AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Lun 14 Avr - 15:31

Zelda II : The Adventure of Link

Je vous vois déjà froncer les sourcils et pester contre cette "abomination". J'étais comme vous, jusqu'à ce que je me fasse violence et que je décide sincèrement de m'y lancer. C'est alors que tel un bourgeon, le jeu s'est ouvert à moi pour devenir une magnifique fleur. Oui, oui, je parle bel et bien de Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard de la série, celui qui a tenté de changer le gameplay d'une série dès ses débuts et qui s'est ainsi fait réprimander par ses fans puis enterrer dans un endroit de leur mémoire pour ne plus jamais en sortir. Il est fou de voir à quel point la série était déjà autant adulée et contrainte de respecter son univers pour éviter que le public le boude et crie au non-Zelda ! Cet opus est tout d'abord sorti en 1987 au Japon sur Famicom Disk System, une extension de la Nes Japonaise permettant de lire des disquettes et possédant plus de mémoire afin de bénéficier d'une sauvegarde, de graphismes et de musiques plus riches. Puis sur cartouche en 1988 aux Etats-Unis, en Europe et plus précisément en 1990 en France. Le jeu a rencontré un certain succès et a été transposé sur Game Boy Advance dans la série classic nes, mais aussi sur la console virtuelle et dans une version collector pour game cube comprenant plusieurs autres Zelda.


Des systèmes tout droit sortis d'un RPG ainsi que des combats en 2D, c'est clairement différent du reste de la série.

Hyrule comme vous ne l'avez jamais vu et comme ne le verrez jamais plus.

L'histoire se déroule après la victoire de Link sur Ganon. Même après sa mort, sa détermination et sa haine créent encore la discorde dans le royaume et ses plus fidèles alliés attendent toujours son grand retour. Seul le sang de celui-qui la vaincu peut le ramener à la vie. Pendant ce temps, Link aide à la restauration des ruines d'Hyrule. Quand il approche de son seizième anniversaire, une marque de la triforce apparaît sur le dos de sa main signifiant qu'il est l'élu. Lorsque Impa, la nourrice de la princesse, voit cette marque, elle entraine le jeune homme dans une salle où se trouve la princesse Zelda plongée dans un sommeil éternel. La vieille femme donne alors à Link six cristaux ainsi qu'un parchemin expliquant les secrets d'Hyrule. Notre héros doit vaincre les gardiens des six palais pour placer un cristal sur le front des statues. Cet acte enlèvera alors la force paralysante du grand palais où se cache la triforce du courage ainsi qu'un terrible et puissant gardien. Link s'arme alors de son épée et bouclier magique pour débuter sa quête solitaire tandis que les alliés de Ganon se préparent et s'organisent pour son grand retour.


Quand Zelda dort, Link se met trop bien; c'est Weldar qui va être content !

Bien entendu, l'histoire de Zelda II est uniquement là pour donner un sens à cet épisode, mais elle n'en reste pas moins intéressante et bien écrite. Comme dit, vous allez visiter Hyrule en ruine, pourtant contrairement aux autres épisodes de la série, vous allez visiter bien plus de villages que dans les autres jeux. Il est intéressant de voir que leurs noms ont été repris dans les suivants : Rauru, Ruto, Saria, Mido, Nabooru, Darunia, New Kasuto, Old Kasuto. La carte du monde, en plus d'être gigantesque, change radicalement avec les autres opus. Ici, il est surtout question d'îles et elle se rapproche plus des cartes à la RPG. Ainsi, les lieux sont miniaturisés et en les touchant on y accède directement. Ce monde comporte bon nombre de secrets et de lieux cachés.


La carte est truffée de secrets et de zones périlleuses.

Malheureusement et comme de nombreux jeux sortis sur ce support, le joueur n'a aucune idée d'où aller. On se retrouve alors totalement perdu, seul, sans aucune indication. Comme il en était coutume, certaines aides sont tout de même données dans le livret fourni avec le jeu. Vous pourrez le trouver sur ce superbe site qui propose aussi la solution complète du jeu. Se retrouver abandonné dans un univers gigantesque n'est plus une chose courante de nos jours et c'est là l'un des premiers gros défauts du jeu. C'est celui qui m'a le plus repoussé et qui m'a déconcerté lors de mes premières tentatives. Même si j'ai utilisé la solution sur le site pour trouver rapidement mon chemin, il est tout de même possible d'y arriver. Comme je l'ai dit, les villages sont nombreux et sont peuplés de nombreux villageois. Certains vous donnent des tuyaux forts intéressants qui vous débloqueront, d'autres vous rempliront à nouveau votre barre de vie et de magie. Ces lieux possèdent de nombreux secrets et il vaut mieux parler à tous les passants plutôt que de les ignorer. Des villages renferment même des guerriers ou des mages qui vous livreront des secrets en échange d'un service. Encore une fois, nous sommes à l'époque de la Nes et certaines choses ne sont vraiment pas simples à trouver. Même si ce n'est pas aussi difficile que dans le premier où il fallait vraiment tenter d'exploser la totalité d'Hyrule pour trouver les grottes secrètes, l'utilisation d'une solution est préférable pour ceux qui voudront mener à bien cette quête. La carte du monde est véritablement gigantesque. Je reste toujours aussi surpris par sa grandeur. Votre aventure est longue et fort intéressante. Je voulais sans cesse découvrir les prochains ennemis et savoir jusqu'où ils étaient aller dans le masochisme.


Au début, c'est un calvaire, mais finalement on s'y habitue, et on en ressort plus fort !

Un Zelda véritablement difficile, ça existe.

Le deuxième problème, je suppose celui qui a repoussé le plus grand nombre de joueurs est la difficulté drastique du jeu. Zelda 2 est un plate-former/action vraiment spécial. Link peut sauter et frapper debout ou accroupi. Avec son bouclier, il peut parer certains coups, mais uniquement si il se trouve au même niveau. Par exemple, si je me retrouve en face d'un ennemi sans protection, je peux le frapper où bon me semble. Par contre, si il utilise une attaque basse alors que je suis debout et que mon bouclier l'est aussi, je morfle, contrairement à si j'avais été baissé. L'ensemble du jeu se base sur ces deux positions, un peu comme la série de versus fighting : Street Fighter. Ce principe est plutôt difficile à assimiler, une fois fait le jeu sera alors accessible à vous! Au bout d'un moment, vous allez apprendre deux nouvelles techniques : la frappe sautée et la frappe vers le bas. Si la première n'est pas spécialement utile, la seconde simplifiera énormément votre tâche. La difficulté est plutôt élevée et il vous faut de grands réflexes pour venir à bout des ennemis. Mais au fur et à mesure, vous allez vous améliorez et le jeu deviendra ainsi plus plaisant. Comme Dark Souls, chaque ennemi peut causer votre mort et chaque combat est une épreuve. Durant votre quête vous aller rencontrer un bon nombre d'adversaires qu'il faut analyser, mémoriser et dont il faut trouver la faille pour que ces enfers ne soient plus qu'un mauvais souvenir. Si je peux vous donner un conseil : éviter simplement certains combats inutiles. Qui dit aventure, palais, ennemis, difficultés dit aussi boss monstrueux! Les premiers ne sont pas simples, mais au fil de votre apprentissage vous pourrez utiliser des moyens afin de les combattre à arme égale. Même si cela les rends moins épiques à affronter, la facilité n'est pas une honte pour ce jeu vraiment hardcore.


Des ennemis basiques, des combats épiques

Mais Zelda II ne s'arrête pas là et propose encore un problème de taille : son déroulement. Contrairement aux autres Zelda, celui-ci possède des vies, trois pour être précis. Le joueur commence au palais d'Hyrule, dans la pièce où Zelda dort paisiblement, et si il arrive au bout de ses trois vies, il recommence à cet endroit. Fort heureusement, le plus important est sauvegardé. Ainsi, vous n'avez pas besoin de refaire telle ou telle quête, de retrouver cet objet et même mieux, de retrouver les petites clefs durement glanées dans le dernier donjon ! Par contre, votre barre d'expérience reviendra à zéro, parce que oui, Zelda II possède de l'expérience ! A chaque fois que vous terrassez un ennemi ou trouvez un sac spécial, vous gagnez des points d'expérience. Une fois un certain nombre atteint, il vous est possible d'améliorer une de ces trois capacités : vie, magie, force. L'expérience retombe alors à zéro et la capacité augmente. Le nombre de points à ramasser par capacités est différents et augmente à chaque fois que vous en améliorez une. Il est possible de ne pas monter de niveau pour augmenter une autre capacité demandant plus de points. Mais attention, l'écran de game over qui survient après vos trois vies ramènera vos points directement à zéro! Ce système d'expérience se retrouve dans Dark Souls et le principe d'avancer le plus loin possible pour se débloquer dans Majora's Mask. Il faut l'accepter, l'assimiler pour qu'il devienne finalement prenant et intéressant. Au début, je n'aimais pas du tout ce concept mais une fois compris j'ai avancé plus rapidement qu'auparavant. Puis, chaque boss permet de monter d'un niveau ce qui facilite grandement la tâche.


Certains ennemis vont jusqu'à enlever de l'expérience. Une fois le pallié atteint, cban !

Ces derniers se trouvent à la fin de chaque palais. Ceux-ci sont de terribles épreuves tant les ennemis y sont nombreux, coriaces et les couloirs interminables. Il est vraiment facile de s'y perdre, surtout dans les derniers. De plus, ce sont sans cesse les même pièces qui apparaissent dans les donjons. Se retrouver dans ses dédales devient alors de plus en plus difficile et dessiner une carte devient quasi obligatoire. Arriver au bout, est déjà une tâche ardue, mais triompher du combat contre son gardien l'est encore plus. Heureusement, que l'avancement dans le donjon y est sauvegardé, que les ennemis vaincus ne réapparaissent pas et surtout que lorsque l'on meurt, on reprend tout simplement dans la dernière salle visitée. Si la magie n'est pas un aspect primordial dans les autres Zelda, dans celui-ci c'est un des points centraux du gameplay. Au fil de votre aventure, vous gagnerez de nouvelles magies. Vous pourrez ainsi sauter plus haut, vous transformer en fée, regagner ou encore baisser les coups reçus par deux. Si au début, tout cela paraît assez futile, étant donné que la magie fait descendre rapidement votre jauge et qu'elle n'est utile que dans la pièce où vous vous trouvez, elle devient rapidement votre meilleure alliée. Il va vous falloir l'utiliser avec parcimonie et même stratégie, tant les fioles magiques se font rares. Dans chaque salle, vous devrez vous demander si il est utile ou non d'en utiliser afin d'en sauvegarder pour la suite. Il existe deux types de fioles : les bleues et les rouges. Les premières vous redonneront une barre de votre jauge tandis que les dernières vous la rempliront dans sa totalité. En trouver sur le cadavre d'un ennemi est fort plaisant, surtout quand celle-ci est rouge. Les développeurs ont aussi eu la bonté d'en placer au début de chaque palais, ce qui permet d'utiliser toute sa magie afin de sauvegarder le plus de vie avant chaque donjon ! Durant votre quête, vous pourrez trouver des fioles ou des coeurs qui augmenteront d'une barre celle en question. Les trouver devient donc primordial tant tout se joue de peu.


Attention à utiliser la magie avec parcimonie. Une fiole, quel soulagement !

Un jeu qui a quand même un peu mal vieilli.

Les derniers aspects, qui ne sont pas en reste, qui peuvent repousser le joueur sont les graphismes et la bande son. Même pour de la Nes, ceux-ci restent plutôt pauvres et vraiment décevants. Le pire reste sans aucun doute les donjons aux couleurs horribles et aux briques psychédéliques. Il n'existe pas de fonds et l'ensemble est à la fois pauvre et sans âme. Les musiques quand à elles sont pauvres et malheureusement sans cesse rejoués ce qui les rend répétitives. Dans chaque donjon, dans chaque village, dans chaque combat sont joués les même thèmes. Palace theme restera à tout jamais gravé dans votre mémoire si ça ne l'est pas déjà fait avec Super Smash Bros Melee ! Quand on compare les bandes originales de certains jeux sortis sur le même support, il est vrai que l'ensemble est plutôt décevant. Mais bon, si certains ont pu réussir à passer outre les graphismes et les musiques de The Legend of Zelda, pourquoi ne le feraient-Ils pas avec ce dernier?


Les effets visuels sont psychédéliques et fascinants.

Conclusion :

Zelda II : The Adventure of Link est tout autant un épisode de la série que les autres. Même si cet opus change radicalement avec ce qui a pu et ce qui sera vu il n'en reste pas moins excellent. Je ne peux que vous conseiller de passer outre ses graphismes désuets, ses musiques bancals, sa difficulté colossale et ses mécanismes intransigeants pour bénéficier de cette aventure comme il s'en doit. Certes, ça peut paraître beaucoup, je vous l'accorde, mais la satisfaction est bel et bien présente. On s'approprie la bête pour la rendre de plus en plus belle et docile. Puis, au fil de nos parties on découvre que l'ensemble n'est pas si hardcore qu'on pouvait le croire. Il suffisait de faire le pas, aussi difficile soit-il, pour se retrouver au milieu de cette épique aventure dans les plaines d'Hyrule ! Les potions devant chaque donjon et la sauvegarde au début du dernier grand palais sont des aspects bien pensés afin de rendre le tout vraiment plus agréable et abordable. Une fois terminé, cet épisode vous en aura fait baver, suer, pleurer, cauchemarder, mais vos souvenirs de vos combats effroyables, tendus et épiques resteront à jamais gravés dans vos mémoires et pour finir vous pourrez dire triomphant : Je l'ai fait !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SupahSnake
shhhh...「soft」&「wet」
avatar

Messages : 710
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Mar 15 Avr - 15:10

Zelda II c'est clairement l'un des best, il a vraiment une ambiance de fou et il a posé beaucoup plus de bases en terme de background que ce qu'a fait le 1. Le gameplay je l'ai trouvé nickel tout comme toi, ça reste un Zelda mais en apportant un dynamisme important dans les phases de donjon.
brf bge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Jeu 17 Avr - 20:14

J'avoue, les Donjons de Zelda II sont tellement plus intéressants que la plupart des autres épisodes. Ils sont gigantesques, difficiles, bourrés d'action. On a vraiment l'impression de s'engouffrer dans un lieu lugubre et dangereux alors que les autres épisodes proposent surtout des grosses zones peinardes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 16:26

Je me souviens de cette review sur LAG. Je ne sais plus trop ce que j'en avais dit d'ailleurs. C'est vraiment cool de retrouver ton style d'écriture passionné !

Zelda 2 est clairement pas mon grand préféré, j'aimais pas le fait qu'il y avait plus d'énigme, typiquement. Les donjons étaient moins intéressant pour moi puisqu'ils étaient juste très complexe et un nid à rencontre musclé. Je sais même plus si il y avait une carte... Je pense pas, j'étais trop petit après, j'ai dû en imprimer...
De nos jours, j'aurais fait mes propres cartes je pense. (Quoique à l'époque j'avais fait Metroid, j'étais juste pas motivé pour Zelda II je pense)

D'ailleurs, j'étais si petit que je ne l'ai pas battu "à la loyale" (contrairement au 1 où je me suis accroché même pour les chevaliers qu'on peut attaquer que par les cotés), je sais que j'avais fait des savestates pour éviter de me retaper la montagne de la mort. Sérieux c'était insupportable le fait de devoir se la taper à chaque fois. Peut être que je devrais le refaire "à la normale".

Ce Zelda II là, bizarrement, je l'ai aussi trouvé beaucoup plus "terre à terre" et "réaliste" (entre de très grosse guillemet) que les autres. C'est peut être les villes qui font ça avec des gens qui marchent et qui paraissent occupé et tout. Je comprends qu'il te plait parce qu'on a beaucoup plus l'impression d'un vrai monde que d'habitude. (Surtout quand Zelda 3 avait qu'un seul village de 6 maisons et demi à coté) Le fait d'avoir beaucoup de ville est un truc qu'on ne reverra sans doute jamais dans la série je pense.

Même si je l'ai fait "comme ça", ce n'est pas forcément un Zelda que j'ai hyper apprécié. Il était sympathique mais voilà, je trouvais que les ennemis étaient tous plus ou moins pareil du point de vue gabarit (Même si ils étaient différent au niveau des techniques pour les battre) et que le fait de n'avoir quasi que du combat au lieu des énigmes était un peu dommage et le coté "recherche" du 1 était un peu moins sympas aussi. (J'adorais le fait de me balader pour tomber-par hasard- sur un temple) Il y'a une vraie monotonie graphique je trouve dans ce jeu aussi.

Malgré cela, je me suis tout de même bien amusé ouais. C'est loin d'être un mauvais jeu et tu met vraiment en valeur ses différentes qualités, ça me donne limite envie de le relancer pour le faire "à la loyale" (faudra bien un beau jour...) mais la montagne de la mort m'avait bien traumatisé. Super review ARC


PS : Y'a un petit truc bizarre dans les images... C'est en Français ? Sérieux ? Ca a été fan traduit ou alors c'est sortis comme ça ? Quand je l'avais fait je me souviens qu'il était en bon gros anglais comme pour le premier. (Pour ça que les fameux "It's a secret for everybody", "it's dangerous to go alone, take this" et "I am error" m'ont tout de suite parlé)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 18:10

Ton avis est souvent inattendu et toujours intéressant à lire. Je vois que tu n'as pas spécialement apprécier le jeu, personnellement je le vois un peu comme Mario Lost Level : une suite plus dure et plus mûre. Je trouve que le ton plus sérieux rend ainsi mieux et les graphs ne m'ont pas plus dérangé que ça, mise à part quelques donjons aux couleurs ok.
C'est une version traduite, je l'ai pris en mode ultra osef.
Sinon, je compte reposter la plupart des reviews de LAG sur le forum et même peut être m'y remettre vu que j'ai acquis pas mal de connaissances et de conseils cools de FNA. Puis, j'ai pleins de jeux vraiment géniaux à vous faire découvrir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 19:16

Et pourtant, Zelda II est l'un de mes opus préférés, si si!

Si c'est un véritable OVNI dans la saga maintenant, alors qu'à l'époque, c'était courant de faire une suite du premier épisode qui soit drastiquement différent (exemple avec les trois premiers Castlevania) et que le troisième reprend le premier opus, mais en "mieux".
Parenthèse à part, c'est un opus particulier dans cette série, car il a une énorme dimension RPG, de par ses nombreux villages, une world map, une notion d'xp, qu'on ne retrouvera sans doute jamais dans un Zelda (le nombre de villages maximum dans un Zelda fut de 3 ou 4... et encore, c'était pour catégoriser chaque race). Je pense que j'ai plus aimé ce Zelda pour la "grandeur" et la cohérence de son monde qui est d'une certaine manière, le plus grand de toute la saga : il y a des marécages, de nombreux désert, un immense cimetière, plusieurs forêts et autres plaines... l'univers est immense. Si on avait pas une vue "world map" de RPG jap, mais comme un Zelda classique, cet univers serait aussi grand qu'un MMO.

J'ai bien aimé cet aspect, ainsi que la petite vie qu'il y a dans les différents villages. Certes, ils sont quelconques ces villages, mais ils ont un côté réaliste qui rendent l'univers crédible (et oui, avec des maisons closes, bien vu ARC  génial1  ). Cela changeait du premier épisode où c'était sans vie.

Comme tu le disais, grâce à la difficulté du jeu, on était très craintif quand on entrait dans un donjon et qu'on s'engouffrait petit à petit, dans ses profondeurs. C'est une sensation excellente qu'on retrouve pas (ou peu) avec les autres Zelda (la seule exception serait les deux derniers donjons dans ALTTP).


Par contre, niveau combat... ils ont leur style et tout et s'ils sont gérables si on a technique, mais je trouve que dans l'ensemble, ça manquait de diversité.
D'une part, les ennemis sont plus ou moins variés, les boss ont des tronches assez décevantes et les techniques de combats restent les même grossièrement. Enfin, cela donne un cachet à cet épisode et pour ça j'aime bien.

Enfin, je ne trouve pas qu'on se sent si perdu dans cet épisode. Certes quand on commence, on est lâché devant le palais de Zelda et tu ne sais même pas par où commencer, mais mine de rien, cet épisode reste assez linéaire. Je crois qu'on enchaine la plupart des donjons dans un ordre logique contrairement à Zelda I où tu pouvais pratiquement faire tous les donjons dans l'ordre que tu veux vu que tu pouvais accéder à n'importe où dans l'overworld (même s'il y a des régions plus dangereuses que d'autres).


'fin voilà, un épisode que j'aime bien.

Citation :
Je vois que tu n'as pas spécialement apprécier le jeu, personnellement je le vois un peu comme Mario Lost Level : une suite plus dure et plus mûre.

J'ai toujours eu un peu de mal à l'image Lost Level = SMB 2. Je trouve que c'est juste un simple SMB 1.5 avec le level design qui change en sauce plus torturée et hardcore. En tant que continuité bonus de SMB 1, il est marrant, mais j'ai du mal à le voir comme une suite et je préfère plus accorder de crédits à Doki Doki Panic devenant SMB 2 (surtout que c'est sur décision de Miyamoto, créateur du jeu à la base).
Petit aparté.

Bonne review sinon ARC (que je n'ai pas du lire sur LAG), le ton passionné donnera toujours un bon cachet à tes dossiers mr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 19:22

Mais il est trop ouf Lost Level, t'as l'apparition du champi poison et les éléments du décor ont désormais des yeux voir des visages ! Trop trop ouf !
En plus, t'as quelques niveaux secrets bien dégueux, du tout bon.

Je crois qu'il est possible de faire certains donjons dans le désordre. De toute façon, si on galère dans l'un d'eux il suffit de prendre l'item et de continuer l'aventure. On peut y revenir plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weldar
Le Magnifique
Le Magnifique
avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 26
Localisation : Chez Scapin.

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 19:31

Peut-être que sur la fin, tu pouvais faire le palais du labyrinthe en même temps qu'un autre... Cela dit, tu suivais un fil plus directeur vu que tu commençais sur une partie du monde, puis t’accédais à l'autre (cimetière et marais), puis tu débarquais sur l'autre île.


Lost Level est sympathique, je ne le nie pas, mais c'est SMB 1.5 vu qu'il garde la même identité graphique avec seulement deux/trois petits trucs en plus (genre le champi empoisonné bien retors).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquite
L'enculé le plus cool
avatar

Messages : 2341
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 25
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Sam 19 Avr - 20:39

Ouaip, mais ça ne l'empêche pas d'être à mes yeux le deuxième opus, comme avec Mario Galaxy 2.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haganeren
Le plus grand des rabat-joie
avatar

Messages : 4178
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 104

MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   Dim 20 Avr - 10:50

Ben pour le coup, je trouve que Super Mario Bros 2 Jap fait encore plus "suite" que Super Mario Galaxy 2... Galaxy 2 j'ai juste eu l'impression de jouer aux niveaux recalés de Mario Galaxy. En plus le concept de planète disparaissait et l'ambiance un peu mystique du 1 était totalement absente ce qui l'a rendu vraiment moins bon pour moi. (Je comprends toujours pas comment tout le monde peut parler de "meilleurs plateformer de tous les temps" pour Mario Galaxy 2 alors qu'il y'a tout bêtement Mario Galaxy à coté...)

Rhallez, je suis mauvaise langue, il y'avait quand même Yoshi.... Bof....
Mario Bros 2, il a commencé à faire un truc assez particulier, il jouait un peu avec les codes dans son Level Design. Genre des murs à passer en faisant à apparaitre des blocs invisibles, des trucs comme ça. Je sais plus exactement tout les trucs bizarres qu'il y avait mais c'était pas simplement "dur", c'était parfois des choses très étonnantes sur quoi on ne s'attendait pas.

Je suis allé genre jusqu'au monde 4 ou 5 il me semble grand max, mais ça m'avait assez frappé. Je pense qu'une grande partie des hacks hyper dur de Mario Bros se sont inspiré de ce Mario Bros 2 à l'origine. Bref, Mario Bros 2, il prend le concept de Mario Bros et en fait quelque chose d'un peu différent à mon sens alors que Galaxy 2, il fait d'autres niveaux, affaiblit le concept originel et ne propose rien pour remplacer. C'est pour ça que Mario Bros 2 m'apparait plus comme une suite que ce Galaxy 2........ Bon après Mario Bros 2 USA change carrément plus de chose c'est clair !

Sinon si, j'ai tout de même apprécié la ballade de Zelda 2 mais c'est pas spécialement l'un de mes opus préférés quoi.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zelda II : The Adventure of Link, le vilain petit canard
» Le syndrome du vilain petit canard
» [NES] ZELDA II: Adventures of Link
» Vilain p'tit canard devenu cygne
» [EST] ZELDA A LINK TO THE PAST sous blister souple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artcore Kirbies :: Video Games Board :: Reviews & Dossiers-
Sauter vers: