AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Witcher 2 : Assassins of Kings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Sam 25 Juin - 0:15

The Witcher 2



The Witcher 2 : Assassins of Kings est un RPG développé par le studio polonais CD Projekt, sorti le 17 mai 2011 sur PC et prévu sur Xbox 360 et peut-être éventuellement sur PS3. Il s'agit bien entendu de la suite de The Witcher, un excellent jeu qui est à ce jour l'un de mes jeux préférés. J'ai absolument adoré The Witcher malgré tous les légers défauts dont il souffrait. Et devinez quoi ? Sa suite gomme l'immense majorité de ces défauts et se révèle encore meilleur que son aîné. J'insiste cependant pour dire qu'il est nécessaire de faire les deux jeux, afin de mieux comprendre l'univers complexe dans lequel évolue Geralt de Riv et de profiter de toutes les références faîtes au premier opus. D'ailleurs, vous aurez l'occasion de charger une partie finie de The Witcher premier du nom afin que le jeu prenne en compte les choix que vous avez effectué. Cependant, force est de constater qu'il ne s'agira grosso modo que de quelques petits passages dans les dialogues et qu'ils n'auront qu'une incidence minimale sur la suite des évènements. Vous garderez tout de même vos équipements du premier épisode mais ils seront rapidement désuets face aux nouveaux équipements que vous récupérerez. Il est donc possible de commencer par le deuxième épisode, mais je ne saurais que le déconseiller. Quoi qu'il en soit, je considère lors de l'écriture de cette review que vous avez fait le premier épisode ou que ça ne vous dérange pas de vous faire spoiler. Notez que quelques DLCs ont vu le jour et ont été intégré au jeu via des patchs, donnant notamment une quête annexe supplémentaire ainsi que la capacité de changer de coiffure.


Geralt, Triss et quelques autres personnages comme Zoltan et Jaskier ont un peu changé de style


A la recherche des tueurs de rois

Après que la rébellion de l'Ordre de la Rose-Ardente ait été matée et la mort de Jacques d'Aldersberg, après que Geralt se soit occupé du mystérieux assassin qui en voulait à Foltest, celui-ci se mit à le traiter comme son porte-bonheur et ainsi le sorceleur accompagnait le roi qui tâchait de pacifier son royaume de Temeria. La seule tâche restante était le château des La Valette, une famille témérienne noble. Le château est tenu par la Baronne Louisa de La Valette, qui aurait eu quelques sulfureuses aventures avec le roi de Temeria dont il résulte des bâtards royaux. Cependant, quelque chose s'est mal déroulé lors de l'attaque du château et Geralt se retrouve dans un cachot, forcé lors d'un interrogatoire à revenir sur les évènements qui se sont déroulés cette journée ...

Lors de ce prologue riche en action et en émotions, vous aurez notamment l'occasion de vous servir d'une baliste, de faire face à un dragon, peut-être de mener un duel très intense, de tenter de vous échapper de votre prison avec toute la classe d'un Solid Snake et de faire face à un bon nombre de soldats, pour vous donner un rapide aperçu non exhaustif.

En dire davantage serait gâcher une petite surprise qu'offre la fin du prologue, même si vous risquez de l'avoir devinée. Ces évènements seront le point de départ d'une aventure qui durera trois actes et vous mènera dans des contrées bien plus éloignées par rapport au premier épisode qui se déroulait lui à Wyzima et ses alentours. Vous aurez l'occasion de visiter des endroits comme un petit comptoir témérien du nom de Flotsam ou encore la fameuse Vallée du Pontar qui est sujette à de nombreux conflits territoriaux, notamment entre les royaumes d'Aedirn et de Kaedwen. Lors de votre quête qui durera un peu plus d'une trentaine d'heures disons, vous serez sur les traces d'un mystérieux tueur de rois ayant fait tomber plusieurs têtes couronnées.


Tout le monde aime se réveiller dans un cachot après avoir été torturé, et Geralt ne fait pas exception


You can't be neutral on a moving train

Tout comme dans le premier épisode, vous serez confronté à des choix. Le principal choix que vous effectuerez sera de suivre un certain personnage ou un autre, les deux ayant des buts paraissant opposés et se vouant chacun respectivement une profonde haine, à l'instar de Siegfried et Yaevinn lors de la rébellion de la Rose-Ardente. Cependant, aucun n'est fondamentalement mauvais et chacun saura se révéler être un précieux ami, même si vous approcher de l'un signifie s'éloigner de l'autre, au risque de s'en attirer le mépris.

Contrairement au premier opus, ce choix décisif que vous prendrez à la fin de l'acte 1 affectera énormément la suite des évènements. Dans le premier épisode, l'immense majorité du jeu était pratiquement identique peu importe votre camp. Et vous ne pouvez plus être neutre comme vous le pouviez également. Vous devrez choisir un camp et suivre une certaine personne. Selon la voie que vous suivrez, vous ne vivrez pas les mêmes évènements, du moins pas du même point de vue, car vous visiterez globalement les mêmes lieux et ferez face aux mêmes adversaires, avec quelques nuances.

Un bon exemple pour illustrer cela est l'acte 2. Durant l'acte 2, qui se déroule dans la Vallée du Pontar, une malédiction très puissante fera apparaître une brume magique mortelle au sein de laquelle des combattants morts et des esprits de guerriers se réveilleront, rendant impossible toute traversée. Des deux côtés de la brume se trouveront deux camps sur le point d'entrer en guerre. Selon la voie que vous avez choisie, vous vous retrouverez d'un côté de la brume, ou de l'autre, avec des quêtes très différentes à remplir.

Chaque voie possède son charme et des moments très forts et très intenses, ainsi que son lot de choix cruciaux en elle-même qui se résumeront principalement à choisir entre la vie et la mort d'un personnage souvent très important. Il est ainsi nécessaire de faire au moins deux parties, car ces deux voies ne sont que deux facettes du même jeu et malgré quelques similitudes elles restent toutes deux très différentes et très plaisantes.

A côté de cela, il y a bien sûr toute une série de quêtes annexes qui restent différentes selon la voie, et elles aussi comportent des choix, bien qu'ils soient mineurs et aillent principalement de la vie de personnages que vous ne verrez qu'une fois dans le jeu (surtout si vous causez leur mort). On peut néanmoins remarquer que dans chaque voie certaines quêtes annexes se ressemblent dans leur forme globale et leur conclusion, tout en se trouvant dans des circonstances différentes.


Le Draugir, un démon de guerre qui apparaît là où les batailles ont été tout particulièrement sanglantes et meurtrières


Un univers plus vivant que jamais

Une chose m'avait impressionné dans le premier épisode, et c'est encore plus vrai dans sa suite : le monde dans lequel vous évoluez vit. Les gens vont et viennent, ils discutent entre eux, se plaignent, s'énervent, parlent des récents évènements, vous font des remarques pas toujours très courtoises ... Ils vivent, tout simplement.

Il en va de même pour les monstres : à défaut de parler, ceux-ci se combattent parfois entre eux en vous ignorant, vous trouverez parfois des traces de sang au détour d'un chemin qui mèneront à un cadavre sauvagement déchiqueté par un monstre ...

Les évènements qui se dérouleront seront souvent influencés par vos choix et causerez souvent involontairement la mort de certaines personnes, allant même jusqu'à peut-être provoquer un véritable massacre au sein d'une ville, au cours duquel le sang et les cadavres seront omniprésents tandis que les gens tentent désespérément de se sauver et hurlent à l'aide ... D'autres choix pourraient causer le suicide d'un certain personnage alors qu'on serait bien loin de se douter de conséquences si insoupçonnables. Le sentiment qui émane de ce genre de moments est puissant, car les personnages sont vivants, ils ont des caractères bien précis et bien développés, des passés, des amis, des secrets ... Et leur mort ne peut pas vous rendre insensible.

Chaque endroit a également son caractère et je me suis surpris à admirer certains endroits, comme par exemple la ville naine de Vergen à l'architecture bien spécifique. D'autres dégagent une atmosphère plus mystérieuse, comme la forêt dense autour de Flotsam où se trouvent d'anciennes ruines elfiques et de nombreuses reliques d'un passé oublié, comme de gigantesques statues sculptées au visage effrayant ...

Vous aurez également l'occasion d'apprendre bon nombre d'informations qui enrichissent un univers très profond et complexe et vous vous mêlerez à des affaires politiques dans lesquelles les apparences ne sont qu'illusions.

Tous ces dialogues, ces choix, ces évènements, ces lieux, ces informations que vous glanerez ... Toutes ces choses renforcent énormément l'immersion et je me suis senti étonnamment impliqué dans le jeu, allant jusqu'à profondément regretter certains choix et à être touché par certains passages du jeu.

Dans un autre registre, mais concernant toujours l'univers, le bestiaire du second épisode a beaucoup changé et les seules créatures du premier épisode que vous croiserez seront les Noyeurs. Tous les autres monstres sont inédits jusqu'ici, allant des affreux nekkers aux endriagues, qui ressemblent sur certains aspects aux kikimorrhes, jusqu'aux harpies, en passant également par des créatures colossales comme le Keyran, une sorte de monstrueuse pieuvre géante. Un soin tout particulier leur a été accordé. Par ailleurs, les quêtes annexes concernant les monstres ne se résument désormais plus à devoir aller chercher un certain nombre d'ingrédients sur leur cadavre, mais deviennent véritablement de l'élimination : pour faire cesser les attaques des nekkers, vous devrez par exemple faire exploser leurs nids avec des bombes et vous ne serez aussi plus forcé d'acheter des livres : vous pouvez directement cueillir les plantes et vous pouvez apprendre les informations dont vous aurez besoin sur les monstres en en combattant un certain nombre.


Quand je vous disais que les Nekkers étaient affreux ...


Le Loup Blanc peut toujours mordre

Si Geralt a toujours ses deux glaives d'acier et d'argent, les combats, eux, ne sont plus les mêmes. Et pour cause, le système de combat a énormément changé et n'a plus rien à voir avec celui du premier épisode, pour le plus grand bonheur de tous ceux qui ne pouvaient le digérer et dont je fais hélas partie. Au diable les styles et les attaques avec un certain timing pendant qu'on se fait lyncher de coups ! Et bienvenue au nouveau système de combat, qui se révèle toujours être unique mais cette fois incroyablement plaisant à manier.

Un glaive est toujours réservé aux humains tandis que l'autre est décerné aux monstres, mais c'est l'une des seules choses qui sont restées. Désormais, les combats sont bien plus stratégiques, car la difficulté est élevée et vos ennemis sont lourdement armés et bien équipés pour la plupart. Un ennemi avec un bouclier peut ainsi se révéler une véritable plaie à abattre et il faudra donc tenter de le contourner avec quelques roulades et de le frapper dans le dos.

Un clic gauche permet de donner un coup léger, ainsi marteler le clic gauche provoquera un enchaînement de petites attaques, utile lorsque vous affronterez de nombreux ennemis et qu'ils n'attendront pas bien gentiment leur tour pour vous attaquer vicieusement dans le dos. Le clic droit quant à lui permet de donner un coup puissant, qui pourra malgré tout être paré et mettra plus de temps à être provoqué, mais infligera bien plus de dégâts. Il faudra jongler intelligemment entre ces deux types d'attaque pour ne pas se faire submerger par vos ennemis.

Vous avez toujours la possibilité de faire des roulades pour esquiver et celle de parer, qui est devenue extrêmement importante. Si un ennemi vous attaque et que vous parez (ce qui nécessitera d'avoir au moins une unité de Vigueur), son attaque ne vous infligera pas de dégât et il sera désarçonné et prompt à recevoir un coup à son tour qu'il ne saura éviter. La même chose vaut pour l'ennemi et vous aurez du mal à éviter une riposte si vous frappez un ennemi ayant paré. Attention cependant, la parade n'est pas efficace face à certaines attaques comme celles de grands monstres ou les attaques magiques.

Les Signes, quant à eux, sont toujours de la partie et vous les avez tous dès le départ, de Aard à Axii. S'ils ont perdu en puissance, ils ont en revanche gagné en utilité stratégique. Le signe de Aard vous permettra de projeter vos adversaires au sol, ou du moins, s'ils sont coriaces, de les repousser en arrière, voire même de les étourdir ce qui vous permettra de sauvagement les assassiner. Vous pourrez même projeter les ennemis les plus frêles dans le vide lorsque la situation est propice (il me semble que ce n'est possible que durant le prologue). Celui d'Igni brûlera votre adversaire et causera un effet d'incinération si vous vous orientez vers des compétences de Sorcier. Celui de Quen vous protégera de toute forme d'attaque pendant une certaine durée et avec une certaine limite de dégâts et se révélera très très utile. Celui d'Yrden pose un piège qui paralyse celui qui marche dessus mais je ne m'en suis quasiment jamais servi, mis à part lors de certaines situations pour m'amuser un peu. Celui d'Axii est extrêmement utile et a une certaine chance de contrôler l'esprit d'un ennemi afin qu'il soit votre allié pendant un certain laps de temps. Inutile de dire que dans les grands combats, le signe d'Axii permet de vous soulager un peu.

Les Signes consomment toujours de la Vigueur, celle-ci étant désormais représentée par un certain nombre d'unités, chaque Signe en consommant un, qu'il atteigne sa cible ou non. Dépenser des points de compétence dans certaines compétences permettra d'augmenter votre nombre d'unités de Vigueur, le maximum atteignable étant 6 il me semble.


Les armes conventionnelles sont désuettes par rapport à la magie

Quand l'acier et l'argent ne suffisent plus ...

Les élixirs (renommés "potions") sont toujours présents et encore plus nombreux qu'auparavant mais ils ont curieusement perdu en utilité, car ils ne sont plus utilisables que lors de la méditation. Il est par ailleurs désormais possible de méditer partout, pas seulement auprès d'un feu de camp, pourvu qu'aucun monstre ne se trouve à proximité. La méditation se déclenche en appuyant sur la touche Ctrl et ouvre un menu où il est possible de fabriquer les potions, de les boire, de dépenser des points de compétence et de méditer. N'étant plus utilisables à n'importe quel moment, ils perdent donc hélas en intérêt à cause de cette erreur des développeurs.

Il est toujours possible de créer et d'utiliser des bombes et celles-ci sont désormais plus importantes et nombreuses, étant donné que vous pourrez vous en faire un stock et l'utiliser en combat, évidemment. Aux effets presque aussi variés que les élixirs, elles se révèleront des alliées de choix même si personnellement je ne m'en suis pas tellement servi.

Vous aurez également l'occasion de trouver et de construire des pièges et des leurres, aux effets également bien variés allant de lourds dégâts à l'incinération en passant par le saignement ... J'ai le regret de dire que je ne m'en suis jamais servi, cependant.

Quoi qu'il en soit, vous disposez de trois moyens différents d'infliger des dégâts : vos épées ; les Signes ; les bombes, élixirs et autres pièges. Ces trois catégories forment trois des quatre catégories du nouvel arbre de compétences, la quatrième étant la branche Entraînement dans laquelle vous devez investir au moins six points avant de pouvoir vous concentrer sur les autres. Les autres branches sont donc Épéiste, Sorcier et Alchimiste. Chaque branche a ses spécificités et j'ai pour le moment eu l'occasion de mener les branches Épéiste et Sorcier à leur terme au cours de deux parties différentes. Chaque branche donne des bonus concernant les moyens dont elle se sert le plus : ainsi la branche Sorcier permettra d'augmenter le nombre d'unités de Vigueur et la puissance des Signes, principalement. Tout au bout de chaque branche se trouve une compétence qui vous permet de gagner de l'Adrénaline par un moyen propre à chaque branche: en utilisant des bombes et des élixirs, en donnant des coups d'épée ou en lançant des signes, pourvu que ça touche l'ennemi. Une fois la jauge d'Adrénaline complète, vous pourrez, en appuyant sur X, déclencher une capacité spéciale qui dépend elle aussi de votre spécialisation. La branche Sorcier lance le signe d'Héliotrope qui crée une zone où le temps est grandement ralenti ; la branche Épéiste permet de lancer une attaque qui tue jusqu'à 3 ennemis (pas des boss, bien sûr) instantanément lors d'une cinématique semblable aux assassinats.


Voici l'exemple de la branche Épéiste


Poker aux dés, pugilat, bras de fer et sexe

Nous voici donc arrivés aux quêtes annexes qui sont là essentiellement pour se détendre entre deux quêtes de grande envergure, et on peut remarquer certains grands changements les concernant.

Le poker aux dés n'a pas tellement changé, à l'exception près que les dés ne sont plus semblables aux dés habituels mais sont noirs avec certains symboles dessus au centre desquels se trouve la valeur du dé en chiffres romains. Les mises sont beaucoup moins grandes et il n'y a plus qu'une manche pour gagner une partie. A mon sens, il a un peu perdu de son charme maintenant qu'il n'y a plus au minimum 2 manches par partie et que les mises ne sont plus aussi grandes.

Le pugilat a été complètement refait et est désormais terriblement classe. Il se présente sous la forme de combats ressemblant à des QTE où vous devez appuyer sur une touche parmi les touches Z, Q, S, D afin de frapper votre adversaire. Si vous vous trompez de touche ou ne réagissez pas à temps, votre adversaire tentera de vous frapper et vous pourrez encore contrer son attaque. Si c'est certes très simple, c'est diablement classe et fun.

Le bras de fer est une nouvelle discipline, qui se présente sous la forme d'un mini-jeu où une barre rétrécit et se déplace aléatoirement de droite à gauche tandis que vous devez garder votre curseur sur la droite de la barre pour gagner et surtout ne pas en sortir, au risque de ne plus parvenir à remettre votre curseur dans la barre du tout. C'est un peu étrange à expliquer, mais c'est très intuitif et amusant.

Enfin, Geralt ne peut plus aller coucher avec n'importe quelle inconnue un tant soit peu consentante. Les scènes de sexe sont désormais provoquées par certains de vos choix de réponses dans les dialogues avec certaines femmes bien spécifiques et sont peu nombreuses. Le système de carte très suggestive a été abandonné au profit de scènes bien plus explicites, sans pour autant tomber dans le porno, les scènes se montrant malgré tout assez évasives et rapides, ne durant qu'au final une trentaine de secondes au total.


C'est sûr que c'est beaucoup plus suggestif, pour le coup ...


La perfection n'est pas encore atteinte

Malgré toutes ses qualités et la résolution de tous les problèmes inhérents au premier épisode, The Witcher 2 en a créé de nouveaux. Le jeu, s'il est magnifique et s'impose comme le plus beau jeu actuel (honnêtement, j'ai trouvé le jeu splendide alors que je le fais tourner au minimum), requiert une machine puissante pour le faire tourner fluidement. J'ai personnellement dû changer ma carte graphique et par extension mon alimentation pour pouvoir tourner à ~40 FPS. Mais même si j'ai dû au final investir plus que ce que m'a coûté le jeu même en Edition Collector, je ne le regrette absolument pas. Ce jeu est une perle et peut d'ors et déjà être considéré comme l'un des meilleurs jeux de l'année, haut la main.

Ensuite, lors de l'installation du jeu j'ai eu droit à de nombreuses tentatives laborieuses pour que ma clef soit reconnue, mais il semblerait que ce problème ait été réglé par un patch sorti par CDProjekt, soucieux de ce genre de problèmes imprévus. J'ignore si c'est dû à ma configuration, mais j'ai également eu le droit à un certain nombre de bugs et autres crashs. Par exemple, un problème de pathfinding d'un personnage-clé pour avancer la quête en cours fait que j'ai dû recharger ma partie quelques minutes auparavant, rien de grave mais tout de même. Le problème ne s'est cependant pas réitéré donc je suppose qu'il s'agit d'un cas isolé. Cependant, j'ai eu des problèmes d'un autre ordre également, comme le jeu qui se ferme tout simplement soudainement, sans raison. Ce genre de problèmes se fait rare, en revanche, et je ne l'ai eu que très rarement mais suffisamment pour que ça me reste à l'esprit.

L'inventaire du jeu, quant à lui, se révèle assez mal foutu. Il abandonne le système du premier épisode pour prendre un système ressemblant très fortement à Oblivion, avec le poids des objets. Cependant, certains menus manquent d'un peu de clarté et la gestion du poids se révèle parfois agaçante.

Ensuite, la difficulté du jeu est assez étrange. Le jeu dispose de trois modes de difficulté en plus d'un mode suicidaire qui porte parfaitement son nom. Facile, Normal et Difficile. J'ai personnellement fait le jeu deux fois en Difficile. La seconde fois, étant donné que je connaissais beaucoup mieux le jeu, s'est révélé bien plus aisée mais il n'en reste pas moins que le premier acte est honnêtement dur, vraiment dur, tandis que les autres actes sont bien plus faciles car on gagne vraiment en puissance.

Enfin, la fin est franchement décevante. L'acte 3 est extrêmement court et lève absolument tous les doutes qu'on pouvait avoir, mais la cinématique de fin en elle-même reste décevante, car ... ce n'est tout simplement pas une fin. C'est un nouveau départ qui devra connaître une suite. Je ne peux clairement expliquer pourquoi, bien entendu, mais vous comprendrez sûrement lorsque vous verrez.

Et éventuellement, on pourrait reprocher au jeu de ne pas faire tant de liens avec le premier épisode et c'est ce que je pensais au début, mais au final, on voyage tellement et il y a tant de nouveaux éléments à prendre en compte qu'on ne le remarque pas vraiment, happé du début à la fin dans un fantastique voyage.

Il se peut qu'il semble que le jeu a alors de nombreux défauts, mais la majorité des choses que j'ai cité ne sont que minimes mais restent cependant des désagréments. Quoi qu'il en soit, cela n'entache qu'à peine la perle qu'est ce jeu. C'est simplement la preuve que la perfection n'est pas encore atteinte, même si on peut saluer CDProjekt d'avoir résolu tous les problèmes dont souffrait le premier épisode.


Le bras de fer, l'épreuve des hommes, des vrais ... et aussi celle des sorceleurs


Soundtrack z Wiedźmina jest wciąż doskonała

L'OST de The Witcher 2 est parfaitement digne de son aîné, bien qu'elle soit peut-être un peu moins marquante. Quoi qu'il en soit, laissez vos oreilles se faire convaincre par ces compositions polonaises :

Assassins of Kings
A nearly peaceful place
Dwarven stone upon Dwarven stone
The assassins loom, capable de figurer dans Assassin's Creed
Vergen by night
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Dim 26 Juin - 23:40

Bonne review.

C'est bien écrit, agréable à lire et c'est aéré par endroit.

J'ai gentiment zappé le résumé du prologue du jeu pour ne pas être spoilé. Les possibilités scénaristiques du jeu sont donc encore plus vastes que le premier. C'est le genre de détail qui peut assurer une durée de vie énorme pour celui qui veut voir tout les embranchements possibles et c'est aussi le genre de détail qui peut frustrer quelqu'un car il sait qu'il loupe quelque chose dont il devra refaire le jeu pour la voir.
Enfin bon, ce n'est pas trop gênant quand le jeu n'est pas très long, mais je pense que The Witcher 2 est pas mal dans son genre.

L'univers est encore plus libre que le premier aussi ?
Enfin, tant que ce n'est pas Oblivion, ça va pour moi à la limite. De plus, l'univers des The Witcher m'intéresse. Bien que je ne sois vraiment pas fana des univers heroic fantasy médieval, mais le dark fantasy me botte beaucoup plus par contre. (et j'avoue que je suis attiré aussi par le scénario qui est plutôt adulé)

Petit détail au passage, Geralt a un air de Daniel Craig sur la box. sdc1
Et j'adore le troisième screen du jeu : la bataille. Le visuel est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Lun 27 Juin - 0:02

Je crois que pour mes deux playthroughs j'ai dû avoir environ 65h de jeu.

Sinon, pour l'univers, il est pas plus libre que le premier, c'est toujours des couloirs bien faits avec une zone bien délimitée qui servira de décor à l'acte en cours. Par contre il paraît encore plus vivant que le premier épisode qui était déjà remarquable à ce niveau. Je t'assure que les W-RPGs aux univers très libres qui misent principalement sur ça ça me plaît pas vraiment davantage qu'à toi, ça me rebute plus qu'autre chose cette liberté abusive.

Et voici une vidéo qui montre bien à quel point l'univers paraît vivant, pour appuyer mes dires :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Lun 27 Juin - 2:22

Le 2 m'attire forcément bien moins que le 1 à cause de ses nombreux choix. ><

Il faudrait pourtant que je m'essaye à ce premier opus un de ces quatre, quand j'aurais mon nouveau PC.

En dehors de cela, ce fut une review plus courte que la première (tu as pris en considération la plainte de ARC? moai1 ) mais tout aussi bien écrite et j'ai maintenant une assez bonne idée de ce qu'a apporté le jeu.

Très bonne review, même si je préfère les jeux de plateforme Mégadrive moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Lun 27 Juin - 14:29

Je ne dirais pas qu'une liberté abusive dans l'exploration me rebute à un point, néanmoins j'ai seulement besoin d'un juste milieu. J'aime bien l'exploration, mais je n'aime pas avoir la capacité à aller partout dès le début du jeu. Forcément, avant de passer d'un point A à un point B, j'aurais envie de poser mes marques partout histoire de me repérer... mais vu que ce sera trop consistant avant d'entamer réellement la quête, ça deviendra plutôt lourdingue. Le meilleurs c'est d'avoir des limites et qu'il faudra y revenir plus tard pour les rompre.

Par contre, si The Witcher est pas si libre que ça au niveau de l'exploration, ce sera du tout bon... (surtout que c'est pas du combat aléatoire à la DraQue, c'est le summum alors)
Au fait, tu enchaines des zones de façon linéaires ou alors l'univers en lui même est partagé en zones dont tu peux y revenir à loisir ?
Mais je m'inquiètes pas pour l'ambiance dans l'univers, ça a l'air bien cool.
sdc1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Lun 27 Juin - 15:50

A priori The Witcher est divisé par chapitre, dans chaque chapitre tu as une zone dans lequel tu peux pas sortir (donc c'est pas du Oblivion) et à l'intérieur duquel tu peux faire tout et n'importe quoi. (Ou presque)

C'est pas tant ça qui me gêne que le fait d'avoir des embranchements scénaristiques. J'ai toujours eu horreur de ça, j'ai pas envie de me faire 25 walkthough pour tout voir et j'ai pas non plus envie de louper quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   Lun 27 Juin - 17:40

Haga a juste concernant les zones. Après faut savoir que les zones sont bien délimitées, c'est pas particulièrement choquant, c'est pas des murs invisibles qui bloquent ton passage.

Au sujet des embranchements scénaristiques, y'en a que deux véritables, le reste n'étant simplement que des choix qui d'un point de vue de l'univers ont des impacts parfois énormes, mais ne changent pas complètement la suite de l'histoire. Ca changera certains petits passages et surtout des dialogues, mais rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Witcher 2 : Assassins of Kings   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Witcher 2 : Assassins of Kings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Witcher 2 : Assassins of Kings
» [VENDS] The witcher 2 assassins of kings
» The Witcher 2 : Assassins of Kings (PC/X360)
» [Massime] The Witcher 2 : assassins of king
» West Conf Final : Dallas Mavericks (1)-Sacramento Kings (6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: