AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deep End

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U


Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Deep End   Mar 6 Sep - 11:42

DEEP END


L'affiche de 70 tkt

Je suis allé voir au cinéma Deep End de Jerzy Skolimowski, sorti en 1970. En effet, le film ressort en copie neuve et restaurée au cinéma grâce à la société de distribution Carlotta Films. J'avais déjà entendu parler de l’œuvre du cinéaste, et de lui-même, mais je n'avais malheureusement jamais encore eu l'occasion de pouvoir en juger par mes yeux (et ce malgré la sortie de ses récents films, à commencer par Essential Killing cette année-même). Eh bien, avec ce premier contact, je n'ai pas été déçu (aussi je crois être tombé sur rien de moins que sa masterpiece).

Pour le synopsis, voilà un tout fait, pas de moi:
Adolescent de 15 ans, Mike se rend à son tout premier jour de travail : il vient d’être embauché dans un établissement de bains publics de l’East End londonien. Sur place, sa collègue Susan est chargée de lui présenter les lieux. Le jeune homme est tout de suite attiré par cette jolie rousse plus âgée que lui. Alors qu’il découvre une atmosphère étrange autour de la piscine, Mike doit faire face aux avances d’une cliente échaudée. Peu à peu, Susan joue avec l’inexpérience du garçon, profitant de son admiration candide pour le faire plonger dans une dangereuse spirale de fantasmes et d’obsession…


- Allo ?
- Susan t'es bonne
- ok on s'voit t'a l'heure

Si le topo du film pourrait, sur le papier, laisser malheureusement entrevoir une comédie sentimentale neu-neu et sans aucune originalité, il n'en est rien. Et ce pour plusieurs raisons toutes aussi appréciables à l'écran, à commencer par le remarquable travail plastique du réalisateur. Les images sont sophistiquées, la belle photographie sublime souvent des décors intimistes travaillés jusqu'à la moelle, et le jeu sur les couleurs est franchement épatant. En effet, lesdites couleurs éclatent, des murs peints en rouge-sang, vert-pétant ou jaune-canari sont omni-présents, même les vêtements, les cheveux roux de Jane Asher (l'actrice qui joue Susan), la neige, ou encore la chair humaine participent à cette symphonie colorée, et cela donne au film un ton définitivement ancré dans son époque, pour notre plus grand plaisir, tout en restant équilibré grâce à la finesse du jeu sur les valeurs et les intensités des mêmes couleurs, offrant finalement une composition picturale exquise jouant sur les contrastes pour embellir les évènements scénaristiques. Quand on sait que le sieur Skolimowski est aussi un peintre reconnu, on ne peut qu'apprécier le boulot (il est d'ailleurs aussi poète, boxeur, acteur, et musicien de jazz, o-o).

L'époque que j'ai déjà évoquée est celle d'une Angleterre en plein Swinging London s'initiant au psychédélisme: on est en 1970, et la bande son du film est jouée ni plus ni moins par môsieur Cat Stevens et par le groupe allemand Can, figure emblématique du mouvement Krautrock. En rassemblant ces deux faces du rock seventies (plus pop avec Cat Stevens et plus avant-gardiste avec Can), la bande originale donne du peps en rythmant le film et sert les images de ce dernier avec réussite et pertinence, en illustrant le charme hétéroclite de Deep End.

Côté réalisation toujours mais au niveau de la caméra et de ses mouvements, là aussi, Skolimowski est bon, très bon. Gros plan, traveling, les effets de style sont toujours là au bon moment, jamais prétentieux, et swinguent une mise en scène globalement plus intimiste. Attention, intimiste ne veux pas dire plate, ni banale. La caméra est toujours au summum de l'élégance, elle est même assez vive, elle se balade parfois, et voir le film se dérouler est juste un pur régal pour les pupilles.

De plus, les décors sont vraiment biens utilisés. Déjà car comme je l'ai déjà dit ils ont été travaillé pour agrémenter le jeu sur les couleurs, et ça se voit, et aussi car ils traduisent vraiment tous une part de l'état psychologique d'un ou des personnages, à l'image de cette piscine et de cet établissement de bains, pièce maîtresse et principale du parcours sentimental initiatique de Mike, véritable lieu d'apprentissage, filmé comme un labyrinthe avec ses multiples pièces, à la fois simple, épuré, et grand, mais fermé, où les voix résonnent et s'échangent.


- on baise ou quoi
- aha t'es drôle

Si la forme réalise un sans faute, elle subjugue et sert un fond qui n'est pas en reste lui non plus. Deep End est un film sur les sentiments humains relatifs à l'amour, comme la jalousie, l'envie de ken quand on est puceau, la libido qui monte et qui monte, ou même la tristesse qu'il peut causer. Susan devient le véritable fantasme de Mike, et ce dernier va jusqu'à l'épier lors de ses rendez-vous avec son petit ami. Très vite, il va devenir encombrant, et ménager la palpitante vie sexuelle de cette dernière. Oui, car Susan, elle baise: dans les chiots des bains avec le prof de piscine, avec des clients pour toucher un petit pourboire, avec son copain ... une vraie cochonne. Et à Mike, jeune être encore naïf, rêveur à ces heures perdues, armé de son vélo et de sa scelle, de découvrir ce monde marqué par la recherche sans fin de sexes et de violences, ce monde où le plaisir charnel et l'être humain se vendent à coups de quelques livres sterling, alors que son innocence est encore telle qu'elle peut se lire à tout moment sur les traits de son visage. Le film aborde alors nos perditions respectives, recherches identitaires, au sein de ces sociétés incertaines qui nous accueillent. Sans jamais oublier la peinture du fantasme et de l’obsession procurés par Susan, femme définitivement donneuse de coup de foudre, touchant même le spectateur durant tout le métrage, et l'impuissance de Mike face à son attirance.

Très fort. La scène finale rappellera et emportera tout en quelques minutes avec une intelligence hallucinante et maîtrisée.
Le scénario n'est donc pas aussi linéaire que ce que la situation de départ aurait pu prévoir, et la fin est assez "whaouh". J'en dirais pas plus.

Avec ses multiples scènes symboliques, le film porte le spectateur à sa conclusion de manière tout simplement magnifique, alternant entre son côté "réaliste" et ses scènes surprenantes, étrangement bizarres, tout en allant toujours à l'essentiel, ce qui permet d'éviter toute longueur. Le spectateur est souvent interpellé et, malgré ce, l'effet reste contrôlé. En gros, aucun élément n'est trop appuyé par le cinéaste, mais on arrive tout de même à ressentir exactement ce qu'il veut nous dire (du moins c'est l'impression que ça m'a transmis), et j'ai trouvé ça tout simplement génial.


- bon j'me fait chier balance ton ptit minou là
- pas maintenant sois patient

Il ne faut pas non plus négliger le côté humoristique du film. Avec ses passages burlesque, ses scènes drôles, ses situations incongrues (le coup du panneau dans le métro...), ses personnages secondaires aussi divers que réussis (clientes des bains qui en veulent, policiers, prof de sport pervers, prostituée emplâtrée fan de foot, caissière timbrée ...), ou même encore le caractère atypique de Mike, Deep End a aussi et même souvent un côté comique présent tout au long du film. C'est abouti, ça fait du bien, et c'était même nécessaire. Oui, car malgré tous les passages plutôt orientés "drame" et symboliques dont j'ai pu parler, le film est franchement drôle et ce plus ou moins tout le temps, donc il était indispensable de le dire.

Pour finir, j'aimerais parler d'un aspect dont vous devez vous doutez depuis que vous lisez ce post si vous le lisez, qui est la performance du jeu d'acteur. John Moulder-Brown, qui joue Mike, est super dans son rôle, plus vrai que nature en ado timide qui veut baiser mais qui, malgré lui, est gêné par son côté gauche et un peu inconscient, tandis que Jane Asher, la femme de Paul McCartney à l'époque, est super bonne putain tout aussi forte dans son rôle de joueuse-séductrice maline. Et les deux parviennent bien à changer de registres quand il le faut lors des scènes un peu plus sérieuses.

Bref, y'a surement un ptit ciné qui le diffuse en ce moment près de chez vous, donc foncez sérieux (quoi que ça fait longtemps qu'ils le rediffusent là). Je connaissais pas le travail de Skolimowski et là je vais fortement m'y intéresser parce que c'est juste un des meilleurs "teen-movie" que j'ai pu voir, au dessus même de American Graffiti, Rushmore, ou Virgin Suicides - aux côtés des films adolescents de Gus Van Sant peut être. (si on peut appeler ça "teen movie", je connais pas très bien les limites du genre, peut être aurais-je dû dire "film sur l'adolescence"...).
Vif, romantique, dramatique, comique, pop, voire psychédélique, intelligent, drôle, bien écrit, superbement filmé, magnifiquement mis en scène, poétique, précis, tragique, énergique, véritable objet de témoignage du Swinging London... Deep End, c'est tout ça.
Deep End c'est le bien, bordel.


- aller steuplait t'es trop bonne là tout de suite maintenant je te veux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U


Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Deep End   Mar 6 Sep - 11:45

Voilà je l'ai posté en article.

J'ai modifié deux trois trucs très mineurs qui me semblaient plutôt propre au topic cinéma (le "je suis allé le voir hier", la mini-parenthèse sur le fait que j'arrivais pas à très bien expliquer l'effet du réalisateur dans le paragraphe juste au dessus de la 3ème image, etc, des ptits trucs comme ça, et quelques trucs de mise en page, comme le titre ... bref on s'en fout).

Il peut maintenant figurer sur le site Wink !


Dernière édition par lapin malin le Mar 6 Sep - 14:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Deep End   Mar 6 Sep - 12:17

Ben je pense pas qu'on puisse aller plus profondément dans le film sans passer par soi la grosse explication d'intention d'auteur soit spoiler comme un porc. (Ou les deux)

Enfin bon, t'es prévu pour la prochaine MAJ, si si!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool


Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Deep End   Mar 24 Avr - 11:10

Ptain, lapin malin, je compatis tellement. Qu'est ce que ça doit foutre le seum de n'avoir aucune réponse mise à part une relou de Haga.
Ca fait un paquet de temps que j'avais commencé à lire ta review et j'ai directement eu envie de télécharger le film. Malheureusement, j'ai jamais réussi à mettre la main dessus.
Franchement, ton articles est génial et j'aimerai énormément avoir tes talents pour critiquer un film. Sérieusement, tout est traité, que ce soit les plans de caméra, les décors, les acteurs, la symbolique, la musique etc.. Sérieux, tu me vends du rêve. On sent vraiment que t'as pris ton pied en matant ce film (parce que l'actrice putain kuso7 ) vu que tu t'es énormément renseigné.
Enfin bon, je lis pas assez d'articles sur des films et c'est bien dommage. Merci de m'avoir fait découvrir ce film mec, me manque plus qu'à le trouver !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capt C.



Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: Deep End   Sam 26 Jan - 14:46

J'viens de le voir en me réveillant et, bordel, qu'il est bon ce film. Je crois n'avoir pas autant été touché par une réalisation depuis Le Château dans le Ciel de Miyazaki, c'est magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U


Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Deep End   Sam 26 Jan - 16:16

Aha c'est cool ça ! Je voyais bien ce film te plaire en plus.

D'ailleurs, j'avais pas vu le commentaire de ARC... merci donc, et si tu veux le télécharger, je connais au moins un torrent où tu peux le choper (sur torrent411 il me semble qu'il y était, mais je crois que ça n'est pas le seul lien... enfin, si tu veux que je te file le lien exact dis le et je le ferais par MP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Capt C.



Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: Deep End   Sam 26 Jan - 20:33

Au fait lapin malin, vu que j'ai le DVD chez moi, je peux te faire des images d'une dimension identique au lieu des images de tailles différentes assez foutraque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U


Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 22
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Deep End   Sam 26 Jan - 20:42

Bah, ce serait avec plaisir mais bon tu risques de pas mal te faire chier pour pas grand-chose.

Je pense que je peux le faire manuellement via l'ordi, sinon. Mais bon j'avoue que j'ai pas la foi.

Si un de ces jours tu le fous sur l'ordi pour le mater/ripper/faire autre chose et que t'as la motiv d'en profiter pour, bah pourquoi pas, mais sinon je sais pas si ça vaut le coup de t'emmerder. Par contre c'est vrai qu'à re-regarder la review, les tailles différentes des images à ce point, ça fait pas mal tâche...


Dernière édition par lapin malin le Sam 26 Jan - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
eterney
toute la nuit le couscous il choffe
toute la nuit le couscous il choffe


Messages : 422
Date d'inscription : 26/12/2010
Localisation : I am live in srbja now

MessageSujet: Re: Deep End   Sam 26 Jan - 22:52

Je viens d'emprunter le DVD à ma médiathèque, je le mate prochainement.

_________________
Même avec des masques on est plus sincères que toi sans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deep End   Aujourd'hui à 13:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Deep End
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ZDoom] Knee-Deep in ZDoom
» [Guide] Episode I : Knee-Deep in the Dead
» Deep-Water : campagne Polaris
» Deep Matrix 3000
» Deep Sea Country (platformer) par yu-kamone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: