AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hypnose, partie 1 - Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koten
Mais... mais qui êtes vous ?
Mais... mais qui êtes vous ?
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23

MessageSujet: Hypnose, partie 1 - Introduction   Sam 7 Sep - 3:49

Il me semble important de vous parler aujourd'hui d'un sujet qui attise fortement ma curiosité depuis plusieurs années... Un sujet intriguant, mystifié à de très nombreuses reprises de différentes manières. Un sujet qui peut faire peur, tant on le considère obscur, proche de la magie noire ou de l'occultisme. Mais c'est avant tout un sujet passionnant et mystérieux. De toute façon, pas la peine de faire durer le suspense, vous l'avez compris en cliquant sur ce topic : aujourd'hui, on va parler d'hypnose.


A défaut d'avoir l'équation sympathique de la forme r=t/π, une spirale, ça n'a jamais hypnotisé personne. Au mieux ça trouble la vue et donne un effet chelou si on la regarde trop, au pire ça donne la migraine.

Ouais, mais t'es qui, toi, pour nous parler de tout ça?

Je tire ma légitimité à parler du sujet du fait que depuis tout petit, je trouve le sujet extrêmement fascinant et intriguant. Cela fait plusieurs années que j'écume de temps en temps l'internet en quête de compréhension et de connaissance : Est-ce que l'hypnose, ça existe réellement ? Peut-on réellement contrôler aveuglement l'esprit humain ? Peut-on vraiment soumettre à sa volonté ? Pire encore, peut-on me voler mon libre arbitre ?
Ayant plus d'une fois l'impression de franchir les interdits, j'ai beaucoup cherché à comprendre et étudier les arcanes du mind-control, directement de l'intérieur. C'est par l'expérience que j'ai appris ce qu'était une transe, quel était le ressentit lors de la dissociation entre le conscient et l'inconscient. Et c'est toujours par l'expérience que j'ai compris que ces états étaient accessibles par tous et que, non seulement ils étaient très agréables, mais en plus que la pratique exige une éthique et un profond respect des personnes.
Et donc, je me suis lancé. Ca y est. En deux mois, j'ai appris les techniques, et maintenant je fais découvrir ces expériences à d'autres.

Si je ne pouvais transmettre qu'une chose, dans cet écrit, c'est que l'hypnose est quelque chose de profondément humain.

Mais commençons par le commencement. Déjà, oui, l'hypnose, ça existe.
Pour les personnes qui en douterait, je dirais simplement qu'historiquement, on utilisait l'hypnose dans le domaine médical pour anesthésier les malades lors d'opérations douloureuses. Cette pratique a totalement disparue suite à la découverte des anesthésiants chimiques (notamment la morphine), plus efficaces et plus rapides. Aujourd'hui, il arrive de coupler les deux méthodes, en réalisant des anesthésies  chimiques et hypnotiques, mais je pense que ça doit rester relativement rare.
Par contre, on utilise toujours l'hypnose en hypnothérapie. Ca marche très bien pour soulager les douleurs chroniques, ou encore pour arrêter de fumer. Mieux encore, pour le cas de la douleur, on va souvent éduquer les malades à l'auto-hypnose, afin qu'ils puissent se soulager tout seul avec des gestes et techniques simples si leur douleur revenait brutalement.
Comme je ne suis pas dans le domaine médical, je pratique le street-hypnose, l'hypnose de rue. C'est à dire que mon but est de montrer que l'hypnose existe, de la démystifier, et de faire vivre aux volontaires de supers moments, pleins d'émerveillement suite à des petits phénomènes hypnotiques.
La dernière forme d'hypnose que je connaisse, c'est l'hypnose de spectacle. Elle s'inscrit dans une pratique parallèle à l'hypnose de rue : le but est de provoquer un maximum de phénomènes hypnotiques profonds, grâce à des volontaires très réceptifs, dans le but de faire le show et d'amuser la galerie. C'est principalement à cause de cette pratique  que l'image que l'ont a de l'hypnose est mauvaise et fausse. C'est en montrant ces spectacles à la télé qu'on a profondément marqué l'imaginaire collectif, ce qui a débouché sur "l'hypnose, c'est mal, c'est du contrôle mental", ainsi que toute la mystification qu'on peut trouver autour du sujet.


Je suis troublé de voir le nombre de références alliant hypnose et mind-control dans les contenus pour enfants. Et ça ne date pas d'hier, tous les dessins animé y passent...

Dans les faits, qu'est-ce que c'est ?

Toute personne ayant déjà cherché un peu sur le sujet pourra vous répondre que l'hypnose est "un état modifié de conscience".
Au risque de défoncer une porte ouverte, l'hypnose est bien un état. Plus précisément, c'est un état parfaitement naturel : on avoisine des états hypnotiques plusieurs fois, tous les jours. Généralement, à chaque fois que vous sentez votre esprit vagabonder un peu et que vous êtes perdus dans vos pensées, en fixant l'horizon sans vraiment le regarder, ou bien quand vous conduisez sur une route que vous connaissez par cœur, et que vous êtes un peu en état de flottement, en conduisant de manière automatique sans réellement y penser, vous abordez des états très proches de l'état hypnotique.

L'hypnose est un état de conscience. Un point très important : sous hypnose, on ne dort pas. On est pas un zombie, acceptant bêtement les suggestions qui nous arrivent. Pas du tout, et c'est même tout l'inverse. L'hypnose, c'est un état conscient : on pense, on se concentre, et on est en pleine possession de son libre-arbitre.
C'est une chose à bien comprendre : si vous faites une suggestion à quelqu'un, c'est lui qui accepte -au moins inconsciemment- s'il suit la suggestion ou non. Ce "détail" retourne complètement la fausse idée du mind-control ! On ne peut donc pas forcer quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne voudrait pas sous hypnose. Il faut que le volontaire l'accepte et quoi qu'on fasse, il est et reste la personne qui décide.

Point le plus obscur de la définition, cette conscience est modifiée. Moment pour moi de prendre une grande respiration pour bien appréhender comment présenter la chose...
... Bien : il faut pas prendre le mot modifié au pied de la lettre. La seule chose qui change, c'est que cette conscience, bien que toujours présente, est plus en retrait, en pensées de fond. Celui qui prend le devant, c'est l'inconscient. On cherche à atteindre le phénomène de dissociation entre le conscient et l'inconscient : l'inconscient est beaucoup plus présent, si bien que c'est lui qui fait les 3/4 du travail, d'où l'aspect surprenant des suggestions. Quand je suggère pour la première fois à un volontaire d'imaginer que ses mains sont attirées l'une vers l'autre comme deux aimants, et qu'il voit le mouvement s'effectuer sans que ce mouvement ait été provoqué par sa conscience, il me sort généralement un magnifique "HO PUTAIN CA MARCHE !". Et s'il est autant surpris, c'est justement parce que l'origine de ce mouvement est inconsciente, et que dans un état plus "normal", ça ne marcherait pas, parce que l'inconscient aurait été moins présent.

(entre parenthèses; ce genre de réactions, c'est juste délicieusement génial à voir. La personne se met à sourire et a les yeux qui pétillent, c'est juste... hahahaha, trop trop bien. xD)

Dans le feu de l'action, finalement, la transe hypnotique, ça ressemble très fort à de la relaxation ou de la méditation. C'est une relaxation très intense, un état vraiment très agréable. Ce n'est donc pas surprenant de retrouver dans les techniques permettant d'induire la transe (les techniques d'induction) des techniques de relaxation. Fermer les yeux et prendre de grandes inspirations tout en se détendant, c'est grosso modo ce qui est utilisé pour une induction lente. Et durant ce processus, on va ajouter des suggestions de bien-être, afin d'approfondir cet état.
Une induction en hypnothérapie peut prendre longtemps, voir très longtemps. En Street, on a pas le temps, c'est pourquoi on utilise des techniques tout aussi efficaces, mais beaucoup plus rapides. (enfin, ça, c'est selon les gens, parce que ça dépendra toujours de la capacité du volontaire à se relaxer et à se détendre). C'est ce qu'on appelle les inductions instantanées, et elles peuvent prendre entre une quinzaine de secondes et une minute. Pour ça, on fait généralement une rupture de pattern, et c'est quelque chose que j'adore énormément, alors permettez moi de détailler un peu ce machin rigolo.


Allez, on va parler psycho et mécanismes inconscients ! Ca va être cool ! Very Happy

La vie de tous les jours est tellement routinière que certaines de nos actions sont dirigées par notre inconscient. A force, on se construit des pattern qui permettent de savoir comment faire telle ou telle action simple. C'est comme un algorithme : vous voyez une porte avec marqué "Pousser" dessus, vous allez tendre votre main, serrer la poignée, et tout en conservant votre vitesse, vous allez pousser la porte.
Ce pattern, on va le casser. Comme si quelqu'un avait mit un panneau "pousser" sur la porte, alors qu'en réalité, c'est une porte qu'il faut tirer. En exécutant notre pattern inconscient "pousser la porte", il va y avoir un bug, un instant de flottement ou l'inconscient va aller très rapidement prendre les informations extérieures pour savoir comment réagir. Il se trouve que ça tombe très bien, parce que l'inconscient, c'est justement ce qu'on cherche à atteindre, et la personne est dans un bref état de forte suggestibilité.
Ce genre d'induction s'utilise aussi en hypnose de spectacle, quand l'hypnotiseur demande à son volontaire de "dormir". Le mot "dors" apparaît comme la première réponse captée, et, en ayant préparé le volontaire, celui-ci va comprendre que "dormir" = "super relaxation".

C'est un point sur lequel j'aimerai revenir, d'ailleurs. Si en hypnose, on ne dort pas, pourquoi l'usage abusif du mot "dors"?
Et bien il se trouve que, déjà, l'induction instantanée pourrait fonctionner avec n'importe quel mot, du moment qu'on a expliqué ce qu'on attend de la personne au moment où il est prononcé. Ensuite, il y a souvent une affinité particulière pour l'idée de sommeil, due à la conception collective de ce qu'est l'hypnose. Dans l'esprit des gens, l'hypnose c'est du dodo. On ne fait qu'utiliser les croyances de la personne pour l'aider. Mais si on explique mal l'usage de ce mot, ça peut être source d'échec, d'où l'intérêt de bien démystifier les choses.

Alors, maintenant qu'on sait tout ça, ça se pratique où, comment, et on y fait quoi ?

Soyez heureux, les gens, ça peut se pratiquer partout, et de n'importe quelle manière, du moment qu'il y a moyen de communiquer. Que ce soit par Chat, par Skype, par téléphone, avec un fichier audio ou encore en vrai, tout peut marcher, parce que ça ne dépend que de vous. Je ne cache pas qu'IRL, c'est de loiiiin le mieux, parce que ce sont vraiment les moments où l'on s'amuse le plus. Quand ça marche, c'est toujours très fort à vivre.
Dans les suggestions courantes, on trouve du mouvement idéomoteur (imaginer quelque chose provoque un mouvement inconscient), de la catalepsie (incapacité de bouger une partie du corps et autres expériences kinesthésiques), et quand on est un peu fou avec un volontaire qui réagit bien, on peut faire des amnésies momentanées, voir même des hallucinations (auditives, visuelles, olfactives...) !
Je rappelle juste qu'une suggestion ne dure pas indéfiniment dans le temps : il n'y a donc aucun risque et aucun moyen de, par exemple, vous faire oublier votre prénom jusqu'à la fin de vos jours. Tout au plus, ça dure quelques minutes, après quoi la suggestion part d'elle-même sans séquelles. :3


Il n'y a pas de loi régulant la pratique de l'hypnose. C'est pourquoi une éthique imposante doit être appliquée.
A chacun de la connaitre si le sujet vous intéresse.

Je finis cette présentation par le point le plus important de tous, et de loin : l'Ethique. La mission du Street-hypnose est de démystifier l'hypnose, la rendre plus "banale" au yeux des gens. C'est un état naturel, ça n'a rien d'une magie obscure ! Et, pour atteindre ce but, une seule chose compte : le bien-être et la sécurité du volontaire qui a gentiment voulu donner de son temps pour suivre les expériences. pour lui, c'est un instant privilégié avec lui-même. C'est pour ça que l'hypnose est une science profondément humaine, et c'est ça qui est beau. Avoir une éthique irréprochable permettra d'installer plus facilement un climat de confiance nécessaire entre l'hypnotiseur et le volontaire.
Si un volontaire reste un peu dans les vapes à la fin d'une séance, pas le choix, il FAUT refaire un réveil propre. Même après le "réveil", un volontaire reste très suggestible pendant plusieurs minutes, il faut donc en prendre soin, le temps qu'il retrouve bien tous ses esprits. C'est sur ce genre de détails qu'on est soit un enfoiré sans nom, soit un type sympa et à l'écoute des réactions de ses volontaires.

De même, l'éthique se retrouve dans le vocabulaire utilisé. Peut-être avez vous remarqué qu'on parle de "volontaire" et non de "sujet" -contrairement à ce que font les anglophones, d'ailleurs-, tout simplement parce qu'un sujet "subit", et d'un point de vue sémantique, c'est faux.

Plus encore, l'éthique se retrouve évidemment dans les suggestions effectuées. Des mauvaises suggestions, il y en a des tonnes. Et pour peu qu'on ait mal démystifié le truc, ça peut carrément s'avérer dangereux pour la personne, sur plusieurs aspects. C'est pourquoi un pré-talk est indispensable avant toute séance. Un pré-talk, c'est en gros ce que je viens de faire, en beaucoup plus court : expliquer que l'hypnose, ce n'est en aucun cas dangereux, qu'au contraire c'est une expérience extrêmement agréable, que le mind-control n'existe pas, que la personne reste totalement consciente et garde son libre-arbitre complet. Et, le plus important de tout, c'est que c'est vraiment du jeu, que ça provoque des rires et plein d'étonnement.
Et pour bien finir les choses, on donne au volontaire un ancrage/cadeau, une suggestion qui permet à la personne se relaxer elle-même quand elle le souhaite. C'est une suggestion très simple, qui permet de s'initier à l'auto-hypnose, maintenant que volontaire sait qu'il a les ressources pour le faire. C'est un peu comme le dernier remerciement.

En conclusion : cessez d'appréhender l'hypnose. Ce n'est pas quelque chose de néfaste, et vu que tout le monde est hypnotisable, pourquoi ne pas essayer un coup, heh?

Sources principales : http://street-hypnose.fr/
La chaine Youtube Hyp-n-ose

(et puis Google, aussi, hein)


Dernière édition par Koten le Dim 1 Déc - 0:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khan-amil
adore les sushis
adore les sushis
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Hypnose, partie 1 - Introduction   Sam 7 Sep - 13:46

Super article!
En effet, c'est bien intéressant de parler de ce sujet sans entretenir le mystère, mais au contraire en étant bien clair, et ça m'a donné en effet envie d'en savoir plus et d'essayer.

Par contre, un truc qui m'a paru pas clair à 100% : tu insiste bien sur le fait que la personne hypnotisée reste en contrôle inconscient de sa situation, mais après tu parles de l'éthique et que donc un mauvais hypnotiseur peut faire de mauvaises suggestions. Si on reste en contrôle de son corps, dans quelle mesure quelqu'un de mal intentionné peut faire des dégâts avec ses suggestions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koten
Mais... mais qui êtes vous ?
Mais... mais qui êtes vous ?
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Hypnose, partie 1 - Introduction   Sam 7 Sep - 14:33

Bien vu. J'vais répondre à ça en deux temps, parce qu'il y a deux choses différentes, du point de vue des "mauvaises suggestions".

Tout d'abord, un truc un peu théorique : si t'as ton libre arbitre, comment peut-on faire une suggestion que tu n'accepterais normalement pas ?
Pour ça, je vais te citer un passage du blog de street-hypnose qui est bien explicite sur le sujet.

Citation :
Avons-nous interdit l’utilisation des couteaux sous prétexte que l’on peut tuer avec ? Non, nous apprenons juste à responsabiliser nos enfants dès le plus jeune âge pour qu’ils ne jouent pas dangereusement avec les couteaux. Si nous apprenions aux gens à utiliser l’hypnose sainement, et surtout aux personnes hypnotisées les limites de ce qu’elles sont en droit d’accepter sous hypnose (rappelez-vous, si une personne est persuadée qu’on ne peut pas la forcer à faire quelque chose qu’elle ne voudrait pas faire sous hypnose, de fait elle peut s’en protéger très facilement).

C’est l’ignorance qui devient alors un danger, quand un volontaire, victime de l’accumulation de tous les préjugés et clichés sur l’hypnose, en vient à donner des pouvoirs à l’hypnotiseur. Si le volontaire pense que l’hypnotiseur prend le contrôle de son esprit, alors effectivement, cela peut devenir le cas. Après tout, c’est le volontaire qui vient quelque part de donner son autorisation implicite.
En gros, une grande partie de l'efficacité des suggestions vient des croyances de la personne, d'où l'intérêt de beaucoup démystifier la chose.

Après, deuxième point, une mauvaise suggestion, c'est aussi, par exemple, une suggestion qui ne prends pas en compte la sécurité de la personne. Un truc qu'on voit souvent, en spectacle, c'est la catalepsie générale. En gros, tu mets la personne en circuit fermé à l'intérieur d'elle-même, et tu lui suggères qu'elle est complètement rigide, dure comme une barre de fer.
Et après, les gens en spectacle, ils font ça :

Ils mettent la personne entre deux chaises, et la personne elle tient. Alors, hohoho, c'est rigolo il est tout dur regarde on peut même monter dessus tavu, mais si le volontaire a des problèmes de dos, s'il craque d'un coup, bah c'est tout nul.
C'est exactement le genre de suggestion qui n'est pas fait pour le bien de la personne, mais pour la frime pure et dure. Et ça, c'est éthiquement incorrect. Quand je vois ça ça me fout en rogne. Grr. D:<

Je t'invite à lire cet article pour en savoir un peu plus sur cette question, et j'suis content que ça t'ai intéressé, merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Hypnose, partie 1 - Introduction   Sam 5 Oct - 12:59

... Pourquoi j'ai pas commenté ? Doit être parce qu'on en a parlé en privé...

En tout cas oui, bien joué Koten, je ne te connaissais pas de tels hobbys et c'est vrai que l'article m'a appris pas mal de chose ! Y'a juste un petit truc, on comprend l'idée "d'induction instantanée", on comprend l'idée "de briser un pattern" et le fait qu'utiliser le mot "dors" soit pratique... Mais fondamentalement au niveau de tes actions tu fais quoi ? Tu le regardes dans les yeux ? Tu fous une pièce de monnaie comme dans un Dessin animé ? (Dur par Skype;..)

Le truc dingue c'est tout de même ta réponse. C'est en "acceptant" de se faire contrôler l'esprit qu'on peut effectivement se le faire faire. Je suppose qu'il y'a moyen de brouiller la conscience avec des drogues et nous voici dans des scénarios genre La Marque Jaune transcrit dans la réalité !

Je trouve ça fou...

Super article Koten dans tout les cas !


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koten
Mais... mais qui êtes vous ?
Mais... mais qui êtes vous ?
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Hypnose, partie 1 - Introduction   Dim 6 Oct - 15:26

Hum... En fait, l'induction ne sert qu'à faire bugger la personne. Ce qui est important, c'est l'approfondissement qu'on fait juste derrière... J'ai déjà lu plusieurs fois que l'induction ne servait à rien, et c'est vrai; on pourrait obtenir les mêmes résultats sans induction. Une transe à l'état de veille, ça se fait et je connais un type qui a réussi à passer des hallu comme ça, alors que je trouve ça juste impensable, de mon point de vue. L'induction, ça permet de voir si on bien passé le cap, ça permet de tester un peu son travail, et puis ça rassure, en tant que débutant.

... Parce que les techniques d'inductions marchent à chaque fois. Si ça a raté, c'est que tu as mal expliqué ce que tu attendais de la personne, ou alors tu as raté ton approfondissement (mais pas l'induction).

Donc, heu. Dans les faits, pour une induction, on cherche à faire bugger la personne très fort. Pour ça, j'vais prendre l'exemple de la Butterfly Induction, qui est une induction extrêmement efficace.

Tu commences par prendre le bras de la personne, et tu le secoues un peu pour qu'il soit tout mou. Quand c'est bon, tu continues de le balancer lentement, si bien qu'à force la personne ne le sens même plus.
Quand le bras est mou, tu mets une main devant ses yeux, très très proche du visage, et tu bouges la main dans toutes les directions en agitant tous les doigts, et tu lui demandes de suivre tes doigts avec les yeux et la tête. Tu peux essayer sur toi-même, et tu verras que ce simple exercice sature complètement ta vision périphérique.
L'ouïe est également saturée parce que tu parles à la personne en lui demandant de suivre les doigts, et pour le kinesthésique, tu balances toujours le bras lentement, mais la personne n'y fait plus attention, normalement.

A un moment, sans le dire, tu fais un T avec la main qui bouge. Gauche, droite, haut, bas, et quand tu fais bas tu tires un coup sur le bras que tu tenais (pas trop fort, surtout, hein. 'faut pas déboîter l'épaule non plus...). C'est le déclencheur physique qui crée la surprise. Direct après, "Dors", et dans la seconde qui suit, approfondissement.

Ca, c'est vraiment pour une première induction, parce qu'une réinduction, ça peut se faire avec n'importe quoi. Quand on connait l'état, c'est beaucoup plus facile d'y retourner. Donc un simple déclencheur bien placé suffit, et ça devient de plus en plus facile (c'est ce qu'on appelle le fractionnement, d'ailleurs).

En ce moment, je fais des cours sur Skype pour les gens qui veulent apprendre. Je ferais des récapitulatifs sur mon blog récemment ouvert. Je les posterai peut-être ici si ça intéresse. C'est d'ailleurs pour ça que je te disais que cet article finirait peut-être en "dossier culture", même si c'est pas une option prévue par le site. Donc peut-être qu'à la fin, y'aura un autre article complet avec tous les résumés. 'faut voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hypnose, partie 1 - Introduction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hypnose, partie 1 - Introduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hypnose, partie 1 - Introduction
» Hypnose, partie 2.5 - Un premier aperçu du somnambulisme hypnotique
» [Partie 2 de La Tempête : introduction] Briefing (Humains et Hérétiques seulement)
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» scenario et déroulement des partie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Articles Culture-
Sauter vers: