBA pour passer sur A Link to the past. Et franchement, je l'ai adoré de bout en bout. Ce jeu on en ressent la différence d'ambiance jusque dans ses artwork aux ombres prononcés, jugez plutôt
Spoiler:
 

C'est quelque chose qu'on ne verra plus, et c'est dommage.
Enfin bref, j'vais pas commencer à m'épancher sur mes souvenirs du jeu, on en finirait pas si chacun s'y mettait x)

Sympa la review. Mais d'une certaine manière je la trouve un peu simple. Je peux comprendre que tu ai pu refuser de spoiler, mais c'est un jeu qu'on a presque tous fait, tu aurais pu insister un peu plus sur l'ambiance propre de chaque région. Voire même présenter quelque musique. Ma favorite restera le thème du vieux chateau d'Ikana. D'ailleurs toute la région d'Ikana symbolise tout ce que j'aime et déteste dans ce jeu.
Une région fantastique avec un lourd passé, un Roi Déchu, des Ninjas qui errent, et des fantômes bloqués sur terre. Mais en même temps, la région d'Ikana accuse un manque de bakcground tellement scandaleux... Ikana c'était quoi? Pourquoi étaient-ils en guerre avec les garos? Quel genre de général a été Crane de pierre (si tu portes le masque de Crane de pierre devant Igos, il te reconnait). Et dans le temple de la forteresse de pierre (génialissime en passant), il y a des gravure du masque de Majora. Pourquoi? Comment?

Avec un ami on avait essayé de lier tout ça en revisitant l'histoire à notre manière, tout en gardant un maximum d'élément cohérent. Et ça donnait assez bien au final. Si on parvient à tout poser sur papier de façon claire, je présenterai ptêt la théorie ici.

Euh, pour en revenir à la review, elle ne fait pas assez ressentir l'ambiance j'ai trouvé. Le coté dramatique de la chose. Enfin, le screen de la lune avec le petit commentaire m'a fait rire, je mentirais en disant que non, mais je trouve pas ça adapté au contexte quand même. Ce Zelda est un mythe pour moi, on ne s'en moque pas. On en parle religieusement moai1

_________________
On s'fait un ptit SkullGirls? moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Sam 18 Juin - 0:53

Ouais, il y a une ambiance assez géniale dans chaque région.
En fait, les 4 régions ont chacune une mini histoire, ce qui compense la trame principale inexistante. J'avais adoré celle des zoras et évidemment Ikana qui était BG avec tout ses secrets. Ce que j'adorais dans ce Zelda, c'était toutes ces choses à faire avant d'arriver dans le donjon. Ce serait sympa que le prochain SS soit dans ce style.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturnome
Gros gros beau gosse
Gros gros beau gosse
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Sam 18 Juin - 3:51

La direction artistique de ce jeu est fabuleuse. Il y a quelque chose de près de l'artisanat hippie (l'espèce de mélange Art Nouveau et art Africain) dans le village, les intérieurs avec les céramiques décoratives, les personnages mystérieux qui ont l'air spirituellement liés à leur univers, il y a quelque chose de déjà inquiétant. C'est un peu comme cet univers n'avait été conçu que pour exister sous une menace apocalyptique constante. Genre les gens du village se sont achetés des figurines de vache avec la tête qui bouge que pour bien sentir ces excellentes vibrations du sol qui préfigurent la fin du monde.
Perso j'aime bien le fait que le background ne soit pas expliqué en long et en large, Termina (juste le nom quoi) est un cauchemar, l'on y entre et l'on en vit les sensations. Si je me souviens bien il y a des indices ici et là de civilisations perdues, de races éteintes (genre un certain fantôme sur un champignon a un moment, vous savez de quoi je parle), tout tourne autour de l'extinction, des choses éphémères, contrastées avec les choses légendaires (divinités réelles, Hyrule, et puis spoils) ou éternelles (les thèmes astronomiques, le labo). Un rapport entre l'infiniment petit et l'infiniment grand (quêtes annexe relatant la vie des individus contre la quête principale).

Il n'y a aucun doute qu'Oricana of Time est un jeu historiquement plus important étant donné ce qu'il a apporté au jeu vidéo. Et que son approche classique en fait l'expérience neutre, originelle, essentielle. OOT est un peu le grand frère qui a réussi dans la vie, il est riche il a une cravate et une voiture de luxe, MM c'est le benjamin qui vit dans le sous-sol de son frère, il lit des livres mystiques sur les niveaux de conscience de l'homme et les religions africaines et cherche à épanouir sa spiritualité avec des substances hallucinogènes. OOT est grand et inspirant (et il a une cravate et une voiture de luxe), mais c'est avec MM qu'on préfère passer son temps avec tellement il est fascinant à écouter.


Ça fait longtemps que j'y ai joué (c'était mon quatrième Zelda alors, mais le premier que j'ai précommandé pour avoir la version collector holographique) mais j'ai un grand souvenir d'une quête annexe en particulier (c'est presque le coeur du jeu en fait, non?), une particulièrement compliqué qui consiste à réunir un couple dans les toutes dernières minutes de la fin du monde. sadcat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 25
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Sam 18 Juin - 11:58

Majora's Mask, c'es tout d'abord une dimension parallèle à Ocarina Of Time. On y retrouve les personnages, avec une vie alternative, mais leur caractère restent le même. Comme le dit si bien Saturnome, Termina est un monde détruit, plus aucune civilisation ne tient debout, il ne reste que quelques tribus indépendantes vivant dans la gloire passée de leurs ancêtres. Malgré ça, les personnages restent humains, et malgré leur inquiétude ils essaient de faire face à cette lune, inévitable. On a donc un très beau travail de l'univers et des personnages.

Et puis le journal des bombers quoi. C'est juste la meilleure idée de toute l'histoire du jeu vidéo. Pourquoi, même si le jeu a 10ans, ce concept de PNJ vivants et subissant des évènements particuliers, n'a jamais été repris ?
Refaire chaque fois la même chose, savoir ce que fait tel personnage à tel moment, ça a un petit côté hardcore-gamer/"je connais le niveau par coeur", et on peut simplement se rendre compte de ses erreurs pour les corriger plus tard. Le truc, c'est qu'il y a tellement d'evenements qui s'enchianent qu'on ne peut qu'être porté par ces évènements tellement vivants.

C'est ça le truc. Même si Termina est un monde apocalyptique, jamais un monde virtuel n'a paru aussi vivant. Jamais des PNJ n'avaient eu autant de choses à faire. Et c'est ce paradoxe qui rend le jeu si puissant.

Bon, et puis, tout le reste est génial aussi, mais ça tous les posts au-dessus de moi l'ont dit.

et PUTAIN la fin kuso7

Ta review est bien trop objective Drake, tu aurais dû jouer la carte du fanboy, c'était pas trop risqué pour un grand jeu comme celui-là.

Et maintenant, la minute Tingle !

Tingle fait sa première apparition dans ce monde apocalyptique qu'est Termina. Son aspect vieux gars est déjà présent, lorsqu'il commence à parler de son âge et de son rêve de devenir une fée.
Alors oui, son rôle n'est que de distribuer des cartes, mais l'étude du personnages est quand même bien présente ; il est volontairement designé comme une personne repoussante, et laide, mais ses couleurs rappellent les vêtements de Link.
Dans un monde parallèle à celui d'OoT, c'est vrai qu'il n'ya pas d'équivalent à Link. On pourrait penser que ce personnage vieux, laid, ridicule serait l'équivalent du héros de la légende de Termina. C'est peut-être la raison pour laquelle ce monde tombe en ruines, quand on voit la touche du soi-disant héros de la légende.

Je vais trop loin? ok, en tous cas c'est pas chose aisée de parler d'un masterpiece comme ça, bravo tout de même, Drake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Sam 18 Juin - 14:07

Roh putain, qu'est ce que j'aime toutes vos théories et vos ressentiments de fanboys aigus kuso7 . Putain, la comparaison de OoT et M'sM avec deux frères dont l'un a en quelque sorte réussi dans la vie et l'autre non, putain c'est tellement magique et fou kuso7 .
Oui, en fait Drake, t'es tellement tombé à côté de l'esprit de Majora's Mask. J'étais passé à côté vu que le dernier paragraphe parlait de l'ambiance, mais oui, tu l'as pas assez développée. L'ambiance c'est juste le point le plus important de Majora's Mask. Cette mélancolie, cette poésie, cette tristesse, ce nihilisme, le néant qui approche petit à petit, mais quel gros gros win.
Ce que j'ai adoré c'est le dépaysement total. On reprend les même graphismes que Ocarina of Time, certains même personnages, mais on en fait quelque chose de totalement nouveau. Tout est familier mais tellement lointain et distant. On se sent abandonné et on ne sait pas comment faire. Qu'est ce que j'ai aimé cette première quête qui nous demandera de changer de forme durant les trois premiers jours. Cette idée qui nous permet de découvrir ce principe de temps, mais quel gros win. Puis on arrive face à Skull Kid et on revient dans le temps. Puis là, on sait strictement pas quoi faire. Je me souviens la seconde fois de la fin des 3 jours me retrouvant sur le toit du ranch pour espérer stopper la lune. Mais quel gros con j'étais, mais quel gros win c'était de découvrir les mécanismes et principes du jeu.
Après, la fin, ce twist plot, ce génie hallucinant. Le passage sur la lune est juste bluffant et totalement malade. Putain, on se retrouve sur la lune. Ce moment là restera à jamais gravé dans mon esprit. Ce sentiment de ... de ... je ne sais même pas comment l'expliquer. C'était beau, c'était simple, c'était épuré, c'était parfait. Les gamins qui se baladent peinard comme si de rien était et le Majora's Mask, seul contre l'arbre. Quelle beauté, quel gros win. Puis ce combat, mais tellement magique. La seconde forme du Majora's Mask est tellement folle, tellement random, tellement expérimentale. Il virevolte en poussant des cris incroyable. Et vint sa troisième forme plus sérieuse, trop trop classe. Le Majora's Mask se révèle être un démon totalement dégueulasse avec des tentacules à la place des bras. D'un cri de femme il agrippe à l'autre bout de la pièce pour te lancer dans tous les sens. HAN MAIS QUEL GROS WIN kuso7
Et ces quêtes putain. Celle du Ranch est juste magnifique. Entre la destruction des aliens ainsi que la course poursuite en charrette, mais quel plaisir. Puis vint la quête de Kaffey (les amoureux) qui durent la totalité du jeu et qui propose à la fin de contrôler Kaffey dans une sorte de mini jeu action où il faut que Link et lui s'entraide. MAIS QUEL GROS WIN kuso7

Majora's Mask c'est un bge, je m'en souvenais pas et il faut impérativement que je me le refasse un de ces jours pour le redécouvrir et prendre mon pied BGE kuso7

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Lun 20 Fév - 20:45

Bon ben j'ai fini Zelda no Densetsu Majora no Kamen ( douche1 ). Non sans encombre, mais je l'ai fini. ragink

J'ai un peu de mal à me décider sur ce que je dois penser du jeu. D'un côté, je dois saluer une ambiance unique et un aspect visuel recherché (je pensais avoir l'air malin en évoquant le mélange d'art traditionnel africain et d'Art Nouveau mais Sat l'a fait avant moi derp) et surtout une volonté de se démarquer de la série avec une approche complètement différente des personnages et des évènements. D'ailleurs, il faut savoir que le jeu s'appelait à la base Zelda no Densetsu Gaiden (The Legend of Zelda Side-Story), ce qui souligne le caractère "spin-off" de cet épisode. Cela dit, je relève aussi deux gros défauts : Un mode de progression qui peut se montrer irritant au niveau de la quête principale (je me suis déjà expliqué là-dessus) et la sensation de rester sur ma faim... parce que j'ai au final la même impression qu'avec GiFTPiA : Y avait plein de bonnes idées intéressantes et originales, mais je trouve aussi que ça manquait de consistance. Des quêtes comme celle des amoureux, ben... Il aurait fallu qu'il y en ait au moins 3 quoi.

Après, faut se dire que les conditions de dev étaient pas forcément optimales. À la base, Majora's Mask devait pas vraiment exister en tant que jeu à part entière. Nintendo avait demandé à Aonuma de se charger d'un portage du projet Master Quest (il me semble), mais il a râlé parce qu'il voulait pas rebosser sur un même jeu... et il a obtenu le droit de produire un jeu original à la condition qu'il ne prenne que genre un peu plus d'un an à développer. Ça explique que pas mal d'assets soient repris d'OoT, ça a fait gagner du temps. Je pense que Majora's Mask aurait pu prétendre au titre de masterpiece avec des possibilités de dev plus décentes... Ici, c'était trop juste.

Après, ça reste un très bon jeu, unique en son genre, imparfait certes... mais qui se démarque tellement qu'il en devient au final impossible de le comparer avec les autres épisodes de la série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!
avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   Lun 27 Fév - 21:27

Merci pour ton comm, heureux que tu aies pu enfin le finir moai1 Moi je viens de le recommencer justement, et c'est pas à cause de ton avatar, non non moai1

Je comprends ce que tu ressens, c'est vrai que la quête des amoureux est vraiment LA grosse quête annexe du jeu, et les autres à côté sont pas bien longues, mais toutes mises bout à bout contribuent vraiment à la cohérence du tout, et c'est ça que j'aime bien.

En fait en refaisant le début là, je me rends compte d'un truc... la première fois que j'avais fait le jeu, à sa sortie, j'avais une soluce (j'avais même commencé à la lire avant d'avoir le jeu, c'est dire), et maintenant le début, les premiers masques tout ça je connais par coeur, mais quand j'y pense, y'a des trucs si tu le sais pas c'est hyper chaud à trouver en fait. Y'a tellement d'endroits où il faut être à un moment bien précis (le masque d'explosion par exemple), je suis sûr qu'on peut faire tout le jeu en passant à côté. En un sens avec le recul je trouve ça dommage que je connaisse les grandes lignes par coeur maintenant, parce que finalement ça m'a gâché une partie du plaisir de découverte... Mais Majora's Mask je l'aime surtout pour tous ses petits détails qui font de l'univers ce qu'il est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask   

Revenir en haut Aller en bas
 
[N64] The Legend of Zelda : Majora's Mask
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Legend of Zelda : Majora's Mask [N64, VC]
» [Walkthrough] The legend of Zelda Majora's Mask
» The Legend of Zelda:Majora's Mask
» Zelda Majora's Mask 3DS collector - Automne 2015 !!! OMG
» Legend Of Zelda: Majora's Mask 3D leaké ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: