AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 25
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 16:40

Pour changer de mes habituelles reviews de jeux GameBoy Color et autres vieilleries qui n’intéressent plus que les tarés dans mon genre, aujourd’hui, j’ai décidé de faire dans le plus récent. Me voilà donc parti pour un dossier sur cette intrigante console portable qu’est la Nintendo DS. J’ai pris le parti de découper ce dossier en plusieurs morceaux, un pour chaque année, ce qui nous fait donc commencer en 2005, année de sortie de la DS chez nous (et terminera probablement en 2011). Ce dossier a principalement un but informatif et récapitulatif, et parlera globalement des principaux jeux qui ont fait la gloire de la console. Bien sûr, chacun de ces jeux ne se verra pas attribuer une review en bonne et due forme, mais quelques lignes afin de rappeler en quoi ces jeux ont marqué l’histoire de la DS, et même pour certains l’histoire du jeu vidéo. Il est à noter que pour des raisons complètement dépendantes de ma volonté (la flemme, en fait), les jeux qui seront traités se limiteront au catalogue européen, et on ne fera pas mention (sauf jeu exceptionnel) des jeux uniquement sortis aux USA et au Japon.



Resituons donc les faits à leur commencement. La Nintendo DS est sortie fin 2004 au Japon et aux Etats-Unis, et le 11 mars 2005 en France. Je vous épargne la description des caractéristiques techniques de la console, en partant du principe que la plupart de ceux qui liront ce dossier ont eu au moins une fois dans leur vie une DS entre les mains. On peut noter toutefois que à l’époque, elle apportait des nouveautés assez intéressantes : deux écrans, dont un tactile, un micro, une puissance proche (en théorie) de celle de la Nintendo 64, et un port GBA qui permet la rétrocompatibilité avec toute sa ludothèque (mais pas celle de la GBC). Ne vous inquiétez pas, c’est tout pour la partie Captain Obvious. La NDS, au cours de ses années de vie, a développé une ludothèque incroyablement riche et diversifiée, et ce malgré le piratage extrêmement rapide et simple de la console (faites pas les innocents, vous êtes grillés !). Commençons donc à explorer chronologiquement cette ludothèque.

Le lancement

Le lancement de la Nintendo DS en Europe s’est accompagné d’une douzaine de jeux, d’une qualité franchement inégale. Bien évidemment, ces premiers jeux avaient pour principal but de mettre en avant les nouveautés offertes par le support, à savoir le double écran et l’écran tactile. Manifestement, certains ont bien mieux réussi que d’autres. Parmi les titres disponibles en même temps que la console, on trouve tout d’abord quelques puzzle games. Bon, moi j’aime pas les puzzle games hein, mais même malgré ça, on voit qu’il y en a un qui sort un peu plus du lot. Zoo Keeper et Mr Driller : Drill Spirits jouent la carte du très classique, pas forcément bien réussi et qui lasse au bout d’une après-midi, et encore, si vous êtes courageux. Ces deux titres constituent donc les Tetris-like du lancement, et ne séduira que les amoureux de scoring, mais ne sont clairement pas les meilleurs jeux disponibles à cette époque. Dans un genre similaire, Polarium, quant à lui, fait à fois dans le simple et l’efficace. En effet, son système de damiers noir et blanc à retourner en un nombre limité de passages du stylet le rend vite accrocheur, et la quantité de puzzles disponibles ainsi que la difficulté croissante en font le casse-tête le plus réussi à mon sens de la gamme disponible.



Zoo Keeper


Mr Driller : Drill Spirits


Polarium

Un autre genre de jeu, ma foi assez mal représenté lors de ce début de vie de la DS, est la course. On a droit à deux titres d’un style vraiment très différents. A ma gauche, Asphalt Urban GT, qui joue la carte de l’arcade pure, et dont le principal intérêt est de montrer ce que la DS a dans le ventre en termes de puissance graphique. En effet, le jeu est en 3D et est très fluide, et se laisse regarder agréablement. Le défaut qui lui a été reproché à l’époque est de ne pas du tout exploiter les originalités de la console. En effet, aucun pilotage au stylet, on a juste droit à la map du circuit sur l’écran inférieur. Ce n’est pas gênant en soi, mais étant donné que le jeu est finalement assez moyen (répétitif, nombre limité de circuits), quelques touches originales auraient été les bienvenues. Ensuite, à ma droite, Pokémon Dash, qui met en scène quelques-unes des petites bestioles dans un jeu de course où le but est de frotter l’écran tactile à répétition afin de faire avancer Pikachu. Malheureusement, si pour le coup, celui-là joue la carte de l’originalité, le concept est vite lassant et surtout fatiguant pour nos bras et pour l’écran tactile. Le nombre de pistes n’est ici non plus pas bien folichon, et on sent en Pokémon Dash le refourgage de licence en plein lancement de nouvelle console afin de faire vendre. Les amateurs de course n’auront donc pas été bien gâtés…


Asphalt Urban GT


Pokémon Dash

On commence déjà à augmenter en qualité si l’on regarde du côté des party game. En 2005, le genre commence à être bien en vogue, notamment grâce aux Mario Party et au plus récents (à l’époque !) WarioWare. C’est d’ailleurs le nouveau représentant de cette série, WarioWare Touched !, qui constitue l’un des meilleurs choix de cette gamme de jeux du lancement. Le but consiste toujours à enchaîner des micro-jeux de quelques secondes en réalisant une action simple sur l’écran tactile le plus rapidement possible, et ce jusqu’au game over. Le jeu est drôle, varié (plus de 100 épreuves disponibles !) et surtout très original en ce sens qu’il utilise absolument tous les aspects de la nouvelle console de Nintendo, à savoir le double écran combiné à l’écran tactile (notamment lors des boss), mais aussi le micro lors d’épreuves durant lesquelles il vous sera demandé de souffler afin de réaliser l’objectif. Parallèlement, Sega a décidé de sortir son propre party-game, lui aussi dans la veine d’un WarioWare : Project Rub. Malheureusement, malgré la qualité acceptable du soft et ses éléments convaincants (scénario amusant à suivre, bonnes utilisations de l’écran tactile), la comparaison avec le titre de Nintendo fait mal. Le principe du jeu, également des épreuves assez courtes, est plombé par le fait qu’on doive réaliser trois fois chaque mini-jeu, avec une difficulté croissante. Ce maquillage pour nous faire croire que la durée de vie est conséquente ne cache malheureusement pas la durée de vie bien trop courte (quelques heures suffisent pour voir la fin), et le potentiel de rejouabilité est écrasé par la lourdeur de certaines épreuves. L’acquisition de ce titre ne sera donc finalement qu’un complément à WarioWare Touched !, titre bien plus abouti.


WarioWare Touched!


Project Rub


Enfin, pour clôturer ce lancement en demi-teinte, deux remakes. Mais pas n’importe lesquels. Deux remakes de jeux de plate-forme 3D qui auront marqué l’époque de la N64 : Super Mario 64 et Rayman 2 : The Great Escape. Commençons par ce dernier. Renommé pour l’occasion en Rayman DS, le jeu est dans son déroulement la copie conforme de son aîné. Une succession donc de niveaux plus ou moins ouverts, mais très intéressants à parcourir, pour une aventure de durée assez moyenne, comme beaucoup de jeux de ce type. La maniabilité, quant à elle, offre plusieurs choix. On peut choisir de jouer à la croix et aux boutons, solution classique mais finalement assez lourde. Ou alors, on peut essayer de savoir pourquoi on a acheté une Nintendo DS et manier notre ami désarticulé au stylet ou à la dragonne. La dragonne ? Ah oui, c’est vrai, seuls ceux qui ont possédé une DS fat (la première du nom) peuvent savoir ce que c’est, car elle n’a pas été incluse dans les autres versions de la console (on se demande bien pourquoi, d’ailleurs). Il s’agit d’un accessoire dans lequel vous pouvez passer votre pouce afin de l’utiliser sur l’écran tactile et du coup, dans ce jeu, de manier Rayman comme si vous aviez un stick directionnel. Il faut tout d’abord dire que cette idée est tout de même assez géniale, et ce type de maniabilité aurait gagné à être repris, ce qui n’a pas vraiment été le cas. Mais bon, il faut bien avouer que Rayman DS n’est pas le parfait exemple pour s’initier à cette manière de jouer. Le personnage ne répond pas toujours comme on voudrait, et les problèmes de caméra sont fréquents. Il n’empêche qu’une aventure de cette pointure est toujours plaisante à (re)visiter, et on aurait bien tort de se priver. Sauf si… Eh oui, sauf si on peut avoir mieux. Et mieux, c’est Super Mario 64 DS. Bon déjà, un remake de Super Mario 64, LE jeu de plate-forme 3D par excellence, de base, ça ne se refuse pas. Mais dans cette version DS, les nouveautés sont légion. Tout d’abord, la maniabilité : à l’instar de Rayman DS, on peut opter pour les commandes classiques à la croix directionnelle. Ou alors, on peut essayer de savoir pourquoi on a téléchargé acheté le jeu et s’essayer aux contrôles au stick ou à la dragonne. Et pour le coup, ça se laisse jouer beaucoup mieux que Rayman DS (pour ma part, j’ai fait tout le jeu à la dragonne et je m’en suis très bien sorti, presque aussi bien qu’avec le stick de la manette N64). Mais les atouts de ce titre ne s’arrêtent pas là, puisque à l’aventure originale des 120 étoiles telle qu’on la connait s’ajoutent (en vrac), de nouveaux niveaux, 30 nouvelles étoiles, la possibilité (et même la nécessité !) de jouer non plus seulement avec Mario mais aussi avec Yoshi, Luigi et Wario, chacun ayant leurs propres caractéristiques. En marge de l’aventure principale s’ajoutent également une quinzaine de mini-jeux, plus ou moins intéressants, mais la plupart utilisant le stylet de façon intelligente. Bref, le jeu est riche, et qu’on ait joué à la version Nintendo 64 ou pas, l’acquisition de ce soft au lancement de la DS constitue le choix le plus profitable.


Rayman DS


Super Mario 64 DS


Les tâtonnements

Après le lancement d’une nouvelle console, vient toujours une période où les jeux qui sortent sont souvent expérimentaux, essayent de tirer profit des nouvelles capacités du support, et ne font malheureusement pas partie des jeux les plus inoubliables. La DS ne déroge pas à la règle, même si on aura vu bien pire dans notre vie de joueurs. Dans les mois qui ont suivi sa sortie (principalement mai et juin 2005), plusieurs jeux ont vu le jour, chacun essayant de se faire une place dans la ludothèque naissante de la console. On aura eu droit notamment à trois jeux de course, un genre décidemment sujet d’inspiration pour les développeurs à l’époque. La version DS de Need For Speed Underground 2 (jeu par ailleurs excellent sur consoles de salon) est classique au possible, et entaché de problèmes de collision et de trafic trop mal géré. Ridge Racer DS, quant à lui, transpose sa formule bien connue à son nouveau support, en essayant, lui, de proposer une maniabilité originale, en affichant sur l’écran tactile un volant virtuel se dirigeant au stylet ou au doigt. Si on salue l’effort d’exploitation de la console, le résultat est assez approximatif et on préfèrera pour des contrôles plus précis la bonne vieille croix directionnelle. Dans un autre genre, Cocoto Kart Racer essaie de prendre de vitesse Nintendo avant la sortie inévitable d’un épisode de Mario Kart. C’est bien tenté, mais c’est raté. Les circuits sont fades, le système de jeu un pur copier-coller sans âme des courses de plombier, et le chara design est à vomir. Le pire dans tout ça, c’est que je suis certain que ce jeu a quand même trouvé pas mal d’acquéreurs (d’un jeune âge, cela va de soi) !


Need For Speed Underground 2


Ridge Racer DS


Cocoto Kart Racer


Du côté des bonnes surprises, on trouve un Star Wars Episode III qui reprend la même formule que l’épisode GBA, à savoir un beat-them-all en 2D avec des graphismes typés comics, qui rendent très bien (même si techniquement, ça reste un jeu GBA). Le jeu est court mais plaisant, et des séquences en vaisseau spatial tout en 3D spécialement faites pour la DS rallongent un peu le challenge. C’est également durant cette période que l’on voit apparaître le premier jeu d’aventure (comprenez ici point & click) sur DS, un genre qui finalement convient assez bien à cette dernière. Another Code : Mémoires Doubles, c’est son nom, nous propose un scénario très prenant, même si parfois ponctué de dialogues un peu gnangnan. Il n’en reste pas moins le seul représentant du genre à cette époque de la vie de la DS, et malgré sa faible durée de vie, il vaut franchement le détour !


Star Wars Episode III


Another Code : Mémoires Doubles

Enfin, pour clôturer cette première moitié de l’année, parlons de deux jeux au concept original. Le premier est Pac-Pix. Il consiste en une succession de tableaux sur lesquels vous devez dessiner à l’aide du stylet un Pac-man approximatif afin qu’il prenne vie et qu’il aille manger les fantômes présents. Le concept est sympathique et amusant mais vite lassant, même si la présence de boss change un peu la manière de jouer. Un bon petit jeu pour une petite après-midi, en somme. L’autre jeu original dont je voulais parler n’est autre que le célèbre Yoshi Touch & Go. Le principe du jeu, même si vous le connaissez sans doute, est on ne peut plus simple : Yoshi avance tout seul le long des niveaux, sans se préoccuper des ennemis ou des précipices qu’il trouve sur son chemin (il est quand même un peu con, Yoshi…). Votre but est de dessiner sur l’écran tactile des plate-formes en nuage afin de lui permettre de poursuivre son petit bonhomme de chemin en toute sérénité (et accessoirement de buter les ennemis à sa place). Le jeu est très propice aux hi-scores et son concept original mais finalement assez limité contentera surtout les amoureux de records. Il n’empêche que ces deux jeux sont parmi les premiers à exploiter très bien l’écran tactile de la console, et seront des modèles pour un certain nombre d’autres titres.


Pac-Pix


Yoshi Touch & Go


Farniente


Vint ensuite l’été 2005, et avec lui… ben pas grand-chose en fait. En tout cas, pas en Europe. Les jeux les plus notables de notre été auront été Bomberman DS, qui ne change pas d’un iota la formule bien connue, mais permet un multi jusqu’à 8 joueurs en local ; et GoldenEye : Au Service du Mal, qui inaugure le genre du FPS sur DS. Alors, la maniabilité au stylet n’est pas désastreuse en soi, le hic est que l’un des soi-disant atouts du jeu est de pouvoir avoir une arme dans chaque main, et le tir s’effectue avec les gâchettes L et R. Or (pour un droitier), essayer d’appuyer correctement sur R quand vous tenez le stylet avec votre main droite pour viser ! Bref, le jeu possède de toute manière d’autres défauts, il faut donc vraiment être fan de FPS pour vouloir s’y essayer. Quand on pense qu’à la même époque, le Japon recevait Jump Super Stars, un jeu de baston incroyable avec plusieurs héros tirés des mangas du moment, qui est vraiment réussi et très complet, il y a de quoi rager ! Fort heureusement, la fin de l’année va compenser cet été vidéoludique morose.


Bomberman DS


GoldenEye : Au Service du Mal


Rentrée scolaire

En effet, les mois de septembre et d’octobre (toujours de 2005, si vous suivez un minimum) vont voir la sortie de titres à fort potentiel, que ce soit ludique ou emblématique. C’est en cette période qu’a vu le jour le bien connu Nintendogs. Bon, il n’y a pas lieu ici de faire un débat sur l’intérêt d’un titre, il n’empêche que ses ventes ont explosé, et que le jeu a bien marqué les esprits. J’y ai moi-même joué, et pour ma part il ne m’a pas accroché plus de quelques jours. On se retrouve bien vite à refaire en boucle une succession d’actions pas forcément passionnantes, sans parler du fait qu’il faut vraiment bien choisir son endroit pour y jouer, car le soft demande très souvent de donner des ordres oraux à votre toutou, et on peut rapidement passer pour un débile fini en public. Ne vous inquiétez pas, quand je parlais de bons jeux, je pensais plutôt à ce qui vient ensuite. Pratiquement au même moment sont sortis deux jeux tirés de séries connues des joueurs : Advance Wars : Dual Strike et Castlevania : Dawn of Sorrow. Le premier prend la suite des deux tactical wargames sortis sur la Game Boy Advance et y ajoute plusieurs nouveautés, dont bien sûr une interface et une maniabilité entièrement tactiles qui rendent les affrontements plus agréables, mais aussi plusieurs nouveautés inhérentes au jeu. Le second est pour sa part une suite directe de Castlevania : Aria of Sorrow (sorti sur GBA), et nous offre toujours l’exploration d’un château de Dracula dans de magnifiques décors en 2D, et la capacité du héros à pouvoir s’équiper de l’âme des monstres qu’il a vaincu. Bon, je ne vais pas m’étendre beaucoup plus que ça, car Weldar Dieu sait que je ne suis pas particulièrement fan de cette saga, ceci dit le jeu est dans son genre tout à fait excellent.


Nintendogs


Advance Wars : Dual Strike


Castlevania Dawn of Sorrow

A part ça, un puzzle game répondant au nom de Meteos est arrivé inopinément, et présente l’originalité d’inclure un système de gravité, ce qui fait que vos briques ne tomberont pas de la même vitesse selon le stage sur lequel vous vous trouvez. Après, ça reste un puzzle game, à réserver donc aux passionnés ou aux après-midi pluvieuses (ce n’est pas LibreGA qui me contredira !). Enfin, un autre jeu mettant en scène Pac-man, Pac’n Roll, vit le jour. Il se présente sous la forme d’un jeu de plate-forme en 3D (genre bien trop rare sur cette console) et où le but est de faire rouler Pac-man au stylet afin de lui faire traverser les niveaux tout en ramassant un certain nombre de pastilles jaunes. Le jeu est étonnamment bon et agréable à parcourir, et ce malgré quelques soucis tout de même dans la maniabilité. Il n’en reste pas moins l’un de mes coups de cœur sur DS et est vraiment un titre à découvrir !


Meteos


Pac'n Roll


L'arrivée du Papa Noël

Et puis ce fut la fin de l’année. Oui, courage, vous êtes bientôt au bout (et si vous avez eu la patience de lire ma prose jusque-là, vous avez déjà mes félicitations). Les deux derniers mois de l’année n’ont pas été avares en titres de qualité, fêtes de Noël obligent. Commençons par le plus évident, le titre qui reste même maintenant l’un des titres majeurs de la console, je veux bien sûr parler de Mario Kart DS. Pas besoin de décrire le système de jeu que tout le monde connaît, je dirai juste que ce volet condense tout ce qu’il y a de meilleur dans la saga : des circuits nouveaux très originaux, plus un condensé des meilleures pistes des versions précédentes, une difficulté bien dosée qui permet des rebondissements mais aussi de vrais écarts de niveau, un rendu 3D très agréable à l’œil, et une maniabilité au poil (mais sans tactile, ce qui finalement n’est peut-être pas plus mal). Mais l’une des innovations majeures de cet opus, c’est l’ouverture au jeu en ligne grâce au Nintendo Wi-fi Connection (WFC). Car on le sait tous, mettre une taule à un japonais, ça n’a pas de prix. Une grosse quantité de jeux (d’ailleurs pas seulement sur DS, mais aussi sur Wii) utilisera d’ailleurs, avec plus ou moins de réussite, ce système de connexion Wi-fi pour enrichir leur mode multijoueurs.



Mario Kart DS

Un autre jeu intéressant de cette fin d’année, mais dont le concept avait finalement déjà été vu quelques mois auparavant, est Kirby Power Paintbrush. En effet, le concept est le même que celui de Yoshi Touch & Go, mais en plus effréné : vous devez tracer un chemin arc-en-ciel à la petite boule rose afin de le faire traverser les niveaux. Ces derniers sont d’ailleurs plus nombreux que chez le petit dragon, et il ressemble plus à jeu de plate-forme qu’un jeu à pur scoring. Dans le style de la plate-forme, on peut également citer Sonic Rush, qui ressemble… ben, à un Sonic classique en fait, peut-être en moins rapide. Je suis personnellement pas fan de ces jeux, donc je peux pas dire grand-chose, à part que l’on a droit à des boss dans des stages en 3D, mais assez pixélisée…


Kirby Power Paintbrush



Sonic Rush

Enfin, pour terminer cette année 2005, et donc la première année de vie de la Nintendo DS (plus ou moins), trois jeux d’assez bonne facture : Tony Hawk’s American Sk8land, qui n’a rien à envier à ses versions de salon (American Wasteland) et propose un habillage en cell-shading qui rend plutôt bien dans cet univers de skate. Le jeu est long, technique et franchement fun, à moins bien sûr d’être réfractaire au genre. On a eu également droit à Battles of Prince of Persia, qui fait un peu plus qu’un bête portage de licence et propose un tactical-RPG qui ne révolutionnera pas le genre mais qui se laisse jouer (il faut voir ce jeu sous l’optique de 2005, avec pour ainsi dire aucun jeu de ce genre encore arrivé sur la console). Enfin, Konami sort Lost in Blue, jeu d’aventure et de survie, qui peut être vu comme un portage de Stranded Kids sur Game Boy Color, du même éditeur. Le jeu est en 3D, et si on arrive à passer les débuts, franchement difficiles, il réserve une aventure bien sympathique.


Tony Hawk's American Sk8land


Battles of Prince of Persia


Lost in Blue


Bon... on retient quoi ?

Bien, allez, un petit bilan (bref, ne vous inquiétez pas), sur cette première année de vie de la Nintendo DS. Ce qu’on peut dire, c’est qu’on a vu des départs plus mauvais que ça ! En à peine un an, la DS a déjà accueilli un certain nombre de titre d’intérêt indiscutable, et a inauguré quelques concepts intéressants qui seront bien évidemment exploités plus avant durant les années suivantes. Une chose que l’on peut noter est l’absence quasi-totale de RPG en ce début de vie. Le seul vrai représentant du genre est resté au Japon et aux USA, il s’agit de Lunar : Dragon Song, un titre qui, d’après ce que j’en ai entendu, est vraiment moyen. Bien sûr, on le sait à l’heure qu’il est, la DS s’est bien rattrapée sur ce point. On peut émettre l’hypothèse selon laquelle un RPG est long à faire, c’est pourquoi ils ne sont pas arrivés tout de suite. La prochaine partie du dossier se concentrera donc sur l’année 2006, et suivra le même schéma que cette partie. En espérant que cela ne vous a pas paru trop fastidieux, je vous dis à la prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice
Receleur de 3DS
Receleur de 3DS


Messages : 2053
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 25
Localisation : Marseille, hélas...

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 18:47

J'espère que ce dossier contiendra également quelque anecdotes intéressante sur la console. Ce serait cool. Sinon j'ai pas essayé beaucoup des jeux détaillés là. Mario 64 est un bon opus, et un bon portage. Mais le stick virtuel il est gentil mais il remplacera jamais un vrai stick. Cependant ça passait relativement bien et, c'est vrai, je me demande pourquoi l'idée n'est pas rester par la suite.
Du reste, j'ai jamais compris comment une licence comme Nintendogs pouvait marcher. Surement pour personne frustrées de pas avoir d'animaux chez eux.

Du reste je crois pas avoir grand chose à dire, le déroulement chronologique de ton dossier est sympathique. J'espère que j'y verrai quelque titres que j'ai manqué. Et oui, j'irais certainement pas me casser la tête à aller les trouver en magasin.

Sinon, j'ai adoré Advance Wars, je me languis le prochain, et concernant MK, dont je suis d'accord pour dire qu'il est excellent (dommage qu'on soit que 4 online), t'a des chronos? A un moment j'étais en concours avec quelques autres personnes sur les chronos et j'en avais tapé des pas trop mal (sans verser dans le mutanisme non plus, on avait fini, par esprit de compétition, par battre quasiment tout les fantomes de devs, au moins. Et même à leurs mettre quelque seconde dans les dents, parfois.)

Ah, félicite moi manant

_________________
On s'fait un ptit SkullGirls? moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 25
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 19:47

Félicitations Ice !! \o/ Et merci pour ce commentaire !

Alors pour Mario Kart en fait à l'époque j'avais acheté le jeu, donc tous mes records étaient là-dessus, et depuis j'ai revendu le jeu. Mais j'étais pas mauvais non plus, je fightais les développeurs. On peut toujours s'organiser une petite partie en wifi Wink

Sinon oui ce dossier a pour but de rappeler des jeux ou même d'en faire découvrir. Après tu entends quoi par anectode ? Je pense continuer chronologiquement, en parlant également dds différentes versions de la console, et en listant toujours plus de jeux intéressants (ou ratés !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA



Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 25
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 20:34

Ca me rappelle des souvenirs tout ça... les souvenirs de ma frustration en voyant les jeux sortir un par un et j'avoue envie de les acheter sdc1

C'est dommage que ça reste vraiment trop objectif. j'aurai aimé voir tes avis ou références. Là c'est pas mal, mais bon ça reste vraiment une chronique des jeux DS. J'les lirai tous, bien sûr, au cas oùm j'aurai raté quelques jeux de l'époque DS, mais bon je trouve pas ça génial.

Sinon putain, Advance Wars DS est mon jeud e stratégie préféré, toutes consoles confondues. J'ai jamais vu un jeu aussi complet, y a tout ce qu'il faut et les persos d'advance wars sont encore plus bg.

Sinon mo ij'adore Yoshi Touch'n' go, putain il ets vraiment addictif. petite déception par contre pour Kirby Power PaintBrush, il est vrament très limité.

Pour Wario Ware et Project Rub, tu dis que ce sont des party game. Je suis pas vrament d'accord, pour moi un party game c'est un jeu qui se joue à plusieurs, et c'est justement ls seuls défauts de ce jeu. ces jeux-là c'est juste une succession de mini-jeux random, et c'est ça qu'on aime.

J'avais oublié cette réédition de Rayman 2... c'est marrant, je crois que ce jeu a été l'un des plus rédités là.
Rayman Revolution sur PS2, Rayman DS sur DS, et Rayman 3D qui sort aujourd'hui. C'ets drôle qu'un jeu qui aie 7ans sorte encore aujourd'hui. Enfin ça prouve qu'il est bon.

Sinon, Pac-Pix est assez incroyable au niveau technique, c'est vraiment dommage que le concept soit pas assez exploitable, comme tu dis le jeu est sympa, mais juste une après-midi.

Ah et Meteos kuso7
Il est génial, mais pour ma cartouche elle plante dès qu'on joue à 3 joueurs. C'est relativement chiant, vu que tyhéoriquement on peut rejoindre une partie à 8.

Enfin bref, c'ets quand même un gros boulot que tu nous a fourni là, bravo pour ça, mais pour la suite sois plus subjectif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturnome
Gros gros beau gosse
Gros gros beau gosse


Messages : 416
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 20:48

C'est intéressant, surtout que je n'ai aucun jeu DS datant de 2005, encore moins 2004... (une facette inquiétante de ma personnalité : j'essai de mettre la main sur au moins un jeu par année de vie d'une console, c'est fascinant)

Trop bien de comparer ça à la 3DS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 25
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Mar 5 Juil - 21:07

Rayman 2 a même plus de 7 ans, il doit approcher les 11...

Oui effectivement l'appelation de party-game pour WarioWare est peut-être pas adéquate. Mais bon faute de mieux ^^

Sinon pour l'objectivité j'avais pas l'impression de l'être tant que ça, après tout ce que je dis sur les jeux que je présente, ça reste mon avis (la preuve tu n'es pas d'accord avec tout). Mais bon peut-être que ça se ressent pas assez donc j'essaierai d'appuyer là-dessus pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Jeu 7 Juil - 20:02

Pas trop trop d'accord avec LibreGA pour les party games, pour moi ce type de jeu est ce que pouvait être les "Summer Games" et autres "California Games" d'antant que l'on appellait... Des jeux de sports.

Un party game multi est une chose, mais en rien une obligation à mon sens. (De toute façon, aucun genre n'est OBLIGE d'être jouable à deux... Même si faire un jeu de combat et ne pas avoir de monde deux jours est très con... Mais ça veut pas dire que c'est plus un jeu de combat)

Kirby Power PaintBrush perso euh... Je le trouve juste génial au fait. L'un de mes kirbys préféré je dirais avec la revisite des décors, et puis, la maniabilité est cool et le dernier boss est juste fantastique.

là où je suis d'accord avec lui c'est que là, on a une énumération de jeu au final.

Les cotés les plus intéressants de ce que tu écris c'est le fait que les développeurs essayent de chercher des nouvelles de jouer... Puis abandonne... Puis y'en a un qui trouve un gameplay cool, alors d'autres reprennent.
Bref voilà, c'est le coté cool de ce genre de dossier : Avoir une bonne vue d'ensemble, toi tu restes peut être un peu trop cloisonné par jeu.
D'ailleurs en ce cas il aurait, je pense, mieux fallu faire le dossier en regardant les Etats Unis. Ils sont à égale distance entre le Japon et l'Europe donc ils sont, à mon sens, plus intéressant à observer car nous, en Europe, on est quand même assez en marge. (Le Japon est pas forcément le meilleurs car y'a pas mal de studio Américain qui s'en mêle)
Mais bon, ça reste une ballade agréable et l’avantage de l'Europe c'est que cela permet une petite virée nostalgique donc c'est plutôt un conseil pour la suite... Plutôt que de reprendre cette partie de dossier qui est très bien comme elle est!

En dehors de cela ouais, Dawn of Sorrow c'est mon préféré moai1 et j'ai peu joué au Pac'n Roll là, faudrait que je le reprenne, il est plutôt cool.

Lost in Blue il est traumatisant comme jeu sérieux. déjà les graphismes sont hyper terne, ça rend l'ambiance proche du glauque absolu.
En plus oui, le début est HYPER hardcore, tu crèves la dalle constamment et tu arrives vraiment pas à t'en sortir. Y'a vraiment quelque chose de déprimant en regardant tes personnages littéralement crever sur place avec ces graphismes ternes et cette ambiance triste.
Je suis mort comme une merde en me faisant coincer par la marée alors que j'allais chercher des coquillages...

Tu as curieusement pas parlé de Metroid Prime Hunters Demo. Ok il est à chier mais je me souviens qu'à l'époque, tout le monde disait que la DS serait LA console des FPS grâce à lui. (Comme on l'a dit pour la Wii par ailleurs...) Ce qui s'est avéré complètement faux.

Bon dossier! Vivement la suite! \o/


Dernière édition par Haganeren le Jeu 7 Juil - 21:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capt C.



Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Jeu 7 Juil - 20:09

Pour moi un party games c'est un jeu qui consiste a un défilé de mini-jeu mais bon.

Très bon dossier, très complet. Niveau jeu je pourrais pas trop dire si je d'accords avec toi ou non etant donner que les jeux que j'ai eu ne sont que le remake de SM64 (Que j'ai pas aimé, j'ai essayé SM64 original vraiment plus-tard et j'ai pas aimé n'ont plus) et Wario Ware Inc. (Qui est cool). Et j'ai un peu joué a Nintendogs.

Euh par contre tu va vraiment faire tout les jeux qui sont sorti pour une année?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique


Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Ven 8 Juil - 0:58

Dossier intéressant et bien mené.

Revoir certains screens comme des noms me rappellent quelques souvenirs moai1
Et les CastleVania c'est bien.

Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 25
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Ven 8 Juil - 10:20

Bon, procédons par ordre :

@Haga : tout d'abord en ce qui me concerne Kirby Power Paintbrush je suis pas trop d'accord non plus avec LibreGA, le concept est pas limité, en tout cas il l'est moins que celui de Yoshi Touch & Go finalement. Après ce sont deux jeux différents, l'un a vraiment un côté plate-forme avec des niveaux, l'autre plutôt hi-scores. En fait étrangement moi je préfère Yoshi...

Ensuite pour Lost in Blue, c'est clair que il faut vraiment passer les débuts pour pouvoir ensuite apprécier pleinement le jeu. Si on y réfléchit c'est un peu analogue aux Harvest Moon, le début tu galères en faisant tout le temps les mêmes choses avant de pouvoir te développer. Mais bon en moins hardcore il est vrai >>

Alors pour Metroid Prime Hunters Demo je l'ai pas cité pour la simple et bonne raison que... je l'ai oublié moai1 bon très franchement, même si j'y avais pensé, il y aurait pas eu grand-chose à dire, pas plus que ce que toi tu as dit, je placerai une petite référence quand je parlerai du jeu entier.

Pour ce qui est de la structure de mon dossier, en fait quand j'avais l'idée de le faire, la première chose que je me suis dit c'est "putain ça va faire un gros listing de jeux". Donc je me suis efforcé de le mettre en forme de telle façon que ce soit pas trop chiant à lire, notamment en regroupant les jeux sortis sur une même période par genre, et en insistant un maximum sur les comparaisons entre jeux. Après j'aurais bien sûr pu étoffer un peu plus mon avis sur chaque titre, mais bon il y en a déjà pas mal, je pense que ça aurait fait un peu trop lourd... mais c'est à voir. Et enfin pour le choix de l'Europe, c'est déjà parce que bon ça nous concerne plus (même si beaucoup de gens sont bien évidemment portés sur l'import), mais aussi parce que (flemmard mode activated) c'est beaucoup plus facile de trouver une liste de jeux par ordre chronologique quand c'est sorti chez nous moai1 donc ben je pense pas changer ça en cours de route, d'ailleurs aussi par souci de cohérence entre les parties du dossier. Mais quand ça s'avérera nécessaire, par exemple un jeu vraiment inoubliable qui est sorti uniquement aux US, j'en parlerai, à la manière de Jump Super Stars ici.

@Captain : je ferai évidemment pas tous les jeux sortis sur la console, d'ailleurs là tu peux vérifier, ils y sont pas tous. Mais je parlerai de tous ceux qui sont bons, très mauvais, ou tout simplement qui ont apporté une nouvelle manière de jouer, qui ont inauguré un nouveau genre etc... Donc au final, la partie 2005 sera la plus courte ^^ c'est aussi pour ça que je peux pas m'étendre trop sur chaque jeu, sans quoi ça fera vraiment un trop gros pavé.

@Weldar : merci. C'est le but, que ça rappelle des souvenirs ou même faire découvrir un pauvre jeu méconnu.
Et les Castlevania c'est nul.

Merci à tous en tout cas d'avoir eu la patience de tout lire et de poster un commentaire \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)   Aujourd'hui à 23:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Nintendo DS - 1ère partie : les débuts (2005)
» [Dossier] Nintendo Game Boy : partie 1 - GameBoyMania -
» [Dossier] Nintendo Game Boy : partie 3 - ZeldaMania et GameBoyMania -
» [Dossier] Nintendo Game Boy : partie 2 - PokéMania et GameBoyMania -
» [Dossier] Nintendo Game Boy : partie 4 - MarioMania et GameBoyMania -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: