AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Défis Fantastiques - Une review dont VOUS êtes le héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LibreGA

avatar

Messages : 827
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 26
Localisation : Devant un écran.

MessageSujet: Défis Fantastiques - Une review dont VOUS êtes le héros   Dim 8 Juil - 19:46

Défis Fantastiques
ou "les livres dont vous êtes le héros"
- Une review dont VOUS êtes le héros.

Salut. C'est l'été, alors lisez.

La review d'aujourd'hui est faite pour représenter une série de bouquins, elle est donc différente à lire.
Détendez-vous, prenez un peu de votre temps, laissez vous guider par les numéros.
Vous commencez à 1, et selon vos choix, cliquez sur le numéro.
N'esayez pas de lire les numéros dans l'ordre, ça n'a aucun intérêt. prin2
jouez le jeu. Et pardonnez mes hypothétiques fautes de conjugaison.


1.


Vous êtes un lecteur du web, vaguement occupé à parcourir des articles plus ou moins intéressants traitant de culture qui vous intéressent : livres, cinéma, jeux vidéo.
Au détour d’une page web, vous tombez sur un article qui semble intéressant, nommé Les défis Fantastiques, écrit par un rédacteur dont le nom vous échappe totalement.
Le rédacteur de cet article est assis dans un fauteuil, un livre ouvert posé devant lui sur une table. Il semble sûr de lui, calme et détendu. Sa grande carrure, ses grosses lunettes et ses cheveux frisés vous repoussent en un premier lieu, mais son visage calme et détendu vous inspire confiance.
En tenant compte de votre présence de la pièce, il lève la tête et vous regarde d’un ton de bienvenue.
Si le titre de l’article vous inspire et que vous donne envie d’en apprendre plus et de parler à cet homme, allez en 241.
Si vous avez déjà entendu parler des Défis fantastiques, que vous avez certains souvenirs sur ce thème et que vous voulez en faire part à cet individu, allez en 198.
Si l’article ne vous intéresse pas, retournez en 314.

6.


« Ahhhh ben ça, c’est ça qu’est intéressant. »
Il se lève et se déplace lentement dans la pièce en parlant. « Bien sûr, on a des univers classiques de Fantasy, s’inspirant de Tolkien, des Donjons & Dragons, et tout ça. » Tiens, celui-là, par exemple, Le Marais au Scorpions, vous met dans la peau d’un aventurier qui se met en tête d’aller visiter un désert, et on choisit d’être aidé par des sorciers… Tiens, Les Démons des Profondeurs, » dit-il en montrant un autre livre, se déroule après un naufrage de bateau pirate… » Il reprend sa respiration. « Mais y a d’autres univers ! Il prend un livre étrangement appelé Rendez-vous avec la M.O.R.T. Dans celui-là, on joue un super-héros genre Superman, et il faut déjouer les plans d’une organisation mafieuse dans un monde contemporain ! C’est puissant ! On peut chopper des pouvoirs, des amis robots, des gadgets ! » Il se repose un instant et s’asseoit sur son fauteuil, puis reprend sa pipe en bouche.
« Vraiment, y a de quoi s’amuser avec tout ça, croyez-moi. Tout le monde peut s’y mettre. Suffit d’un papier, d’un crayon, et d’une envie de partir à l’aventure. »
Il vous regarde encore une fois.
« Je crois que j’ai tout dit », conclut-il. « J’espère que je vous aimé donné envie de lire ces trucs, hein ? »
Si vous désirez le remercier avant de vous en aller, rendez-vous en 276.
Si vous estimez qu’il n’en a pas le mérite, vous prenez la porte et partez sans dire un mot. Rendez-vous directement en 398.

34.


La mine de l’homme se renfrogna immédiatement.
« Oh », fit-il.
« Eh bien, je ne vais pas vous forcer à m’écouter.
Vous savez, le net est un monde bien étrange, où chacun y trouve son compte.
SI vous saviez ce que vous ratez, » dit-il en soupirant. « Des dragons, des forêts, de la magie, des malédictions... Mais bon, si les Défis Fantastiques ne vous intéressent pas, la porte est ici. Mais ne revenez pas me déranger.» Il vous montre du doigt la porte de sortie.
SI vous voulez sortir, rendez-vous en 314.
Si vous avez changé d’avis et que finalement vous souhaitez en apprendre davantage, rendez-vous en 115 pour le lui dire.

69.


L’homme a l’air enchanté que vous demandiez des informations sur les livres. Il sourit.
« Vous savez, ces gens qui font des jeux de rôle ? » lança-t-il énergiquement.
« Ces sortes de jeux, qui utilisent des dés étranges, à 12 ou 20 faces, et ces parties qui durent des heures mais qui passent à une vitesse incroyable ? »
Vous acquiescez de la tête, certain qu’il ne continuera pas si vous ne faites rien.
« Eh bien, voilà. » dit-il avec fierté. « Ce bouquin c’est ça. Une manière un peu différente, mais c’est ça. » Il prend un main l’un des bouquins (celui-ci était nommé La Forêt de la malédiction » et un étrange lutin masqué illustrait la couverture, l’ouvre à une certaine page et vous tend le livre, la pipe enfoncée dans la bouche.
« Vous voyez cha ? »
Ce n’était pas une page classique. Vous la lisez, ne sachant par où commencer.
L’odeur de fumée étrange emplit la salle. Ces expressions, ces cases vides, ça vous donne une envie folle de partir à l’aventure.
« Inchpirant, hein ? » Fit l’homme qui essayait de ne pas faire tomber sa pipe.
Si vous désirez en savoir plus sur l’utilisation de cette feuille, rendez-vous en 372.
Si vous voulez plutôt connaître les différents livres et les types d’aventure qui vous attendent, pressez cet homme en lui demandant en 6.
Si vous en avez assez entendu et que vous voulez lui faire comprendre qu’il vous ennuie, allez en 167.

69.Ce n’était pas une page classique. Vous la lisez, ne sachant par où commencer.

115.


L’homme eut un sourire abusé mais bienfaisant, tel un grand-père devant le premier dessin de son petit-fils.
Il s’installa confortablement, sortit une pipe de sa poche, l’alluma lentement, tira une bouffée et s’effondra dans son fauteuil.
« Eh bien », commence-t-il en vous regardant, « l’homme a toujours été friant d’aventures en tous genre, et les histoires de mythologies, de créatures et de dragons ont toujours été bien appréciées.
Pourquoi ? » Il se posait la question à lui-même.
« Eh bien, plus l’aventure est fantastique, plus cela nous fait sortir de notre quotidien », se répondit-il. Quoi de mieux pour oublier le travail, la solitude et les déceptions qu’une aventure dans un monde différent ? » Il laisse un court instant de silence, comme si il comprenait la question avant d’y répondre. « C’est pour ça qu’il nous faut tous un échappatoire. La musique. La peinture. Les jeux vidéo. » Encore un silence, suivi d’une bouffée de pipe.
« Et les livres ! » S’exclame-t-il.
« Les livres… cette manière si douce, si délicieuse, de raconter des histoires, de présenter une époque, d’expliquer des manières… Un support millénaire. » Il reste figé un instant, les yeux en l’air, puis eut le spasme d’un bébé qui se réveille.
« Je m’égare », dit-il avec une voix confuse.
Il se lève comme gêné, se retourne vers une bibliothèque et en sortit plusieurs livres aux illustrations fascinantes.
« Ian Livingstone », souffle-t-il après avoir tiré sur sa pipe. « et Steve Jackson, deux bons gars. »
Si vous voulez en savoir plus sur ces « bons gars », rendez-vous en 212.
Si vous désirez en savoir plus sur le contenu des livres, posez-lui la question en 69.
Si vous en avez assez entendu et que vous voulez lui faire comprendre qu’il vous ennuie, allez en 167.

167.


L’homme sourit.
« Oui, c’est vrai, » avoue-t-il, « je parle trop. Et puis je m’égare. De toutes façons, je savais que vous ne m’écouteriez pas jusqu’à la fin. Mais merci d’avoir tenu un bout de temps. Ca me fait toujours plaisir d’avoir de la compagnie. »
Vous vous levez de votre chaise, et vous dirigez vers la porte de sortie.
Vous vous retournez juste devant la porte, regardant une dernière fois l’homme sage. Un son sort de votre voix. « Au revoir ».
L’homme vous ignore. Vous partez.
Rendez-vous en 398.

198.


Les souvenirs vous reviennent en mémoire.
Les Défis Fantastiques, les Livres dont vous êtes le héros… Vous vous souvenez être tombé dessus en parcourant distraitement la bibliothèque de vos grands-parents. Ca avait dû appartenir à votre oncle.
Vous aviez regardé les couvertures du livre : toujours des illustrations de monstres : des trolls, des gobelins, des chevaliers noirs, des vouivres, des vers géants. Et les titres vous avaient donné une envie soudaine de partir à l’aventure et de vous plonger dans le bouquin la tête la première.
En feuilletant les pages, votre regard avait été attiré par un système d’écriture très spécial, le tout était divisé en petits paragraphes numérotés, à la fin duquel on renvoyait toujours à un autre paragraphe, dans le style « si vous désirez attaquer le monstre, rendez-vous en 654 » ou bien « pour embrasser la demoiselle, passez en 963 ». C’était absurde. Oui, ça devait vraiment appartenir à votre oncle.
A son âge, après tout, il n’y avait pas de jeux vidéo, et les aventures qu’on comptait dans ces livres s’en rapprochaient beaucoup.
Vous sortez de vous souvenirs et retombez devant le visage de l’homme. Il venait de sortir une pipe et l’avait allumé, et des livres à la couverture familière était posés devant lui.
Qu’avait-il de nouveau à vous apprendre sur ce thème?
Si vous voulez en savoir plus sur les auteurs de ces bouquins, rendez-vous en 212.
SI vous désirez apprendre de quoi traitaient ces aventures, allez en 69.
Si vous estimez que vous en savez déjà assez et que vous voulez partir, rendez-vous en 314.

212.


L’homme vous observe d’un regard curieux.
« Ah, intéressé par ces deux-là ? Eh bien, déjà, il serait faux de dire qu’il n’y a que deux auteurs, car il ne faut pas oublier tous les auteurs de cette série. Mais Ian Livingstone et Steve Jackson sont en effet à l’origine de cette série. Et ils en ont co-écrit les dix premiers ouvrages. On peut dire que ce sont eux qui ont inventé le genre. »
L’homme sourit, puis tira encore une fois sa pipe.
« Ces deux-là ont toujours pris le jeu au sérieux, c’est ça qui fait des trucs intéressants, même si c’est parfois abusé. Faut savoir qu’on leur doit pas mal de choses. Notamment la marque de jeux Games Workshop. J’ai pas vraiment d’avis sur la marque », s’empressa-t-il d’ajouter.
« Les Warhammer, vous savez, ces figurines de combat. Bah c’est eux, voilà. » Il avait l’air de vouloir se débarrasser rapidement de cette information. « Pas le genre de jeu qui me passionne. En fait, j’ai jamais essayé. J’aimerai bien essayer au moins une fois, mais je risque d’aimer ça. »
L’homme vous interroge du regard, d’un air de dire « si tu joues à ce genre de jeu, t’as intérêt à me le dire, petit gars ». Vous n’êtes pas sûr pour le « petit gars » mais le reste se lit vraiment dans son regard. Il reprit après un moment de silence ;
« Ensuite le gars Livingstone est resté dans le jeu, hein. Il est rentré chez Eidos Interactive. A faire des jeux sur ordinateur. Chouette destinée.
Voilà », sortit-il dans un souffle de soulagement. « Quoi d’autre ? »
SI vous désirez apprendre de quoi traitaient les aventures, allez en 69.
Si vous en avez assez entendu et que vous voulez lui faire comprendre qu’il vous ennuie, allez en 167.

241.


Le rédacteur de l’article semble être un homme de bonne augure et de bon conseil, ainsi vous invite-t-il à vous asseoir promptement et confortablement avant d’entamer la lecture.
« Les règles sont simples », vous annonce-t-il.
« Je vais traiter d’une série de livres tout à faits séduisants, et à la tournure très particulière. Êtes-vous prêt à jouer le jeu ? »
Cette dernière question était appuyée par un regard insistant, comme si la réponse à cette question serait primordiale pour la suite.
Si vous voulez lui répondre positivement, rendez-vous en 115.
SI vous préférez lui dire que vous ne jouez pas à des jeux avec un inconnu, dirigez-vous en 34.

276.


L’homme vous offre encore ce grand sourire de grand-père fier de lui.
N’oubliez pas, mon cher, ce n’est certes pas de la littérature, mais ça permet de passer de bons moments, et d’apprendre de nouvelles aventures. Alors, oui, c’est parfois cliché, mais il faut bien une référence, non ? »
Il rajoute quelques bouquins à ceux qu'il avait mis sur la table, et vous les montre. « Merci de m’avoir écouté, ça me fait vraiment plaisir », fit-il. « Mais maintenant, dégagez. J’ai une partie de Zelda Wind Waker qui m’attend.»
Sans dire un mot, vous prenez vos livres et partez.
Allez en 398.

276. Il rajoute quelques bouquins à ceux qu'il avait mis sur la table, et vous les montre.

314.


Vous repartez avant même que l’homme puisse dire un mot de plus.
De toute façon, vous n’étiez pas prêt à écouter les élucubrations d’un homme.
Vous repartez sur votre site de culture préféré, en espérant trouver des articles bien plus intéressants que ça.
http://artcorekirbies.com

372.


« Bah, ‘savez, » reprend l’homme, « il faut vraiment être à fond dans le jeu pour bien comprendre, mais ça a l’air de vous intéresser alors j’vais vous expliquer.
Au début d’une partie, donc avant de lire le livre, vous devez déterminer votre taux d’endurance et d’habileté, tout ça. Ca se fait avec un lancer de dés dans certaines éditions. Mais y a certaines éditions qui ont pensé à tout et ils l’ont fait sans dé. A la place, y a une feuille de hasard à la fin du bouquin, où il faut pointer un nombre sans regarder. Assez amusant à utiliser.
Enfin bref, une fois les caractéristiques définies, vous devez vous lancer dans le jeu. C’est simple. Vous commencez par le paragraphe 1. » Il prend un livre sur la table, La cité des voleurs, et l’ouvre. « Vous lisez, là, et vous vous laisser suivre par l’aventure. Tranquille. » Il vous regarde par-dessus ses lunettes en vous souriant. « C’est très facile et intuitif ! »
Il feuillette les pages rapidement, et vous parle en faisant glisser les pages sous ses doigts. « Ce qui est de sympa là d’dans, c’est qu’il y a pas mal d’illustrations, vous voyez ? » Il vous montre un dessin tenant toute la page d’un livre. « Y en a plein des comme ça ! Ca facilite l’immersion, et c’est franchement bien foutu. Regardez ! » Il vous montre une autre page, puis continue de feuilleter.
« Ah oui, des fois, y a des combats contre des monstres, ajoute-t-il. On n’est pas obligé de les faire pour profiter de l’histoire, mais c’est plus sympa de jouer le jeu. Ca se fait rapidement », ajoute-t-il, « c’est encore une histoire de lancer de dés. Et puis c’est là que sera utilisé tes statistiques du début. » Il parcourt encore une fois le livre d’un seul mouvement.
« Y a des objets aussi, et y a certains choix qui se feront avec ces objets. » Il vous regarde. « Ca aussi, on n’est pas obligé de le faire, mais faut jouer le jeu, non ? », répéta-t-il.
Il referme le livre, le repose et attend une réaction de vous.
Si vous voulez lui demander quels genres d’aventures sont racontées, allez en 6.
Si vous en avez assez entendu et que vous voulez lui faire comprendre qu’il vous ennuie, allez en 167.

398.


Cet article était tout de même intéressant. Cette pensée venant de vous, vous surprend. Quelqu’un manipule-t-il votre esprit ?
Et si vous partagiez votre avis sur ce que vous avez appris, ou ce que vous savez déjà ?
Si vous voulez réagir à cet article, rendez-vous ici :
http://forum.artcorekirbies.fr/t707-defis-fantastiques-une-review-dont-vous-etes-le-heros
Sinon, retournez sur votre site culturel préféré.
http://artcorekirbies.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihil27

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 24
Localisation : Tu me rappelle George politiquement.

MessageSujet: Re: Défis Fantastiques - Une review dont VOUS êtes le héros   Lun 9 Juil - 0:30

Excellente review j'adore le concept!

Pour ce qui est des livres, j'adorais quand j'étais gamins, mais une fois que j'ai découvert les point n' click et autres, ça a malheureusement perdu beaucoup de son intérêt. Je les faisais en facile (sans utiliser les stats) aussi parce que j'étais trop petit donc je suis sûrement passé à côté du truc. Je dois en avoir fais 5 ou 6 je crois, je me souviens que certains se suivaient, mais comme les suites étaient indépendantes c'était pas vraiment des suites.

J'aurais bien aimé connaitre l'univers du RPG papier, j'en ai fais qu'un et j'ai adoré, il y a un club dans ma ville mais comme je suis un gros con asocial j'y vais pas. CODY FUCKING TRAVERS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Défis Fantastiques - Une review dont VOUS êtes le héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Défis Fantastiques - Une review dont VOUS êtes le héros
» [VEN] lot de 15 LDVELH un livre dont vous êtes le héros
» [Fan-Fiction] L'histoire dont vous êtes le zéro.
» Livres dont vous êtes le héros
» Divers livres dont vous etes le heros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: