AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Phantom of the Paradise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Phantom of the Paradise   Ven 24 Fév - 15:11

Phantom of the Paradise

Sorti une année avant The Rocky Horror Picture Show, dont son atmosphère évoquera sans cesse le film de Brian De Palma, Phantom of the Paradise (1974) est une comédie musicale inclassable mélangeant l’épouvante, le thriller psychologique, le drame, la romance, la comédie noire sadique et opéra rock…


Goodbye, Eddie, Goodbye

Winslow Leach - incarné par William Finley, un ami de collège de De Palma - , jeune compositeur inconnu qui tente désespérément de faire connaître sa cantate, s’invite en secret aux auditions pour l’ouverture du Paradise, un opéra rock à la gloire d’un producteur de musiques plus célèbre que ses propres chanteurs, Swan (Paul Williams).
Le film s’ouvre sur la chanson d’un groupe résolument kitch en apparence comme en nom, Juicy Fruits, mais dont les paroles (Goodbye, Eddie, Goodbye ) sonneront dès le début la couleur de ce long-métrage…
Le naïf et impulsif Leach s’incruste sur scène après la fin de la chanson du groupe, pour chanter sa cantate Faust sous le regard du juge Swan. On devine très vite que Swan n’est pas intéressé par le compositeur, mais par sa composition. Il se débarrassera de Leach aussi rapidement qu’il volera sa cantate.

Jeté à l’horrible prison Sing Sing dont on lui arrachera les dents lui faisant perdre ainsi sa voix, Leach parviendra à s’échapper dans un élan de rage en voyant le groupe Juicy Fruits chanter sa musique à la télévision. Il ira à la maison de production Death Records pour détruire son œuvre souillée, mais l’ironie du sort fera qu’il soit défiguré par le moule du disque de sa propre chanson…
L’artiste maudit, dépouillé de toute son âme et de sa joie de composer, revient hanter les coulisses du Paradise de Swan.


Swan, invisible aux yeux du public derrière une glace, mais omniprésent, observe et juge la partition de Leach. Au début du film, on ne voit pas son visage, ce qui crée un certain suspens. ///// Winslow, abandonné par une société et une justice à la botte de Swan... tiens, ça rappelle des faits récents. huhu...


Un film réalisé par un passionné.

La filmographie de Brian De Palma nous a habitué à de nombreux « remakes » comme de « films hommage », mais Phantom of the Paradise est à voir bien au-delà d’un simple « Fantôme de L’opéra » à la sauce seventies, c’est aussi une critique du monde du showbiz et de place de l’artiste dans une société capitaliste et d’apparence.
L’œuvre De Palma, malgré sa durée juste correcte (92 minutes), parvient à concentrer un grand nombre de thèmes comme de ses petits plaisirs, et tout cela sans que ça nuise sur la qualité du film. On y retrouve (évidemment ?) ses petites références à son maître Hitchock qui l’aura bien inspiré pour d’autres films (Body Double, Blow Out…).

On trouvera une parodie de la fameuse scène sous la douche de Psycho, le voyeurisme de Swan et le masque en forme de tête d’oiseau de Leach qui rappellera indirectement Birds, l'attentat dans un concert évoquant The Man Who Knew Too Much
On trouve aussi des clins d’œil aux films d’Orson Welles comme Citizen Kane par la comparaison du Paradise au Xanadu, ou la scène de la voiture piégée de Touch of Evil. On a donc toute une pléiade de références ou hommages à ces grandes figures du cinéma qui auront sans doute bien inspiré notre cinéaste

Phantom of the Paradise est en partie une reprise du Fantôme de l’Opéra ou l’horreur cachant le talent œuvrant pour faire chanter sa musique à la belle Pheonix (Jessica Harper) dans le Paradise.
L’autre thème du film est une adaptation de Faust, incarné ici par Swan, ce Dieu vivant du monde de la musique, sans scrupule qui ne vit que pour son apparence et son succès personnel. De Palma en fait un homme séduisant - presque androgyne - , intouchable, dominateur et puissant, un Faust moderne dans le monde de l’industrie du disque. On y trouve aussi une approche au « Portrait de Dorian Gray »...
Mais ce melting pot de références et d’hommages parvient à rendre cette histoire, ce conte noir unique et tout à fait personnel, d’une rare fluidité, non décousu, qui se termine dans un grand final comme sait si bien le faire De Palma.


Le costume du Phantom évoquera Dark Vador d'une certaine façon, sa voix robotisée, le masque et la tenue noire... ////// Swan dégage un charisme déroutant.

De plus, le réalisateur nous livre une satire du monde musical de l’époque (et qui nous concerne encore) avec un humour noir presque sadique où le pauvre Leach en paye les frais sous l’ironie du sort la plus totale. On peut rigoler comme on passe à la larme rapidement face à la souffrance de Winslow.
Le film est intense, il va très vite comme si l’auteur ne souhaite pas qu’on prenne pitié du personnage principal.
Outre Winslow et Swan, d’autres personnages animent ce tableau musical comme l’incroyable et délirant Beef, un chanteur efféminé tendance hard rock qui amusera sans doute pas mal de monde; la simple Pheonix dont Leach en est amoureux et qu’il souhaite que ce soit elle qui chante sa cantate ; le bras droit de Swan, Arnold Philbin…
Notons que le choix des noms n’est pas anodin et est lourd de symbolisme pour les principaux protagonistes. Je vous laisse en juger par vous-même.

Le film est parcouru par de nombreuses ellipses. L’univers oppressant du temps se remarque dans la solitude, douleur et fragilité du Phantom, enfermé au sens propre et figuré dans l’écriture de sa musique pour le despotique producteur Swan. Son amour pour la musique en devient une drogue, aveugle alors qu’il est simplement qu’un outil interchangeable pour Swan.
Notons cette scène très réussie où Swan, alors au centre d’une table circulaire en forme de vinyle, choisissant rapidement son nouveau chanteur pour remplacer les Juicy Fruits. Ces scènes de casting ne sont pas sans rappeler les émissions de télé-réalité d’aujourd’hui, De Palma serait visionnaire ?


Haganeren au réveil. moai1 ///////// Phantom, profondément seul et prisonnier de sa musique, rêve de Phoenix, la seule pensée qui lui donne le courage de continuer dans l'espoir qu'elle chantera sa musique.


The Hell of It.

Techniquement, le film enchaîne les petits jeux au niveau de la caméra comme du décor. On retrouve une atmosphère résolument seventies et très kitch, des couleurs rouges et roses frappantes évoquant presque l’Enfer, on y trouve aussi des références à l’expressionisme allemand avec la scène du show de Beef, sans oublier les costumes farfelues des différents chanteurs et autres personnages du film… sauf Leach et Pheonix qui font preuve d’une grande simplicité, les artistes qui vivent eux pour la musique et non l’apparence…

Qui dit comédie musicale, dit chanson, mais ici ce n’est pas le personnage qui va prendre l’envie de chanter tout d’un coup sans raison apparente. Toutes les chansons sont en rapport avec le déroulement du film (spectacle, audition…) et ne coupent pas sa progression.
La bande sonore est signée Paul Williams qui incarne lui-même le démoniaque Swan. Les musiques sont réussies aux tendances résolument pop incarnant à merveille l’univers kitch seventies voulu par le film. On traverse ainsi plusieurs courants de musique en parodiant même différents groupes (Beach Boys, Kiss…).


La confrontation entre ces deux personnages est loin d'être manichéenne. Swan est une pourriture détestable, Phantom est loin d'être un doux. ////// La mise en scène est réussie dans cette séquence où Swan choisit à tour de rôle sa nouvelle vedette.

Le film multiplie des prises de vues, parfois expérimentales de De Palma, alors à ses débuts, des plans-séquences, des grands angles remarqués au début du film, la technique du split-screen lors notamment de la scène très remarquable du premier attentat du Phantom…
La mise en scène virtuose de De Palma en fait une œuvre envoûtante et inoubliable.

Vous l’aurez compris, Phantom of the Paradise est loin d’être une simple comédie musicale, c’est un film dont les références littéraires ou cinématographiques remplissent cette œuvre sous forme d’hommage. C’est aussi une critique menée par une main de maître sur l’industrie de l’art où le simple consommateur apparaît comme un zombi voulant toujours plus… On se demandera si De Palma voit pareil pour ses spectateurs.
Best Movie Ever.


Cette prise de vue en contre plongée est géniale, donnant une dimension de dominateur à ces deux policiers. ////// Phantom préparant un attentat dans le Paradise.



Dernière édition par Weldar le Dim 4 Mar - 12:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lapin malin
Membre du C.R.O.U
Membre du C.R.O.U
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 23
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Ven 24 Fév - 21:06

Putain très bonne review pour un gros film de bg. C'est une de mes comédies musicales favorites, son ambiance est vraiment unique et la réalisation est au top chef1

Tu décris très bien tout ça dans l'article, donc c'est bien cool, tu parles de tout, et tu m'as donné envie de le revoir encore une fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.game-freedom.com/
Saturnome
Gros gros beau gosse
Gros gros beau gosse
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 26/04/2011

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 6:07

Excellente lecture, je dois voir ce film au plus vite. prin2
Enfin je l'ai déjà vu, pas au complet, à la télé quand j'étais vraiment tout jeune, ça m'avais marqué l'esprit (et pendant très, très longtemps, je ne savais pas quel était ce film, c'est seulement en reconnaissant Swan dans une image il y a quelques années que j'ai trouvé), il ne me reste que quelques images vagues dans ma tête mais bizarrement je n'ai jamais cherché à revoir le film. Ce sera chose corrigée très bientôt (hmpf, Eterney m'avait déjà parlé du film aussi, mais j'ai fini par oublier facepa1 )

C'est aussi un film plus acclamé en France qu'ailleurs je pense, tout comme l'oeuvre entière de Brian de Palma en fait, d'ailleurs je me souviens avoir lu que Mission to Mars avait été un succès en France (mais nul part ailleurs) CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 12:40

J'ai de très vagues souvenirs de Mission to Mars, j'ai même oublié que c'était de De Palma.
Le film m'a beaucoup marqué et c'est toujours le cas pour certaines scènes.
Spoiler:
 

Swan a en effet un look assez mémorable avec ce perpétuel sourire arrogant qui le dessine.

Merci beaucoup pour vos commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
safouinax
Le retour du Jedi
avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 13:15

Je l'ai jamais vu non plus et ça donne envie, il a l'air vraiment sympa. Cuvée win 2011

Par contre Brian de Palma est un abruti sénile, il ose faire un remake de Heat ça n'a AUCUN sens, mais aucun, et c'est inexcusable et ça sera évidemment moins bon. Comment on peut franchement penser faire un remake d'un film qui est aussi jeune (1995), réalisé par Michael Mann (le dernier des Mohicans, Le sixième sens (pas celui avec le gamin)), et avec en tête d'affiche Robert fuckin De Niro et Al fucking Pacino, sérieux qu'est-ce qu'il croit ?? morsay3 morsay3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 14:28

Tu viens de me l'apprendre, du coup, je me suis renseigné vite fait.
De ce que j'ai lu, ce n'est pas le "Heat" de Mann, mais celui de Jerry Jameson, Dick Richards (1986) avec Burt Reynolds et Peter MacNicol (le mec creepy en nounou fantômatique dans GhostBuster 2). Par contre, en tête d'affiche c'est Jason Statham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
safouinax
Le retour du Jedi
avatar

Messages : 866
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 26

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 15:29

Ah bon ? Putain la haine que je nourris depuis plusieurs mois est donc injustifiée ? facepa1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 15:30



OMG, Sia est dans le film !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 25 Fév - 15:55

Désolé SS, ta vie n'a été qu'un mensonge injustifié. moai1


Oui ARC.


pédé de yoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Mer 11 Juil - 1:27

Bon, je viens de me le mater. La référence à ce masque dans Berserk me tentait trop.
Bah, best.movie.ever. Tuerie à tout point de vu. J'ai adoré la musique (même si à ce qui paraît ce n'est pas une comédie musicale), j'ai adoré le scénario, j'ai adoré les personnages (surtout celui de Winslow et Swan), les couleurs, les décors, les costumes, les plans, l'image, le rythme, la mise en scène. Ptain mais cette tuerie. La fin est juste trop géniale omg, trop trop deep quand il rampe par-terre.
Ptain, on aurait du mettre ce film dans le festival au lieu des autres qui me motivent tellement pas.
Très bon article sinon génial1

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Mer 11 Juil - 23:44

Content que le film t'ait plu, c'est l'un de mes BME qui figurera sans aucun doute dans mon top.
Swan est mon personnage préféré, aimant beaucoup les personnages machiavéliques et son apparence assez particulière le rend attrayant. Winslow est sans doute l'un des personnages les plus pathétique que j'ai vu dans un film, pauvre homme.

L'univers est génial, tout à fait.

Merci encore du coms. génial1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capt C.

avatar

Messages : 860
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   Sam 14 Juil - 19:46

AHHHHHHHHHHHH CE FILM :mad: :mad: :mad: :mad: :mad: :mad:

Bon comme vous le voyez j'ai ADORE Phantom of the Paradise, qui rentre directe en haut du panier de mon top film. Un concept complètement fou servit par une ambiance unique inspiré des années 70, servit par une réalisation dynamique qui nous plonge au coeur du film. Je comprend pourquoi il est culte, tellement les musiques et les chorégraphies sont folles mais sourtout comment des scènes marquent l'esprit (La scène de champs avec cette lumière bleu, une perle). Swan me rapelle un peu des méchant Disney, en un peu plus diabolique et qui au moins ne fait pas de chanson pour exprimer à quel point il est méchant hum hum. Winslow est un personnage maitrisé avec brio qui est, comme le dit Weldar, pathétique et effrayant à la fois. J'adore comment le film passe parfois du coq à l'âne en ce qui concerne les sentiments, pourtant tout s'enchaine avec une certaine logique, ce que je trouve cool.

En bref, un film cultissime avec une putain d'ambiance. En plus il est pas long (Même pas une heure et demi) donc cool pédé de yoshi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phantom of the Paradise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phantom of the Paradise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titan phantom eldar
» Phantom: Requiem for the Phantom
» The Legend of Zelda: Phantom Hourglass
» Ste-Eve paradise
» Burnout Paradise pour les noobs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: