AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Divi-Dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gordon Blake



Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 6:16

Divi-Dead


Divi-Dead est un eroge dont l'horreur et l'ésotérisme sont les principales composantes, développé par C's Ware et sorti en 1998. Néanmoins, si ce genre spécifique du visual novel est souvent propice à des jeux sans âme ni scénario, créés dans le simple but de satisfaire des masses d'otakus frustrés, c'est ici bien loin d'être le cas. En effet, les scènes de sexe explicites voire d'ecchi sont bien plus rares que les dialogues et autres scènes, le jeu se concentrant beaucoup plus sur le développement du scénario, des personnages et de l'ambiance, afin d'atteindre là un niveau de complexité trop rarement égalé qui m'amène à vouloir vous parler de ce jeu.


Vous êtes dans une chambre d'hôpital tandis que la tempête fait rage au dehors. Votre santé est fragile et vous êtes cloué à votre lit, en proie aux tourments de votre condition misérable, lorsque soudain la fenêtre vole en éclats et qu'un être, humain seulement en l'apparence, vous tranche la gorge avec ses griffes. Suite à cela, vous errez dans les ténèbres et une voix féminine vous appelle, vous disant d'écouter "sa voix", "son chant". La voix vous paraît familière sans que vous puissiez seulement déterminer à qui elle appartient. Mais il ne s'agissait là en réalité que d'un rêve, le même rêve récurrent que vous faîtes depuis quelques temps. Après avoir constaté que vous êtes toujours vivant et que votre tête est toujours en place, vous revenez à vous-même. Vous êtes Ranmaru Ibikiya, étudiant récemment transféré dans une école privée dirigée par votre oncle. Dans votre passé, vous étiez souvent et gravement malade, au point de ne pas pouvoir aller à l'école du tout. Cependant, vous êtes en meilleure condition depuis quelques temps, ce qui a motivé la décision de votre oncle de vous muter dans cette école afin que vous lui serviez d'espion et lui rapportiez tout phénomène étrange. Et en effet, vous aurez l'occasion de constater que si à première vue il s'agit d'une école normale, de nombreuses choses sont étranges. Pourquoi croisez-vous une fille qui ressemble tant à votre amie d'enfance ? Pourquoi y a-t-il une telle tension entre les élèves ? D'où proviennent ces rêves étranges que vous faîtes ? Pourquoi y a-t-il tant de concierges et de gardiens ? Que vous cache votre oncle ? Quelle est l'origine de cet encens qui semble provoquer une accoutumance chez les élèves ? Au travers de vos investigations et discussions avec d'autres personnages, vous découvrirez les réponses à ces questions et à bien d'autres qui n'auraient peut-être jamais dû être abordées ...


Une bien belle école, mais que s'y passe-t-il ?

Il est une chose qui doit être dite et qui est la principale caractéristique du jeu et dénote avec le fait qu'il s'agisse d'un eroge : c'est son incroyable complexité scénaristique qui dépasse la plupart des choses que je connaisse. C'est peut-être dû à une traduction anglaise parfois un peu hésitante mais le scénario est remarquablement dense et plutôt difficile à appréhender. J'ai bien dû relire certains passages de nombreuses fois pour totalement comprendre ce qu'il se passait. Néanmoins, force est de constater que le scénario est écrit et mené d'une main de maître, agrémenté de quelques retournements de situation et d'autres situations d'une tension que je n'ai que trop rarement vue dans quelque jeu ou média que ce soit. Le jeu joue clairement avec les émotions et les nerfs du joueur et il s'en délecte, jusqu'à le mener à des conclusions parmi les plus remarquables que je connaisse. Certains passages du jeu ont clairement de quoi choquer, abasourdir et ébahir celui qui joue.


Une scène vraiment marquante. Loin d'être la plus horrible pour autant.

La principale raison qui explique cette qualité scénaristique et l'impression marquante que laisse ce jeu, outre la narration et l'écriture remarquablement bien menés, c'est l'ambiance qu'il procure, aussi bien visuelle qu'auditive. Tout est employé pour amplifier au maximum ce que peut ressentir le joueur : de la sérénité à l'horreur en passant par bien de la tension et de la peur. Pour ce faire, le jeu joue énormément sur les effets de lumière et nous démontre de la manière la plus remarquable qui soit à quel point la lumière et l'absence de lumière peuvent rendre un endroit absolument terrifiant et sinistre. Il ne fait pas bon de se balader la nuit dans cette école, vous vous en rendrez rapidement compte, et vous ressentirez rapidement la peur que peuvent provoquer les ténèbres et l'obscurité. On passera ainsi très rapidement d'une ambiance bon enfant à une ambiance où l'ésotérisme côtoie l'horreur dans une atmosphère d'angoisse et de doutes. Cela filtre également à travers les pistes musicales, au nombre de treize et splendidement composées, s'accordant parfaitement aux scènes au cours desquelles elles jouent. Tout est serein et tout va bien mais tout peut aussi aller très mal ou tout simplement paraître étrange.


Et qu'est-ce qu'un fantôme a à voir là-dedans ?

L'intégralité du jeu se déroule dans l'enceinte et les environs directs de l'école, au travers desquels vous vous baladez via une boîte de dialogue et une carte que vous obtiendrez rapidement. L'histoire progresse en vous rendant à des endroits précis à des moments précis : ainsi, bien souvent, vous vous retrouverez à courir partout jusqu'à trouver où vous deviez aller et c'est là que vous appréciez le fait qu'il n'y ait pas tant de lieux à visiter. Il y a aussi des passages-clefs, au nombre de huit, où vous aurez des choix, implicites ou clairement énoncés selon les endroits où vous vous rendez. Il est pratiquement impossible de les déterminer clairement par soi-même, aussi vous aurez sans doute besoin d'un walkthrough pour les trouver et ainsi obtenir un autre ending. Ceux-ci sont au nombre de trois avec deux légères variantes par ending, faisant un total de six. Compte tenu de la complexité du scénario il est bien nécessaire de tous les voir afin de pleinement comprendre l'histoire. Ainsi, une fois une fin obtenue (probablement celle qu'on catégorisera comme étant la 3ème puisqu'elle est de loin la plus facile à avoir), vous devrez refaire le jeu. Afin d'atténuer l'agacement qui pourra en être ressenti, je ne peux que vous conseiller de marteler la touche CTRL pour accélérer les dialogues et d'user d'un walkthrough et de sauvegardes pour ne pas tout refaire à chaque fois et diminuer le temps que chaque playthrough prendra.


Certainement la scène la moins suggestive du jeu.

Votre progression à travers le jeu sera bien sûr l'occasion de rencontrer divers personnages, principalement des élèves et des professeurs, tous intéressants et parfois riches en révélations. Que ce soit Azusa, cette fille qui ressemble tant à votre amie d'enfance au point que ça en soit réellement troublant, Sachiko et Miki, les deux jumelles issues d'une famille ancestrale et qui dirigent le club à l'origine de l'encens mystérieux, Haruka, la fille au tempérament calme et silencieux qui cache cependant une certaine lubricité ou encore Kimihiro, le président des élèves toujours très poli et respectueux en apparence ... Vous serez amené à côtoyer de tels personnages et à constater leur évolution tandis que vous en apprendrez davantage sur tous les évènements étranges qui se produisent, vous amenant parfois à reconsidérer totalement un personnage.


Il y a aussi bien de l'ecchi quand ce n'est pas tout simplement beaucoup plus suggestif.

Et bien évidemment, s'agissant d'un eroge, le sexe tient une certaine place, mais il est bien loin d'en être la majeure partie et s'inscrit plutôt bien dans la narration, bien qu'on puisse considérer de pareilles scènes comme non nécessaires et comme un défaut. Considérant l'intensité de l'horreur qui caractérise certaines scènes, je pense qu'on peut considérer ces passages comme le pendant inverse afin de reposer les nerfs quelques instants au moins. Ironiquement, ils peuvent être considérés comme le véritable défaut du jeu, bien que cela dépende là des mœurs et de la sensibilité propre à chacun. Néanmoins, un tempérament prude ne devrait pas être une raison suffisante pour passer à côté de ce jeu tant d'autres facteurs sont bien plus présents. Cette présence du sexe n'est qu'une des raisons pour lesquelles ce jeu n'est réservé qu'à un public mature et on devrait donc plutôt la considérer que simplement comme un 'agrément' de plus.


Et là, il y a encore au moins un peu de lumière ...

Au final, Divi-Dead est un visual novel qui vaut le détour pour quiconque sait apprécier la profondeur d'un scénario et de personnages et une ambiance remarquablement mise en place, mais que l'on ne pourra que déconseiller à qui ne peut soutenir certaines visions choquantes et horrifiantes, dénotant une certaine violence sanglante. Ceux qui pourront tenir cela trouveront alors une œuvre remarquable et trop injustement ignorée en raison de son statut d'eroge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capt C.



Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 20

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 13:48

Bonne review, t'arrives bien à faire passer ton ressenti sur le jeu et a bien clarifier les choses sur le fait que ce ne sois pas juste un jeu sexuel (D'ailleurs je trouve ça con de cataloguer direct un jeu stylé Manga avec un peu de sexe comme "eroge"). Le jeu à l'air pas mal et l'ost est plutôt bonne, après l'histoire à l'air un peu complexe mais c'est pas un réel soucis. Par contre les images ont l'air assez sanglante et trash (Je viens de tomber sur quelques images, dont certaines érotique et euh ouais ça peut en rebuter c'est sur) et bon, se retaper un jeu 3 ou 6 fois juste pour avoir une nouvelle fin ça pourra rebuter (Surtout dans un jeu de ce style avec masse de dialogue). Aussi, le jeu est-il disponible en Français (Ou au moins en Anglais) ? Il est gratuit ? Certes on peut chercher sur Google mais ce genre de truc c'est assez bien à dire sur des jeux pas super connu.

Sinon faudrait déplacer le topic dans le forum "Review & Dossier" non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake



Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 14:09

Ouais, tu peux tout à fait le DL en anglais. A ma connaissance il est juste disponible en anglais. Si tu veux je t'envoie un lien via MP. Après je tiens quand même à dire que le jeu reste un eroge et c'est même l'un des principaux jeux à avoir fait connaître le genre en Occident, avec une dimension sexuelle assez présente malgré tout, bien qu'elle soit loin d'être le principal intérêt du titre. Concernant les fins, en fait il n'y en a en soi que trois, le fait qu'il puisse y en avoir six vient d'un tout dernier choix final qu'on peut donc aisément changer en sauvegardant. Comme dit, pour voir ces autres fins, tu regardes un walkthrough puis tu laisses CTRL enfoncé pour zapper les dialogues, même si se refaire vraiment une fois le jeu aide à remarquer plein de petits détails.

Quant à où placer cette review, j'en étais pas tout à fait sûr compte tenu que les reviews d'Haga de visual novels se trouvent dans cette section, donc bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 15:33

Ben les eroge... C'est des jeux généralement.
Tu as une jauge d'affection lié à la fille et tu essayes de la faire monter en allant au bon endroit, au bon moment.

Si il y'a ça, Divi-Dead est un jeu d'aventure au même titre que Le Manoir de Mortevielle. moai1
Pour moi, un livre avec des choix, ça reste une sorte de jeu. Typiquement les livres dont vous êtes le héros... C'est des jeux!
Umineko No Naku Koro Ni typiquement y'a aucun choix, c'est pourquoi je les ai mis ici.

Ceci étant dit, ça, c'est mon avis sur le sujet. La plupart des gens disent que tout jeu d'aventure textuel s'appelle maintenant un Visual Novel. (Ouais, même Phoenix Wright... ) et que tout Visual Novel qui ne possède pas de choix ni quoique ce soit venant du joueur s'appelle... Euh... Autrement. (Umineko, ça serait un "Sound Novel" parce qu'ils utilisent beaucoup plus de son pour instaurer l'ambiance que d'image. Typiquement l'image que tu montres avec la fille ensanglanté, y'a pas ça dans Umineko, ce sera toujours suggéré... Oui, on va créer un genre aux moindres petits trucs comme ça maintenant moai1 )

Bref, j'ai trouvé cette tendance vraiment ridicule. (C'est tant la honte d'être un jeu d'aventure textuel?)
Donc deux approches, soit on place ton article dans les reviews, et on dit que c'est un jeu d'aventure.
soit on les met dans "Culture" et on le met dans la catégorie "Autres" (Comme Umineko quoi)

... A toi de voir. (J'ai une préférence pour le jeu d'aventure... moai1)

Mais cela ne sont que des discussions portant sur le genre du truc. Pour le reste, j'ai dévoré ta review. Le choix d'image, sans le moindre texte, est assez curieux au premier abord mais rend vraiment le truc plus sérieux et étant donné que ton propos c'est "Ouais c'est un eroge mais attendez partez pas, osef de ça, c'est trop bien!", et bien ça rend vraiment bien et me donne vraiment envie de le faire.

Le problème des eroges selon moi ne vient pas du sexe en lui même (Si je devais faire la tronche à chaque fois qu'il y'a du sexe, je regarderais pas 90% des films existants...) mais plutôt du coup des personnages. Dans Umineko typiquement tu as un grand nombre de personnage masculin comme féminin avec des relations entre eux de toutes sortes de natures. Dans un eroge, même le plus travaillé, même le plus artistique qui soit. Tu as, pour les plus sympas, un copain-façade qui est là pour la détente et qui restera célibataire jusqu'à la fin de l'aventure et des filles... Que des filles...

Après, les filles peuvent être excessivement intéressante, touchante, mystérieuse ou que sais-je, ça reste toujours UNE fille avec DES secrets et au niveau relationnel, c'est du quasi zéro. La grande relation est celle qu'elles ont avec le protagoniste et puis voilà. Bien sûr, je ne base ça que sur les animes venant d'eroge que j'ai pu voir. Puisque cela est d'autant plus flagrant. Les personnalités sont très développé mais l'arbre relationnel est d'une pauvreté affligeante. Manque de pot, c'est ce qui m'intéresse le plus généralement.

Là, au moins dans ton jeu tu as un mec et l'ambiance a l'air de pouvoir apporter quelque chose à la place de cette pauvreté que je dénonce. Je ne pense pas me faire le jeu maintenant, après tout il faut que je profite de mes consoles avant de partir au Canada où là j'aurais vraiment que mon PC! (Et puis, Umineko 8 en anglais vient de sortir! \o/ )
Ceci étant dit, je DL tout de suite après ce Divi-Dead tant tu m'as convaincu que le jeu est à faire. Je devais FAIRE un eroge une fois dans ma vie pour voir ce qu'était un peu le genre. (au delà de ce que j'ai pu voir ailleurs + les animes qui en sont tiré) Et bien ce sera celui là.

Excellente review Gordon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake



Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 16:40

Oui, dans ce cas je suis plutôt pour le placer dans la catégorie des reviews en tant que jeu d'aventure textuel (même si je réserverais plutôt ce statut aux Fictions Interactives sur lesquelles je dois encore écrire un dossier ... faut voir quand j'en aurais l'envie ...) étant donné la présence du joueur qui est tout de même assez importante vu qu'on doit constamment se déplacer.

Si on a toujours les personnages un peu propres au genre et quelques stéréotypes, le scénario et l'ambiance mènent à des twist plots remarquables qui retournent totalement certains personnages, donc là encore le jeu s'amuse des codes pour mieux troubler le joueur.

Puis aussi, l'idée du jeu n'est pas, contrairement aux eroges plus pauvres et classiques se basant vraiment et pratiquement essentiellement sur le sexe, de monter une barre de 'satisfaction' ou de 'popularité' whatsoever auprès d'une fille mais bel et bien de faire avancer l'enquête. Les scènes de sexe sont juste là à certains moments, souvent annoncées implicitement un certain moment avant, et à certains égards on pourrait même les considérer comme tout à fait non nécessaires et essentiellement présentes pour attirer un public plus attiré par la lubricité qu'un scénario bien mené. Après, c'est des choix qui ont été faits.

Au moins le scénario et l'ambiance permettent de faire de ce jeu bien plus qu'un 'simple' eroge.

Je compte aussi faire la review de Saya No Uta que je viens de finir là, étant donné que le joueur est bien moins présent et qu'il s'agit donc plus de "lire" que de "jouer", je devrais la mettre dans cette catégorie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks


Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 16:50

Je cherchais des trucs pour me lancer dans le visual novel, ça tombe bien. Surtout que le niveau de production a l'air quand même plus sérieux que sur pas mal de visual novels, donc je le rajoute dans ma to-do list.

Je le ferai entre Clanad et Kanon. oui5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 17:50

Excellente review, claire et concise, et tu accroches suffisamment pour qu'on ait envie de s'y mettre. Vraiment bravo.

D'ailleurs pour info, le jeu peut être téléchargé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Divi-Dead   Lun 19 Déc - 17:59

Communiste Ninja a écrit:
Je le ferai entre Clanad et Kanon. oui5
... Et Umineko No Naku Koro Ni...



Sinon ouais, je comprends bien ce que tu veux dire par le fait que cet eroge est différent dans le sens où il y'a pas de jauge à faire monter...
Mais les seuls relations ont toujours l'air d'être du heros vs personnage en face, ce que je trouve dommage.
Ceci étant dit, je suis persuadé que l'ambiance doit être fabuleuse, c'est pourquoi je m'y essayerais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Divi-Dead   Mar 20 Déc - 22:37

La review m'a clairement donné envie de m'essayer au jeu, rien à redire. Retour incoming CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divi-Dead   Aujourd'hui à 11:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Divi-Dead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Divi-Dead
» John Marston - Red Dead Remption ( facile )
» [FS] Sega Naomi The House of the Dead 2 cart + sense board
» Inscription: Red Dead Redemption
» [X360] Red Dead Redemption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: