AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari   Lun 27 Déc - 1:31

Bakemonogatari


Rassurez-vous, les apparences sont trompeuses, ceci n'est PAS un anime harem!


Moi maintenant, c'est bien simple, dès que je vois un anime signé Shaft (enfin plus précisément, signé Shinbo), je me précipite pour le regarder. Des fois je suis déçu (car une mise en scène étrange ne peut compenser une histoire ne m'intéressant pas) et cette fois, Nisio Isin, auteur des lights novels de Bakemonogatari s'en mêle,et je suis absolument et réellement enchanté. Car quant le fond et la forme vont ensemble, il y'a pas, ça donne un résultat décapant.

Histoires de monstres

L'histoire commence avec le jeune Koyomi Araragi, lycéen en terminale de son état qui a eu la malchance de se trouver dans l'escalier le jour où Hitagi Senjôgahara, lycéenne en terminale de son état glissa sur une peau de banane. Le héros rattrapa ainsi, plus par accident que par réelle envie la jeune femme ce qui lui permit de constater un fait étonnant.
Elle ne pesait rien.


Ce jour là, y'a un héros qui aurait eu mieux fait d'utiliser l'ascenseur!


Rapidement, elle voulut prendre les mesures adéquates pour empêcher le héros de parler à propos de son secret pas banal. Son poids lui a été volé il y'a un an, par un crabe invisible et elle ne tient pas à ce que cela s'ébruite! Menaçant le héros à l'arme blanche, celui ci ne perdit (presque) pas son sang froid et finit par lui proposer de l'aider. A propos, lui aussi, il y'a peu de temps, a été transformé par une créature fantastique.

Ce résumé peut, je pense, le faire comprendre à n'importe qui, le scénario est hors norme et part assez à la dérive. La série se présentera en plusieurs « arcs », chacun centrée sur une héroïne en particulier, aussi maudite par une créature fantastique et ce d'une manière assez originale. Chacune présentera des caractéristiques propres au nom de sa malédiction.

N'allez pas croire qu'une malédiction s'attrape comme cela! Jalousie, haine et coté sombre de l'âme humaine attire les créatures maléfiques et leurs malédictions. Pour s'en débarrasser, il faudra que les personnages fassent une rétro-inspection de leur âme et se remettent en question, ce qui assure l'intérêt de la série.


Vaut il mieux faire face à la malédiction ou l'accepter?


Par ailleurs, mais c'est un avis personnel, je trouve que ces malédictions ressemblent fort à des tracas d'adolescents mais amplifié à l'extrême pour donner quelque chose d'assez inédit, une idée assez originale de montrer des adolescents mal dans leur peau sous le biais de malédiction... Enfin... C'est mon interprétation... De toute façon on s'en fiche car...

« Que faut il que je fasse pour que cette bouche se taise à jamais? »

Au fait, ce n'est pas les histoires de monstres, certes bien trouvées, qui font l'intérêt de l'anime. C'est plutôt les dialogues. De la même façon qu'un Sayonara Zetsubou Sensei (Faut croire que le studio aime le genre.... ), les dialogues sont très amusants, les personnages intéressants, et l'anime cause énormément. Que dire d'un anime où certains épisodes se font quasiment sans la moindre action, dans le même endroit et où les personnages se contentent de parler encore et encore.
Quoi? Ca donne pas envie?


Les personnages sont généralement fiers, hauts en couleurs d'où l'intérêt de l'anime.



Les discussions se suivent et défilent passant d'un sujet à l'autre avec un décalage presque humoristique.


Les personnages sont pourtant là pour rendre le tout intéressant. Hitagi Senjôgahara, l'exemple parfait, est une tsundere auto-proclamée n'ayant pas froid aux yeux, suspicieuse, manipulatrice et peut-être même cruelle, elle n'est pas l'exemple de l'héroïne parfaite mais comme elle le dit si bien, « Elle a ses bons et ses mauvais cotés ». Les dialogues qu'elle échange avec le héros portent souvent à rire et sont toujours extrêmement décalés. (Un héros, par ailleurs, pas dénué d'intérêt non plus, ce qui nous change un peu... Ouf! )


Il a gagné avec une prise de judo et s'est senti fier de lui.
« Eh! C'est moi ça! » réalise le héros



L'humour peut apparaître vraiment n'importe comment si on connait la référence... Par exemple...


« Avant de continuer, je te préviens, ça ne se voit peut-être pas comme ça mais mon corps ne vaut pas le coup de violer la loi. »

Au niveau de la technique, il s'agit de Shaft... C'est à dire qu'à la bizarrerie du texte initial de Nisio Isin s'ajoute la folie créatrice Shinbo s'imposant à lui-même une mise en scène bien plus déjantée que dans un Sayonara, mélangeant textes, plans fixe, passages animés et... d'autres choses. Le tout se mélangeant follement, parfois trop rapidement pour que le spectateur puisse complètement comprendre, réduisant les messages à l'état de messages subliminaux... Est-ce un souhait de l'auteur?


Souhait ou pas souhait, les textes distribués en début d'arc, directement pris du light novel original, sont intéressants et méritent l'appui sur « pause »


L'animation, quant à elle est là, est sans faille et particulièrement détaillée, les scènes d'action marquent ainsi par leur rapidité et leur fluidité.

L'anime présente également comme élément intéressant le fait d'avoir un opening par personnage... Personnellement j'en ai retenu aucun mais bon, peut être que ça ne sera pas pareil pour vous.

Trop de Shaft tue le Shaft.

Il faut croire que je suis bonne pâte donc je ne l'ai pas vraiment ressenti, mais il s'avère malgré tout que regarder Bakemonogatari donne mal au crâne! La faute à ces plans fixes récurrents qui, finalement n'apportent pas grand chose à la trame. (Un peu comme les tableaux de SZS). On peut également reprocher à l'anime d'avoir toujours le même schéma pour chaque arc. (1, Rencontre de la personne maudite (Généralement, hostilité ouverte de cette personne); 2, Histoire de la malédiction; 3, Résolution de la malédiction) Ce schéma peut donc lasser mais je tiens à rassurer le potentiel spectateur, ce n'est que la structure, le contenu, l'ambiance même diffère grandement d'un épisode à un autre.

On peut cependant reprocher à Shinbo de reprendre en grande partie les idées de mise en scène déjà présentes dans un Maria Holic et SZS, offrant ainsi aux plus exigeants d'entre-nous une raison valable pour se plaindre. Certains y voient même une sorte de mise en scène élitiste pour gros bonnet mais finalement assez creuse (Il est effectivement stupide de s'arrêter à chaque images présentant du texte, (bon, sauf celles du début de chaque arcs) elles tiennent lieu « d'image subliminales » et c'est ainsi qu'elles doivent être perçues, comme un renforceur d'ambiance, rien de plus, rien de moins. A force d'effets de style, de coups de caméra détournés, certains peuvent également reprocher une action peu lisible....... Mais c'est loin d'être mon cas.



La mise en scène de Shindo peut être contestable mais nul ne pourra lui enlever son originalité! Et c'est bien le principal...


Enfin, l'anime se destine à un public un poil averti pour certaines scènes particulièrement violentes (enfin surtout une qui est très impressionnante et vraiment bien faite) et d'autres phases « fan service », toujours particulier avec Shaft ceci dit.

Conclusion.... ouais, pas d'idée de titre de conclusion là, vous me direz qu'en cherchant un peu, j'aurais pu trouver un truc genre "End of Abnormality", un truc vachement élitiste qu'il y'a que moi qui comprend parce que j'aurais rien trouvé d'autre mais bon, on va dire que mettre simplement "Conclusion" de temps en temps, c'est pas trop mal, ça fait du bien vous voyez, je pense que l'on finit par trop vouloir bien faire avec les titres de paragraphes comme ça enfin quoiqu'il en soit je vous laisse la regarder cette fameuse conclusion, ouais c'est juste en dessous, bonne lecture, enfin y'a plus grand chose à dire maintenant, oubliez pas de laisser un com par ailleurs, allez bon, je vous laisse avec ce titre.


Ca s'est peut être pas vu dans l'article alors on va faire plus clair.
REGARDEZ cet anime. Doté d'un casting réussi, de dialogues drôles et d'une originalité à toute épreuve, le spectacle sort des sentiers battus pour aller..... Allez savoir où. Mais il y va! Et il y va bien! L'anime a été une excellente surprise pour moi et j'espère que vous l'apprécierez.

Pour les flemmards du forum, voici des liens liens Megaupload.


Dernière édition par Haganeren le Sam 7 Jan - 21:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ownyke



Messages : 36
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 21
Localisation : Une petite grotte dans le sud-est

MessageSujet: Re: Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari   Lun 27 Déc - 1:55

Définitivement dans le Top 5 de mes animes. Psychédélique, complexe, ouvert, indéfinissable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Smith



Messages : 6
Date d'inscription : 30/01/2012
Age : 27
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari   Mer 1 Fév - 2:55

La première fois que j'ai regardé la série, j'étais perdu, je ne savais pas quoi en penser. Elle est vraiment déroutante...
Mais lors de la seconde fois, tout devint limpide. Je me suis rendu compte que tout était fait pour soutenir et rythmer l'histoire, que ce soient la performance des doubleurs et doubleuses, la bande son, la palette graphique ou encore la mise en scène. Ce qui est plaisant également, c'est que l'anime sort des sentiers battus et aborde des sujets généralement peu développés dans les oeuvres d'animation.

D'ailleurs, après t'avoir lu :

Haganeren a écrit:
Par ailleurs, mais c'est un avis personnel, je trouve que ces malédictions ressemblent fort à des tracas d'adolescents mais amplifié à l'extrême pour donner quelque chose d'assez inédit, une idée assez originale de montrer des adolescents mal dans leur peau sous le biais de malédiction... Enfin... C'est mon interprétation...
Je trouve ton interprétation tout à fait pertinente.

Enfin, je suis bien heureux de la sortie de la suite, Nisemonogatari, et du film, Kizumonogatari, traitant de la transformation en vampire d'Arararagi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drake
Un drakofeu sauvage apparaît!


Messages : 827
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 26
Localisation : Plus à Paris

MessageSujet: Re: Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari   Mer 9 Jan - 12:47

Bon j'ai pas relu ton article récemment, mais pour tout dire quand je l'avais lu ça m'avait pas trop donné envie de regarder en fait (rien à voir avec la qualité de l'article hein moai1 je sais pas, ça me tentait pas des masses). J'ai quand même regardé, j'ai fini hier et bah... j'ai beaucoup aimé en fait. Les personnages sont intéressants, bien développés et la mise en scène déroutante est au final assez accrocheuse. J'adore l'humour, qui est bien spécial aussi. Du coup quand j'aurai fini mes animes en cours je materai Nisemonogatari ! Décidément ça va devenir une habitude que tu me conseilles des animes qui me paraissent pas terrible et qu'au final j'adore... sacré Haga moai1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bons animes de Tonton Haga : Bakemonogatari
» Les bons animes de Tonton Haga : Michiko to Hatchin
» Les bons animes de Tonton Haga : ToraDora
» Les bons animes de Tonton Haga : Sayonara Zetsubou sensei
» Les bons jeux de Tonton Haga : Digital : A Love Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: