AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La première trilogie Layton (de Reven Niaga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: La première trilogie Layton (de Reven Niaga)   Mar 19 Fév - 3:02

Professeur Layton & The Curious Village



Il y a un petit moment, j'ai vu la bande annonce pour "Professeur Layton et la boîte de Pandore". J'ai tout de suite été charmée. Pourquoi ?
Parce que le jeu est basé sur deux choses que j'adore.
Premièrement : la réalisation. Les graphismes, les cinématiques, les personnages... on se croirait dans un dessin animé ! L'animation étant à la hauteur, bien fluide, il ne manque en effet que le grand écran pour qu'on croie regarder un dessin animé à l'allure un peu enfantin.
Deuxièmement : c'est un point and click ! Déjà de base, j'aime les énigmes, mais depuis Myst, Zork Nemesis et sans oublier les LucasArt avec leur Monkey Island, je suis une fane de ce genre qui se fait aujourd'hui très rare.

Il était donc évident que j'attendais impatiemment un Professeur Layton sur notre beau continent qu'est l'Europe. Il était enfin sorti ! Mais, manque de finances, ce n'est que dernièrement que je l'ai acheté. Et que dire... je n'ai pas du tout été déçue !

Commençons donc à parler un peu du jeu !

Les graphismes, nous les avons déjà abordés dans l'introduction, et il n'y a pas réellement quelque chose à aborder sur ce côté-là.
Les cinématique sont très réussies, on voit par moment l'utilisation de la 3D mais c'est bien peu, et on est réellement plongé dedans. On se croirait presque redevenu gosse en train de regarder le dessin animé Layton ! Malheureusement, pour la grande enfant que je suis, les cinématiques sont trop courtes ! Snif ! En tout cas, toutes les bases sont là pour faire un dessin animé. Les personnages ont chacun un charadesign très sympathique qui change un peu du manga standard que nous servent les japonais et les décors sont bien jolis !

En dehors des cinématiques, nous avons droit à un point and click bien classique. L'écran du haut vous montre la carte, le bas l'endroit où vous vous trouvez et que vous pouvez fouiller en cliquant comme un fou dans tous les coins et recoins de votre écran tactile. Vous pouvez aussi discuter avec les gens qui s'y trouvent ; dans ce cas, l'écran en haut montre un joli artwork des environs. Un peu à la Phoenix Wright, les personnages avec qui vous discutez s'affichent alors en grand sur votre écran, à droite, pour laisser la place à Layton d'apparaître aussi, à gauche, pour discuter.

Niveau énigmes, l'écran du haut permet de lire l'énoncé alors que le bas vous propose de la résoudre. Il y a différents types d'énigmes, mais bref !



Nous avons un peu commencé à l'envers ce petit test, donc je vais me rattraper et après les graphismes, je vais donc causer un peu du scénario. Que dire sauf qu'il est vraiment bien ? Un peu fou sur les bords (mais on s'étonne pas, se sont des japonais après tout ^^), il est captivant, bien ficelé et cela m'est arrivé plus qu'une fois que je pétais un câble parce que j'avais envie de savoir la suite de l'histoire mais que j'étais coincée sur une bête énigme ! La chose qui vous donne envie d'éclater votre DS contre un mur, mais qu'on ne fait pas, sinon vous pourriez jamais savoir la suite !

Je ne peux malheureusement pas vous dire énormément sur le scénario en soit, les spoils sont vite faits ! Néanmoins, voici la base de la base : une famille a un léger soucis d'héritage, et elle demande l'aide du Professeur Layton. Son apprenti, Luke, s'étonne. Depuis quand le fameux professeur Layton s'occupe de ce genre d'affaire ? Hé bien, parce que l'affaire semble être intéressante ! Le baron qui est mort a caché quelque part la "Pomme D'Or", et seulement celui qui arrivera à la récolter aura droit à tout son héritage. Mais, ô misère, malgré l'acharnement des villageois et de la famille du baron, personne ne trouve la fameuse pomme d'or ! On appelle donc Layton à l'aide en espérant que, grâce à son intelligence, il résoudra l'énigme...

Arrivé au village, vous allez vite constater deux choses étranges. Premièrement, une sinistre tour qui se trouve tout à proximité et dont les villageois ont peur. Deuxièmement : les villageois sont un brin bizarres sur les bords. En effet, ils ont tous une de ces manies de vous poser et reposer et reposer encore des énigmes ! Vous voulez savoir quelque chose ? Le villageois vous le dira, mais seulement après avoir résolu une énigme sur laquelle il se casse les dents depuis des lustres !

Le chemin vers la Pomme d'Or sera donc semé d'énigmes et d'intrigues (dont je ne peux pas vous parler sous risque de spoil) en tous genres et votre matière grise va bien chauffer jusqu'à arriver à la pomme d'or ! Avec les énigmes cachées, vous en trouvez en tout plus qu'une centaine, et ceci sans parler des énigmes bonus et des énigmes hebdomadaires à télécharger via Wifi. Bref, amateurs d'énigmes, vous avez frappé à la bonne porte ! Si elles ne sont pas toutes très dures, il y aura tout de même assez pour vous occuper pendant un moment.


Justement, parlons un peu de ces énigmes ! Il y en a de toutes sortes, et de toutes difficultés. Votre première énigme est évidemment facile, mais plus avancez, plus elles deviennent difficiles (avec par moment une plus facile sur le chemin). La difficulté est mesurée par un nombre de picarats, qui sera également votre récompense. Si vous trouvez du premier coup la solution d'une énigme, vous recevez le total des picarats (prenons par exemple 30) ! Mais si vous vous trompez, le chiffre va diminuer, vous allez récolter que 26/30 par exemple. Donc pas de tricherie en essayant au hasard les solutions ! A la fin, vous débloquerez des bonus suivant le nombre de picarats récoltés dans tout le jeu.

Vous trouverez des énigmes de tous genre : logiques (qui est le menteur ?), mathématiques, cartes, échecs, parcours d'obstacles, la fameuse énigmes des chats qui capturent des souris, des classiques, des moins classiques. Bref, il y a de quoi faire !
Si vous vous trouvez bloqué, vous avez la possibilité d'avoir des indications, 3 pour chaque énigme. Elles vous coûteront à chaque fois une pièce S.O.S., qui se trouvent cachées un peu partout au village. Il y a un nombre limité de pièces et donc un nombre limités d'indications à débloquer, il faut donc bien réfléchir où les utiliser !
Ce qu'on peut déplorer avec les indications, c'est que la 3ième vous donne pratiquement la solution noir sur blanc. C'est un peu dommage, mais voilà quoi.

Mis à part les énigmes cachées et les énigmes de bases, vous avez droit à d'autres petites choses :
Certaines énigmes vous donnent des "pièces". En effet, il y a trois choses à compléter : un portrait dont vous récoltez des petits bouts, des meubles et pièces de décoration - en effet, l'auberge est un peu mal fournie, Layton et Luke se trouvent au début avec chacun une chambre vide, à vous de les décorer et meubler de telle façon à ce que les deux soient contents ! - et des gizmos, des étranges pièces mécaniques.
Si vous réussissez à finir une de ces collections, d'autres énigmes se débloqueront pour vous.


Bref, vous aurez compris. Ce jeu parle d'énigmes, d'énigmes et encore une fois d'énigmes ! C'est du bonheur, non ?
La difficulté est bien. Ce n'est ni trop dur, ni trop facile. Avec certaines énigmes, on se demande si les créateurs nous prennent pour des idiots finis, avec d'autres vous allez passer un petit moment devant pour la résoudre. Et pour trouver toutes les énigmes cachées... certaines faut vraiment cliquer pas un millimètre à côté pour l'avoir !

Les musiques sont sympathiques à écouter, mais peu nombreuses et très courtes.
Par moment, c'est donc très répétitif et chiant.
Mais elles sont sympa, simples, mais sympathiques. Cela rentre dans l'esprit du jeu.
Mais j'ai tellement joué au jeu qu'elles me poursuivent partout maintenant, et ça, c'est barbant.


Bref, ce jeu contient malgré tout, tout ce que j'aime :
- Un style graphique tout à fait adorable qui sort de l'ordinaire avec une bonne animation dans les cinématiques
- Un point and click, un point clickkkkk !
- Des énigmes à ne plus savoir quoi en faire
- Un bon scénario
- Des personnages attachants

Comme bémol je dirais la courte durée des cinématique (sniff) ainsi que certains énoncés un peu perturbant (j'ai changé ma DS de l'anglais en français parce que, par moment, j'avais du mal à saisir ce qu'ils voulaient dire)

Certaines questions restent sans réponse à la fin du jeu (surtout une en fait), mais c'est normal : tout est la faute à la suite ! D'ailleurs, dans les bonus, vous pouvez insérez un mot de passe qui se trouve... dans le 2ème Opus ! Vivement qu'il sorte, celui avec la boîte de pandore !
Le professeur Layton est une série de 3 opus, comme ça en à l'air. De quoi avoir des énigmes jusqu'à la fin de votre vie ! (hyperbole inside)

À côté de Zack et Wiki, c'est certainement un must pour les fans des Point and Click !
Comme quoi, il ne faut pas toujours avoir la 3D de la mort qui tue pour faire un bon jeu.

Pour la fin, je vous donne à nouveau le trailer (anglais) à regarder : ça vaut le coup, c'est un très très beau trailer (enfin moi j'aime, j'adore). J'aime aussi le japonais, mais je me suis dit que les gens ont plus tendance à comprendre l'anglais...


Si vous aimez, je vous conseille vivement de regarder aussi le trailer du deux et du trois, ça donne encore plus envie.



Professor Layton & The Diabolical Box



Notre cher Indy Layton, l'archéologue qui ne se sépare jamais de son chapeau et qui vit plein d'aventures fantastiques avec son apprenti Luke est de retour (excusez ma misérable métaphore).

En vente depuis le 25 Septembre 2009 dans notre chère Europe, le deuxième opus de Layton est disponible à la vente. Il ne leur a fallu que deux ans pour traduire ce petit jeu. Record, n'est-ce pas ?

Vous connaissez déjà le principe du jeu si vous avez lu mon petit test du premier - ou, qui sait, que vous y avez même joué ! Nous avons donc droit à un point and click : on clique, on clique, et on reclique. Enfin, pour la DS ça va se traduire par : on tape avec le stylet, on retape encore et encore.

Les graphismes restent inchangés. De la bonne animation. Très très bonne même pour un petit jeu DS, à mon avis, et certains dessins-animés peuvent facilement aller se recoucher face à notre professeur fanatique d'énigmes. J'étais très impressionnée face à une scène de combat dans ce jeu. Bref, c'est joli, les décors sont archi bien foutu (en même temps, je fais à chaque fois une déprime quand je vois leurs décors : ah ce qu'on aimerait faire pareil !) les personnages très simplifiés mais très efficaces.

Bref, on va pas s'attarder sur ce que tout le monde connaît déjà du premier opus, à quoi bon répéter chaque fois la même chose ? Parlons plutôt de ce qui change !


Le scénario. Le premier était bon. La deuxième est meilleur, bien meilleur je dirais même. Un peu fou sur les bord mais bien réussi. De quoi parle ce jeu ? Je vais faire simple et citer tout bêtement le manuel :

(...) Après avoir percé le secret de Saint-Mystère, le professeur espérait pouvoir profiter d'un repos bien mérité. Cependant, une lettre envoyée par son vieil ami et mentor, le docteur Andrew Schrader, vient bouleverser ses plans.
"Cher Hershel, j'imagine que tu as déjà entendu parler de l'artéfact appelé Coffret céleste. Certains l'appellent "La boîte de Pandore" en référence au célèbre mythe antique.
Ce surnom vient de la sinistre réputation du coffret. Quiconque ose l'ouvrir est condamné, dit-on.
Après maintes recherches, j'ai finalement réussi à entrer en possession de cet étrange Coffret. Malgré la malédiction qu'il est censé renfermer, je crois que je vais céder à la curiosité. Si jamais il devait m'arriver quelque chose, je t'implore de reprendre mes recherches."
Troublés par le ton funeste de cette lettre, le professeur Layton et son jeune assistant Luke, décident de se rendre sur-le-champ chez le docteur Schrader. A leur arrivée, ils le retrouvent allongé sur le sol, inconscient....
Le seul indice dont ils disposent est un billet de train trouvé sur les lieux.
C'est un billet pour le Molentary Express, le train le plus luxueux du monde. Layton et Luke décident alors d'enquêter à bord de ce train, sans se douter de ce qu'ils vont découvrir au cours de leur voyage....


Intéressant, non ?
Bref, un petit scénario où on hurle plus qu'une fois si on reste bloqué sur une énigme mais qu'on a envie de savoir la suite de l'histoire (et la fin de l'histoire m'aurait presque volé une larme, sniff)


Niveau énigmes, bah ce sont des énigmes ! C'est con, c'est bête, il y en a plus que dans l'opus précédent, il me semble (138 énigmes dans le jeu, plus les énigmes bonus, selon mes souvenirs). Et ce sont d'ailleurs des énigmes très sympa. Je les ai bien aimées et en grande partie préférées au premier (hm...). Ce que j'ai adooorréé est le billet de train qu'on retrouve dans le manuel. Il renferme un secret, et vous l'avez en vrai devant vous pour le tourner, le chipoter, le déchirer ou vous en servir de papier à lettre pour percer son secret. Ca change de tout avoir sur écran !
Bref, là encore, il n'y a pas grand chose à dire de plus. Amateur d'énigmes, vous allez être occupé au moins une petite douzaine d'heures, ça fait plaisir, non ?

Les énigmes bonus, c'est toujours la même chose : vous avez 3 petites choses à faire qui vous donneront ensuite accès à trois énigmes bonus chacun (et la fin du jeu aussi). Dans le premier opus, souvenez-vous, vous deviez reconstituer un chien mécanique, un tableau, et meubler les chambres de Layton et Luke. Très sympathique, je préfère cependant le 2ème volet, car c'est plus poussé, tout simplement. Le chien mécanique qui vous aidera à trouver des pièces S.O.S est remplacé par un hamster. Mais un hamster un peu... gros... Votre but premier est de le faire perdre du poids en lui faisant faire un parcours où il doit faire un nombre de pas donnés pour perdre du poids et baisser de niveau. Une fois bien sportif, le petit vous aidera. Layton récoltera aussi un appareil photo qu'il faut réparer avec des pièces gagnés en faisant les énigmes. Une fois réparé, vous pouvez faire des photos (sans blagues) ! Mais l'appareil photo fait des photos un peu étranges... il y a trois différences entre la photo prises et le lieu réel, les trouvez-vous ?

Finalement, mon préféré de tous, vous avez le set de thé ! Oui, oui, notre cher anglais reçoit un set de thé et il doit récolter des ingrédients pour faire ses propres recettes ! Rien de plus amusant que de s'amuser à combiner les ingrédients et faire des thés plus infects les uns que les autres, non ? happy.gif En prime, en plus de devoir collectionner 12 recettes, vous devez aider 26 personnes dans le jeu en leur offrant une tasse de thé. C'est amusant, j'vous jure.
D'ailleurs, en voilà un petit points négatifs du jeu : pour que vous puissiez proposer du thé à quelqu'un, il doit avoir soif. Pour qu'il ait soif, c'est un long aller-retour entre deux écran histoire de tomber sur le bon moment. Et les allez-retour, à la longue, sont un poil rébarbatifs (et c'est d'autant plus ennuyeux que la surface dans laquelle vous pouvez bouger est beaucoup plus grande que dans le premier)

Très similaire au premier, les défauts que j'ai constatés sont également un peu les mêmes, on a, entre autres, les musiques. Sympathiques, mais n'étant pas innovantes, elles vous tapent rapidement sur les nerfs si vous tournez en rond un petit moment. Ils n'ont pas changé la musique des énigmes mêmes, mais y ont seulement ajouté un 'tit plus histoire que ça change un peu du premier. Mais bon, à force de résoudre des centaines d'énigmes, elle fait quand même un peu chier, avouons-le. Cependant, en live, les musiques, c'est trop bien. J'vous jure.

Petits plaisir pour les joueurs du premier, certains personnages sont de retour, certains pour un rôle plus important (l'inspecteur Chemley par exemple) d'autre pour un rôle bien plus petit (Stachen). Ca fait toujours plaisir de voir des personnages du premier jeu non ?


Donc, pour conclure ce petit test, un petit récapitulatif :

Les bons :
- Un bon scénario
- Une bonne animation
- Des bonnes énigmes

Les moins bons :
- Des allez-retour un peu chiants sur les bords.
- Les musiques, les musiques, sympa mais trop répétitives
- Il leur aurait fallu 2 ans à le sortir chez nous, ce jeu !

Conclusion générale :
Bon jeu ! A ne pas louper si vous avez aimé le premier.


Professor Layton & The Unwound Future




Ayant déjà fait le test des Layton 1 et 2, je ne vais donc pas m'amuser à faire un test en détail, étant donné que le 3 est très semblable aux autres : entièrement identique au niveau gameplay, ainsi qu'au niveau style graphique.

Parlons donc plutôt de ce qui est nouveau et de ce qui change :


L'histoire de ce Layton se déroule en Angleterre, plus précisément à Londres, magnifique capitale dégeulasse d'Angleterre (ui, j'aime pas Londres ^^). Encore heureux que le Londres de Layton est plus fréquentable !
Layton et son cher apprenti et pot-de-colle Luke se trouvent devant un mystère étonnant : le professeur vient de recevoir une lettre de Luke écrite... 10 ans dans le futur. Il y demande l'aide du professeur et leur indique le chemin pour rejoindre le futur (évidemment parsemé par des énigmes en tous genres que vous devez d'abord surmonter pour faire votre voyage temporel).

Une fois arrivé dans le futur - par une machine qui a réussi à faire une brèche dans le temps et ne peut donc vous envoyer qu'à un moment précis du futur (ou dans le présent, au retour) -, vous devez retrouver Luke du futur, qui ne semble décidément pas vous rendre la vie facile. Mais une fois retrouvé, voilà le problème :
le Layton du futur semble souffrir du syndrome Anakin et est passé du côté obscur des énigmes. À la tête de la mafia londonienne, appelé "famille", il terrorise et contrôle tout Londres et son but ultime est de construire une machine pour voyager librement dans le temps comme il veut. Pour cela, il revient dans le passé pour enlever des scientifiques.

Il suffit de porter un chapeau qui ressemble à celui de notre cher Professeur pour que les habitants du Londres futur pètent un câble. Et évidemment, le Layton du présent n'a pas envie d'enlever son cher chapeau.
Bref, votre but du jour, c'est de résoudre l'énigme du comment du pourquoi le futur Hershel Layton est passé du côté obscur et de laver l'honneur du professeur.


Ce Layton a sans doute droit au meilleur scénario des 3 sortis en Europe. Plus fouillé, il y a plusieurs rebondissement au lieu d'un seul et il y a plein de petites choses qui viennent étoffer le tout pour faire plaisir à tout le monde. On a également droit à quelques bribes du passé de Layton, ce qui n'est pas pour nous déplaire. On découvre même pourquoi Don Paolo en veut tellement à Layton pour venir nous faire chier dans les opus précédents !

Le scénario est également bien touchant sur la fin, sans virer dans le kitsch, ou mélodramatique. Ca reste bien dosé, ô que ça fait du bien. Après FF13 et Castlevania Lords of Shadow, ça fait du bien d'avoir droit à un jeu avec un scénario dosé, sans trop de mélodrame, de pathos et autre.


Les personnages sont mieux exploités, surtout le personnage de Flora qui ne servait pas à grand chose dans le deux et qui participe cette fois-ci dans le scénario et résout même quelques énigmes. Et oui, quatre personnes vont s'amuser à résoudre les énigmes que vous croisez : Layton, petit Luke et grand Luke ainsi que Flora. Si c'est pas beau ça ?

Pour le reste, c'est du Layton : on clique, on avance, on clique, on récolte des pièces S.O.S., on clique, on résout une énigme et voilà.
Les énigmes, bah ce sont des énigmes : on y trouve un peu de tout et de rien ; pour faire honneur au titre, on a beaucoup d'énigmes liées au temps et voilà. Le décors et les personnages sont toujours pareils, vous retrouvez des vieux personnages (Stachen, Don Paolo, Barton et l'inspecteur), ainsi que des nouveaux.
Oh, par contre la mamie des énigmes a décidé de prendre sa retraite, vous aurez droit à un nouveau personnage qui s'occupe des énigmes perdues.


Ils ont mis le paquet sur les cinématiques aussi. Il y en a beaucoup : et ça, c'est bien. Elles sont toujours aussi chouettes et ça fait plaisir de les voir et revoir.
Le terrain de jeu s'est bien agrandi aussi : le Londres du présent reste relativement petit (vous pouvez visitez l'endroit qui vous sert à voyager dans le futur, le commissariat ainsi que l'université où travaille Layton), mais le Londres du futur, lui, reste bien grand et vous avez même droit au métro pour voyager entre différents quartier de la ville et chercher des énigmes cachées devient une plaie comparé au premier (qui était relativement petit au niveau de la surface) ou le second (qui avait plusieurs maps distinctes à cause du train). Là, vous avez rapidement droit à une grande surface à examiner et exploiter qui ne cesse de grandir, et qui ne rétrécit pas et ne disparaît pas non plus. C'est cool.


Hm, que dire de plus ? Ah ui, cette fois-ci, pas de hamster à entraîner, d'appareil photo à réassembler ou du thé à mélanger. Cette fois-ci, vous avez droit au "picture book" : vous récoltez au fur et à mesure des stickers à coller dedans. Il y a trois picture books en tout, et chaque livre a sa propre histoire. Vous devez collez les stickers de telle manière à ce que l'histoire soit cohérente. Ceci une fois fait, la prochaine se débloquera et quand vous avez fini les 3, vous avez droit au challenge Layton dans la partie bonus.

Vous avez aussi l'automobile, un petit jouet pour Luke. Vous récoltez des courses à faire. Il s'agit d'un terrain où vous devez récoltez ce qui s'y trouve (des sous, des carottes, ça change) pour franchir la ligne d'arrivée. Pour le faire, vous avez droit à un nombre limité de flèches que vous pouvez poser sur le terrain pour faire changer de direction à votre tuture. C'est très marrant.

Finalement, en dernier, vous avez droit au perroquet. Le perroquet, lui, adore faire des livraisons. Il y a donc des gens dans le besoin et votre perroquet se fait un plaisir fou de leur apporter ce qu'ils désirent. Sauf que voilà, vous avez un petit perroquet et en général il doit porter des choses lourdes. Il peut donc mal voler et c'est à vous de lui tendre des cordes sur le chemin pour qu'il puisse rebondir et atterrir sain et sauf à destination. Le perroquet, par la même occasion, vous sert aussi à retrouver les pièces SOS (nécessaires à avoir un indice si vous êtes bloqués dans une énigme). Plus vous réussissez à lui faire faire des livraisons, plus il sera doué !


Et... voilà, ça sera tout je pense.
Ils ont pas changé d'un iota la formule Layton et on va pas s'en plaindre, elle est très bonne comme ça.

Si vous avez accroché les deux premiers volets, celui-ci ne vous décevra pas. La qualité se tient, et c'est toujours un plaisir de retrouver le professeur et son apprenti.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La première trilogie Layton (de Reven Niaga)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La première trilogie Layton (de Reven Niaga)
» Les clins d'oeil à la première trilogie.
» Qui peu m'expliquer les histoires de trilogie, d'opus, d'ordre chronologique...
» [Stratégie] ICC 10 HM, première aile.
» Utopia, ma première ville, image p.01

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: