AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:17

Par convention, nous avons admis jusqu'à présent que chaque personne appartenait à un monde.
Ce n'est pourtant pas toujours le cas, loin de là, il existe des personnes qui naissent à partir de rien. Rêve fugace d'un être d'un autre monde sans doute.
Généralement, cet être s'évanouit au bout de quelques secondes.
Cependant, si il possède assez d'esprit et de volonté, on peut en voir survivre un peu plus longtemps ou carrément devenir autonome sans pour autant appartenir à un monde.
On appelle ce type de personne, pouvant voyager naturellement de monde en monde : les âmes errantes.

Intermonde Dialy :
Chronique de la solitude


Chapitre 1
Les rouages incassables du destin

La jeune femme fuyait à corps perdu, elle courait de toute ses forces. Bousculant badauds et passants. On la suivait, elle le savait. Il fallait qu'elle rejoigne Nicolas, elle serait sauvée. Elle se sentait en constant danger et courait, courait, courait comme l'on ne peut courir que pour sauver sa propre vie.
Elle arriva enfin au HLM de Nicolas, lui saurait la protéger. La rue était à présent déserte et la jeune femme était de toute façon trop paniquée pour réfléchir correctement. C'est peut être pour cela qu'elle ne vit pas la voiture qui la percuta,

Tout devient floue dans sa tête, comme dans un rêve, elle vit un homme sortir de la voiture, les phares allumé l'aveuglant. Elle fit un effort surhumain pour se relever, boitant, pour essayer de se cacher dans une petite ruelle... En vain.

L'homme l'avait vu, il ne se pressait pas, il tenait un outil dans sa main. Horrifié la femme voulu hurler mais aucun son ne sortit de sa bouche. Cherchant désespérément un moyen d'échapper à son agresseur, elle redoubla d'effort avec l'énergie du désespoir. Hélas, le destin jouait contre elle, le ciel devait en avoir décider autrement lorsque la petite ruelle se révéla être une impasse.

Des larmes de dépit se mirent à couler le long de ses joues sales. Alors elle hurla, elle hurla comme un animal blessé, elle cria en dépensant le reste de ses forces. Et l'homme se mit à rire, à rire et à rire encore. Soudain, un craquement, le rire s'arrêta net et la jeune femme entendit un vacarme assourdissant.

Une fille venait de sortir de nulle part venait d'apparaitre pour lancer un coup de poing magistral à l'agresseur.
"Laisse la tranquille espèce de fou furieux!"

Elle n'en revenait pas, son destin avait été modifié?

Un bâtiment s'approcha, puis s'éloigna. Pourquoi les pyramides était elle juste sous ses yeux?


Elle n'allait vraiment pas mourir alors?

Le ciel devint rouge, puis violet, puis jaune. Elle vit la mer dans le ciel, puis le ciel à la place du sol.

La fille sortit de nulle part se retourna et sourit : "Je m'appelle Éphémère, ravi de te rencontrer"
Quelle drôle de nom mais, pourquoi est-ce que des aiguilles de couture se rassemblaient dans le ciel?

Un éclair bleu surgit, envoyant valser la courageuse fille. Elle se remit sur ses pieds facilement mais constata avec horreur que la femme qu'elle venait de sauver avait une blessure profonde à l'endroit du cœur, une blessure faites au couteau.... Alors qu'aucun couteau ne l'avait atteinte! La victime, toujours vivante, affichait une mine d'effroi devant la boule de lumière bleue qui s'était manifesté devant elle.

Alors, sortis de nulle part, un homme portant un chapeau de cowboy et au visage allongé s'approcha de la scène.
"Un Worlds Stricker fit il en regardant Éphémère Comprends tu mieux à présent?" De sa main gantée, il souleva le criminel par le bras et le fit se déplacer comme une marionnette vers la victime. "Regarde l'état de ce monde! Tout ça parce que tu as voulu sauver cette victime! C'est parce que nous devons toujours réparer vos bêtises afin d'éviter que les Worlds Stricker se mettent à tout détruire que nous autres agents Intermonde devons exterminer toutes les âmes errantes comme toi."
-Attends hurla Éphémère"
Trop tard, il plongea le couteau de l'agresseur dans le cœur de la victime, à l'endroit exact où la plaie était apparu d'elle même. il empoigna fermement le bras de l'agresseur encore assommé et l'obligea à se tenir debout. Durant cette opération, la boule de lumière se mit à s'évanouir.

"Pourquoi? Pourquoi étais-tu obligé de faire cela? hurla Éphémère
-Allons? Tu n'as donc pas vu? Si toi, être venant d'un autre monde, n'était pas intervenu, elle aurait été tué par cet assassin. C'est la voie que le monde à choisi. Tu as essayé de la sauver mais le monde n'était pas en accord avec cela. Cette femme devait mourir, c'était son destin et même en la sauvant du couteau, une plaie est tout de même apparu, sans que quoique ce soit l'ait atteinte. C'est une incohérence majeur qui a failli détruire le monde. Tu as bien vu toutes ces incohérences apparaître non?
-Mais pourquoi devait elle mourir? Pourquoi? Je ne comprends pas?
-Allons, nous sommes peut être dans le monde d'un livre policier. Si la victime d'un livre policier ne meurt pas, il n'y a pas d'histoire, donc pas de livre policier donc pas de monde. On peut dire que le monde existe parce que cette victime est morte.
En portant atteinte à la mort de cette personne, tu portais peut être atteinte au monde lui même. La véritable nuisance, c'est toi..."
Mais il parlait dans le vide, plus exactement, il parlait à trois sacs de plastique noirs défoncés et à deux poubelles grises n'étant chacun pas de la plus grande propreté. Éphémère avait bien sûr déjà disparue.
"Un jour, fit son chapeau, tu apprendras peut être à attaquer et à remplir ta mission avant de te mettre à parler.
-Peut être, peut être, cependant, ce n'est pas comme si elle n'avait pas été touchée. Je te l'ai déjà dit, elle finira par se rendre, comme tout les autres... fit il avec dédain"

Aujourd'hui je vais essayer de vous conter l'histoire d'un être pour qui la vie n'a aucun sens. Un être qui vit pour vivre. Comment un tel être peut il s'insérer dans la société? Quelles épreuves va-t-elle traverser. Elle n'en savait rien, peut être que cela était mieux ainsi. L'agent Intermonde sortit de nulle part, lui, semblait bien le savoir.
Éphémère avait un pouvoir assez spécial, comme toute les âmes errantes, elle pouvait changer de monde à volonté, comme elle le désirait, à tout moment. Ainsi, prendre la fuite était très souvent l'option la plus facile et la plus sûre... Seule les besoins matériel tel manger, boire et dormir les maintenaient dans un monde, ce qui les rendait nuisible au vue des agents Intermonde qui les considéraient comme de simples Worlds Stricker sur patte. Les exterminer étaient une de leur mission primordiale.
Les moyens que disposait les agences Intermonde leur permettait de retrouver les âmes errantes s'étant trop attardé dans un monde. En effet, plus leur durée de séjour dans un monde donnée est grande, plus elles étaient facilement repérable. Avec ça, deux âmes errantes voyageant ensemble sont particulièrement facile à trouver.

C'est pourquoi quoiqu'il arrive, Éphémère sera toujours seule et confrontée au danger sans avoir le moindre moyen d'aller à l'encontre de cette malédiction.

"Personne ne peut supporter durablement une vie comme celle-ci." fit l'agent Intermonde au chapeau de cow boy en s'éloignant de la place du crime et en laissant à l'assassin le soin de recouvrer ses esprits.


Dernière édition par Haganeren le Dim 29 Mai - 3:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:18

Chapitre 2
Nom mortel

"Le train vers le monde Cristal va bientôt partir. Le train vers le monde Cristal va bientôt partir! Que tout les passagers s'y présentent dotés de leur ticket."
Les derniers arrivants se pressaient, le départ allait être pour bientôt.
Il n'y avait rien ici mis à part du noir et un très grand train sur lequel elle devait embarquer.
"Alors mon nom est Joseph Feroni? Très bien" fit quelqu'un à coté d'elle en regardant son ticket.
Son nom, le train, tout était marqué sur le ticket lui avait dit le conducteur avec mépris, pourquoi n'en avait-elle pas? Où était il? Où était son ticket!
"Le départ est estimé pour dans cinq minutes, que les retardataires se pressent."
"Excusez moi monsieur, où pourrais-je avoir un ticket?
-Euh, je ne pourrais pas vous renseigner, je l'avais sur moi, je ne sais pas d'où il vient.
-Oh... "
Tout le monde avait l'air d'avoir sur soi son ticket, pourquoi pas elle?
Il était peut être tombé, oui voilà, il devait être tombé auparavant.
"Le départ est estimé pour dans deux minutes, veuillez vous assoire, attacher vos ceintures et attendre le départ."
Où était il? Où était il?
Il devait être par là, non? Ou pourquoi pas par là?
Mais il n'y a rien par ici,ce monde est noir, un ticket se remarquerait surement... Mais pourquoi serait elle la seule à ne pas en avoir?
Le train s'emballa et cracha une tonne de vapeur.
"Bienvenue dans la ligne Cristal, c'est le conducteur qui vous parle, je vous souhaite un agréable voyage."
"NON! Attendez!"
Dans un bruit infernal, le train démarra puis accéléra. Elle courra, courra, courra pour le rattraper. En vain, celui ci disparu bien vite au loin et elle se retrouva seule, seule dans les ténèbres.

Elle se demanda si un autre train viendrait plus tard. Enfin, dans tout les cas, elle n'avait toujours pas de ticket... Elle décida alors de marcher...
Marcher oui, mais où? Tout était noir et vide!
Qu'importe, elle ne pouvait pas rester là à ne rien faire, il fallait qu'elle marche!

Commença alors une longue marche. Elle regretta de ne pas avoir de chaussures aux pieds car la terre de ce monde était froide est dure sous ses pieds nus. D'ailleurs, d'où lui venait ses vêtements? Cette robe légère et blanche qui l'entourait? Et elle, d'où venait elle? Que faisait elle avant de chercher son ticket?
Rien, elle n'était rien, elle venait juste d'apparaitre et elle n'avait pas de nom.
A quoi est-ce qu'elle pouvait bien ressembler? se demanda-t-elle. Allait elle mourir dans ce monde vide sans jamais pouvoir voir à quoi elle ressemblait, sans jamais voir la lumière du jour?
Étrangement, elle savait ce qu'était la lumière du jour même si elle ne l'avait jamais vu. Tout comme elle pouvait parler sans arriver à savoir où elle l'avait appris. Elle était certaine de pouvoir lire et écrire aussi. Comment cela se peut? Elle serait simplement apparu là, sans parents ni rien? Elle creusa dans sa tête mais ce n'est pas comme si on lui avait effacé la mémoire, elle sentait vraiment que sa vie venait de commencer à l'instant.
Quelle vie? Cela faisait déjà une éternité qu'elle marchait et elle ne sentait plus ses pieds.
Toujours rien à l'horizon?
Elle ne pouvait pas mourir maintenant, pas déjà! Il lui fallait continuer. Tant qu'elle le pouvait, il le fallait, elle voulait vivre, vraiment vivre.

"Tu as l'air très en peine. Puis je t'aider?"
Surprise, elle écarquilla les yeux et se retourna brusquement.
Il y'avait un homme d'âge moyen doté d'un visage allongé qui lui souriait juste derrière elle. Comment a-t-il pu atterrir ici?
"Allons, allons, ne t'inquiète pas, à partir de cet instant, je prends le relais! Tu as dû beaucoup marcher non?
-O...Oui...
-Alors, couches-toi et reposes toi un peu lui proposa-t-il en lui tendant la main, Tu as confiance en moi n'est-ce pas?
Elle s'abandonna alors à cet inconnu et, épuisée par sa longue marche, se coucha juste à coté de lui, se servant de ses jambes pour caler sa tête, les yeux face au ciel vide et noir comme le sol.
"Vous faites partie de la compagnie de train? Vous venez me chercher pour me donner un billet? demanda-t-elle
-Non, les billets ne sont pas distribués si facilement. Il risque d'être difficile d'en avoir un mais il y'a toujours un moyen quelque part, dans l'immensité des mondes tu sais."
Elle avait peut être la possibilité d'avoir un ticket... Qu'importe les difficultés, si il y'avait une petite possibilité, ça lui donnait un objectif pour avancer...
Elle ferma les yeux, soulagée.
"Est-ce que vous croyez que l'on me donnera bientôt un nom et un prénom?
-Euh.. Et bien... "
L'homme eu une pointe d'embarrassement.
"Et bien, je me nomme Peregrin Libaras, je peux te donner mon nom de famille.
-Je peux le prendre? C'est vrai?
-Oui, je te le donne.
-Merci..."
Elle était si épuisée... Mais tellement heureuse. Elle avait un nom, un vrai nom!
"Et mon prénom?
-Je t'appellerais Éphémère."
Elle se mit à rire et ouvrit doucement les yeux
"C'est un drôle de prénom ça! Pourquoi Éphém..."
Elle eut un hochet de surprise, l'homme tenait une lame d'une drôle de forme dans la main et la regardait à présent avec un regard terriblement froid.
"Parce que tes soucis ne dureront pas longtemps. Adieu Éphémère."
L'homme voulu percer le cœur de la jeune fille mais ne rencontra que du vide, elle s'était déjà évanoui dans les airs... Elle aurait déjà appris à changer de monde comme elle le souhaite?
"... On va dire un peu moins éphémère que prévu alors..."

"Mademoiselle?"

Alors, l'agent Intermonde se releva et se dit que cette mission risquait d'être assez longue.
"C'est parce que tu n'as pas agi assez vite! lui reprocha son chapeau, Mitomi, son Surveilleur Intermonde
-Quelle importance? Avec moi à ses trousses, c'est comme si elle était déjà morte. Elle ne tardera pas à se rendre d'elle même, comme beaucoup de ses prédécesseurs..
-Tsss, tu es vraiment un sadique tu sais..."

"Mademoiselle?"

L'homme se leva alors, lança son chapeau en l'air, ce dernier s'agrandit et il disparu à l'intérieur. La jeune fille n'osait plus bouger, elle avait glissé dans une sorte de monde parallèle, elle pouvait voir les autres mais les autres ne la voyait pas. Elle était passé à l'intérieur sans trop savoir comment et ne pouvait plus bouger, confiné dans la terreur.

"Mademoiselle!"

Elle ouvrit les yeux... Où était elle?
"Mademoiselle, la bibliothèque ferme. Vous pouvez emprunter ce livre si vous souhaitez le terminer.
-Hein? Oh! Oui! Désolé!"
Elle s'était assoupi, elle s'en souvient maintenant, il ne fallait pas qu'elle reste plus longtemps ici, on pourrait retrouver sa trace. Elle avait appris que les agents Intermonde la poursuivraient où qu'elle aille, elle emprunterait bien ce livre cependant.
"Mademoiselle? Si vous voulez que je vous fasse une carte de bibliothèque,il me faut votre nom."
D'une voix claire elle dit : "Éphémère Libaras"


Dernière édition par Haganeren le Dim 29 Mai - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:18

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:18

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:18

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:18

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:19

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:20

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:21

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:21

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Lun 27 Déc - 3:21

post reservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon Blake

avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 31/12/2010
Age : 21

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Dim 29 Mai - 15:21

Je viens de finir les deux premiers chapitres et ça a l'air très intéressant. Tu n'avais que très vaguement parlé des âmes errantes dans les Chroniques du Néant et ça apporte une certaine fraîcheur de voir que les agents Intermonde deviennent les antagonistes dans cette histoire. J'aime d'ailleurs beaucoup Peregrin Libaras comme personnage. Au niveau de la forme, c'est bien mieux que ce que donnaient les Chroniques du Néant au début. Il y a malgré tout pas mal de fautes d'orthographe et de grammaire mais ça doit être tout pour le moment. Bref, la suite est prometteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   Dim 29 Mai - 17:01

Je me souviens même pas d'avoir évoqué les âmes errantes dans les Chroniques du néant.

Typiquement le genre de chose que l'on préfère ne pas dire à une jeune fille de 8 ans. moai1

Je suis content de m'être un poil amélioré sur la forme et j'essayerais de voir où se trouve les fautes ><

Allez, bientôt un Chapitre 3 \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Intermonde Daily : Chronique du néant.
» Intermonde Daily 2 : Chronique de la solitude.
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo
» [Fan-fiction] Chronique des ombres
» Chronique Politique - Le Flamand Rose par LouisHubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Culture Board :: Créations-
Sauter vers: