AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls   Lun 5 Déc - 23:54

Lautrec de Carim, ou la Cupidité

Face à la menace des Déchus et à la déchéance que représentait désormais la mort, les réactions de ceux qui parvenaient à survivre étaient diverses. Certains attendaient leur trépas dans l'angoisse tandis que d'autres s'employaient à le précipiter, mais d'autres encore se voyaient perdre tout sens moral et toute empathie : à ceux-là, seule importait désormais la survie, et qu'importe des moyens à mettre en oeuvre. La peur et l'anxiété détruisaient leur humanité et en faisait des pillards et des assassins, se retournant contre les leurs dans l'espoir de vivre quelques jours de plus. Ces hommes-là devenaient rapidement des maîtres dans les arts de la sournoiserie, de la tromperie et du meurtre, abandonnant tout sentiment qui aurait pu mettre en péril leur précieuse vie.

Par ironie, de tels scélérats ne survivaient généralement guère plus longtemps que le quidam lambda, chassés et poursuivis qu'ils étaient par le dernier Ordre en ce monde s'attelant à exécuter un semblant de justice. Il s'opérait alors une sorte de sélection : ceux qui échappaient aux différents avatars de la mort que revêtaient les esprits de ces chasseurs devenaient aptes à la survie en pratiquement tout milieu et ne dormaient jamais que d'un oeil. Sachant qu'ils étaient constamment traqués, ils n'en étaient alors que plus vigilants et efficaces, ne cessant cependant guère les massacres qu'ils perpétuaient au nom de leur propre vie.

Parmi ces invididus, l'un s'était démarqué tout particulièrement par sa cupidité et son arrogance. Autrefois noble chevalier au service du royaume d'Anor Londo, Lautrec de Carim avait été l'un des premiers à pouvoir témoigner des horreurs de la mort. Pas qu'il mourût, non, mais son village fut dévasté alors qu'il rentrait de permission, par des hordes de démons aux apparences si infâmes qu'il vaudrait mieux ne pas trop les mentionner. Son monde entier ne tarda pas à changer, se teintant de la couleur pourpre du sang et de l'odeur pestilentielle des cadavres.

Lorsque, choqué et meurtri, il tenta de retourner à la grande cité d'Anor Londo, il ne trouva qu'une ville déserte sur laquelle régnaient des chevaliers déchus et des immondices impies. Il n'avait alors plus de raison de vivre, trait commun qu'il partageait avec la majorité des survivants de l'humanité. Plus d'endroit où revenir, plus de familles, plus de connaissances, plus d'allégeances, plus de supérieurs ni de subalternes ... Il se trouvait à errer au milieu des ruines de son ancien village, attendant la mort, trop couard pour se l'apporter lui-même, ses hurlements de rage et de désespoir ponctués de profonds sanglots, lorsque quelque chose changea en lui, à jamais.

Le plus grand danger pour un homme est de ne plus rien avoir. Sans point d'attache précis, l'esprit est libre de voguer en marge des flots de la raison au sein d'un océan de confusion et de terreur. Dans ces conditions, d'aucuns perdent la raison ou se mettent à drastiquement changer. Lautrec de Carim opta pour la seconde option. Lorsque ses larmes séchèrent et qu'il n'eut plus même la force de pleurer, il parvint à se relever et fit finalement le choix de résister à l'étreinte de la mort.

Il avait décidé de survivre par tous les moyens possibles. En ces temps chaotiques, il ne ferait qu'assurer qu'il ne mourrait pas. Il en était venu à se persuader que sa vie ne pouvait pas s'éteindre tandis que dans son esprit torturé et détruit apparaissait l'ombre de la mégalomanie. Ayant toujours sa raison mais n'ayant guère plus sa moralité, il se mit à errer de village en village, massacrant chaque survivant, fort de son entraînement militaire et d'avoir servi au sein de la garde royale. Le fait qu'il n'ait pas été emporté avec les autres signifiait pour lui qu'il était protégé des dieux : sa défaite devenait la plus inconcevable des hérésies et ses victoires démontraient sa supériorité.

Il en avait échafaudé une théorie selon laquelle, en absorbant les âmes des survivants, il viendrait à accéder à l'immortalité qu'il méritait amplement, d'où ses meurtres. Il semait désormais la mort comme d'aucuns semaient jadis leurs futures récoltes, avec la même satisfaction. Naturellement, l'Ordre s'intéressa rapidement à lui et nombreux furent les Chasseurs à sa poursuite. Aucun ne revint, faisant de Lautrec l'un des criminels les plus craints qui soient.

Conscient de sa nouvelle notoriété, il vint à s'entourer de quelques bandits renégats, qui n'étaient pas durs à trouver en ces temps troublés, afin d'assurer davantage sa protection. Les justiciers potentiels ne cessaient d'affluer, mais le chevalier les défaisait d'autant plus rapidement que sa puissance ne cessait de croître.

Un jour, il décida de s'emparer d'âmes plus fortes à même de mieux satisfaire sa soif de pouvoir : il commit l'infâme erreur, l'horrible blasphème d'assassiner une Gardienne qui veillait sur l'un des rares feux sacrés. Ramassant son âme, imbu de lui-même, il décida de se rendre à Anor Londo où il irait détruire ce qu'il restait des dieux, le laissant lui-même acquérir un statut divin. Il en était capable, de cela il était persuadé.

En route pour le trône avec une troupe de gardes qu'il maintenait sous sa coupe, il sentit soudain quelque chose se matérialiser dans l'air. Un esprit vengeur, l'un de ceux qu'envoyait l'Ordre pour triompher des assassins. Qu'importe, il en avait déjà vaincu des centaines. Néanmoins, son arrogance diminua quelque peu lorsqu'il vit que l'esprit qu'il avait courroucé avait tout de l'apparence d'un déchu et non pas d'un simple chasseur de l'Ordre.

L'intrus tua sans problème l'escorte de Lautrec et un duel à mort s'engagea entre l'esprit et le chevalier à l'armure d'or qui usait de serpes pour traverser les boucliers de ses adversaires et les tuer plus rapidement. L'intensité du combat était remarquable, chaque combattant maîtrisant son art au sommet, lorsque l'épée de l'ennemi parvint à désarmer le chevalier et que la lame s'enfonça à travers sa poitrine.

Sa vision se troublant et se teintant de rouge, les pensées confuses, le chevalier Lautrec de Carim n'eut que l'occasion de pousser un dernier soupir pour exprimer ses craintes, ses déceptions, sa peur, ses angoisses et les raisons qui avaient fait de lui l'homme qu'il avait été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Re: [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls   Mar 6 Déc - 1:24

T'es gentil mais ceux qui ont jamais joué à Dark Souls ils font comment CODY FUCKING TRAVERS

Ca me rend tout de même triste de voir que personne te répond, je suppose que c'est pace que Dark Souls n'intéresse pas grand monde.
Tu en as fait une review ? CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls   Mar 6 Déc - 2:21

Tout d'abord, je tiens à dire que c'est inspiré de Dark Souls, l'univers du jeu en lui-même est tellement obscur que je ne suis pas sûr de pouvoir le retranscrire. Même sans avoir joué à Dark Souls, à la lumière de certains concepts que je modifie et explicite, même si tu n'as pas les repères géographiques et topographiques auxquels je fais occasionnellement référence, tu peux bien comprendre ma nouvelle. Pour la review, j'attends de l'avoir entièrement fini, je suis assez proche de la fin là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Félix
les juifs
les juifs
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 28/12/2010
Age : 18

MessageSujet: Re: [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls   Dim 8 Déc - 2:16

6garett 6garett 6garett 6garett 6garett 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiction] Lautrec de Carim, ou la Cupidité ; inspiré de Dark Souls
» [Fiction] Déchu, inspiré de Dark Souls
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Créations-
Sauter vers: