AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Lun 9 Sep - 23:24

Castlevania : Aria of Sorrow

Dernier épisode de la "trilogie" des Castlevania qui débarqua sur Game Boy Advance en 2003. Ce nouvel opus est réalisé une nouvelle fois par le "trio" Koji Igarashi dit IGA, Michiru Yamane pour la bande-son et Ayami Kojima pour l’illustration. Une équipe gagnante pour reproduire un nouvel opus s’inspirant toujours de Symphony of the Night. Ce Aria of Sorrow aura-t-il le mérite de faire varier la recette ou de faire perdurer ce plaisir qu’on avait en parcourant l’opus phare de la saga qu’était Symphony of the Night?


"Alors si on faisait un Castlevania dans le futur, ce serait..." "Le château serait dans une éclipse accessible depuis le Japon." "Euuuuh, ok."

Aria of Sorrow a l’honneur d’avoir un scenario qui sort des sentiers battus en proposant d’emblée un contexte surprenant, car cette nouvelle aventure se déroule en… 2036!
On sort du moyen-âge habituel ou d’une époque victorienne pour un monde futuriste, pourtant on a beau faire un bond dans le temps, ce nouveau cadre n’est pas si perturbant que ça. En effet, outre la modernité du contexte, on restera pour autant en terrain connu, à tort ou à raison.
Et ce n’est pas tout, le joueur incarne un nouveau venu qui n’est en rien un Belmont ou un quelconque guerrier d’une autre famille, mais un jeune étudiant… Ouuuh, voilà qui est perturbant.


Charmant accueil. :huber: ////////// Ce personnage m'a l'air.... hmmmm, douteux.

On est Soma Cruz, un étudiant (d’origine portugaise ?) qui effectue un transfert au Japon. Un soir, il part en direction du temple Hakuba pour rejoindre son amie Mina Hakuba pour assister à un événement, une éclipse totale.
Grimpant les escaliers qui mènent au temple, Soma avait le sentiment que les marches étaient plus longues que d’habitude, comme si une force voulait l’empêcher d’arriver au sommet de la colline, mais une fois arrivée au bout, le jeune homme s’évanouissait…

Il se réveilla ensuite dans la cour d’un château, réveillé par son amie, c’est alors qu’un glacial personnage fit son apparition, un dénommé Genya Arikado. L’homme en costume sombre déclare qu’il sont dans le château de Dracula, mais non pas en Europe, mais à l’intérieur même de l’éclipse. Soma le traita de fou, mais au même moment, des monstres entrèrent en scène et s’attaquèrent à Mina. Arikado, à l’aide d’une magie noire, les fit disparaître d’un mouvement de bras, mais l’un d’eux a survécu...
Soma l’achève de justesse (avec un couteau) quand la créature blessa Mina, mais à la mort du monstre, une force pénètre dans le jeune homme... Genya annonce à Cruz qu’il a le pouvoir de commander les monstres et que s’il veut des réponses et un moyen de quitter ce lieu, il devra se rendre à la salle du trône du château…


Plus trash que GTA, Soma s'attaque à de gentils danseurs sans raison apparente. ///// Un navire fantôme de pirates dans le château de Dracula. Normal.

On reviendra plus tard sur le scénario du jeu, mais comme les autres épisodes, on est très vite lancé dans l’action pour commencer la désormais classique exploration du château de Dracula, mais cet épisode se montre plus vivant que les autres avec de nombreux dialogues coupant la progression du joueur. En effet, on rencontrera un bon nombre de protagonistes comme la sorcière Yoko Belnades ou l’énigmatique Graham Jones (rien à voir avec le cycliste), pour autant l’aventure ne change pas tellement après les précédents épisodes sur GBA (et PlayStation).


Le collectionneur.

Metroid-like oblige, Soma commence à sec, avec un seul couteau de poche et une première âme qu’on récupère dans l’introduction. Hormis une évolution classique en force et en capacités, le principe de Aria of Sorrow est la possibilité de collecter les âmes des différents monstres du château. Ces fameuses âmes serviront au joueur à se frayer un chemin dans la visite du château et d'y survivre. Les âmes s’obtiennent comme des objets laissés par les ennemis et cela dépend donc du taux de drop des ennemis, mise à part les boss et certaines âmes qui sont enfermées dans des braséros. Dans le jeu, les âmes sont divisées en trois catégories :

Les âmes rouges sont celles des attaques directes comme par exemple le lancer d’os en équipant l’âme du squelette.
Les âmes bleues sont des capacités comme celle de planer dans les airs avec l’âme de l’armure volante.
Les âmes jaunes sont celles du soutien comme avoir une augmentation de la force avec l’âme du Golem.

Ajoutons à cela, une catégorie à part, les âmes grises qui correspondent aux capacités de Soma comme le double-saut.


L'âme d'un monstre est aspirée automatiquement par Soma et on nous indique immédiatement quel effet il produit. ////////// Certaines âmes nous permettent de nous transformer en monstre, comme une mignonne chauve-souris.

En plus de l’équipement classique des accessoires (armes, armures, bracelets), le joueur peut équiper trois âmes dont une de chaque couleur, hormis les âmes grises qui se cumulent dans une case à part. Ces ajouts ne bouleversent pas tellement le concept du jeu comme c’est seulement une autre manière de présenter la magie ou les capacités du héros, mais cela permet d’avoir système riche, car il y autant de pouvoirs que d’ennemis (plus d’une centaine !). Pour une fois, on peut dire adieu aux "Sub-Weapons" et autre "Iteam Crash", les petits cœurs qu'on récupère ne servent qu'à faire remonter la barre de magie quand elle est usée.

Ainsi, le joueur progresse petit à petit dans cette nouvelle réplique du château de Dracula en récoltant des âmes pour s'aventurer dans ce huit clos. Les âmes obligatoires qui nous permettent d'évoluer dans le jeu sont rarement difficiles à obtenir vu qu’on est souvent obligé de passer par tel lieu pour pouvoir progresser de manière logique. Par exemple, on récupère une âme dans un cul-de-sac qui intervient après un boss en suivant l'un des rares chemins possibles à tel stade du jeu. Ainsi, on récolte une âme unique qui nous offre un nouveau pouvoir qui nous permettra de traverser un obstacle qu’on ne pouvait pas surmonter auparavant, et c’est ainsi que fonctionne ce nouveau "Metroidvania". Il n’y a donc pas de grandes surprises depuis les précédents opus, on reprend les mêmes et on recommence si on peut dire, mais Castlevania : Aria of Sorrow a le mérite de proposer ce système d’âme qui est une bonne variation qui change de l’habitude, ainsi que son contexte plutôt innovant et osé.

Petit bonus, il est possible de faire des échanges d'âmes entre deux GBA, un aspect qui pourra toujours faire profiter aux joueurs des moins patients.

"Castlevania dans une éclipse... mon petit château, qu'est-ce qu'ils t'ont fait?"

Quant à l’univers du jeu, il reste dans le ton habituel. C’est un gigantesque labyrinthe dont on l’explore de manière progressive (à savoir, presque linéaire puisqu’on suit une logique) en parcourant les divers secteurs du château aux thèmes classiques pour la saga, comme la Tour Horloge, le Hall d’entrée (en ruines cette fois-ci), une bibliothèque, des souterrains, une salle de bal, des jardins suspendus et j’en passe. Ce Castlevania a le mérite d’être l’un des plus grands de la licence, le level-design est bien bâti rendant les lieux cohérents et les décors sont très variés égalant presque l’opus phare qu’était Castlevania : Symphony of the Night. Parcourir le manoir aura été des plus plaisants à titre personnel.


Une Tour de l'horloge très réussie dans cet opus, et un Castlevania sans une Tour Horloge c'est comme une voiture sans moteur (ou du genre...). /////// Certains lieux comme les jardins suspendus dégagent une aura très forte.

Certains lieux comportent des petits casse-têtes, mais rien de transcendant, hormis deux ou trois énigmes faisant appel au bon choix des âmes qui sont intéressantes, ainsi que des passages de plate-forme avec son lot de pièges. De plus, exploration oblige, le joueur devra bien fouiller les différents recoins du labyrinthe pour trouver tous ses secrets (bonus, pièces d’équipements) ainsi que des salles cachées.

Cependant, le jeu se dévoile très facile, encore plus que l’était Harmony of Dissonance.
Les boss ne sont que des formalités (hormis deux/trois exceptions), les ennemis sont nombreux, mais ils sont rarement violents pour inquiéter le joueur, d’autant plus qu’un marchand est présent dans un lieu précis (et facile d’accès), le level-up est bien rapide et les salles de sauvegardes qui régénèrent notre vie sont disposées à des points clés. C’est dommage que le jeu ne nous donne pas à un sentiment de peur ou de survie dans ce Metroid-like, même si on débloque un mode difficile par la suite ou que RPG oblige, il y aura toujours moyen de se donner des handicaps en s’équipant d’une arme moyenne ou en évitant de gagner de l’expérience en tuant des ennemis…


Dracula est en sommeil deux secondes et voilà qu’on s’incruste dans sa cave à vins. ////// Certains monstres sont sournois comme ce démon dissimulé derrière ce miroir.

En restant dans la rubrique défauts du jeu, la traduction française est horrible. Elle rend les personnages vraiment stupides et peu crédibles et certaines tournures des phrases en sont involontairement drôles, bien que le jeu ne cache pas d'avoir un peu d'humour avec notamment l'improbable marchand du jeu, certains monstres loufoques et Soma qui est un peu con con, mais je ne suis pas sûr que ce soit une qualité. C’est dommage que la traduction ne suive pas pour un scénario qui se renouvelait pour une fois, même si le scénario en lui-même n’est pas d’une complexité, il a le mérite de réserver de très belles surprises.


Le Castlevania le plus abouti de la Game Boy Advance.

La traduction est mauvaise, mais ce n’est pas ça qui gâchera le plaisir du jeu et la team d’IGA conserve et améliore la recette du "Metroidvania" pour en faire un jeu souple, immédiat, bien pensé et dynamique. On reste dans cet hybride de genre A-RPG, plate-forme et exploration en vue de profil avec une maniabilité au poil pour un personnage léger et agréable à prendre en main. Les puristes pourront toujours rouspéter comme quoi, un héros pas rigide, ça fait perdre le charme old-school de la série.


La traduction a été réalisé par Mamadou. :raciste: //////// Certains décors sont magnifiques et les musiques amplifient ce sentiment.

De plus, on a un jeu magnifique pour la GBA qui surpasse largement les deux premiers Castlevania de la console portable en surmontant tous les précédents défauts. On a une 2D nette et détaillée, une énorme galerie de sprites, aux boss impressionnants, une animation fluide jusqu'aux décors travaillés. Il y a aucun souci de lisibilité à signaler, et Soma Cruz n'a pas besoin d'aborder cette fois-ci une aura bleue comme Juste Belmont dans Castlevania : Harmony of Dissonance... Bon, le héros est dans le ton bleu néanmoins.

Le chara-design reste dans le genre de ce que fait Ayami Kojima avec cette fois-ci un héros assez improbable portant une tenue d'un certain goût (le pantalon Jean en trompette...), un chauve balourd et quelques personnages classieux. Cependant, les illustrations seront toujours très soignées avec ce style si particulier qui a su donner une seconde jeunesse à la saga.


Mais... c'est une... Maid... UNE MAID !! BEST GAME EVER !! petit gateau ////// Quelques passages nagent dans de la plate-forme, histoire de varier le level-design, une bonne chose.

Quant aux musiques, elles sont de très bonnes factures, surtout après le 8 bits de Harmony of Dissonance... Toutes les pistes ne sont pas aussi mémorables que des grands classiques, mais elles réussissent à retranscrire une ambiance correspondant à la situation et un thème dynamique qu'on arrive à garder en tête (pour moi en tout cas...). On entend aussi quelques voix japonaises enregistrées pour dynamiser certains dialogues et surtout le petit Soma quand il est en action.

L’aventure se déguste sans prise de tête, on arrive au boss final au bout de 7/8 heures, voir une dizaine d’heures la première fois, mais le joueur comprendra vite qu’il y a plusieurs fins, comme dans Harmony of Dissonance et Symphony of the Night et en revanche, résoudre l’énigme pour arriver vers la bonne fin se dévoilera moins évident.


S'enchainer tous les boss en deux minutes, il y a que dans ce Castlevania que c'est possible. /////// Tous les membres d'ACK sont réunis sur les étagères. Certains affrontement donnent à des mises en scènes sympathiques.

Au final, il faut une bonne dizaine d’heures de jeu pour en voir le bout, et une quinzaine pour le finir à 100% (exploration complète, remplir l'encyclopédie des monstres et les autres secrets). On reste dans les tons de la série, ce qui est correct pour le genre, d’autant plus que le jeu offre une bonne replay value entre un Rush Boss ou la possibilité de recommencer le jeu avec un autre personnage, mais sans le scénario et la complexité de la progression.






Qu’est-ce qu’un Castlevania : Aria of Sorrow? C’est un misérable jeu splendide qui reprend, sans honte, le concept "Metroidvania" des précédents opus en l’enrobant d’un système d’âmes assez riche, d’un contexte plutôt culotté, pour un plaisir global en dépit d’une difficulté pas très folichon. Certains joueurs garderont l’idée de se refaire un énième Symphony of the Night en changeant seulement le level-design, des idées par-ci et par-là. Le game design restant identique dans sa globalité, mais est-ce cracher dans la soupe pour rien, car en prenant le recul, n’est-il pas que plusieurs vieux Castlevania gardaient aussi la même recette sans chercher une innovation perturbante ?
Castlevania : Aria of Sorrow est donc le "Metroidvania" par excellence, accessible à tous et c’est un opus majeur dans la chronologie de la saga. Savourez, surtout si vous n'avez pas fais de nombreux "Metroidvania".


Dernière édition par Weldar le Mer 11 Sep - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 105

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Mer 11 Sep - 3:49

Le dernier de la grande trilogie des Castlevanias GBA.

Et niveau concept, je trouve vraiment que c'est le meilleurs, c'est dingue ce que le système d'âme a pu apporter à ce jeu. Le scénario est également bien cool même si au niveau de la mise en place dans le jeu, je préfère Dawn of Sorrow qui reste, pour l'instant, mon Metroidvania favoris.

D'ailleurs, à l'époque, j'avais fait Aria of Sorrow en anglais sur émulateur. (Tout petit déjà élitiste...) Mais oui sinon, ce Aria of Sorrow était assez facile... Faut dire aussi que j'avais beaucoup plus tendance à rester dans une zone pour avoir l'âme d'un ennemi en particulier et que donc, baaaah ça m'entrainait. Fatalement...

L'air de rien, ça fait la dernière review de la trilogie des Castlevania GBA. C'était un sacré boulot et tu t'en est vraiment super bien sortis. Je sais que cette dernière partie a un peu été accouché dans la douleur. (Y'a moins de blague sur Dracula) Comme quoi même toi tu peux faire une overdose de Castlevania. moai1

La review est réussis et s'inscrira vraiment bien d'autant que quant elle paraitra sur le site, ce sera en même temps que le dossier liant les 3 articles. Faudrait voir avec Iwant pour faire une image dossier d'ailleurs. Y'a juste un petit truc, je trouve assez moche le moment où tu sautes des lignes entre chaque énumération de type d'âme.
Honnêtement au pire, tu met un tiret mais sauter des lignes comme ça casse pas mal la structure je trouve.

C'est bien le seul truc que j'ai à redire à la review. Excellent job Weldou !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Mer 11 Sep - 12:08

DoS réussissait à apporter des idées sympathiques, une trame qui se voulait moins manichéenne (dans le sens que le méchant disait agir pour créer un mal absolu pour que Dieu soit parfait) et une approche un peu shonesque avec des rivaux qui ont des pouvoirs propres... et un final qui m'avait traumatisé. moai1 
Enfin, AOS avait un certain culot, bien avant LoS pour son twist plot et c'était assez génial comme retournement de situation. Certes, je l'ai fais quand j'étais jeune, car je pense que certaines tournures dans l'histoire se font sentir quand on a fait pas mal de Castlevania.
Spoiler:
 

Eh oui, le level up a des aspects cools, mais je trouve que dans la plupart des Metroidvania, ça crée vite un déséquilibre avec la difficulté générale du jeu et ça c'est dommage. Il y a que COTM et limite OoE qui sont assez durs pour rendre le level up justifiable.
Du coup, je finissais ma collecte des âmes qu'à la fin du jeu.


Je ne dirais pas que la review a été accouché dans la douleur (non mais manant ), j'ai pris certes mon temps... Enfin, j'essaye de garder des touches "d'humour" (oui, je fais bien de mettre entre guillemets) et j'essaye d'innover avec les blagues sur le pauvre Dracula, si le lecteur enchaine mon dossier, il va se dire que c'est un relou ce Weldar avec ses blagues sur Dracula.
naiez pa le seume mo 

Et je vais changer la mise en page pour l'explication des âmes si tu préfères.
Et thx.

Pour le fun, un fanart d'un boss que j'ai trouvé très cool (et l'un des boss plus horribles de la saga), attention au spoils tout de même.
Spoiler:
 


Et pour l'image de l'article :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3
avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Jeu 12 Sep - 13:19

J'avais une fois prévu d'écrire des reviews Castlevania en plus de Lord of Shadow, mais Weldar m'a tout pris (tristesse).

Sinon, il est vrai qu'il est plutôt facile, comme Harmony of Dissonance d'ailleurs. Mais il était vraiment très très fun à jouer. J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir. Même si niveau difficulté je lui préfère largement Circle of the Moon.

Dawn of Sorrow avait des aspects bien et des… moins boin. Les rivaux étaient chelou (surtout le gars à la coiffure étrange tout droit sorti du Shonen classique), et j'ai personnellement été très déçue de son choix graphique très standard. Soma avait tellement plus de charme sous le pinceau de Kojima. Mais le jeu en lui-même était tout de même très très cool, malgré ça.

Sinon, Haga a un peu très bien résumé ce que j'en pense. Alors bon.

Sauf pour le retour à la ligne, il me dérange pas.

(ah et on ne peut pas faire une overdose de castlevania, c'est impossible je vous dit !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Jeu 12 Sep - 19:48

Je t'ai tout volé, je suis un monstre. CODY FUCKING TRAVERS 

Dans DoS, hm, que j'en reparlerai lors d'une review (plus tard plus tard, je vais peut-être faire un saut sur les opus 64 et PS2 avant), le nouveau choix graphique (en parlant du chara design, hein?) est un peu décevant... moins personnel que l'était ceux de Kojima qui donnaient un style tout à fait reconnaissable dans le monde vidéoludique, et puis on un avait un ton "anime" très très classique.
Ceci dit, je trouve Soma plus "classe" et masculin dans sa version anime, celle de Kojima le rendait beaucoup trop androgyne (Juste et Alucard, ne me gênaient pas du tout dans cette allusion en guise de comparaison) à mon goût.

Après PoR, je n'ai pas du tout aimé, hormis le chara du vampire Brauner et peut-être des sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3
avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Jeu 12 Sep - 22:03

Oui, le charadesign.

C'est vrai que celui de Kojima était un peu trop androgyne, comme beaucoup de ses personnages, mais quelque part je leur trouvait un charme tout à fait particulier et j'aime beaucoup Soma. Autant l'artwork avec l'épée est magnifique, autant le charadesign "normal", il a une sale tête méchante quand même que j'aime bien

Spoiler:
 

Non sérieux ça a plus d'expression que l'artworkd DoS prin2 

Portrait of Ruin j'ai trouvé plus au moins désastreux niveau charadesign, alors bon… Il y avait du potentiel pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 2:47

Les Ninja Maids génial1 génial1 génial1 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 105

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 4:03

J'aimais pas les ninja maids sérieux.
Quand tu les tues elles hurlent de douleur ça me blasait vraiment.

Reven => Weldar a corrigé le retour à la ligne, maintenant ça va beaucoup mieux y'a rien à redire.

Je sais que beaucoup de personne n'aime pas le chara design de Soma en mode anim... Mais euuuh perso, ça m'a pas tant gêné que ça. Je n'étais pas spécialement attaché au design de base il faut dire et ça me le rendait plus sympathique.

Aussi, j'aime bien les shonens donc voir des rivaux wtf, ça m'a plus fait marrer qu'autre chose. Surtout que les boss de DoS sont parmis les meilleurs de la saga, j'en conserve un souvenir impérissable !

Weldar => Portrait of Ruins ouais, là par contre les persos m'ont pas plût du tout...
Sur Aria également

Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reven Niaga
Demoiselle intouchable <3
avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 12:24

Bah moi, c'est pas que je suis fondamentalement contre sa tête dans DoS. C'est juste que je préfère Kojima qui a plus de personnalité à mon goût. prin2 

Mais oui les boss dans DoS était mythique. Le jeu en général je le trouvait vraiment cool. Un de mes Castlevania préféré, sans conteste.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 15:31

Tiens Weldar, ta review m'a fait penser qu'il fallait que je le fasse aussi ce jeu. gros bisoux sogeking 
Faudrait que je m'enchaine tout les épisodes GBA et ceux sur DS que j'ai pas fait.
Sur DS j'ai que fait OoE et PoR.
On m'a souvent dit que ceux qui sont sur GBA étaient pas mal, mais j'ai toujours pas commencé l'un d'eux.
Ce qui me fait chier c'est de jouer sur émulateur par contre. Mon ordi trop pourrix trouve le moyen de lag sur des jeux Game Boy parfois... prin2 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 16:03

Haga, quel insensible.
De pauvres maids innocentes toute mimi hurlent de douleurs, et toi, ça te blase? CODY FUCKING TRAVERS 
Quel monstre. manant 

Bon, c'est un sacré trip de coller des maids ninjas dans un Castlevania (bon, il y a déjà eu des maids par le passé dans un Castlevania, genre X68000 et sur 64 avec des maids vampires), mais le délire est plutôt assumé et c'est classe comme le sous-entend Rachou.
génial1 

Enfin, je trouvais ça par trop gênant, en comparaison des maids qui passent l'aspirateur dans PoR. Là, c'est un peu de mauvais goût. dad1 


Reven Niaga =>
Je reste aussi sur ma position que les illustrations de Kojima ont davantage de personnalités que ce qu'avait le chara design de DOS et de POR (celles d'OOE sont en revanche, excellentes... Dommage qu'on ne reverra plus ce style dans un Castlevania...).
Après, c'est bien d'évoluer par moment et un chara design manga dans un Castlevania, cela a déjà existé de manière plus ou moins nette (= convenu/classique commercial) entre Chi no Rondo (avec une Maria toute rose kawai... certes, c'était un personnage "délire" assumé), Legends, les épisodes 64 et Kid Dracula.

Les boss de DOS, c'est une autre affaire. Ils sont excellents pour la plupart et jolis (Gorgoth, un excellent boss... et le chara du boss final m'effrayera toujours).
J'ajoute aussi qu'il y a eu un chara designer officiel qui a refait les illustrations de certains personnages, ainsi que des boss, dans un autre ton.
(idem pour PoR)


Sogekingu =>
Sur GBA, je te conseillerai bêtement AoS et en anglais si tu peux (après le scénario n'est pas non plus extra, mais il a des idées cools) qui est l'épisode, je dirais de base. Il est le plus abouti et le plus fun à jouer.
Après, COTM est bien sympa et c'est le Metroidvania le plus costaud de tous avec OoE et HoD, il est plus particulier, mais sympa.
Spoiler:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 18:20

Ouais mais j'aimerais savoir comment y jouer tranquille.
Chaip, il y a moyen d'y jouer sur PSP par hasard ? Parce que bon, sur l'ému PC j'ai déjà eu des pertes de saves pour quelques jeux.... moai1 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khan-amil
adore les sushis
adore les sushis
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Ven 13 Sep - 22:50

Sogekingu a écrit:
Ouais mais j'aimerais savoir comment y jouer tranquille.
Chaip, il y a moyen d'y jouer sur PSP par hasard ? Parce que bon, sur l'ému PC j'ai déjà eu des pertes de saves pour quelques jeux.... moai1 
Bah, au pire une DS avec un linker?

Je me perds un peu dans tout les sigles pour les castelvania, et les épisodes DS m'ont pas laissé de souvenirs super nets, à chaque fois qu'on en parle avec Haga j'en chie pour retrouver les titres moai1 

Bref, j'avais bien aimé celui la, j'avais oublié l'histoire un peu, mais c'est vrai que c'était assez sympa. Si je me souviens bien j'avais été un peu déçu que l'univers urbain moderne soit pas plus présent pour changer un peu. Mais le concept d'ames était vraiment super ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Sam 14 Sep - 1:45

Je n'ai malheureusement pas de linker. CODY FUCKING TRAVERS 
Faudrait que j'en trouve. Ça se vend n'importe où non ?
Il y a d'autres jeux que je pourrais faire au passage d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khan-amil
adore les sushis
adore les sushis
avatar

Messages : 194
Date d'inscription : 08/05/2013

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Sam 14 Sep - 11:54

A priori oui, même si c'est sans doute moins visible qu'à une certaine époque. Mais en demandant dans une petite boutique ils doivent pouvoir te sortir ça. Sinon en ligne ça doit se trouver facilement aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 105

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Sam 14 Sep - 13:31

Alors euuuuh, pour jouer aux jeux GBA, fait bien gaffe au Linker que tu prends... Parce que en fait il t'en faut deux.
Il te faut un Linker dit "slot-1" qui se fout sur les cartouches DS et permettent de jouer aux jeux DS. (Par exemple, un R4)
Il te faut un Linker dit "slot-2" qui se fout sur les cartouches GBA et permettent de jouer aux jeux GBA. (Par exemple EZ-IV ou EZ-3in1.)

Il est le linker slot-2 n'est pas un vrai linker, c'est une extension qui doit être lancé depuis le R4... Donc ouais il te faut un R4 ou machin équivalent quoi qu'il arrive.

Jouer sur la vraie machine, ça permet d'éviter les troubles de l'émulation... Mais euh sinon, tu peux jouer aux jeux GBAs peinard sur PSP normalement hein. Faut trouver un émulateur qui va bien avec et ça devrait rouler tout seul. (sans doute)

Weldar => Ouah, ils sont vraiment particulier ces designs de Charlotte et l'autre zigomar. C'est vraiment officiel ça ?

Et oui, ch'ais pas, les maids elles sont pas vraiment maléfique ni rien, elles font du KARATÉ, y a pas plus "humain" comme méthode de combat. c'est différent de t'aspirer le sang quoi... Du coup ch'ais pas, j'évitais toujours de les tuer si possible.

Khan => C'est pas dur, y'a eu que 3 Castlevanias sur DS.
Dawn of Sorrow => Avec son système d'arme, du démarres dans un village (avec des voitures, si si) sous la neige.
Portrait of Ruins => Tu joues deux zigotos et tu visites les pyramides... Entre autre.
Order of Ecclesia => Tu joues une fille et y'a une map.

Facile à retenir. moai1

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
enfolkefiende
erotic enka funk breaks
avatar

Messages : 1777
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 26
Localisation : Apatride

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Sam 14 Sep - 13:53

Si on est pas un output freak comme moi, la PSP est largement adaptée pour émuler la GBA, ouais. Et je déconseille effectivement d'essayer de passer par les linkers GBA, puisqu'ils sont très lents pour charger les jeux et c'est assez gonflant quand on est pas du genre à faire des sessions de jeu de six heures.

Le jeu doit se trouver pour rien en occasion dans tous les cas, donc ça me semble être encore la meilleure option.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 105

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Sam 14 Sep - 14:44

Les linkers GBA étaient pas si long que ça, t'as connu les VIEUX linker GBA toi.
Les adaptateurs que je cite sont bien plus rapide parait-il et même mon vieux linker M3 chargeait les roms GBA très bien. (J'ai fini Mother 3 et quantité de jeux GBA là dessus)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Dim 15 Sep - 17:36

Bah là j'ai pris sur PSP, ça a l'air d'aller impec, donc je m'en satisferais pour ce qui est GBA.

Bon je l'ai fini déjà. Vraiment facile, à l'exception d'un ou deux boss énervants.
J'ai quand même beaucoup aimé grâce à quelques surprises et les persos qui sont pas mauvais, mis à part le sens niais qui se dégageait des dialogues, enfin, j'ai dl une version fr avec deux jeux en un là, donc ça donnais des trucs du genre " Mais pourquoi il est méchant alors qu'il était si gentil ?! Je ne comprend pas... ", mais bon, pas grave.
Le scenar est assez simple, mais je pense pas que ce soit un mal. Même si niveau scenar je pense que pour l'instant il n'y a que OoE ( je compte pas le reboot ) qui était intéressant pour un Castlevania, et encore, il n'y a rien de fabuleux.

Pour ce qui est de la fin
Spoiler:
 

Ah et sinon, truc stylé que j'ai découvert par hasard en testant des âmes

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Dim 15 Sep - 19:28

Ouais, le jeu est rapide à enchainer et il est très facile sérieusement, même le monde difficile n'est pas très hardcore, mais personnellement, quand j'y rejoue, je me mets en mode difficile et je garde l'épée de bambou durant tout le jeu = trop bien.

Sinon, oui les dialogues sont cons cons en vf (et Soma reste con con de toute manière) comme l'exemple cité haha. Le scénario est simple, mais les idées sont plutôt novatrices pour la saga, rien que son twist.

Spoiler:
 


Sinon, les scénario dans les Castlevania sont en général assez simples, même s'ils sont accompagnés de quelques twists parfois à tirer par les cheveux. OoE était mouais sympa, DoS aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Dim 15 Sep - 21:00

Ouais enfin, le plot twist je le savais déjà il y a longtemps, mais même quand on y joue, je pense que c'est le truc qu'on déduit dès le début.

Pour la fin
Spoiler:
 

Par contre là j'ai commencé Harmony of Dissonance, c'est déjà plus difficile que celui-ci je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 27
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Dim 15 Sep - 21:26

Le twist plot se devine assez facilement avec le recul, bien que la première fois, j'avais 14 ans, je crois et j'étais encore jeune beau et naïf, je l'ai pas du tout deviné, je m'étais dit wtf même.
Spoiler:
 


Et tu as regardé sur le net pour l'énigme pour avoir la bonne fin, pas bien. moai1 

HoD est plus dur en effet (enfin légèrement) et l'ambiance, je la trouve vachement plus particulière par rapport à AoS, sans doute pour ses décors parfois bizarres, la musique 8 bit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sogekingu
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
Yuyuko-sama !!!!!!!!!
avatar

Messages : 871
Date d'inscription : 24/12/2010
Age : 26
Localisation : Yunnanville ! :muscle

MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   Dim 15 Sep - 21:55

Ouais j'avoue que c'est cripie et stylé à la fois, mais bon, dommage qu'il soit en papier quand même...

Sinon, ouais, enfin une "énigme", s'en est pas une. Il y a Mina qui te dit qu'il faut recup les bouquins assez tôt, donc il y a moyen de mettre la main dessus assez vite. Mon problème c'était de trouver l'âme Démon Flamme, qui apparait dans deux couloir seulement dans le château. Mais bon, au final je l'ai trouvé en continuant mon exploration et j'ai pas eu besoin de farm très longtemps. De plus que j'ai réussi à choper l'une des meilleure arme du jeu par la même occaz'. moai1 

J'essayerais ptet une autre fois le mode difficile du jeu
Spoiler:
 

Pour ce qui est d'HoD, j'ai eu un peu de mal au début avec la gueule de certains endroits, genre psychédélique, c'est un peu... chaip, wtf derp. Sinon les musiques j'aime bien, surtout celle de la première zone, styler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Castlevania : Aria of Sorrow [GBA]
» CASTLEVANIA: DAWN OF SORROW
» Castlevania : Dawn of Sorrow
» [TEST] Castlevania - Dawn of Sorrow (NDS)
» [ESTIM] CASTLEVANIA ARIA OF SORROW GBA TBE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: