AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [DOSSIER] la série Might and Magic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:23


Alors qu'au Japon, les 2 séries Dragon Quest et Final Fantasy ont su populariser le RPG dans leurs contrée, 3 séries ont su se faire un nom en tant que précurseur du côté de l'occident : Wizardry, Ultima et Might and Magic. Si Ultima a tout simplement disparu depuis 1999, Wizardry est encore en vie, avec un MMO sortie en 2011 (Et qui ferme ses serveurs le 31 juillet 2013.) Tandis que Ubisoft, propriétaire de la série depuis 2001 depuis le rachat des droits suite à la faillite de la companie 3DO en 2003, et donc de New World Computing, garde la série en vie avec notamment les Heroes ou encore le tout récent Might and Magic X Legacy.
Ces 2 séries n'ont plus grand choses a voir avec leurs origines, (Wyzardry ayant était repris par les japonais alors que Might and Magic à perdu sa principale particularité suite à l'abandon de l'univers de base) et bien que les 3 jeux aient comme point commun l'Heroic Fantasy,le créateur de la série Jon Van Caneghem, était un très grand fan de Science-Fiction en plus de l'Heroic Fantasy (Notamment de Star trek dont on retrouvera de nombreux clin d'oeil à travers ses jeux.). Il décida donc de rajouter de la Science-Fiction à son jeu et d'en faire un élément important de la saga. La série est séparé en 2 Parties, l'une, du 1er au 5éme épisodes, raconte la lutte entre 2 Personnages à travers différents monde, Tandis que l'autre qui débutera avec la Saga Heroes of Might and Magic et Might and Magic VI, se focalisera sur les divers évènements du monde d'Enroth. Retour sur cette série vieille de plus de 20 ans...





PARTIE 1 : CORAK ET SHELTEM






Nous sommes en 1986. Si cette année marqua le début de la série Dragon Quest au japon, il s’agissait surtout de l’année des débuts de la série Might and Magic. Le jeu fut sorti tout d’abord sur Apple II, et a demandé 3 ans de développement à son créateur, Jon Van Caneghem. N’ayant trouvé aucun éditeur afin de distribuer son œuvre, Jon avait du le faire avec les moyens du bord et en a écoulé 5000 copies, avant que Activision décide de prendre en charge sa distribution. Suite au succès du jeu, plusieurs versions ont vu le jour : de la version Commodore 64 à la version PC-Engine en passant par les versions Japonaises, Macintosh ou encore NES.


Globalement,  le jeu reprend le même concept qu’un Wizardry: les déplacements se font ‘’Case par Case’’, certains évènements (Combat, Pnj, …) se déclenchent en atterrissant sur certaines endroits, les combats sont au tour par tour, etc... Néanmoins, cela ne veut pas dire que Might and Magic 1 est une pale copie de Wizardry, bien loin de la.  Là ou se démarque avant tout Might and Magic 1, c’est pour son univers bien plus grand et riche en détail que les autres productions de cette époque, puisque l’histoire se déroule dans le monde de VARN, un univers entièrement visitable, avec ses propres villes à découvrir, ses cavernes à explorer ou encore ses marécages à traverser, le tout en vue subjective qui est une première pour un Rpg de cette époque; Wizardry  par exemple ne se déroule qu'uniquement dans un donjon. Avec ça, le créateur rajoute une pointe de Science-fiction pour rajouter une once d’originalité à l’univers.

   
L'ambiance a tendance à changer au fil des épisode mais le thème science fiction est toujours présent au fil de l'aventure.(PC Engine / IBM)

Mais avant de pouvoir jouer au globe-trotter, il faudra tout d’abord créer vos 6 aventuriers. Les stats de vos perso sont générées aléatoirement, et influencera le choix de la classe, 6 en tout: le classique chevalier, possédant une grande force et pouvant s’équiper d’une grosse panoplie d’armes et d’armures, mais se voit restreindre l’utilisation de la magie.  Le voleur, qui déjoue comme personne les nombreux coffres, pièges et portes mais ne brillant pas au combat. Le sorcier, adepte de la sorcellerie élémentaire, axé sur des dégâts de zone et autres joyeusetés, tandis que le prêtre aura droit à la magie clérical afin de soutenir son équipe. S’ajoute le paladin, hybrides du prêtre et du guerrier, apprenant la magie clérical à haut niveau. Quant à l’archer, il apprendra la sorcellerie au fil des niveaux.  S’ajoute à cela 5 races, qui apporteront des bonus/malus aux stats de base et diverses résistances, ainsi que l’alignement, Bon/Mauvais/Neutre, et le sexe qui apporteront des changements assez faibles dans le jeu. ( La version Nes commence différemment : Vous commencez d’abord la création de votre personnage, les autres seront à recruter dans les auberges. Moins de possibilités de ‘’création’’ sur le coup.)

   
Le bestiaire comporte la base de tout Heroic Fantasy  comme par exemple des Gnomes, des gobelins … Ainsi que ce truc, L’ours ‘’Wolverine ‘’ … (NES)


D’ailleurs, notons  aussi que le jeu ne possède pas de carte et encore moins d’auto map. Ainsi, armé d’un crayon et d’un bloc de feuille, il faudra créer vos propres cartes afin de ne pas passer votre temps à chercher l’armurier de la ville, ou encore vous permettre de traverser les zones pour rejoindre une ville sans retomber dans des embuscades rencontrées précédemment. Inutile de vous dire que le concept peut s’avérer très rapidement ennuyant. Ce genre de chose avait surtout eu un petit intérêt à l’époque dans le sens où Internet n’existait pas et qu’il fallait échanger ses cartes contres d’autres joueurs. Maintenant, on en trouve assez facilement sur internet, et sur le coup ça facilite quand même grandement la tâche.

Si le développement d’un univers est une grande ’’ nouveauté ‘’ en soit, ce premier épisode ne s’arrête pas la, puisqu’il posera aussi de nombreux concepts qui seront reprit tout au long des épisodes. Une des particularités de Might and Magic est qu’on ne passe pas directement de niveaux au fur et à mesure qu’on gagne de l’xp. Pour cela, il faudra  se rendre dans un camp d’entrainement afin qu’un instructeur vous fasse grimper en niveau contre une petite poignée d’or augmentant au fil des niveaux acquis, atteignant une somme pharaonique vers la fin du jeu. Notons aussi qu’un instructeur refusera de vous entrainer si votre personnage se trouve dans un état anormal.


   
Lors des combats, seuls les personnages en première ligne peuvent être touchés par des attaques de mêlée, placez donc vos chevaliers et paladins sur le front, afin de protéger vos fragiles lanceurs de sorts (Les + représentant les personnages pouvant de se faire attaquer.). Il en va de même pour vos opposant. En revanche, si l’ennemi vous fait une embuscade, tous les personnages seront sur le front, et pourront se faire attaquer.
(Apple II/ PC-88, PC-98, MSX ou FM-7)

Parlons-en de l’état des personnages : Si lors d’un combat, votre personnage voit ses PV tomber à zéro, il sera alors inconscient. Un peu de repos ou un simple sort de soin lui fera reprendre du poil de la bête, néanmoins, si ce personnage subit une attaque alors qu’il est inconscient, il sera tué, et ne pourra faire son come-back au combat qu’après s’être fait ressusciter dans un temple ou via un des derniers sorts du prêtre, Résurrection. Un statut très handicapant si on est en pleine exploration dans un donjon. Ajoutons à cela divers statuts comme la paralysie, la pétrification, empêchant votre personnage d’agir, ou encore le poison ou la maladie, réduisant les PV de votre personnage après chaque repos, et vous avez de quoi rendre fréquemment un personnage inapte au combat ! Au sujet du repos, les personnages possèdent leurs propres réserves de nourriture, permettant de récupérer des PV et PM lors d’un repos bien mérité après un douloureux combat.  Pas de nourriture, pas de repos, en cas de pénurie de nourriture, l’épicier du village pourra vous ravitailler moyennant un peu d’or. Entre la nourriture, l’entrainement, les soins auprès d’un temple ou l’achat d’armes et d’objets, il faudra soigneusement gérer l’or durement acquis !

Je vous ai parlé de l’univers, des éléments du gameplay, passons maintenant au contenu du jeu, et pour un premier opus, M&M 1 ne déçoit pas. Rien qu’en comptant la world map du jeu, vous aurez en tout 20 zones à découvrir, une bonne dizaine de donjons à explorer, pas moins de 37 quêtes à exécuter, où encore des messages secrets à décrypter. D’ailleurs, les diverses énigmes du jeu sont assez bien fichu, certaines d’entre elle allant jusqu'à obliger le joueur à tracer une carte afin d’obtenir la réponse tant convoitée. Néanmoins,  Si Might and Magic 1 a su offrir un univers tout de même assez sympathique pour l’époque, explorer VARN est loin d’être une mince affaire, puisque toutes les zones du jeu sont de véritables labyrinthes - la ville étant limite un mini-donjon à traverser par exemple - zones qui ne sont pas sans rappeler les dits donjons d’un Wizardry ou Ultima pour ce qui est de l’exploration, et malheureusement, les défauts du jeu ne s’arrêtent pas la.


   
Il y'a quelques évènements sympathiques au cours du jeu mais le jeu reste globalement difficile à appréhender.(Commodore 64 / Macintosh)

Ne nous voilons pas la face, Might and Magic 1 est un jeu dur. Affreusement dur. Les combats ne sont pas équilibrés, loin de la. VARN est tout sauf un endroit où on peut passer des vacances en paix. Un banal groupe de 4 squelettes peut anéantir votre équipe dès les 1er secondes du jeu, tout juste après avoir fait un pas dans l’auberge (Nofake, j’ai eu droit à ce genre de connerie sur la version IBM.) Un monstre pouvant décimer votre groupe en une attaque peut parfaitement être dans un groupe composé de gnomes ayant 2 points de vie, le vice pouvant être poussé au maximum, notamment contre certains ennemis de la 3éme quête du jeu, n’ayant que 10 points de vie, mais pouvant malgré tout envoyer du 200 sur votre archer. D’autant plus que les monstres respawn dés que vous sortez d’un donjon ou d’une ville, obligeant à faire le donjon en une seul fois, ce qui peut être lourdingue.

La difficulté ne s’arrêtant pas la, puisque finir le jeu est à la limite de l’impossible sans utiliser la moindre astuce. En effet, dés le début du jeu, vous n’avez aucune indication de ce qu’il faut faire et où aller si ce n’est qu’il faut trouver le secret du sanctuaire intérieur si on se réfère à la boite du jeu, le manuel ne nous donne pas plus d’informations que ça. Certes, il est possible d’obtenir quelques informations dans le bar et l’intrigue se met en place à travers la quête principal, mais elle reste assez faiblarde et vous serez très souvent perdu. Typiquement, si les 3 premières quêtes s’enchainent correctement, vous n’aurez aucune indication de ce qu’il faut faire après la 3éme ! Rajoutez à ça que l’or ne s’obtient moins facilement vers le milieu de l’aventure (en tout cas, c’était mon cas, j’ai eu droit qu’à +- 300 or par combat, quelque soit le groupe de monstres combattu, augmenter le niveau de votre équipe devient alors très compliqué, surtout que l’augmentation des stats est aléatoire, avec de la malchance, on peut finir avec un guerrier qui a très peu de points de vie ou de force, ce qui le rend assez inutile). Enfin, l’inventaire est un supplice à gérer, tout comme l’utilisation des sorts, tout est en mode texte, …


   
Ahaha, c’est ça, fuit, créature insignifiante, devant la terrible puissance de Kurida, le chevalier lvl 7 armé de sa Flamberge +3 et… OK. Might and Magic 1 vous remettra les pieds sur terre lors des rares moments de mégalomanie. (NES)



Un Petit mot sur les différentes versions du jeu. La 1er version du jeu sur Apple II en 1986 est très similaire au portage du jeu sur IBM. La version Commodore 64 essaye de lui ressembler mais avec des graphismes inférieur. La version NES du jeu (Celle que j’ai pris après avoir abandonné la version IBM, beaucoup trop dur.) se démarque un peu plus, le jeu étant amélioré graphiquement en plus d'avoir une ost pour le moins sympathique, si on la compare avec les ‘’ BIIIIIP ‘’ des premiers versions du jeu, ainsi que de nouvelles options comme par exemple une carte (ouf !) et un jeu ‘’un peu ‘’ moins dur lors du début du jeu. C'est la version "parfaite" selon moi pour faire M&M 1. Le jeu est sortis également au Japon un an après sur MSX, FM-7 et PC-88 et PC-98. Toutes sont totalement identiques malgré la différences de puissance et elles ont toutes également une OST bien que différente mais mise à part l'affichage générale, elle reste similaire à la version Apple II originel. En revanche, toujours au Japon, la version PC-Engine sortis bien plus tard est la plus jolie, possédant même une intro. (Bon, pas des plus utiles ceci dit, le bateau de votre personnage se fait détruire par un centaure. (Que ce soit sur IBM où PC-Engine, les monstres sont toujours aussi bâtard…). En revanche, c'est uniquement en Japonais et les chara design du jeu ont été changé pour un style plus "manga"

   
L'exploration d'une grotte est beaucoup plus simplifié sur NES. Sur IBM, il faut constamment relancer le sort de lumière tout les 10 pas, sur NES, on peut s'en passer fort heureusement.

CONCLUSION

Vous l’aurez compris, Might and Magic 1 est un jeu qui a très mal vieilli. Sa difficulté peut facilement en décourager plus d’un. Au final, il m’est très difficile de vous conseiller de le faire, d’une part parce que je n’ai personnellement pas vraiment pris de plaisir à y jouer, et que d’un point de vue scénario, il n’introduit que très brièvement un des personnages les plus importants de la saga ainsi que de faire le lien avec M&M 2. De plus, le fait de s’aider d’une soluce rend les énigmes assez inutiles au final. Néanmoins, on ne peut qu’applaudir la richesse du contenu pour son époque ainsi que le mélange Heroic-Fantasy et Science-fiction osé, le tout crée par un seul homme. Au final, il est à faire surtout si on est un fan inconditionnel de la série et qu’on souhaite faire tout les épisodes.




J’en ai chié du début à la fin, tout ça pour ça…


Dernière édition par Kurida le Dim 16 Fév - 2:20, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:23

MIGHT AND MAGIC BOOK TWO : GATES TO ANOTHER WORLD





Suite à la publication de Might and Magic Book One, Jon Van Caneghem ne pouvait être que aux anges : Alors que les diverses critiques sont favorables et saluent la liberté d’exploration ainsi que l’univers, les ventes ont étaient au rendez-vous. Ainsi, New World Computing a pu voir ses rangs grossir, et sortira le 2éme épisode tant attendu en 1988.


Comme l’indique le titre du jeu, la trame du jeu ne se déroulera plus sur VARN. Après que nos 6 courageux (et tenaces.) aventuriers  aient découvert le secret du sanctuaire intérieur (Ainsi qu’un sordide complot.), les voilà en route pour de nouvelles aventures sur un tout nouveau monde, CRON. Si l'histoire de VARN n'était pas spécialement développé, c’est loin d’être le cas pour CRON, puisque l’on retrouve un petit historique dans le manuel du jeu,, racontant la création du monde par les élémentaires ainsi que l'ascension de l'humanité . Historiquetrès loin d’être inutile. C’est donc vers l’an 900, alors que le chaos règne suite à la mort du seigneur Kahlon, que nos aventuriers s’en vont explorer une terre inconnue.

Globalement, notre nouveau monde est similaire à VARN : ils partagent tout les deux les mêmes caractéristiques géographiques (La mer au sud-ouest, les marécages au sud-est ,ect.), et vous n’aurez droit à aucune information pour commencer l’aventure, ce qui est assez logique lorsque l’on débarque sur un nouveau monde. La où CRON se démarque un peu hormis son histoire, c’est pour sa world map bien moins labyrinthique. Divers panneaux d’indication feront leurs apparitions ainsi que des routes pour faciliter l’exploration et la rendre plus agréables alors qu’avant, il suffisait de faire 3 pas hors d’une ville pour se perdre. Et cette exploration est d’autant plus facilitée puisqu’une auto map fera son apparition, une première pour l’époque – en comparaison, Wizardry 3 se vendait avec des feuilles quadrillés -. De quoi économiser du papier et sauver ainsi de malheureux arbres. Merci New World Computing ! Histoire de comparer les 2 mondes, voici la carte de VARN et celle de CRON.



   
Bien que datant de 1988,  les graphismes restent tout de même sympathique, l’immersion y est beaucoup plus facile et on a vraiment l’impression de visiter un monde contrairement à avant (APPLE II/PC-98)




Si le système de jeu n’a pas subit de grand changement – on se déplace toujours case par case, l’inventaire est toujours aussi mal foutu – il est loin d’être une pâle copie du 1er opus, Puisque NWC a non seulement modifiés certains concept, mais a en plus ajouter une bonne quantité de nouveautés ! Commençons tout d’abord avec les dites nouveautés : Outre les 6 personnages de base, il est possible d’avoir deux autres compagnons recrutable dans l’auberge en plus pour vous accompagner durant votre périple. Seulement, ils ne seront pas présent au début du jeu. Certains le seront après avoir effectuée une quête, d’autres devront être trouvés dans un certain donjon. De plus, le bénévolat étant un concept futile pour eux, il faudra payer une somme variant selon le niveau du personnage (Avec un plafond de 5000 pièces.) chaque jour et les équiper correctement. Si tout ceci n’est pas inconnu pour les joueurs de jeu de rôle sur papier, il s’agit de ça première introduction dans un jeu vidéo.

L’autre grande nouveauté  n’est autre que l’apparition de diverses compétences : il est possible d’apprendre une spécialité (Seulement 2 compétences maximum par personnage.) auprès d’entraineurs situés dans les différentes villes du jeu, contre encore une fois de l’or. Elles peuvent non seulement vous octroyer des bonus sur les statistiques de vos personnages, comme par exemple l’Athlète, augmentant la vitesse de votre personnage, mais aussi vous permettre d'accéder à divers endroits , notamment la compétence éclaireur permettant de traverser les forêts si deux personnages la possède, ou permettre aux seigneurs des différents châteaux de vous adresser la parole et vous donner des quêtes à accomplir si vous êtes un ‘’croisé ‘’.


   
C’est aussi ça Might and Magic. De bonnes grosses batailles où c’est à vous de prouver que la quantité est inférieur à la qualité. D’ailleurs, plus votre niveau est haut, plus vos opposants seront nombreux.(AMIGA/Macintosh color.)




 Rajoutons à cela 2 classes, le Barbare, une sorte de chevalier ne possédant pas la diversité en armes et armures que celui-ci mais ayant un très grand nombre de pv, ainsi que le ninja, une sorte de voleur plus apte au combat ( Notamment avec la possibilité de faire un coup critique.)  Mais moins pour désarmorcer un piège (Généralement, mon ninja était le seul perso à mourir lorsque qu’un piège était déclenché. Ironique non ? ). Le temps à aussi une plus grande influence, le cirque par exemple n'apparait que pendant une courte période avant de revenir 1 an plus tard, et vos personnages peuvent subir une baisse de statistique en vieillissant, et pouvant même mourir de vieillesse (Bon ça par contre, faut vraiment le vouloir.) ! Et si l’on compte d’autres petites nouveautés comme par exemple l'identification d'un objet auprès d’un forgeron, on peut dire que NWC n’a pas chaumé ! Ah oui, souhaitons la bienvenue à l’état ‘’Ivre’’ ainsi que le changement de sexe. Oui, ça ne s’invente pas !

Quand aux modifications, la plus notable étant celle des sorts. Si en augmentant de niveau, de nouveaux sorts seront disponibles, certains d’entre eux ne seront pas disponibles contrairement à avant.  Si certains peuvent s’acheter auprès des guildes de la magie, d’autres devront être obtenus à la suite d’une quête, d’un combat ou encore d’une zone spécifique à découvrir, de quoi renforcer le côté exploration du jeu. Les gemmes du jeu seront quand à elles beaucoup plus rares, et le coût en mana des sorts augmentant à chaque niveaux acquis, les sorts les plus puissant ne pourront être spammé sous peine d’avoir un sorcier inutile après une attaque, il faudra soigneusement choisir le bon sort  lors des différentes situations. L’autre changement est lié aux camps d’entrainement. Le coût de l’entrainement varie toujours en fonction du niveau, mais cette fois ci, il varie aussi en fonction du lieu d’entrainement. N’allez pas croire qu’il s’agit la d’une vieille arnaque,  plus le camp est cher, plus le nombre de points de vie va augmenter après avoir acquis un niveau. A vous de choisir si vous souhaitez payer le prix fort pour vos personnages ou être la réincarnation de Picsou et vous contenter du strict minimum.

   
N’hésitez pas à noter la moindre information qui passe sous vos yeux, elle vous sera certainement utile tôt ou tard. (SNES/C64)



Alors que l’aventure principale du dernier opus était composée de plusieurs quêtes pas des plus diversifié qui soient (les 5 premières quêtes partageant le même schéma, trouver un certains PNJ à un certain endroit pour pouvoir continuer.), celle de Might and Magic 2 est découpée entre 4 parties beaucoup plus diversifiées et originales. Notons par exemple la partie du grand tournoi, où vos personnages devront gagner un match auprès des 3 arènes du monde et libérer un prêtre prisonnier dans un château (Il existe d’ailleurs différents niveaux de difficultés pour ces arènes, la plus facile étant la verte et la plus dur – est celle à accomplir pour la quête principale– étant la  noire.). Une autre partie par exemple étant constitué de ‘’quêtes de classes’’, où seul les personnages d’une certaine classe devront effectuer la quête, ce qui implique aux autres personnages de rester dans l’auberge, hormis les voleurs pouvant accompagner n’importe qui durant cette quête. Le jeu prend dès lors une dimension tout à fait différente avec seulement 1 à 2 personnages que ce soit pour parcourir le monde, ou pour ce qui est des combats. A vous les joies du duel à mort entre votre chevalier et le Dread Knight, ou encore la restauration du corps de Corak (Qui fait sa première ‘’ vraie ‘’ apparition dans la série.) par votre prêtre.

Je vous cite très souvent l’exploration du jeu comme une grosse qualité, il est temps d’expliquer pourquoi : Outre son monde bien plus ouvert, les différents sorts à découvrir ou encore les compagnons, un autre élément du jeu, bien que pas directement lié, vous poussera à explorer chaque zone de fond en comble qui n’est autre que l’optimisation des personnages. En effet, si je ne vous ai parlé que des points de vie obtenu lors d’un entrainement, c’est qu’il y a une raison : les caractéristiques des personnages n’augmentent pas au fil des niveaux. Il existe plusieurs façon de les augmenter, notamment avec les compétences, mais aussi le cirque qui permet d’obtenir un objet augmentant les caractéristiques d’un personnage, diverses puissantes armes et armures aux propriétés magiques, ou encore des boost permanent à découvrir dans les donjons optionnels. Les possibilités sont donc nombreuses, bien plus que dans Might and Magic 1 où c'était anecdotique, d’autant plus que ces bonus seront loin d’être inutiles, Le dernier donjon réservant un sacré challenge – 10 combats à faire en tout, regroupant TOUT le bestiaire du jeu, que ce soit du simple voleur aux terribles dragons, le tout se concluant par une énigme chronométré de feu de dieu, une des plus dure (et originale) que j’ai pu faire dans un jeu vidéo. –

 
Ça ne se voit pas trop, mais ce prêtre a réussi  à anéantir mon équipe avec 1 seule attaque. Le nombre d’opposant possédant des attaques de zone à fortement augmenter, la Mort aura du pain sur la planche ( IBM/GENESIS.)


Malheureusement, Might and Magic 2 partage les mêmes défauts que sont prédécesseur. Le jeu est toujours aussi dur, bien que les rencontres aléatoires soit plus rares en général, les compositions d’ennemis sont toujours aussi cruelles, même au début du jeu. Il y aura toujours des moments où l'on ne sait pas trop ce qu’il faut faire après avoir accompli une quête – Certains indices se trouvant dans un donjon random sur un mur random  -. Et pour couronner le tout, le début du jeu est une horreur basé sur le grind. Les différentes parties du jeu ne peuvent être entamé correctement que vers le niveau 20-25, vos personnages seront bien trop faible pour explorer des donjons. La seule solution ‘’réglo’’ pour xp étant d’acheter des potions  augmentant le niveau des persos pendant 1 combat afin que les monstres prennent la fuite, effectuer les combat dans les 3 arènes, libérer le prêtre et gagner l’expérience, et répéter cette opération jusqu'à atteindre un niveau suffisant . Heureusement, il existe une autre méthode pouvant faire grimper des niveaux  très rapidement, mais qui requiert un sort du prêtre et énormément de chance.

Tout comme Might and Magic 1, de nombreux portages ont vu le jour sur différentes machine. Avant de commencer, certaines versions (IBM par exemple.) ont la possibilité de transférer les personnages issus de VARN, et qui bénéficieront de divers bonus(Le niveau 7 pour commencer l’aventure, …). Les versions Apple II, IBM, Commodore 64 et Amiga sont très similaire en plus de ressembler à l’interface Macintosh si particulière à la machine, seul les graphismes (Qui tournent en faveur de la version Amiga.) permettent de faire une distinction entre eux. La version Macintosh n’a pas changé d’un pouce, hormis la présence de couleurs ainsi que divers son bien plus intéressant à écouter que les vulgaires *BIIIIP* des versions IBM et co, même si personnellement, la version en noir et blanc possède un certain style se démarquant de toutes les versions existantes. Les versions PC 8801/PC 9801 et MSX2 sont assez spéciales: Une toute petite fenêtre est dédié à la vue sur le monde, et l’écran de combat est à l’opposé de ce qu’on à pu voir jusqu'à maintenant, un petit air de FF1 mais en mode verticale quoi.  Les versions SNES et GENESIS sont les mieux aboutit en termes de graphismes et de ''son'' (En particulier la version SNES,la bande son est immonde sur GENESIS.) sans pour autant se démarquer des 1er versions. Ce qui est le plus étonnant, c’est que la version Super Famicom est complètement à l’opposé de la version SNES ! Adoptant un style manga, le nombre de personnages est revu à la baisse, passant de 8 maximum à 5, tout comme le nombre d’ennemis dans un combat ne dépassant pas la limite de 3 monstres. D’ailleurs l’écran de combat n’est pas sans rappeler un certain Dragon Quest. Personnellement j’ai fait la version IBM, la version SNES est plus abordable ceci dit.



   
Un exemple de l’écran de combat des versions MSX2 et Super Famicom. Oui, ça a changé à ce point.




Conclusion

Même si les améliorations et les nouveautés ont rendu ce 2éme épisode beaucoup moins frustrant et plus structuré qu’avant, cela reste toujours aussi difficile à aborder, et la tentation de s’aider d’un walktrough est toujours présente. Malgré cela, le tout reste agréable à jouer si on adhère aux D-RPG, les fans de la saga y trouveront même un intérêt scénaristique, la fin révélant bien des choses. Au final, si vous avez l’occasion de le faire à l’ancienne avec une bande de potes et dont vous échangerez vos informations ensemble, profitez-en, cela reste une expérience intéressante, complètement nouvelle pour les petits jeunes que nous sommes.


je vois que l'ivresse n'affecte pas que mes personnages ...

Merci à Haga pour les divers screens + gif, ainsi que le travail sur les différentes versions de M&M 1.


Dernière édition par Kurida le Mar 3 Juin - 1:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:24


il aura fallu 3 ans avant qu'un nouveau Might and Magic pointe le bout de son nez. Si il n'est pas le Might and Magic le plus vendu de la série, à ce jour il est considéré comme un des meilleurs -Si pas le meilleur- selon les fans. A tort ou à raison, c’est ce que l’on va découvrir à travers cette review.

Une fois de plus, un nouveau monde nous ouvre ses portes, mais pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Terra, le monde d’origine de Sheltem. Ce dernier n’hésitant pas à vous défier purement et simplement lors de la cinématique d’introduction du jeu. Pour commencer, n’espérer pas recroiser vos fidèles aventuriers des opus précédents, ce petit coquin a eu la bonne idée de les occuper avec une énigme lors de sa fuite. C’est donc avec un tout nouveau groupe, dirigé par Sir Caneghem (Vous savez, le créateur de la série !) et bénéficiant de l’aide de Corak grâce à son journal regorgeant d’informations en tout genre que vous ferez vos premiers pas sur cette Terre Nouvelle. Petite anecdote sympathique, le manuel du jeu est assez atypique, puisque les différentes informations sur les classes ou encore les différents bâtiments du jeu sont expliqués pas Corak lui-même, de manière romancée. Hé oui, le manuel du jeu fait office de ‘’ Journal de Corak ‘’, rien que ça !

Le jeu se veut cette fois ci beaucoup plus axé ''Aventure'' qu’auparavant, votre groupe n’est pas à la solde d’un roi, et encore moins à la poursuite de Sheltem. Le principal objectif étant  la découverte de Terra, de ses donjons ainsi que de ses secrets. Si les 2 premiers épisodes avaient le mérite d’avoir un semblant de scénario, celui-ci frôle le néant total. Fort heureusement les révélations couleront à flots vers la fin du jeu, aussi bien sur les 2 grands personnages de la saga que sur les origines des mondes, ainsi qu'une réécriture sur le début et le déroulement de The secret of the Inner Sanctum.

   
Un Manuel bien sympathique, mais pas vraiment pratique, car côté technique, il se contente du strict minimum. Il faudra tout apprendre sur le terrain, les gargouilles sont loin d'être anecdotique par exemple (Ici, elles s'animent car il y a un passage secret). De plus, les petites barres de vies ne sont pas très pratique pour savoir si un des personnages se trouve aux frontières de la mort ou est encore capable d'encaisser quelques attaques. (Snes/PC-9801)

Alors, quoi de nouveau après cet interlude de 3 ans ? D’un point de vue technique, l’avancé la plus notable est sans aucun doute les graphismes : Les ordinateurs 8 bits commençant à s’essouffler, New World Computing ont décidé de profiter du format VGA  ,qui bien que datant de 1987 n’a pas vraiment eu l’occasion d’être exploité, et a développé un tout nouveau moteur pour l’occasion permettant ainsi à la série d’être ''Dans la norme'' de l’époque afin de moins souffrir de la transition contrairement à d’autres séries. L’autre ajout majeur n’est autre que … Le son. Oui, il y a aussi eu de l’évolution de ce côté, mais le résultat n’est pas vraiment au rendez-vous. Les bruitages sont d’une part agaçant, tandis que la musique est très loin d’être mélodieuse. L’interface du jeu a aussi eu droit à un relooking : fini les innombrables textes sans âmes, fini les listes de code à retenir pour les sorts, tout a était simplifié par le biais de petites icônes et de l’utilisation de la souris qui fait enfin son apparition ! De plus, on peut enfin sauvegarder n'importe où. Il était temps !  

New World Computing ont aussi sauté sur l'occasion pour retravailler légèrement les mécaniques du jeu. Les ennemis sont désormais visibles, et pouvant être attaqué à distance grâce aux arcs ou à la magie. D’ailleurs, ils ne réapparaissent plus une fois que vous sortez d’une zone, de quoi faciliter l’exploration du jeu. Petite exception pour les extérieurs, les monstres seront toujours là pour croiser le fer tant que vous n’aurez pas détruit leurs repaires, procurant par la même occasion xp et items. Notons aussi les adieux de la formation, désormais, vos magiciens ne pourront plus compter sur les guerriers afin de les protéger, et devront encaisser les attaques avec plus ou moins de succès.  Surtout que certains monstres ont la fâcheuse habitude à concentrer leurs assauts sur une classe en priorité. Evidemment, toutes les features n'ont pas disparus, les mercenaires, les gains de stats permanant, les évents en fonction du temps sont toujours d’actualités. Souhaitons aussi la bienvenue à 2 nouvelles classes : Le druide, un hybride du mage et clerc, possédant la magie de la nature, Tandis que le Ranger se contente d’être la classe la plus polyvalente du jeu, un étrange mélange entre le druide et le guerrier

   
Même si les ennemis sont toujours aussi nombreux, vous n'aurez pas à combattre 200 voleurs en un seul combat. Et si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre, Mr Wizard est là pour vous sauver, mais cela a un prix, une partie de votre expérience ! tachez donc de ne pas trop abuser de ses services. (PC Engine/IBM)

Autre point important, cet épisode est largement plus facile qu’avant. NWC ont enfin eu la bonté de ne plus mettre des ennemis complètement craqué dans la ville de départ et ses alentours. De plus, les adversaires les plus dangereux ne se trouvent que dans les donjons, de quoi explorer les iles en toute quiétude, pour peu d’être suffisamment fort pour faire face à vos adversaires. Et de ce côté la, les nombreux bonus disséminé sur Terra vous seront d’une utilité bien plus importante que dans Gates to another world, par le simple fait que les boosts durent 1 jour ingame, contrairement à 1 seul combat avant. Pour couronner le tout, et le plus étonnant, il n’y a pas de grandes phases de grind étant donné que l’xp coule à flot (ainsi que l’or). La progression se fait dès lors paisiblement sans de grosses inquiétudes sur vos prochains affrontements.

Isles of Terra a aussi droit à son lot de défauts et de déceptions, la plus notable étant le déroulement du jeu. Certes, le principe est le même que celui de Gates to Another World, à savoir remplir 4 conditions avant de pouvoir s’attaquer au donjon final, mais la diversité n’est pas au rendez vous : On se contente simplement de réunir divers items et codes. De plus, la condition la plus importante (Et la plus longue) à faire mets en scène un conflit entre 3 alignements : Bon, Mauvais et Neutre. Si l’idée est loin d’être inconnue pour les fan d’un certain Shin Megami Tensei D’Atlus, elle est loin d’être aussi bien aboutit que le dit jeu en question. Point de grands évènements, de conflits idéologiques ou autres délires religieux ici, non seulement les alignements font clairement clichés, mais en plus, ils ne servent strictement à rien. La seule chose à faire est de donner des orbes au leader de l’alignement, sans le moindre impact sur Terra. L’obtention des sorts m’a aussi un peu déçu, ils sont tous achetable dans les différentes guildes, quand ce n’est pas la découverte dans une banale montagne du légendaire sort ‘’ Intervention Divine’’. Ajoutons à cela Sheltem dont ''apparition'' est à la limite du caméo contrairement aux anciens opus où il avait le mérite d’emmerder un minimum le joueur avant de prendre la route d’escampette.

   
J’ai beau avoir bouffé du Belphégor et du Mara dans SMT II, Le bestiaire de ce jeu est … mémorable. (IBM/ Macintosh.)

Si ce nouveau moteur nous a permis d’avoir de meilleurs graphismes, certaines machines ne seront plus capables de supporter la série. Souhaitons adieu à la Commodore 64 et à l’Apple II. La version Amiga est toujours présente est similaire à la version IBM-PC, tout comme la version FM-Towns et PC- 9801. Macintosh est toujours présent, avec une version couleur légèrement différente,  mais avec une version noir et blanc peu attirante. Du côté console, un portage sur Genesis était prévu mais a finalement était annulé (Une rom du prototype existe sur le net.). La version Sega CD a était clairement pensé pour le public japonais, notamment avec le chara design façon manga. La version Snes est à déconseillé, le jeu est particulièrement lent, tandis que la version PC Enginex/Turbograf a la particularité d’avoir une ost assez étonnante, mais loin d’être mauvaise. Ah oui, c’est le 1er opus à être traduit en français et … c’est affreux. La voix française de Sheltem est ridicule, tandis que la traduction ferait passer celle de Final Fantasy VII pour un travail de qualité. Je sais pas, mais dès que l’on commence le jeu, et que l’on tombe sur un ''L'appel de l'aventure est un appel à courir le monde repartez en disant MAISON'', baaaaah il y a des signes qui ne trompe pas. Le pire, c’est qu’il est impossible de résoudre certaines énigmes dû à cette très mauvaise traduction !  

   

Il n’y a plus de grandes différences entre les  différents portages, seul la couleur et de légers changements sur l’interface permettent de les distinguer. (Genesis/Sega CD)


Que peut-on en conclure sur Isles of Terra ? Pour ma part, ce fut une agréable surprise. Ne se contentant pas d’être un bon jeu, ce 3éme opus se permet de faire d’une pierre deux coups,  non seulement grâce à sa difficulté bien dosée permettant aux néophytes de ne pas être trop frustré, mais en plus d’un point de vue scénaristique, d’être une grosse source d’informations, allant jusqu'à être l’épisode central de la série. Si vous souhaitez commencer la série, mais que la difficulté vous fait peur, n’ayez crainte et venez donc faire vos premiers pas sur les Iles de Terra !


Haganeren ne nous dit pas tout …


Dernière édition par Kurida le Ven 27 Juin - 20:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:24

4+5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:25

LA BONNE AFFAIRE 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:25

7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:25

8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 14 Fév - 0:26

9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Sam 15 Fév - 14:01

Il faut vraiment être fou pour terminer ces jeux là... Mais tu l'as fait Kurida !
C'est un petit peu dommage que tu parles au final assez peu de ton expérience (comme le fait que tu ais dû abandonner l'infâme version IBM tant elle était hardcore) mais ce que tu décris est déjà très bien.

D'ailleurs, fondamentalement, il est si visible que ça ce coté Science Fiction dont tu ventes les mérites lors des premiers paragraphes ?

Sinon la review a toujours quelques défauts : Elle est bizarrement centrée au centre ce que je trouve peu convenable pour lire... Mais euh pas au début. Je suppose que c'est une erreur ? Il y'a aussi beaucoup de répétition au début (après ça s'arrange beaucoup) genre au début où le mot "jeu" est constamment utilisé.

Mais sinon la review est vraiment sympas, tu expliques super bien des mécaniques de jeu qui n'ont plus du tout court aujourd'hui et c'est aussi ce qu'il y'a d'intéressant dans ces vieux jeux. La review est donc agréable à lire et nous permet d'en apprendre plus sur cette série que tout le monde connait de nom mais que peu ont joué. Tu t'es vite amélioré depuis ta review des "Cochons de guerre" et c'est vraiment cool !

Ah, si, je trouve que les images parlent peut être un peu trop de combat, on a l'impression qu'il y'a que ça et qu'il y'a que la version NES qui a de l'exploration, la seule image d'explo de la version IBM est dans le noir ! Je rajouterais donc bien des screenshots des versions MSX, Mac, Commodore 64 et PC Engine du coup (notamment dans la session au milieu avec ses quatre paragraphes, une paire d'image entre "et malheureusement, les défauts du jeu ne s’arrête pas la." et "Ne nous voilons pas la face, Might and Magic 1", ça complèterait ton paragraphe, corrigerait le "problème" du manque d'exploration dans les images et la review serait complète :


Sur MSX, c'est globalement pareil mais la présentation des personnages est faite de façon plus moderne, trahissant que le portage est un peu plus âgé. Le jeu est sortis là pour le public Japonais on dirait. La version Commodore 64 par contre a l'air de faire comme elle peut avec ses capacités limités... Mais a l'air fidèle à la version IBM.

J'ai été incapable de trouver une autre image que ceux là (De site comme Moby Game), dis moi si ça t'intéresse, je te ferais un screenshot maison depuis mon émulateur C64 ou MSX si tu le souhaites.


L'interface sur MAC (Apple II en fait) est très très très typique de l'appareil. Y'a un délire similaire pour genre ShadowGate ou les autres de la série "Déjà vu".


Et la version PC Engine CD a refait tout son chara design pour le public Japonais ce qui est assez marrant à voir. Je ne sais pas si les personnages se rencontrent dans des auberges par contre... Y'a des chances.

Enfin, les comparaison de version, c'est mon dada, pas forcément le tiens, si tu veux je m'en charge ça me prendra pas longtemps !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Sam 15 Fév - 19:41

Merci pour le com !

Bah, mon expérience était surtout une série de frustration à la chaine, le coups des dragons pour ne citer qu'eux, quand c'est pas un random piège qui anéanti l'équipe. Au final, j'en garderai très peu de (bons) souvenirs contrairement à M&M 6, 7 et même le 2.

Bah,la S-F est une des plus grosses particularités de la série, L'Heroic Fantasy est surtout la pour créer l'univers, le bestiaire et tout les autres trucs de base. La S-F d'un côté est "omniprésente" au fur est à mesure que tu avances dans la série (notamment la partie avec Corak et Sheltem, et rien que la fin du 2 ou l'on apprend pas mal de choses.), et n'apparait vraiment que vers la moitié - fin du jeu selon les opus (parait que le 4-5 soit ceux qui l'exploite le plus.) en plus de lier plus ou moins les épisodes entre eux (le 1 et le 2 notamment, je pourrais encore en citer 2 mais ça spoil.).

Tiens, j'avais pas fait attention pour le texte centré. Peut être une balise center qui est passé par la. J'essayerai de corriger les 2-3 répétitions ce soir.

Sinon oui, je n'ai énormement parlé des différentes versions, la plupart étant plus ou moins fidèle dans le fond à celle d'Apple II. Il n'y a que l'épisode NES et PC Engine CD qui sont assez différentes il me semble. Ce serai assez sympa si tu peux t'occuper de ça, j'essayerai d'approfondir un peu plus lors de la review du 2. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」


Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Lun 17 Fév - 2:44

please come to brazil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Mer 19 Fév - 1:38

Review de Might and Magic Book Two post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 21 Fév - 5:22

Tu peux mourir de vieillesse dans un RPG ? Sérieux ? C'est chaud ! J'avais jamais entendu parler d'un truc pareil !

En tout cas, on sent que tu as vraiment bien plus aimé le jeu que le premier, la review est ainsi bien plus agréable à lire et à suivre. Il y'a toujours des fautes mais moins qu'avant. En plus, tout est assez bien structuré sauf peut être le paragraphe des versions un peu trop long... Mais on saura couper ça en deux avec des screenshots de versions pas placés dans la review ! Je fais ça dès que j'ai fini mon voyage autour du monde ! (Le paragraphe est aussi un peu confus des fois, notamment lorsque tu essayes de regrouper le plus de version possible dans la même phrase)

Du coup, c'est assez marrant ce concept d'amélioration du personnage non pas par le level up mais bien par l'exploration de l'univers et le trigger des différents events ! On fait plus vraiment ça de nos jours ! Enfin, je te revois encore pleurer sur l'affreux débuts du jeu où tu n'as pu t'en sortir qu'avec une stratégie genre un ennemi qui t'explose à la tête et te rapporte masse d'XP pendant que tous tes persos sont pas mort. (Un truc du genre...)
Enfin, le jeu, quitte à être trop austère et difficile de nos jours a l'air d'avoir des idées vraiment intéressantes à piocher....

Sinon, pour les sons de la version Macintosh, honnêtement ils sont affreux, je trouve qu'ils font très "sons trouvés dans une banque de son gratuite" c'est infect

En tout cas, c'est du bon !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 21 Fév - 21:34

Merci pour le com !

Oui, on peut mourir de vieillesse si le personnage après le repos à partir de 80 ans. ça reste assez rare d'atteindre cette âge la, même avec des morts-vivants pouvant faire vieillir un personnage, mais j'ai trouvé ça tout de même amusant à l'indiquer.

je corrigerai un peu 2 - 3 erreurs sur les 2 reviews avant que tu les postes sur le site, et voir si je peux rajouter un peu de contenu en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Mer 25 Juin - 0:56

Jamais deux sans trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie


Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 27 Juin - 4:25

Ca fait plaisir de voir une version qui a l'air de ressembler à quelque chose. Parce que avant, c'était vraiment en fonction des versions ! On en arrive enfin au point où des gens clament qu'il s'agit du meilleurs épisode, chouette ! Le jeu fait ceci dit nettement plus cheap animé je trouve. Et ça me repousse encore pas mal. C'est drôle de voir que Shin Megami Tensei, malgré le fait d'être fondamentalement plus moche en terme d'environnement m'attire plus parce qu'il y'a une certaine fluidité lorsqu'on tourne ou sur les anims de combat.

La liberté de cette épisode est intéressante même si au final assez classique dans un RPG de ce genre. Il est dommage que l'histoire n'ait que peu d'influence sur la majorité de l'aventure (je pense notamment au concept d'alignement) puisqu'il était manifestement bien plus abordable par le joueur lambda. (Quoique avec toi, je me méfie un peu de ce que tu trouves "facile"). C'est en tout cas assez fascinant de voir comment une série aussi "connue" évolue au fil des épisodes. Comment les développeurs ont pensés le jeu à chaque fois. Vraiment.

La version PC Engine parait la plus sympas mais les bruits de pas ont l'air absolument insupportable dans cette version, curieux que tu ne le mentionnes pas. Un petit peu comme le portage PC-98 qui est tout de même notable pour ses couleurs dégueulasse. C'est dommage de ne pas le décrire quitte à s'être fait chier à tester toutes les versions ! En terme d'image y'aura pas à repasser derrière de toute façon, dieu merci ils se sont calmés avec les ports et tout (ou presque) a l'air d'être représenté. Du super boulot, vraiment. A l'image de la review où tu es peut être un poil plus froid qu'auparavant. Peut être parce que le fait que le jeu soit plus simple te permet moins de plaisanter sur la difficulté générale du titre ? Bah, ce n'est pas grave, elle est vraiment très bonne.

Ah, et puis

Kuridodo a écrit:
Fort heureusement le coulera à flots vers la fin du jeu, aussi bien sur les 2 grands personnages de la saga que sur les origines des mondes

Euh, le scénario coulera à flot tu voulais dire ? Les révélations ?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurida
Mites et Camphre


Messages : 264
Date d'inscription : 14/05/2013
Age : 22
Localisation : Dans la niche de Pascal

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Ven 27 Juin - 20:45

Merci pour le com !

Arf, c'est dommage que le design ne te plait pas trop. Je le trouve assez sympathique perso, avec la tête des personnages qui changent en fonction du statut ( J'ai des souvenir d'une naine qui avait une horrible tête quand elle était "Maudite"). Après, c'est une question de goût. Surtout que tu es loin d'être fan des W-RPG il me semble.

Mmh, j'ai pas trop eu l'impression d'être froid, c'est plus du genre " Bien tenté, mais peut mieux faire" pour les alignements par exemple. Où alors je me suis peut-être mal exprimé.

( Je corrige de suite le mot manquant, je voulais parler des révélations. Et le bruit des pas est tout aussi horrible sur IBM.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrion
fou malade


Messages : 1116
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Sam 28 Juin - 23:38

alright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [DOSSIER] la série Might and Magic   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 
[DOSSIER] la série Might and Magic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DOSSIER] la série Might and Magic
» VENTE de ma collection complète magic +-2500 cartes dont environ 180 rares
» Magic: the Parody
» recherche mod formule 1
» Tournoi Magic BXL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: